Des collations sans gluten signées Fourmi Bionique

Le fabricant québécois de granolas Fourmi Bionique lance les nouvelles collations sans gluten Foodie Mix, des mélanges de fruits séchés, de noix et de chocolats. Trois variétés sont proposées : l’Excitant (amandes, chocolat noir mi-amer, canneberges, fraises, bleuets et baies de Goji séchées), le Béatitude (amandes, tranches de noix de coco grillées et salées, canneberges, framboises et bleuets séchés) et l’Inspirant (amandes, graines de citrouille, cajous, pacanes, chocolat noir mi-amer). 

Prix de détail suggéré : 2,49 $ le format de 50 g et 6,99 $ le format de 200 g. Fourmi Bionique enrichit également sa gamme de granolas sans grains et sans gluten Nutbrown avec la nouvelle variété Divin (chocolat blanc, noix de macadamia et vanille; 5,59 $ le format de 180 g). 

Produits disponibles en ligne au lafourmibionique.com et bientôt chez IGA et dans les magasins indépendants.   

Régal

Québec, planète gin!

Il y a trois ans, Le Soleil écrivait que le Québec serait bientôt pris d’assaut par les microdistilleries. En 2019, c’est chose faite! Et le gin a définitivement la cote auprès des Québécois, alors que l’offre pour ce spiritueux distillé chez nous s’est décuplée!

Plus d’une soixantaine de gins québécois se retrouvent désormais sur les tablettes de la Société des alcools du Québec (SAQ), qui vient d'ailleurs de lancer des pastilles de goût pour aider à s'y retrouver. En l’espace de deux ans, les ventes ont triplé, passant de 12 millions$ en 2016-2017 à 36 millions$ en 2018-2019, selon les chiffres de la SAQ.

En 2015, la Distillerie du St. Laurent, à Rimouski, était alors en cours d’élaboration, et moins de 10 microdistilleries étaient en activité dans la province. On en compte aujourd’hui plus d’une cinquantaine, dont quatre dans la région de Québec.

Pionnière dans la capitale, Vice & Vertu Distilleries a ouvert ses portes à l’automne 2017 à Saint-Augustin-de-Desmaures. L’entreprise a depuis lancé deux gins, BeOrigin et BeDirty, et son dernier-né, l’eau-de-vie AquaVice, vient tout juste de faire son entrée à la SAQ.

Alimentation

Nouvelle épicerie zéro déchet dans Charlesbourg

Rien ne destinait le couple de Jinny Desrosiers et Jean-Philippe Miville-Deschênes à lancer la nouvelle épicerie zéro déchet Origine en vrac, dans Charlesbourg. Ces deux jeunes fonctionnaires — parents de trois enfants — avaient certes pris le virage écoresponsable à la maison, mais en faire un commerce est une tout autre histoire.

«On n’avait pas tellement la fibre entrepreneuriale, ce n’était pas dans nos personnalités. On réduisait nos déchets à la maison tant que possible, mais les magasins zéro déchet sont rares, et on ne peut pas toujours faire 15 km juste pour acheter de la cassonade! On espérait qu’il s’en ouvrirait un près de chez nous. Mais un jour on s’est dit que plutôt que d’attendre, on allait se lancer nous-mêmes!» explique M. Miville-Deschênes. 

Mme Desrosiers a donc pris un congé sans solde pour diriger la destinée d’Origine en vrac, nommée en référence à l’époque des magasins généraux où ce type d’achat était plus fréquent. Le concept commence à être connu : on apporte un contenant qu’on pèse à l’entrée et on paie au poids ce qu’on achète.

Sur les tablettes : riz, pâtes, noix, farines, protéines de soya, lait (avec bouteilles en consigne), huiles, vinaigres, produits de soins corporels et cosmétiques, savons, croustilles de légumes, etc. Certains produits sont aussi offerts en version bio.

Et il y a un coin de jeux pour enfants, question de laisser les parents faire leurs emplettes en toute quiétude.

Adresse : 6, rue George-Muir, à Québec (au coin du boulevard Henri-Bourassa, dans le secteur Notre-dame-des-Laurentides).

Info : @origine.vrac.ca sur Facebook

Alimentation

Un quatrième automne de chasseurs généreux

MATANE — Pour un quatrième automne consécutif, des chasseurs partageront leur récolte avec des gens dans le besoin grâce au programme Chasseurs généreux.

L’initiative est issue d’une collaboration entre la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs et les banques alimentaires du Québec. Des chasseurs font don de quelques kilogrammes de viande, alors que certains vont même jusqu’à remettre une carcasse complète. Les frais de débitage sont couverts par le Fonds Chasseurs généreux.

Ce sont aussi les bouchers certifiés qui permettent l’existence de ce programme et qui remettent la viande aux organismes membres des banques alimentaires du Québec de leur région. Au Témiscouata, des familles dans le besoin pourront manger du gibier pour un deuxième automne grâce à la générosité de chasseurs et de bouchers inscrits au programme.

