Karine Tremblay
La Tribune
Karine Tremblay

Halloween à la façon Bob le Chef

CHRONIQUE / Un sondage express maison et pas du tout scientifique m’indique que la cueillette de bonbons d’Halloween sera tantôt plus courte, tantôt carrément éclipsée au profit de soirées cinéma, de chasses au trésor à la maison et de monstrueux soupers thématiques.

D’une manière ou d’une autre, pas question de fêter triste et de laisser la soirée tout sucre manquer de saveur. 

Pour faire le plein d’idées gourmandes et originales, j’ai donné un coup de fil à Bob le Chef. Jamais en panne d’idées, le créatif Montréalais a plus d’un tour dans son site (web) pour donner du pep à n’importe quel événement. 

Il faut dire que ses archives couvrent large. « L’anarchiste culinaire » est tombé dans la marmite du web bien avant tout le monde, lui qui entame sa 16e année de présence sur internet. Faites le calcul : lorsqu’il a commencé à jaser et popoter en ligne, la toile était encore un univers bien jeune. 

« On a démarré avec nos premières capsules six mois avant que YouTube soit lancé. Facebook, Twitter : tous ces réseaux-là n’existaient pas encore. »

La face du web a depuis beaucoup changé. Mais l’esprit du projet de Robert James Penny et de ses précieux complices (Mathilde et Alexis, présents depuis le début), n’a pas bougé. 

« C’est un travail d’équipe, depuis toujours. Moi, je suis issu du monde la planche à roulettes. On faisait des vidéos de skateboard et on avait tous les équipements audiovisuels pour faire une émission. On cherchait comment combiner nos talents, tous les trois, avec moi qui étais dans la sphère culinaire et eux deux qui étaient pros du web. On a pensé à une multitude d’affaires. À un moment donné, probablement parce que je suis assez volubile, Mathilde a dit : on devrait juste filmer Bob qui cuisine. »

C’était parti. Les livres de recettes ont suivi. Et les tournages télé. 

L’idée, c’était de proposer une « cuisine d’épicerie », faite de recettes « qui ne demandent pas de produits fins qu’on utilise une fois et qu’on oublie ensuite dans l’armoire. »

« Je voulais créer une cuisine accessible et intéresser les jeunes parce que je me rendais compte, avec mes propres amis, que de moins en moins de monde cuisinait. Je souhaitais redonner ses lettres de noblesse à la cuisine, mais à ma façon. J’aime rire, déconner, je ne me prends pas au sérieux. Pas besoin d’avoir une toque sur la tête et une chemise blanche pour investir les chaudrons. En sandales et en t-shirt, auprès du barbecue, on peut aussi créer du délicieux! »

Auprès du micro-ondes aussi, suis-je tentée de dire. C’est qu’au printemps dernier, sa recette de chips maison cuites au micro-ondes a fait un tabac. 

Bob le Chef

« Tu vois, quand on parle de trucs accessibles à tous, c’est l’exemple parfait! Si je fais des chips au restaurant ou pour une occasion spéciale, je vais sortir la friteuse, mais à la maison, je vais préférer la méthode simple et rapide. Et puis ça réhabilite le micro-ondes. On l’utilise de moins en moins, mais ce n’est pas parce que c’est un objet qui vient des années 1980 que c’était nécessairement une mauvaise idée! »

La base toute simple de ses croustilles express a inspiré les internautes, qui ont réinventé le classique trio patates-huile-sel. 

« Les gens m’ont écrit qu’ils expérimentaient et jouaient avec les épices. Je reçois beaucoup de courriels, j’aime ce partage. Je lis tous les commentaires et j’essaie de répondre à tout le monde. »

C’est l’un des ancrages de la table : elle réunit le monde. 

« Ma mère l’a toujours dit : le party ce n’est pas dans le salon qu’il se passe, c’est dans la cuisine! La jasette, les potins, les moments dont on se souvient; c’est là que le vrai fun se trouve », dit le chef diplômé de l’ITHQ qui fait partie de ceux qui adorent l’Halloween. 

« J’ai toujours aimé me déguiser. Je suis un fan de Kiss, alors j’ai été tous les personnages du groupe, à plusieurs reprises »

Lui-même a-t-il déjà joué dans le sucre pour l’Halloween, lorsqu’il était enfant?  

« Une année, ma mère et moi, on a décidé de faire de la tire Sainte-Catherine pour l’Halloween. C’est à cause de ce souvenir-là qu’il n’y a pas de recette de tire sur mon site! (rires) Il y en avait plus sur les murs et le plafond de la cuisine que dans notre plat... Et on va se le dire : y a-t-il vraiment quelqu’un qui aime ça, la tire? Ça brûle sur le feu, ça colle, ce n’est vraiment pas une bonne recette à faire avec les enfants! (rires) » 

Pour éviter le faux pas et ne pas s’engluer dans les sirupeux mélanges collants, ce 31 octobre, Bob le Chef propose trois recettes à ajouter à son carnet pour...

Questions, commentaires, suggestions? Écrivez-moi :

karine.tremblay@latribune.qc.ca     

Suivez-moi sur Instagram : karine.encuisine

Cuisiner avec vos sorcières, fantômes et petits monstres

Biscuits « dominos » selon Chef Tom

« Cette recette-là, je l’ai faite avec un jeune fan de 10 ans, Chef Tom. C’est l’fun à manger, mais c’est aussi agréable à cuisiner en famille parce que c’est très facile. Une fois qu’on a passé l’étape de faire fondre le chocolat et le beurre, on mélange tout dans un bol, on façonne un boudin qu’on découpe ensuite en bonbons. »

INGRÉDIENTS

½ tasse (125 ml) de beurre

1 sac de pépites de chocolat de 300 g

1 œuf

1 c. à thé (5 ml) de vanille

1 tasse (250 ml) de sucre en poudre

1 paquet de petites guimauves

PRÉPARATION

Dans une casserole, faire fondre le beurre et le chocolat.

