Un coursier entame sa tournée devant le Grand Marché.
Un coursier entame sa tournée devant le Grand Marché.

Délices du quartier au pas de la porte

Monquartier en boîte a connu des débuts modestes lors de son lancement en 2017. Mais depuis plusieurs semaines, la demande pour faire livrer des produits alimentaires provenant de commerces locaux a explosé. «Notre volume de livraison est multiplié par 10. On ne prévoyait pas ça avant trois ans!» s’exclame le cofondateur de la plateforme, Arnaud Bertrand.

Depuis la mi-mars, il a fallu s’adapter à la vitesse grand V. Car en plus de faire face à cette hausse fulgurante de la demande — on est passé de 15 à 20 boîtes livrées par semaine il y a deux mois à plus de 150 aujourd’hui — Monquartier en boîte a également ajouté une vingtaine de commerçants à son offre. Parmi les quelque 75 commerces participants, une douzaine se trouvent au Grand Marché.

Les centaines de produits proposés sont des plus variés : repas prêt-à-manger ou prêt-à-cuisiner, fromages, charcuteries, pains, fruits et légumes, produits d’épicerie divers… sans oublier quelques idées cadeaux telles savons ou bouquets de fleurs. Et, toujours, en mettant bien en vue les commerçants pour que le consommateur qui craque pour les pâtes de Pasta Si!, les petits plats des Colocs ou les délices en pots de la Conserverie du Quartier puisse facilement les retrouver.

Boîte du marché

«On fait affaire avec des commerçants artisans qui sont au cœur de nos quartiers. Ce ne sont pas des usines, donc ça arrive à l’occasion qu’il y a des produits non disponibles», explique M. Bertrand, qui est aussi fondateur de Monquartier.quebec, une plateforme d’information Web qui regroupe les sites hyperlocaux «Mon» pour les quartiers Limoilou, Montcalm, Saint-Sauveur et Saint-Roch.

Faible empreinte écologique

Selon Arnaud Bertrand, l’essor de Monquartier en boîte est propulsé par une «double situation» : «le confinement amène d’une part les gens à minimiser leurs déplacements, et fait aussi en sorte qu’ils sont présents à la maison pour recevoir des colis durant la journée». 

Pour répondre à la demande, l’organisation a procédé à l’embauche de coursiers, passant d’un employé à mi-temps à quatre à plein temps. Elle s’est aussi procuré une voiture électrique en renfort au vélo cargo qui dessert les quartiers centraux de la capitale. «C’était devenu nécessaire pour le volume qu’on fait et pour aller dans des endroits un peu plus éloignés. On regarde même pour acheter un deuxième vélo cargo», signale M. Bertrand.

L’équipe de Monquartier en boîte prépare des commandes à livrer.

L’utilisation de véhicules électriques permet d’assurer à la clientèle une empreinte écologique minime pour se faire livrer des produits qu’ils payent le même prix qu’en boutique (des frais de livraison s’appliquent toutefois pour les boîtes sur mesure de moins de 75$). 

Ceux qui ne se trouvent pas dans les zones desservies peuvent récupérer leur commande à l’un des points de dépôt de Monquartier en boîte, chez des commerçants participants. «On aimerait ajouter des points de dépôt vers la couronne de Québec, par exemple dans Lebourgneuf», mentionne M. Bertrand.

Boîte lève-tôt

Malgré l’ajout d’une journée de livraison — la période s’étend du mardi au samedi — le délai entre la commande et la réception varie actuellement de quatre à cinq jours environ. 

Thématiques

En plus des produits généralement disponibles en tout temps, Monquartier en boîte propose régulièrement des boîtes ou produits thématiques, par exemple pour se sucrer le bec à l’Halloween, pour partager un repas en tête-à-tête à la Saint-Valentin, pour se remplir la panse au Super Bowl ou pour dénicher des petites douceurs pour la fête des Mères.

Boîtes prêt-à-manger des Colocs

Certains restaurants font aussi des collaborations, tel le Fin Gourmet avec une boîte tapas qui comprend notamment du crabe des neiges, des arancinis aux champignons, des blinis au gravlax de saumon et des tartines de boudin. On demeure dans le prêt-à-manger ici, car Monquartier en boîte ne fait pas de livraison de plats chauds.

D’ici septembre, Arnaud Bertrand et son associé Maxime Nadeau, responsable respectivement des volets opérations/marketing et technologie, souhaitent proposer une nouvelle plateforme Web plus conviviale, où il sera encore plus facile de rechercher les produits selon plusieurs critères. «Sans se lancer dans des abonnements, on pourra par exemple choisir plusieurs dates si on souhaite se faire livrer du café ou des légumes aux deux semaines», illustre M. Bertrand.

Info: monquartierenboite.com

L'équipe de Monquartier en boîte

+

LA JOURNÉE D'UN COURSIER

Arnaud Bertrand décrit à quoi ressemble une journée type pour les coursiers de Monquartier en boîte.

› 11h30 L’équipe se rejoint pour une petite rencontre d’information, pour énoncer des cas particuliers ou des choses à surveiller. Les coursiers commencent leur tournée des commerces pour collecter les marchandises.

› 14h Rendez-vous au Grand Marché, où l’équipe est maintenant installée, pour collecter aussi les marchands de l’endroit, puis procéder à l’emballage des commandes.

› 16h On termine de ramasser les commandes pour partir en livraison chez les particuliers ou les points de dépôt, en vélo-cargo ou en voiture électrique.

› 19h à 20h Heure approximative de la fin des livraisons.