Régal

Et le fromage de l’année est…

La semaine dernière, le 21e concours Sélection Caseus a fait connaître ses fromages gagnants. Le prestigieux Caseus Or, décerné au meilleur fromage de 2019 au Québec, a été remis au fromage Religieuse de la Fromagerie du Presbytère, à Sainte-Élizabeth de Warwick.

Le Caseus Argent a été décerné à La Tomette de L’Atelier Fromagerie, tandis que le Caseus Bronze a été remis au Pionnier, produit par la Fromagerie Nouvelle-France et la Fromagerie du Presbytère.

Le Caseus Longaevi, qui récompense un fromage vieilli, a été attribué au Zacharie Cloutier 12 mois, de la Fromagerie Nouvelle-France.

Deux mentions spéciales ont aussi été décernées à des produits de la fromagerie La Station: Chemin Hatley a été sacré meilleur fromage biologique, et Alfred le Fermier, meilleur fromage au lait cru.

Pour voir l’ensemble des récipiendaires dans chaque catégorie : caseus.ca

Le Mag

Gourmets, les petits Québécois? Des sushis dans la boîte à lunch

Steak saignant, sushis, tofu mariné, mochis… les goûts culinaires des petits Québécois semblent exploser ces dernières années. Sans qu’ils renient la poutine ou le spaghetti. Une experte nous livre ses explications. Mais juste avant, voici quelques réponses savoureuses de jeunes qui ont participé au questionnaire non scientifique du Mag sur leurs préférences à la maison, au restaurant et dans la boîte à lunch.

Q Es-tu plus poutine ou sushis?

«Trop difficile de choisir!»  —Anaïs, 12 ans, Québec
«C’est quoi des sushis? J’ai jamais goûté à la poutine.»  —Sandrine, 5 ans, Saint-Augustin-de-Desmaures

Au total, 8 filles et 1 garçon ont choisi les sushis, tandis que 4 garçons et 4 filles préfèrent la poutine. 

Q Le tofu et le guacamole, qu’en penses-tu? 

«Ark! Mauvais mélange!»  —Constance, 8 ans, Québec
«Le tofu, c’est bon, mais ma mère exagère, donc ce n’est plus bon. Le guacamole, c’est winner.»  —Frédérique, 14 ans, Lévis
«Le tofu mariné et grillé, c’est bon. Le guacamole, c’est bon, mais pas les avocats.»  —Xavier, 10 ans, Québec
«Je pense que ce n’est pas mangeable. Désolé pour les végés.»  —Maverick, 11 ans, Québec
Tofu, pouce en bas, guacamole, pouce en l’air pour Sophie, 6 ans, de Lévis

Q Tu aimes ton steak saignant, rosé, bien cuit, en steak haché, en boulettes ou autre? 

«En boulettes. J’adore tout ce qui contient des boulettes : le ragoût, le spaghetti bolognaise…»  —Damien, 11 ans, Montréal
«Le quatrième que tu as dit, en steak haché»  —Sophie, 6 ans, de Lévis
«Le moins de viande possible et surtout pas de cheval.»  —Anaïs, 12 ans, Québec
«Rosé, sur le barbecue et j’aime aussi les boulettes»  —Charles, 11 ans, Québec

Sept autres jeunes ont répondu prendre leur steak saignant, s’il vous plaît!

Q Quel est ton repas préféré à la maison et pourquoi? 

«Le poulet parmigiana de mon père, parce que c’est bon.»  —Paul, 11 ans, Québec
«Le spaghetti, parce que c’est maman qui fait la sauce.»  —Danaé, 13 ans, Québec
«Le poke bowl de saumon avec des herbes fraîches, du chou rouge, des suprêmes d’orange, des fraises, du concombre et de la chapelure panko, miam! C’est un mélange de bons aliments sains et frais, sur un riz chaud, c’est juste wow!»  —Zoé, 10 ans, Lac-Beauport
«Le Kraft Dinner, parce que c’est facile à faire et ça a un très bon goût.»  —Maverick, 11 ans, Québec
«Les vols-au-vent au poulet, parce que j’ai goûté un jour et j’aime ça.»  —Romane, 8 ans et demi, Saint-Augustin-de-Desmaures

Parmi les réponses, nous avons relevé 10 préférences pour les pâtes en général, dont deux pour le Kraft Dinner, et trois pour les bols poke (salade d’origine hawaïenne, généralement avec du poisson en dés). 

Régal

Des recettes à la tonne!

On vous présentait récemment quelques parutions gourmandes, voilà que la fin de l’été nous amène une foule d’autres nouveautés pour s’éclater en cuisine. Et les livres de recettes végétaliennes ont la cote, comme en fait foi le nombre d’ouvrages y étant consacrés! Voici quelques suggestions.

Boules d'énergie

Besoin d’une petite dose d’énergie? En voici 100 versions! Les boules d’énergie de la nutritionniste holistique Christal Sczebel sont fabriquées avec des céréales, fruits, noix et grains entiers et conviennent aux régimes végétaliens : elles ne contiennent ni gluten, ni œuf, ni soya, ni produits laitiers. En plus, elles ne nécessitent aucune cuisson et se congèlent, afin d’avoir toujours à portée de main une collation nourrissante. Des exemples? Boules tartes aux pommes et beurre d’amandes au déjeuner, pain d’épices au chocolat noir dans la boîte à lunch, citron et noix du Brésil pour «stimuler le cerveau», abricot et noix de cajou pour «améliorer la performance», double chocolat et cerises à l’heure du coucher «pour stimuler votre libido ou favoriser le repos et la relaxation», dit-on.

