Alexia Tremblay, Arielle Maranda, Adam Martins et Émile Fortier-Massicotte sont accompagnés des professeurs Mylaine Boivin et Stéphane Robitaille.

À l'école Chabot: quand les neurones s’activent!

De la maternelle jusqu’à la sixième année, les élèves travaillent sur des sujets de recherche, mais une fois en sixième, ils participent à une recherche élaborée qui se termine par une grande exposition.

Les 52 élèves à leur dernière année du programme international de l’école Chabot, à Charlesbourg, sont fébriles. Le 26 avril, ce sera le grand jour pour les 13 équipes de quatre jeunes.

«Depuis la maternelle, j’avais hâte d’être en sixième année pour participer à cette exposition et au grand spectacle», lance toute pimpante Arielle Maranda pendant qu’Alexia Tremblay confirme cette hâte de montrer à tout le monde de l’école et aux parents ce qui aura été réalisé depuis le mois de janvier.

Juste en face des deux jeunes filles, Émile Fortier-Massicotte et Adam Martins aussi trépignent d’impatience. Maintenant que la recherche des informations est complétée, il reste à organiser tout cela dans un stand avec des illustrations, des vidéos et même de petits sketchs pour faire comprendre leur sujet.

Un mentor pour chaque équipe

Les équipes ont chacune leur mentor, un des professeurs de l’école, alors que l’ensemble du travail est supervisé par les deux enseignants de la sixième année, Mylaine Boivin et Stéphane Robitaille. Il y a des responsabilités individuelles et des responsabilités d’équipe, car les jeunes seront évalués pour leur travail de chercheur, leur capacité à communiquer, leur ouverture d’esprit et leur altruisme.

Contrairement aux autres recherches du parcours au primaire, dont les thèmes sont imposés, le choix du thème de la grande fête d’Expo 6 a été sélectionné après un vote des 52 participants. Cette année, les équipes travaillent autour de l’évolution de la vie, de la préhistoire jusqu’à l’époque moderne.

Arielle et Adam sont dans la même équipe. Ils travaillent sur les informations de la période de 1950 à 1980. Quelques questions sur leur sujet, et la discussion s’anime rapidement. Parmi les éléments qu’ils ont retenus de cette époque vient en premier lieu l’histoire du premier homme sur la lune, Neil Amstrong.

Puis, c’est au tour d’Elvis Presley, des Beatles, l’accident dans la Cordillère des Andes de l’avion transportant une équipe sportive. Et de la construction de la tour du CN à Toronto qu’ils visiteront en fin d’année, de la création du parc Walt Disney en Floride, de l’assassinat de John F. Kennedy, de la Guerre froide et de la Guerre de Corée.

Alexia et son équipe explorent l’Antiquité (–3500 à 476). Elle parle de l’invention de l’écriture, des Égyptiens, de la Mésopotamie. Et les grands personnages comme Jule César, Cléopâtre et plusieurs autres.

L’équipe d’Émile s’intéresse au Moyen-Âge (476 à 1400). Il raconte en riant l’épisode de la guerre de 100 ans, qui a duré dans les faits 116 ans. Et les deux guerres d’indépendance de l’Écosse. «À cette époque, 95 % des gens étaient des paysans. Ils y avaient deux types de paysans. Certains étaient libres et devaient payer pour leur liberté au seigneur, mais les autres étaient des serfs qui appartenaient au seigneur de la terre. Si la terre était vendue, les serfs faisaient partie de la vente», explique-t-il un peu déconcerté.

Tous les élèves se sont interrogés sur les difficultés de l’époque observée, les modes de divertissement et le mode de vie, les personnages et les événements marquants sans oublier les impacts, les découvertes, l’influence de la religion.

Leur kiosque ne manquera pas d’histoires. Mais il reste à bâtir la présentation, le scénario et les décors. Le premier test s’en vient. Il se déroulera dans la classe de leur mentor où ils recevront les commentaires des autres élèves pour peaufiner leur travail.

Chose certaine, les élèves sont particulièrement allumés, très motivés et vraiment encouragés. Ils ont hâte de montrer avec fierté les résultats de leurs recherches effectués dans différentes sources que ce soit dans des sites Web, dans des vidéos et dans des livres.

Voyez ici une vidéo sur l’Expo 6 de l’an dernier. Ça donne un bon aperçu de l’ambiance et de l’énergie déployée pendant toute une journée de partage des découvertes.