Gaël Vidricaire a reçu le titre de chef pâtissière de l'année 2019 au Québec. Le prix lui a été remis par Nicolas Butelet, de Cacao Barry.

Gaël Vidricaire chef pâtissière de l’année au Québec

La pâtissière de Québec Gaël Vidricaire a eu toute une surprise, dimanche soir, alors qu’elle a été sacrée chef pâtissière de l’année dans la province par la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec (SCCPQ).

«J’ai été vraiment surprise! C’est toute une tape sur l’épaule, une grosse dose d’encouragement» venant de ses confrères du milieu gastronomique, se réjouit l’entrepreneure dont la pâtisserie a pignon sur la rue Crémazie, dans le quartier Montcalm, depuis trois ans et demi.

Mme Vidricaire était finaliste dans cette prestigieuse catégorie aux côtés de Narada Brind’Amour, chef propriétaire de la Chocolaterie Le Cacaoyer, à L’Assomption, et Rémy Couture, animateur et chef pâtissier chez Crémy, à Montréal. Elle succède à la chocolatière Julie Vachon, lauréate l’an dernier.

Chercheure en sciences de la santé, Gaël Vidricaire se consacre entièrement à la pâtisserie depuis 2010, d’abord avec un service traiteur à la maison, puis dans ses nouveaux locaux depuis l’automne 2016. «J’aime communiquer ce que je fais aux gens. J’ai beaucoup de clients réguliers qui viennent me voir et qui sont ouverts à mes propositions», explique la pimpante chef pâtissière, qui crée une carte de desserts différente chaque semaine pour le commerce qui porte son nom.

Jonathan Garnier, de La Guilde culinaire, chef cuisinier 2019

Gala national

Quelque 270 convives étaient réunis dimanche à l’Hôtel Le Concorde pour le 66e Gala de la présidence de la SCCPQ, où une dizaine de prix ont été remis au cours de la soirée.

Le titre de chef cuisinier de l’année a été décerné à Jonathan Garnier, de l’école de cuisine La Guilde culinaire à Montréal, qui est également animateur. Il a ainsi été préféré aux chefs Raphaël Vézina (copropriétaire du Laurie Raphaël à Québec) et Jean-Philippe Cyr (chef cuisinier végane dans Lanaudière). 

«Ça fait 25 ans que je vis de ma passion, qui rassemble deux choses : la cuisine et les gens», a indiqué le chef Garnier, ajoutant que «la cuisine, c’est pas juste de faire à manger; on crée des émotions dans l’assiette».

Jean-Luc Boulay (à gauche), chef propriétaire du Saint-Amour, récipiendaire du prix Lumière

Le prix du chef santé 2019 a été remis à Annie Caron, qui a quitté son emploi il y a sept ans pour fonder sa propre école de cuisine dans la capitale, Annie Caron cuisine santé.

Le chef propriétaire du réputé Saint-Amour, Jean-Luc Boulay, a reçu le prix Lumière, qui reconnaît une personne qui projette un éclairage neuf et différent sur les professions du milieu gastronomique. M. Boulay — également juge à l’émission Les Chefs! — a livré un plaidoyer sur l’importance de la relève. Celui qui enseigne et accueille régulièrement des stagiaires dans son établissement a d’ailleurs signalé au Soleil qu’il faut «arrêter de critiquer le métier de cuisinier» car cela fait fuir cette relève si essentielle.

Chef pâtissier au Saint-Amour depuis 16 ans, Éric Lessard a reçu le prix Méritas pour son implication au sein de la SCCPQ, mais aussi pour son dévouement, sa convivialité et son positivisme dans ses nombreux engagements.

Quelque 270 convives étaient réunis dans la salle de bal du Concorde pour le 66e Gala de la présidence de la SCCPQ.

Vent de renouveau

Un vent de renouveau soufflait sur ce 66e gala, alors que l’événement affichait complet à Québec — il se tient en alternance dans les différentes régions représentées par la SCCPQ. 

Plusieurs personnes ont souligné l’accomplissement de Sébastien Bonnefis, directeur de la SCCPQ—région de Québec depuis un an et demi, qui a travaillé d’arrache-pied avec son équipe pour rassembler les professionnels de la province à ce gala consacré à la relève.

«La mobilisation avait diminué ces dernières années, après le 60e. Pour le 65e l’an dernier à Montréal, on était à peine 70, avec six jeunes de la relève. Ce soir [dimanche], on est 270 et il y a 42 étudiants présents», a indiqué M. Bonnefis, pas peu fier de cette participation.

Fondée en 1953, la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec — la plus ancienne association du genre dans la province — oeuvre pour la mise en valeur des professions de cuisinier, pâtissier, boulanger et autres métiers connexes, ainsi que pour la reconnaissance de la formation, l’éducation du public et le rayonnement de la culture culinaire québécoise. Le regroupement national compte plus de 500 chefs, cuisiniers et pâtissiers, qui sont appelés à voter pour les prix remis annuellement lors du gala.

Soeur Angèle entourée des animateurs de la soirée, le mixologue Patrice Plante et le chef Simon McGrath-Martel

Les 10 titres honorifiques décernés

  • Chef cuisinier 2019 : Jonathan Garnier (chef cuisinier et animateur, La Guilde culinaire)
  • Chef pâtissier 2019 : Gaël Vidricaire (chef pâtissière, Gaël Vidricaire Pâtisseries)
  • Chef santé : Annie Caron (chef enseignante, école Annie Caron cuisine santé)
  • Prix Lumière : Jean-Luc Boulay (chef propriétaire, restaurant Le Saint-Amour)
  • Prix Méritas : Éric Lessard (chef pâtissier, restaurant Le Saint-Amour) 
  • Personnalité de la SCCPQ : Mario Martel (consultant en alimentation) 
  • Prix Max-Rupp* : Thomas B. Green (chef consultant) 
  • Prix Reconnaissance Rollande-Desbois* : Josée Perreault (chef propriétaire, Le Maria Chapdelaine, à Laval) 
  • Apprenti pâtissier : Roxanne Provencher (pâtissière, Petrazzini Artisan Pâtissier, à Baie-Saint-Paul)
  • Partenaire économique : Éric Caron (chef corporatif, Services alimentaires Gordon)

* Max Rupp est chef pâtissier, fondateur de la SCCPQ. Le prix à son nom souligne la durée de l’implication bénévole d’un membre de la SCCPQ, le nombre d’années d’adhésion et son niveau d’engagement.

* Rollande Desbois est chef enseignante et chroniqueuse gastronomique. Le prix à son nom ouvre la porte aux femmes, chefs ou cuisinières, ainsi qu’à celles qui s’expriment dans les divers aspects de l’art culinaire.