Boules d’énergie, Broquet, 128 pages, 22,95 $

Alimentation

Une visite chez Viandes Bio de Charlevoix

Novembre 2017. Un incendie ravage des bâtiments de Viandes Bio de Charlevoix, figure connue de l’élevage biologique et de la transformation de porcs, poulets et dindes. Deux ans plus tard, l’entreprise familiale de Saint-Urbain (près de Baie-Saint-Paul) inaugure ses nouvelles installations, dont la maternité porcine qui peut désormais être visitée gratuitement par le public.

En effet, les curieux pourront admirer les porcelets ou les futures mères grâce à une salle vitrée aménagée au-dessus de la porcherie neuve.

Les travaux d’une valeur de 5 millions$ ont permis de rebâtir un complexe porcin écolo à la fine pointe de la technologie: chauffage à la biomasse forestière, planchers chauffants pour les bêtes, gestion automatisée de la température, revalorisation des résidus de soja en aliments riches en protéine, etc.

Info : viandesbiocharlevoix.com


À LIRE AUSSI : Vous voulez en savoir plus sur l'alimentation? Lisez toutes nos nouvelles sur le sujet ici!

Alimentation

Près du tiers de nos calories viennent d'aliments peu nutritifs

Chips, pâtisserie, alcool et compagnie : les Québécois tirent près de 30 % de leurs calories d’«aliments à faible valeur nutritive», d’après une étude récente de l’Université Laval parue dans le «Nutrition Journal». Avec les conséquences que l’on devine sur le poids et le tour de taille.

«C’est une réalité : on est poussé vers ça par nos styles de vie, on est bousculé par le temps, on ne cuisine plus, on mange plus vite, etc. Ce n’est pas juste l’individu qui décide de mal manger le matin, c’est un effet de société», analyse le chercheur en nutrition de l’UL et auteur «sénior» de l’étude, Benoît Lamarche.

Celui-ci et ses collègues ont suivi plus de 1100 personnes du Québec pendant 21 jours, au cours desquels elles ont dû remplir à trois reprises des questionnaires détaillés sur ce qu’elles avaient mangé la veille. Les chercheurs ont ensuite établi des seuils à partir desquels des aliments étaient considérés comme «à faible valeur nutritive» — très riches en gras saturés/trans, par exemple, ou en sucre, ou en sodium, ou une combinaison.

Ils ont ensuite calculé combien de calories ces aliments peu nutritifs contenaient et ont conclu qu’ils représentaient 29 % de toutes l’apport énergétique total consommés chaque jour. «Cette étude-là est un suivi d’une autre publiée plus tôt cette année, dans laquelle la même cohorte avait obtenu des scores alimentaires assez faibles. Et là, on explique en partie pourquoi : c’est parce que beaucoup de leurs calories viennent d’aliment qui n’ont pas de valeur nutritive, ou presque», explique M. Lamarche.

En tout, environ 700 calories (kcal) par jour provenaient de ces aliments «pauvres». Or pour chaque tranche de 250 kcal, l'indice de masse corporel augmentait de 1,7 et le tour de taille de 0,6 cm. Cela avait également un effet négatif sur le cholestérol sanguin.

Il est difficile de dire si ces 29% sont pires ou moins pires que ce qui se passe ailleurs en Occident, dit-il, puisque la catégorie «faiblement nutritif» n’est pas définie de la même manière par tous. Mais des résultats préliminaires font croire à M. Lamarche que c’est proche de la moyenne canadienne.

Fait intéressant, l’études a examiné dans le détail d’où provenaient toutes ces «calories vides», comme on les appelle. Hormis une catégorie «sources variées» (condiments, fritures, suppléments, etc.) qui représente 22 % de ces aliments peu nutritifs, ce sont les pâtisseries (gâteau, biscuits, beignes, etc.) qui forment le groupe le plus important, avec 18 % des «calories vides». Viennent ensuite les alcools (15 %), les sucreries (friandises, chocolat, sirops, etc. : 13 %), ainsi que les chips et le pop-corn (6 %).

Fait intéressant, les boissons gazeuses, qui occupent une grande place dans le débat public sur l’obésité, ne semblent pas être une cause aussi importante qu’on le croit. Elle ne représentent en effet que 6 % de nos calories vides, d’après l’étude de M. Lamarche.

Régal

TDAH: faire de l’alimentation une alliée

Saviez-vous qu’il existe un lien entre le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et la nourriture?

C’est bien le cas. 

«En présentant mon ouvrage sur l’alimentation et le TDAH, la première réaction que bien des gens ont eue est la surprise», indique la nutritionniste Elisabeth Cerqueira, auteure de Savoir quoi manger — TDAH, le premier guide d’alimentation consacré à ce trouble au Québec.

