Alimentation

Régal Express

Cap sur Neuville!

Du 24 au 26 août, Neu­ville accueille pour une 7e année les Fêtes gourmandes, qui rassemblent les meilleurs ingrédients pour plaire aux visiteurs : bouffe, arts et spectacles, animation et parc familial. 

L’Espace Terroir, plus vaste, accueillera une cinquantaine d’exposants agroalimentaires, soit les producteurs et des camions de cuisine de rue, pour en mettre plein les papilles aux épicuriens. 

La Belle Gourmande, bière signature de l’événement créée avec la microbrasserie L’Esprit de clocher, sera de retour, cette fois dans des verres réutilisables. 

Artistes et créateurs locaux présenteront leurs œuvres dans L’Allée artistique, les amateurs de sensations fortes devraient être comblés avec le Défi-Évasion, tandis que les familles auront accès à plusieurs jeux gonflables. 

De nombreux artistes monteront aussi sur scène, dont les têtes d’affiche Vincent Vallières le vendredi et Les Frères à Ch’val et Vilain Pingouin le samedi. 

Pour tous les détails de la programmation et les forfaits offerts : fetesgourmandesneuville.com

Alimentation

Johanne Vigneau, pionnière de la gastronomie madelinienne

Cet été marque la 40e saison de La Table des Roy, le restaurant gastronomique de Johanne Vigneau aux Îles-de-la-Madeleine. Celle qui est devenue chef par «un clin d’œil de la vie» poursuit sa mission de servir un moment de bonheur en rendant hommage aux produits et aux artisans du terroir madelinot. Le Soleil a rencontré la chef à l’aube de cette saison qui s’annonçait fort chargée.

Native des Îles, fille de pêcheur, Johanne Vigneau est tombée dans la marmite de la cuisine lorsqu’elle a décroché un premier emploi d’été comme plongeuse à La Table des Roy, alors propriété de Francine et André Roy. Là, on y servait déjà une cuisine gastronomique à laquelle la jeune femme «ne connaissait absolument rien», mais qui a été pour elle un véritable coup de foudre. Elle observe, elle apprend, elle ose prendre le flambeau lorsque le couple de propriétaires décide de quitter les Îles en 1986 — elle n’a alors que 23 ans.

Plus de 30 ans plus tard, son art s’est raffiné, mais la cuisine de Johanne Vigneau continue de mettre de l’avant les produits du terroir, pour le plus grand bonheur des touristes comme des Madelinots.

Alimentation

Les p'tits cuistots: zucchinis en folie!

Il fait si chaud et si humide… c’est la folie des zucchinis dans le jardin! Ça tombe bien, il n’y a pas un ingrédient plus polyvalent que le zucchini — aussi appelé courgette! — en cuisine.

Grillés en salade avec de la feta et des tomates cerises, c’est extra! Coupé finement en rondelles et grillé à la poêle pour garnir une lasagne, j’adore! 

Mais la façon dont je l’utilise le plus souvent, c’est en gâteaux. Non seulement c’est délicieux, mais le zucchini se marie autant avec le sucre qu’avec le sel. Alors tu peux en manger autant au dîner qu’au dessert! Envie d’essayer? Tiens, je te partage ma recette! 

Dans ce gâteau, il y a de la courgette, deux sortes de fromage et du thym frais. C’est si bon! Dès que tu en auras pris une bouchée, tu en voudras encore! J’en suis certaine!

GÂTEAU SALÉ À LA COURGETTE

Alimentation

Régal Express

Le fromage OKA fête ses 125 ans

Le fromage OKA n’a plus besoin de présentation, mais saviez-vous que ce classique québécois est produit depuis 1893, soit 125 ans? 

Pour souligner son âge vénérable, Agropur rappelle son histoire. La coopérative laitière produit le fromage fin à croûte lavée depuis 1981, prenant ainsi la relève des moines trappistes, et continue la fabrication avec les mêmes procédés qu’à l’origine. 

Le fromage OKA a été créé par un maître fromager français, le Frère Alphonse Juin, à son arrivée dans la communauté trappiste de Deux-Montagnes, à Oka, au Québec.

Au fil de son histoire, ce fromage à l’arôme fruité relevé d’une pointe de noisette avec une finale légèrement amère a remporté de nombreux prix d’excellence — dont le prix du meilleur nouveau produit au Salon Agri-culturel de Montréal l’année même de sa création. 

Le fromage OKA est toujours fabriqué dans la ville du même nom et se décline aujourd’hui en plusieurs variétés : Régulier, Classique, L’Artisan, L’Artisan fumé, aux champignons, Léger, Raclette, Frère Alphonse (vieilli 100 jours), de même qu’OKA en portions individuelles.

Pour info et recettes : www.barafromages.ca

Régal

Distillerie La Société secrète: vitraux et alambics

CAP-D’ESPOIR — Dans l’église anglicane Saint-James, un alambic de sept mètres de haut s’élève devant les vitraux du chœur. La distillerie La Société secrète a acquis le bâtiment de Cap-d’Espoir en Gaspésie pour y distiller son gin, Les Herbes folles, et d’autres créations parfumées aux aromates gaspésiens.

La Société secrète ce sont quatre entrepreneurs de Percé : Geneviève Blais, Mathieu Fleury, ­Amélie-Kim Boulianne et Michaël Côté, âgés entre 27 et 42 ans. 

Dans l’église-distillerie, une odeur de grains flotte sous la voûte de bois verni. Des sacs de 25 kilos de blé et d’orge québécois s’empilent dans la nef, là où les fidèles se recueillaient auparavant. Les céréales infusées la veille reposent encore au fond de la cuve d’empâtage, alors que le moût fermente dans deux grandes cuves en acier inoxydable. Le résultat de cette fermentation passera une première fois dans l’alambic, pour produire une vodka pure à 95 %. Cet alcool passera une seconde fois dans la cuve, où il sera combiné avec des aromates, puis dans l’alambic, d’où il ressortira en gin.