Dans un bol, battre l’œuf, la vanille et le sucre en poudre.

Combiner les deux mélanges.

Laisser refroidir un peu (si le mélange est trop chaud, les guimauves vont toutes couler au fond).

Ajouter les petites guimauves.

Faire un rouleau d’environ 10 cm de diamètre dans du papier d’aluminium et laisser refroidir au réfrigérateur pendant une heure.

Sortir du réfrigérateur, dérouler et couper en tranches.

Se réchauffer au retour de la cueillette de bonbons (ou devant un film qui nous donne le frisson!)

Chocolat chaud aux rosettes (Recette de Bob le Chef)

« C’est un must pour la soirée, surtout si les enfants passent l’Halloween, parce qu’il ne fait à peu près jamais beau, le 31 octobre! » 

INGRÉDIENTS

50 rosettes de chocolat au lait

500 ml (2 tasses) de lait

Crème fouettée, guimauves et copeaux de chocolat noir pour la déco

PRÉPARATION

À l’aide d’un couteau, hacher finement les rosettes de chocolat.

Dans une casserole à feu moyen, chauffer le lait. Lorsqu’il atteint 90 °F (il va faire des petites bulles sur le rebord de la casserole), ajouter le chocolat et mélanger jusqu’à ce qu’il soit complètement fondu.

Servir dans des tasses et décorer avec la crème fouettée, des guimauves et des copeaux de chocolat noir.

NOTES

Pour une version adulte, ne pas hésiter à ajouter un peu de Bailey’s, de la Crème d’Érable ou de l’Amarula


Un souper en mode cucurbitacée 

Courge spaghetti au homard (recette de Bob le Chef)

« C’est la saison de la citrouille et des courges. Voici une recette un peu fancy pour mettre en valeur la courge spaghetti. »

Oubliez la version au beurre ou en classique sauce tomate. Bob propose une déclinaison qui amène le légume d’automne à un niveau gustatif supérieur. 

« Ceux qui n’aiment pas la courge, je vous mets au défi de faire cette recette-là et de ne pas changer d’avis. J’y ajoute du homard, une béchamel, du fromage, de quoi ravir les fines bouches. C’est un plat qu’on peut servir à des invités. Ils vont penser que vous avez passé l’après-midi derrière les fourneaux alors que ça se prépare en 20 minutes. » 

INGRÉDIENTS

2 homards d’environ 1,5 à 2 livres chacun (750 à 900 g chacun)

1 courge spaghetti d’environ 1 kg

15 ml (1 c. à soupe) d’échalotes grises ciselées

1 gousse d’ail hachée

60 ml (¼ de tasse) de vin blanc

250 ml (1 tasse) de crème 15 % à cuisson

250 ml (1 tasse) de fromage cheddar doux râpé

2 oignons verts ciselés

Sel, poivre au goût

PRÉPARATION

Cuire et décortiquer le homard selon les règles de l’art et réserver.

Couper la courge spaghetti en 2 dans le sens de la longueur et retirer les graines.

Asperger avec de l’huile et une pincée de sel puis déposer sur une plaque, côté chair vers le bas.

Cuire au four préchauffé à 375 °F pendant environ 40 minutes.

À l’aide d’une fourchette, gratter l’intérieur de la courge pour obtenir les “ spaghettis ”.

Dans un poêlon chauffé à feu moyen fort avec l’huile, suer l’échalote et l’ail environ une minute.

Déglacer avec le vin et laisser réduire de moitié.

Ajouter la crème, les spaghettis, les morceaux de homard et laisser réduire jusqu’à la consistance désirée.

Assaisonnement avec le sel et le poivre puis déposer le mélange dans la courge.

Couvrir de fromage et gratiner sur la grille du haut du four environ 2 minutes (surveiller de près, car ça peut brûler rapidement).

Garnir avec les oignons verts et servir aussitôt.

NOTES

Vous pouvez utiliser du fromage mozzarella, mais pour ne pas masquer le bon goût du homard, mieux vaut utiliser des fromages doux (pas trop goûteux).

Des vins signés Bob

Vous avez peut-être remarqué les trois bouteilles nouvellement arrivées en dépanneur et en épicerie. Depuis deux semaines, Bob le Chef propose la gamme de vins Boute-en-train.  

« J’ai envie de faire avec le vin ce que j’ai fait avec la nourriture : donner aux gens le goût de découvrir. On a trois cépages : cabernet, pinot noir, chardonnay, tous à prix très abordable, pour des bouteilles de très bonne qualité. En plus, en pandémie, c’est parfait, ça permet d’éviter les files d’attente à la SAQ! » 

Le projet a pris forme il y a près d’un an.

« On voulait développer un produit ‘‘Bob le Chef’’, mais c’était important que ça fitte avec l’ADN de l’Anarchie culinaire. Quand Station 22, une agence de vins de Montréal, nous a contactés, on a vu le ‘‘match parfait’’. Sur chaque étiquette, il y a des suggestions de recettes. Quand vous allez à l’épicerie, vous pouvez donc faire les choses à l’envers : acheter d’abord le vin, consulter les recettes sur le carton et savoir quoi mettre dans votre panier », dit celui qui, en plus d’alimenter son site, anime aussi à Zeste (BBQ en boîte), à Amis Télé (Pas de panique, on cuisine). En 2021 et sera aux commandes de l’émission Arrive en campagne, à TVA (qui était auparavant pilotée par Stefano Faita).