Mme Cerqueira le précise d’emblée, nos habitudes alimentaires ne sont pas la cause du TDAH, mais elles peuvent néanmoins atténuer ou, au contraire, exacerber les symptômes.

Mère de trois enfants, dont la plus vieille âgée de 11 ans présente un TDAH, Mme Cerqueira s’intéresse depuis longtemps au développement du cerveau et c’est donc tout naturellement qu’elle s’est penchée sur ce trouble.

«C’est un problème qu’on ne comprend pas encore aujourd’hui. On sait qu’il est lié au développement, à la maturation du cerveau. Ce n’est pas un trouble permanent, parfois tout se replace à l’âge adulte», explique la nutritionniste. Il s’agit d’un trouble neurodéveloppemental qui altère certaines fonctions cérébrales.

Régal express

Portes ouvertes sur les fermes du Québec

Dimanche, le 8 septembre, plus de 100 fermes de la province accueillent les visiteurs qui pourront voir les animaux et la machinerie, en plus d’assister à des démonstrations agricoles et de déguster des produits locaux.

Cette année, les portes ouvertes organisée par l’Union des producteurs agricoles ont pour thème «L’environnement, c’est dans notre culture!». Il s’agit d’une belle occasion de découvrir les pratiques agroenvironnementales qui ont cours sur les fermes. 

Les activités se déroulent de 10h à 16h. Pour consulter la liste des fermes participantes par région et pour toutes les infos : portesouvertes.upa.qc.ca

À Montréal, le Parc olympique accueille également une foule d’exposants, qui montreront entre autres la tonte de moutons ou la traite de vaches.  

Régal express

C’est la fête dans Montcalm!

Ce samedi, c’est la fête dans Montcalm, où gastronomie, musique et activités familiales sont à l’honneur pour cette présentation à saveur louisianaise Épices et bourbon.

L’avenue Cartier sera piétonne de 11h à 19h et sera divisée en deux parties : la zone musicale et la zone culinaire. 

Cette dernière rassemblera près d’une quinzaine de restaurateurs du Quartier des arts qui proposeront des bouchées sur le principe d’un accord met-alcool : Bistro B, Blaxton, Café Krieghoff, Chocolats Favoris, Il Cuginetto, Le Cochon Dingue, Les Cousins, Morena, Pâtaçi Pâtaça, Petits Creux Corsica Origina, Pub Galway, Le Graffiti, La Scarpetta et Rideau Rouge. 

Du côté du Parc du Musée, plusieurs animations ludiques égaieront petits et grands de 10h à 16h. 

Pour info : Montcalm en fête

Régal express

Le Fridge: cinq ans de bières et de cafés à Lévis

À la boutique Le Fridge à Lévis, on partage une passion pour la bière et le café depuis cinq ans.

Sur place, on y trouve une sélection des meilleures brasseries du Québec : les produits de plus d’une quarantaine de microbrasseries et de cidreries garnissent le «mur à bières», où ils sont classés par style et par goût pour aider à choisir et à se faire conseiller (on les trouve aussi au froid au frigo). 

L’équipe du Fridge indique travailler «très fort pour vous dénicher des bières rares, des exclusivités et les nouveautés les plus prisées». Le commerce est également un torréfacteur de café artisanal : avec Monark, on propose une sélection de cafés d’origines et de mélanges «qui piquent la curiosité». 

Pour son 5e anniversaire, Le Fridge convie clients et amis à célébrer le vendredi 27 septembre, de 17h à 20h, dans son local situé au 5157, boul. Guillaume-Couture. Pour info : boutiquelefridge.com

Régal express

Musique, cuisine et arts dans Saint-Roch

St-Roch XP, c’est tout ça : plusieurs spectacles gratuits et en billetterie, des restaurateurs et des artisans présents à des kiosques installés le long de la rue Saint-Joseph, les 13 et 14 septembre.

Côté bouffe, des dégustations au prix de 1 $ à 4 $ seront proposées pour découvrir les spécialités et recettes favorites de plus d’une trentaine de restaurants et marchands du quartier. 

Un bar à cocktails présenté par Ateliers & Saveurs fera découvrir l’art de la mixologie et des accords mets-vins au Parvis de l’église Saint-Roch. 

Dans la ruelle adjacente à l’Impérial, un bar clandestin permettra de déguster le produit vedette de l’événement, le GINTO hibiscus de la brasserie Oshlag, ainsi que les bières officielles signées Noctem. 

Pour info : strochxp.com

Régal express

Arts et saveurs dans Portneuf

Les 14 et 15 septembre, une quarantaine d’entreprises invitent les gens à se lancer sur la Route Arts et Saveurs pour découvrir la créativité des producteurs, des agrotransformateurs, des artistes et des artisans de Portneuf.

Entre 10h et 16h, les visiteurs pourront suivre deux trajets emblématiques des paysages portneuvois : la route des rivières, entre Pont-Rouge et Saint-Casimir, ou la route du fleuve, entre Neuville et Grondines. Deux sites accueilleront des regroupements d’entreprises : Alpagas Portneuf (Pont-Rouge) et le Verger du Roy (Deschambault). 

