Le chef Yannick Ouellet

La Gaspésie dans l'assiette

SAINTE-ANNE-DES-MONTS — Connu et reconnu pour son travail visant à faire connaître et à mettre en valeur les produits de sa Gaspésie natale, Yannick Ouellet s’approprie l’appellation Croquez la Gaspésie, dix ans après le tournage de la série télévisée du même nom, qui avait été diffusée à l’antenne de Radio-Canada et d’ARTV. Croquez la Gaspésie regroupe une centaine de produits gaspésiens que le chef Ouellet affectionne. Ils sont disponibles en ligne et en boutique.

Télédiffusée de 2009 à 2013, la série documentaire Croquez la Gaspésie présentait le chef Yannick Ouellet et la propriétaire de l’épicerie fine Chez Alexis de Sainte-Anne-des-Monts, Dany Gasse. Pendant dix épisodes d’une demi-heure chacun, les téléspectateurs pouvaient suivre six jeunes sans emploi déterminés à se forger un avenir en participant à un stage d’initiation aux métiers de la restauration dans un terreau aussi fertile et riche de saveurs qu’est la Gaspésie. Certains soupçonnent même que cette série a pu inspirer l’émission Les chefs, diffusée à Radio-Canada.

«En adoptant la signature de Croquez la Gaspésie, c’est pour que l’histoire continue, indique Yannick Ouellet. Certains disent que je suis un ambassadeur des produits régionaux. Je ne suis pas un ambassadeur, je suis un vendeur de la Gaspésie!»

Le chef collabore depuis 22 ans à Gaspésie Gourmande, qui rassemble 160 entreprises bioalimentaires de la région administrative de la Gaspésie, ce qui exclut ainsi la Matanie, la Matapédia et la Mitis. «Pour moi, la Gaspésie, c’est le tour complet de Sainte-Flavie à Sainte-Flavie», tient à nuancer M. Ouellet. Du même souffle, il précise qu’il n’est pas en compétition avec Gaspésie Gourmande et qu’il continuera à travailler avec l’association.

«Le but de Croquez la Gaspésie, c’est de compléter l’offre, spécifie-t-il. Quand quelqu’un me demandait un coffret incluant par exemple des produits de Sainte-Anne-des-Monts et de Matane, je ne pouvais pas le faire. Là, je vais pouvoir l’offrir. Je veux aussi que les touristes qui ont mangé quelque chose qu’ils ont aimé dans un restaurant de Bonaventure, de Sainte-Anne-des-Monts ou de Matane puissent acheter ce même produit en les recevant par la poste. La Gaspésie a une aura de sympathie. Les gens aiment la Gaspésie.»

Avec Croquez la Gaspésie, Yannick Ouellet souhaite offrir une plus grande visibilité aux produits de la région touristique de la Gaspésie. Il nourrit l’ambition de faire découvrir ou redécouvrir «la richesse et la beauté de la culture culinaire gaspésienne».

Le chef a ouvert sa micro-boutique Croquez la Gaspésie dans les locaux de l’épicerie santé L’Armoire à Vrac de Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie. Il est aussi possible de commander les mêmes produits en ligne.

La micro-boutique Croquez la ­Gaspésie regorge d’une sélection regroupant une centaine de produits gaspésiens que le chef Yannick Ouellet affectionne particulièrement.

La page Facebook de Croquez la Gaspésie regorge d’information sur les produits et ceux qui les fabriquent, des nouvelles des artisans bioalimentaires, des recettes du chef Ouellet et beaucoup d’autres renseignements. Les foodies aimeront sans doute consulter le compte Instagram.

Pour obtenir des idées sur la façon de cuisiner les produits de Croquez la Gaspésie, le chef publie des recettes sur son blogue qui s’appelle «touskY». Dans son blogue, Yannick Ouellet parle de tout ce qui l’anime, l’intéresse et le passionne. Le cuistot est également propriétaire de l’entreprise Services alimentaires Yannick Ouellet.

Après la télédiffusion de la série documentaire Croquez la Gaspésie, l’entrepreneur a fondé L’Académie afin de mettre son expérience et ses connaissances à profit en faisant de l’éducation culinaire. Cette école de cuisine propose différentes formations destinées au grand public dans une cuisine-laboratoire adjacente à un salon de dégustation. L’Académie commercialise sa propre gamme d’épices typiquement gaspésiennes : le Gravlax au sucre d’érable des Entreprises 3B, Le P’tit Grillardin fait de poudre de champignons de Gaspésie Sauvage et Le Goût du Large, un mélange à base d’algues de l’entreprise Varech Phare Est. Derrière toutes ces entreprises et ces initiatives, il y a une travailleuse de l’ombre qui participe sans relâche à leur succès : sa conjointe et associée, Caroline Mimeault.

***

Où trouver les produits ?

 Il y a deux façons de se procurer les produits de Croquez la Gaspésie: sur le Web ou à la micro-boutique située en Haute-Gaspésie.

La micro-boutique de Croquez la Gaspésie se trouve dans les locaux de l’épicerie santé L’Armoire à Vrac, située au 111, boulevard Sainte-Anne Ouest à Sainte-Anne-des-Monts. Il y aura bientôt deux ans, René Thériault et Nataly Ferland ont ouvert ce commerce, un peu en réaction à la fermeture du Marché IGA de Sainte-Anne-des-Monts, qui disposait d’une section de produits biologiques. Une clientèle habituée à fréquenter ce commerce pour ce genre de produits se trouvait par conséquent orpheline. 

Or, l’homme et la femme ont donc uni leurs expertises pour fonder L’Armoire à Vrac. M. Thériault est un technicien en informatique ayant développé une expertise dans la vente en gros. Mme Ferland est naturopathe et herboriste. «Ici, je suis vraiment dans mon élément», lance-t-elle.

«L’Armoire à Vrac est une épicerie d’aliments naturels et de suppléments de produits de beauté, décrit la copropriétaire. On a tous les produits de base, des fruits et légumes bio, du prêt-à-manger et autres. À L’Armoire à Vrac, les touristes retrouvent les produits qu’ils ont en ville. Certains nous disent qu’ils ne sont plus obligés d’apporter leurs provisions pour continuer à s’alimenter de la même façon en voyage. Croquez la Gaspésie, ça nous amène une nouvelle clientèle. Les touristes aiment les produits locaux et régionaux. C’est une belle offre additionnelle.»

Les affaires vont tellement bien qu’en moins de deux ans, les copropriétaires de L’Armoire à Vrac ont dû doubler la superficie de leur commerce. Selon Mme Ferland, il n’y a pas que les touristes qui fréquentent le lieu; la population régionale aussi.

La sélection de produits Croquez la Gaspésie occupe un petit espace au fond de l’épicerie. «Une boutique en ligne, c’est plaisant, mais ça prend aussi un lieu de vente, croit le chef bien connu en Gaspésie, Yannick Ouellet, qui gère la micro-boutique. On veut que les producteurs vendent, mais les agriculteurs et les artisans agroalimentaires sont des artistes. Ils sont moins à l’aise avec la vente. Moi, je me sers de ma face pour vendre leurs produits!»

Pour satisfaire les palais gourmands de partout, Croquez la Gaspésie a aussi sa boutique en ligne, hébergée par celle de L’Armoire à Vrac. «Il faut s’ajuster à ce que le monde veut, estime M. Ouellet. Ce n’est pas vrai que le commerce en ligne va tuer le commerce de détail. On peut combattre l’exode de notre population par l’exportation.»