On compte sur les doigts d’une seule main les distilleries québécoises qui fabriquent elles-mêmes leur vodka de base, comme La Société secrète. La majorité saute la première étape et utilise un alcool fabriqué ailleurs, souvent à base de maïs. Cette façon de faire, moins longue, a permis de «taper la trail» pour les distilleries suivantes, estime Geneviève Blais, et La Société secrète en profite pour aller plus loin.

Régal et restos

Gastronomie et Grands Feux sur les toits du Musée

Dès le 2 août, le 47e Parallèle propose deux formules pour déguster un délicieux repas tout en assistant aux Grands Feux Loto-Québec sur les toits du Musée de la civilisation.

Les jeudis 2, 9, 16 et 23 août, et les samedis 11 et 18 août, deux forfaits sont offerts : le forfait familial à compter de 19h, qui comprend un apéro, une station gourmande, une boîte repas gastronomique et des mignardises (38,95 $ adulte, 14,95 $ enfant, taxes et service en sus); le forfait VIP dès 18h, qui comprend l’apéro et la station gourmande sur les toits, les trois services suivants du menu gastronomique dans la salle à manger du Café 47, puis les mignardises et un digestif de retour sur les toits pour assister aux Grands Feux (74,95 $ adulte, 22,95 $ enfant, taxes et services en sus). 

Les deux formules incluent également un accès pour l’exposition Ici Londres au Musée de la civilisation. À noter qu’au moment d’écrire ces lignes, certaines soirées étaient déjà complètes pour l’un ou l’autre des forfaits. 

Pour info et réservation : le47.com (section Grands Feux Loto-Québec) ou 418 694-2273

Alimentation

Place à la dégustation dans les distilleries

Dès samedi, les amateurs de gin pourront se rendre à la distillerie Vice & Vertu pour non seulement visiter les installations de ces producteurs locaux, mais aussi pour goûter leurs différents produits.

Cela a été rendu possible à la suite d’une entente conclue il y a environ une semaine entre le gouvernement du Québec et la Société des alcools du Québec (SAQ).

Une initiative qui réjouit le propriétaire et créateur de Vice & Vertu, Franck Sergerie, qui souhaitait depuis le lancement de son entreprise pouvoir non seulement montrer ses installations, mais aussi faire déguster son gin sur place. 

«Au départ, quand j’ai créé mon entreprise, je voulais, en plus de faire une distillerie, la partager avec les gens. Je veux qu’ils voient comment les produits sont faits, les équipements, qu’ils participent à la distillerie», a ajouté M. Sergerie. 

Bien que la rapidité avec laquelle la loi a été adoptée les ait un peu pris au dépourvu, Franck Sergerie et ses collègues sont prêts à desservir autant les clients qui passeront les portes de Vice & Vertu, que celles de la SAQ.

Un long processus

Cette entente avec la Société des alcools du Québec s’est heurté à bien obstacles au fil des années. Les précédents gouvernements n’avaient pas réussi à convaincre la SAQ de délaisser un peu son monopole pour favoriser les producteurs locaux. 

Régal et restos

Le Cosmos acquiert Buffet Clémentine

L’entreprise Buffet Clémentine vient de tomber dans le giron du nouveau Cosmos Traiteur. Cette acquisition, qui fait suite à celle, au printemps de Banquets Baillargeon de Saint-Anselme.

Ces deux nouvelles adresses viennent s’ajouter aux quatre succursales des restaurants Cosmos et du District Saint-Joseph.

Alimentation

Régal express

On a goûté: une pilsner de la Steam Whistle Brewing

Après avoir vu débarquer dans la province les Granville Island, Creemore Springs et autres Mill Street Brewery, les consommateurs québécois ont maintenant la chance de faire connaissance avec une autre brasserie nous venant du Canada anglais : Steam Whistle Brewing. Installée à Toronto depuis 1998, la brasserie, qui tire son nom des anciens sifflets à vapeur annonçant la fin de la journée de travail, n’offre... qu’un seul produit! Même si la compagnie compte lancer sous peu d’autres styles, Steam Whistle se spécialise en ce moment dans le brassage d’une pilsner — une blonde d’inspiration tchèque. 

Ne contenant que quatre ingrédients (eau de source, orge maltée, houblon et levure), cette pilsner reproduit très fidèlement ce style qui rafraîchit l’Europe centrale depuis des décennies — ceux qui ont déjà trinqué à Prague comprendront... Ici, pas de haute voltige, seulement un agencement simple qui résulte en une bière délicate et désaltérante. Laissant un très mince collet, elle est très sèche en bouche et sans amertume; le liquide se laisse déguster, voire se laisse boire dangereusement vite par journée de grande chaleur! Ce joueur supplémentaire à envahir les tablettes n’amène avec lui ni la révolution ni une bière de fine dégustation, mais un produit passe-partout qui saura satisfaire à merveille la visite.  Stéphan Lévesque (collaboration spéciale)

Alimentation

François Chartier: des arômes pour voir Picasso différemment!

L’univers du peintre et sculpteur Pablo Picasso inspire des créateurs de partout dans le monde… même le «créateur d’harmonies» François Chartier! Ce dernier a mis au point une façon tout à fait unique et originale de «voir» certaines des œuvres du maître, en sollicitant un sens qui est d’ordinaire peu exploité lorsqu’on parcourt une exposition : l’odorat.

Mais comment le sommelier québécois en est-il venu à élaborer cette expérience unique pour le Musée Picasso de Barcelone?