Plus de 60 activités culturelles sont aussi à l’agenda : visites d’atelier, dégustations, concerts, démonstrations artistiques et plus. En nouveauté, une soirée d’ouverture festive s’ajoute le 13 septembre, entre 16h30 et 19h30, à l’église de Saint-Raymond, où dégustations de tapas, peinture en direct et projection seront proposés. 

Pour info : routeartsetsaveurs.com

Quoi de neuf

La Brasserie Alpha… dès la fin octobre

La Brasserie Alpha atteindra-t-elle son objectif de conquérir la ville… et la province? À tout le moins, elle franchira un important premier pas dans son grandiose plan en ouvrant les portes de sa microbrasserie le 31 octobre, si tout va bien.

«On ne s’en cache pas, on veut devenir LA brasserie de Québec», lance David Martel, l’un des quatre partenaires dans cette aventure d’affaires (avec les frères Étienne et Alexandre Ouellet ainsi que Marie-Christine Bilodeau). 

L’usine est située au 1510, rue Semple, dans le parc industriel Duberger (entre les boulevards Wilfrid-Hamel et Charest, à la hauteur de l’avenue Saint-Sacrement). Mais ce sera plus qu’une manufacture, on y trouvera aussi un salon de dégustation (40 places assises). On pourra boire sur place — avec une vue privilégiée sur les cuves qui devraient produire 260 000 litres la première année — ou acheter des cannettes pour emporter. 

Au menu : 10 «lignes de bière», quatre bières différentes et des saisonnières, toutes faisant la part belle au houblon, comme de l’IPA et de l’American Pale Ale. Comme aucune nourriture ne sera servie, on pourra apporter son lunch. 

Info : @brasseriealpha sur Facebook 

En cuisine

Lunchs alléchants

CHRONIQUE / Confidence : la boîte à lunch m’irrite. Même si les enfants mettent la main à la pâte. Même si j’aime marmitonner collations et bouchées.

En septembre, ce n’est encore pas si mal. Je tolère l’obligation d’avoir au frigo de quoi garnir quotidiennement les six sacs de nylon de la maisonnée. Mon enthousiasme perd des feuilles dès le début de l’automne et se détricote au fil du calendrier scolaire. 

Lorsque le mois de mai arrive, c’est simple : les enfants amorcent le décompte des dodos, je fais de mon côté le calcul des lunchs qu’il reste à planifier d’ici juin.  

S’il fallait que l’école se poursuive jusqu’en juillet, j’hyperventilerais. 

Peut-être que ça a à voir avec le fait que la boîte à lunch est une tâche quotidienne, donc un peu redondante, par définition. 

« C’est surtout que c’est un repas qui impose ses impératifs. On ne peut pas cuisiner au bureau ou à l’école. Il faut avoir réfléchi à tout, en amont », explique Geneviève O’Gleman. 

On en vient souvent à toujours se tourner vers les mêmes raccourcis. Pour nous aider à casser la monotonie du midi, la nutritionniste et auteure propose un nouveau livre tout entier consacré aux fameux lunchs. Le bouquin, son 10e en carrière, lance une nouvelle collection pour laquelle elle a eu carte blanche des Éditions de l’Homme. 

« Je me suis vraiment amusée à conceptualiser cette série. Je me sentais comme une enfant dans un magasin de bonbons. Le défi que je me suis donné, c’est de redessiner le livre de recettes. J’ai eu envie de coller le concept au quotidien des gens. J’ai regroupé mes recettes par thèmes. »

Le bar à sandwich, la « prep » du week-end, la collation aux mille déclinaisons, les bases végés, les vinaigrettes et les plats mijotés sont quelques-uns des thèmes qui sont abordés et organisés en chapitres. Falafels, salades, soupes, quiches, sandwichs variés et autres plats y sont proposés avec plusieurs variantes.

Alimentation

À la découverte de l’ail

Alors que la saison des récoltes bat son plein, les producteurs d’ail du Québec profiteront du mois de septembre pour mettre en valeur leur production de cette année, tout juste séchée et tressée.

Une quarantaine d’entreprises ont décidé de se rassembler pour créer la Route de l’ail, un portail qui permet de découvrir des cultivateurs de tous les coins de la province. 

Chacun d’eux proposera au moins une activité au courant du mois, précise Élizabeth Gosselin, propriétaire de la ferme Ail d’Éli & Saveurs d’autrefois, dans Lotbinière. Certains offriront des portes ouvertes, d’autres participeront à des marchés, une autre encore fera découvrir ses croustilles d’ail, par exemple. 

«Le but est vraiment de permettre aux gens de redécouvrir l’ail du Québec, ses variétés, ses produits dérivés», explique Élizabeth Gosselin. 

Pour découvrir la Route de l’ail, on se rend à @routeailquebec sur Facebook.

Alimentation

Une épicerie zéro-déchet… avec du lait en vrac!

L’épicerie zéro déchet Le Minimaliste à Québec propose deux gammes de produits qu’on ne croise pas souvent dans les commerces en vrac : du lait et des produits pour hommes!

