Jessica Harnois et Vincent Lafortune du Salon international des vins et spiritueux de Québec

Avril, le nouveau mois des épicuriens?

Les épicuriens qui visiteront le Salon international des vins et spiritueux de Québec cette année auront droit à la totale. La philosophie «boire et manger» insufflée par l'organisation n'aura jamais été aussi présente, alors que l'événement a lieu pour la première fois en même temps que Québec Exquis!, grand rendez-vous culinaire alliant chefs et producteurs de la région.
Vincent Lafortune, l'homme derrière les deux événements, a voulu créer une synergie en déplaçant le Salon international des vins et spiritueux, auparavant à la mi-mars, à la dernière fin de semaine d'avril (28 au 30), ce qui coïncide avec les trois derniers jours de Québec Exquis! (18 au 30). 
«Avril, c'est pas un mois sexy à Québec. L'hiver est terminé, l'été n'est pas arrivé; il n'y a pas grand chose qui se passe dans la région», explique l'organisateur d'entrée de jeu. «De combiner ça ensemble, ça vient créer suffisamment de poids dans la balance pour que quelqu'un de l'extérieur aille à Québec durant cette période-là.»
Un visiteur sur cinq était de l'extérieur de Québec au dernier Salon international des vins et spiritueux, un rendez-vous bi-annuel. M. Lafortune fait le pari que la capitale sera d'autant plus incontournable pour les touristes épicuriens - et les amateurs locaux - avec la combinaison de ses deux bébés.  
«Boire et manger»
La bouffe aura ainsi une place de choix à l'intérieur même du Salon des vins. Tous les exposants seront cette année rassemblés dans le tout nouveau Pavillon du goût. «On a rassemblé toute l'offre agroalimentaire. [...] Ça permet d'avoir une offre claire et définie. Avant, tout était éparpillé dans le Salon», rappelle M. Lafortune.
Le visiteur pourra donc se remplir la panse auprès des fromagers, charcutiers et autres producteurs locaux, sur place, une coupe ou un digestif à la main. «Cette année on adopte le volet : "Tu aimes boire et manger, passes au Salon". C'est le critère numéro un», insiste M. Lafortune. Et pourquoi ne pas sortir dans un resto participant à Québec Exquis! après avoir pris l'apéro au Salon.
Bien sûr, comme son nom l'indique, le Salon des vins et spiritueux ne perd pas de vue le volet «boire», précise M. Lafortune. Il y aura cette année plus de 100 exposants et 1500 produits à déguster, sans oublier les 75 conférences et animations. L'offre de spiritueux a été triplée et un volet bière a été ajouté (microbrasseries du Québec). 
Pour infos, tarifs et forfaits: www.salondesvinsdequebec.com
Des conseils pour en profiter
Faites un plan
Avec 1500 produits à découvrir sur place, facile de s'y perdre au Salon international des vins et spiritueux de Québec. «Il y a des gens qui arrivent là et qui n'ont aucune idée de ce qu'ils vont faire et ils passent à côté de tout», explique la sommelière et coporte-parole de l'événement Jessica Harnois. Elle propose donc de faire «un plan de match» avant de partir et de «segmenter» sa sortie. «Si tu planifies bien, tu peux faire le tour du monde en une journée.»
Parlez aux producteurs
Jessica Harnois aime «se laisser guider par les producteurs» vers la découverte. «Je leur explique mes goûts, mes envies.» Au bout du compte, le but est d'échanger et le Salon est l'occasion idéale pour parler directement avec les vignerons. «On peut vraiment faire des rencontres extraordinaires.» Et prenez des notes! 
Crachez!
«Crachez!», ordonne - presque - Jessica Harnois. L'amateur de vin moyen n'a pas les papilles - ni la tolérance - pour goûter des dizaines et des dizaines de vins ou spiritueux dans une même journée, souligne-t-elle. Il faut donc savoir cracher «si on veut déguster un maximum de produits». En plus, parole de sommelière, «vous aurez l'air pro!».