En effet, ce tout nouveau commerce vend du lait en vrac, à la quantité désirée. Suffit d’apporter son contenant propre et sec. 

Pour les mâles, on propose aussi les articles en vrac de l’entreprise Barbu des bois : huiles à barbe, baumes, beurres, savons à mousser, etc. 

Sur les tablettes : une dizaine de riz, une cinquantaine d’épices, une dizaine de farines, du couscous, haricots, graines, etc. Au rayon des produits frais, fruits, fines herbes, légumes, œufs, tofus. Sans compter les sacs réutilisables, les produits d’hygiène personnelle et les matériaux pour fabriquer ses propres produits ménagers.

Ce commerce est un projet de Marc Savard et de Virginie Bousquet, un couple dans la fin vingtaine qui a décidé de se lancer en affaires. Comme pour tous les magasins en vrac, on apporte son contenant, on pèse à l’entrée et on paie au poids. Des contenants réutilisés sont offerts sur place. Belle attention : une petite salle de jeux a été aménagée pour les enfants. 

Adresse : 345, rue Racine à Loretteville

Info : leminimaliste.ca sur Internet, sur Facebook et sur Instagram.

Alimentation

La cuisine végane de Jean-Philippe chez IGA

Jean-Philippe Cyr s’est fait connaître sur le Web par ses capsules mordantes présentant des recettes véganes savoureuses et accessibles. Voilà que le chef et auteur culinaire (dont le deuxième livre doit paraître cet automne) propose certains de ses classiques en plats prêt-à-manger chez IGA et Rachelle-Béry.

Pour l’instant, cinq mets au tofu sont offerts au rayon des produits réfrigérés : pad thaï, spaghetti style bolognaise, Général Tao, tofu sauce au cajous, et style au beurre. 

On indique qu’ils sont concoctés avec des «ingrédients sains et peu transformés». 

Prix : 6,99 $ par portion, en vente dès maintenant.

Alimentation

Rythmes & Papilles à Sainte-Anne-de-Beaupré

Jusqu’à dimanche, le Camping Sainte-Anne-de-Beaupré accueille le festival Rythmes & Papilles, qui se tient pour une 12e année consécutive.

Ateliers et démonstrations culinaires, conférences et dégustations sont de la programmation. «Qu’il soit plus du type BBQ, mixologie ou conscientisé par les enjeux alimentaires, chaque participant trouvera de quoi nourrir son corps et sa réflexion», indique-t-on. 

Un espace pour les familles propose notamment des cours de cuisine parents-enfants, des ateliers de bricolage et un atelier culinaire «La route des saveurs» présenté le dimanche. Des camions-restaurants sont aussi présents pour sustenter les visiteurs. 

Côté «rythmes», des spectacles se succèdent tout au long du festival, mettant en vedette des artistes de la Côte-de-Beaupré et de la grande région de Québec. Samedi soir, un intrigant concept de «disco silencieuse» fera danser les participants, munis d’écouteurs, qui choisiront l’une des ambiances proposées par trois DJs. 

Rythme & Papilles se tient du 22 au 25 août. Entrée gratuite sur le site. Pour info : rythmesetpapilles.com 

Alimentation

Galeries gourmandes: un Atelier aux multiples possibilités

Dans le grand projet des Galeries gourmandes, qui ouvriront leurs portes le 9 octobre dans les Galeries de la Capitale, se dessine l’Atelier gourmand.

Cet espace, qui sera opéré par EvenTouch, offrira notamment une vitrine à la vingtaine de commerçants qui occuperont les Galeries gourmandes. «Chacun des commerçants, qui sont complémentaires, fera un atelier au moins une fois par mois dans l’espace que nous opérerons», explique Yann Latouche, président d’EvenTouch. Par exemple, la boulangerie À chacun son pain, la Poissonnerie Nemeau ou Les Canardises.

«Ça veut dire qu’il y aura plus de 200 ateliers ou démonstrations culinaires qui s’y dérouleront, devant public», ajoute l’organisateur d’événements, précisant que l’espace comptera une cinquantaine de places assises.

«Notre rôle sera de gérer le calendrier des événements, d’assister les commerçants et d’offrir un soutien en visibilité/marketing. L’espace pourra aussi accueillir des activités de team building, des démos ou conférences données par des chefs, des lancements de produits ou des événements corporatifs», mentionne Yann Latouche.

Une «grosse brochette» d’invités doit participer à la grande ouverture devant public, qui se tiendra plus tard en octobre.

Spécialité : événements épicuriens

Fondé en décembre 2015, EvenTouch se spécialise dans la création et la gestion d’événements épicuriens. Parmi ses événements signature, soulignons le Foodcamp, qui rassemble chaque année dans la capitale une douzaine de chefs de renom proposant des démonstrations culinaires hautes en couleur devant public. 

Le Foodcamp a d’ailleurs été sacré événement gastronomique de l’année 2019 au gala des Lauriers de la gastronomie, le printemps dernier. «Il aurait fallu filmer notre réaction quand on l’a appris! Sur le coup, je ne le réalisais pas. On était en nomination avec de gros événements à Montréal… ce sont les gens de l’industrie qui se prononcent, c’est vraiment une belle reconnaissance!» se réjouit Yann Latouche. 

EvenTouch organise également Bulles, Whisky et Cie, qui convie les amateurs de spiritueux et de cocktails à déguster de nombreux produits lors de l’événement qui se tient en février, en marge du Carnaval. 

L’organisation signe aussi la Nuit des galeries, qui se tient cette année le 21 septembre. Une trentaine de galeries d’art et de boutiques d’artisans du Petit Champlain, de place Royale et du Vieux-Port ouvriront leurs portes de 17h à 23h, et des bars et espaces gourmands agrémenteront le parcours.

EvenTouch est également impliqué dans Limoilove et Maguire en fête, et la boîte de création et de gestion événementielle compte aussi plusieurs clients corporatifs, dont un nouveau contrat avec SSQ Assurances.

«On a connu une augmentation de 450% de notre chiffre d’affaires dans les trois dernières années! Je suis passé de tout seul dans mon sous-sol à une entreprise avec sept employés à temps plein», indique fièrement M. Latouche, pour qui les idées ne manquent pas.

***

Régal et restos

Les brasseurs de Québec en vedette

Du 23 au 25 août, le Domaine de Maizerets accueille les brasseurs de la capitale à l’occasion du 5e Festival des brasseurs et artisans de Québec.

Une occasion d’aller à la rencontre de ces passionnés de boisson houblonnée et de déguster les brassins originaux et les spécialités d’une douzaine de microbrasseries : La Souche, Brasserie Générale, Les Grands Bois, La Barberie, L’Inox, Ras l’Bock, Brasseurs sur Demande, Le Corsaire, À la Fût, SNO, Côte du Sud et la Voie Maltée. Cidre, whisky, hydromel et kombucha diversifieront l’offre, et les appétits seront comblés par la présence de quelques restaurateurs/producteurs. 

Une trentaine de créateurs de la région seront aussi présents au marché des artisans, tandis que la scène musicale accueillera plusieurs groupes au cours des trois jours et qu’un espace famille sera aménagé. 

Entrée gratuite, cartes en prévente jusqu’au 20 août à la Microbrasserie La Souche et à l’Alimentation l’Impact (15 $, inclut un verre et 10 jetons). 

Info : facebook.com/festivaldesbrasseursetartisansdequebec

Alimentation

Le petit dernier d’Esprit de famille

Esprit de Famille, c’est d’abord une garderie fréquentée par près de 80 enfants, dans Lebourgneuf. C’est aussi, depuis lundi, un comptoir de restauration, une suite logique pour les propriétaires qui veulent faciliter la vie des familles.

Petits déjeuners légers, dîners (de 11h30 à 13h30) et plats familiaux à emporter y sont servis. Le menu unique change chaque jour et est composé d’ingrédients frais à 95 %, s’enorgueillit Mélissandre Reffo, co-propriétaire. On y trouvera de la «cuisine de grand-maman version santé», ajoute-t-elle, avec des influences multiculturelles. 

Une application permet de commander en avance. Il est déjà possible de manger sur place, mais Mélissandre Reffo précise que la salle à manger est en cours d’aménagement et devrait arborer son look final plus tard cet automne. 

L’espace Café est accessible entre 7h15 et 16h, du lundi au vendredi. 

Info : espritfamille.ca

Régal et restos

Que mangeaient nos bûcherons?

Dans la première moitié du XXe siècle, ils étaient plus de 30 000 hommes à travailler dans les camps de bûcherons de la province.

«Les compagnies forestières ont installé des milliers de camps dans les forêts du Québec, certains accessibles par la rivière seulement, d’autres à des kilomètres de toute civilisation […] Certains cuisiniers, des cooks, réussissaient à se tailler une solide réputation capable d’attirer les meilleurs bûcherons. Qui étaient ces cooks, comment travaillaient-ils, que cuisinaient-ils?» 

Pour le découvrir, les Rendez-vous d’histoire de Québec convient les intéressés ce samedi 17 août, à 13h, au Monastère des Augustines, où Raymonde Beaudoin présentera une conférence avec dégustation. L’entrée est gratuite. La 2e présentation des Rendez-vous d’histoire de Québec se poursuit jusqu’à dimanche. 

Pour consulter la programmation complète : rvhqc.com

Régal et restos

Geneviève O’Gleman lance «Les lunchs»

La nutritionniste gourmande Geneviève O’Gleman, que l’on a connue notamment comme coanimatrice de la populaire émission «Cuisine futée, parents pressés» à Télé-Québec, vient de lancer son 10e ouvrage «Les lunchs».

Ce premier titre d’une toute nouvelle collection de livres de cuisine santé vise avant tout à simplifier la vie au quotidien. L’auteure y propose une méthode pour maximiser son temps et apprendre à mieux prévoir et organiser les courses ainsi que la préparation des lunchs. 

On y retrouve des idées de sandwichs, de salades, de soupes-repas, de recettes végés, de collations et de gâteries, de plats à préparer à l’avance ou à la dernière minute… 

Un incontournable pour la rentrée!

Alimentation

Beaux les cocos!

L’été bat son plein! Il fait beau, il fait chaud, les jardins foisonnent et… les poules pondent! Autour de moi, ils sont nombreux ceux qui prennent soin de poules durant l’été — et je les envie un peu! Un œuf par jour, tous les jours de l’été et autant d’idées à popoter! Crème glacée maison, pavlova, choux à la crème ou encore, plus simplement, des quiches, des omelettes et un shakshuka. Aussi savoureux à manger qu’à prononcer, ce met originaire de l’Afrique du Nord combine des œufs frais et des tomates. Comme ces deux ingrédients sont particulièrement de saison, j’ai pensé te partager ma version du plat qui en comprend des centaines. C’est un plat que l’on sert souvent lors des brunchs, mais ça fait un excellent dîner accompagné d’une salade verte. Et son point fort? La recette nécessite qu’un poêlon et une cuillère de bois. Une idée sympa pour ton prochain séjour de camping!

SHAKSHUKA

• Donne six portions

• Prévois des tranches de pain naan ou du pain de ménage lors du service. Elles seront très utiles pour ne rien perdre de la sauce au fond de l’assiette!

Ingrédients

3 c. à soupe d’huile végétale
1 poireau
4 gousses d’ail
1 poivron rouge
1 c. à thé de cumin
1 c. à thé de paprika
1 pincée de poivre de Cayenne
6 tomates mûres
1/2 c. à thé de sel
1 1/2 tasse de feuilles d’épinards
1 tasse de feta
6 œufs
Origan et persil frais

Régal et restos

Des t-shirts signés Benoit Tardif pour Molson Export

Molson Export propose depuis quelques semaines des t-shirts magnifiquement illustrés par Benoit Tardif. L’illustrateur de renom a co-créé cette collection avec la maison d’édition Paperole, qui représente plusieurs artistes contemporains proposant des œuvres ludiques. 

Les trois t-shirts colorés dépeignent les villes de Montréal, de Québec et de Percé par des lieux emblématiques bien connus : la brasserie Molson, le Château Frontenac et le rocher Percé. 

Ils sont disponibles pour un temps limité à l’achat d’une caisse de 30 canettes de Molson Export (jusqu’à épuisement des stocks). 

Pour en savoir plus sur Paperole et Benoit Tardif : paperole.com et bentardif.com

Régal et restos

Une autre médaille pour la crème de cassis Monna & Filles

Entreprise bien connue de l’île d’Orléans, Cassis Monna & Filles se distingue une fois de plus avec sa crème de cassis en remportant la médaille d’argent au prestigieux concours International Wine & Spirit Competition.

Cette crème de cassis (19,5 % alc./vol.) se déguste en digestif, sur glace, ou dans un kir ou autre cocktail. «Elle se démarque au nez par des arômes dominants de petits fruits rouges, avec une finale légèrement poivrée. Au premier rang, les notes de fruits très mûrs sont suivies d’un sucre prononcé, mais bien balancé avec l’alcool. Très onctueuse, elle offre une longue finale en bouche à saveur de poire et de vanille», décrit-on. 

Il s’agit de la deuxième médaille obtenue en 2019, après une médaille d’or décernée au concours San Francisco World Spirits Competition au printemps dernier. Sans compter la quinzaine de médailles reçues les années précédentes! 

Pour info : cassismonna.com

Régal et restos

Saint-Sauveur en fête: 28 ans de célébrations

Le samedi 17 août, place à la 28e présentation de Saint-Sauveur en fête! Le quartier accueillera pour l’occasion une dizaine de restaurateurs dans son espace gourmand, qui proposeront de la nourriture de style cuisine de rue.

Également au programme durant la journée : présence d’une vingtaine d’artisans et de producteurs locaux, prestations musicales dès 17h, espace découverte avec organismes et entreprises du secteur, espace famille avec animation, sans oublier la présence du traditionnel marché Saint-Sauveur. 

Ça commence dès 10h à l’espace famille (11h pour la plupart des exposants) et ça se poursuit jusqu’à 23h. La rue Saint-Vallier Ouest sera piétonne pour l’occasion entre les rues Bagot et Durocher. 

Pour info : facebook.com/quartiersaintsauveur

Régal et restos

Les marchés publics à l’honneur

Jusqu’au 18 août, place à la 11e Semaine québécoise des marchés publics!

La porte-parole de l’événement, l’auteure et nutritionniste Julie Aubé, ira à la rencontre des consommateurs dans huit marchés de la province, et un grand nombre d’entre eux organisent des activités spéciales durant la semaine, que ce soit de la musique, des épluchettes de blé d’Inde, des animations culturelles ou la visite de chefs invités. 

Dans la Capitale-Nationale, neuf marchés publics participent à l’événement : Québec, Sainte-Foy, Limoilou, Saint-Sauveur, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, des Cantons, Deschambault, Pont-Rouge, Baie-Saint-Paul. 

Pour info : ampq.ca