Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Le Mag

8 choses à faire pendant la relâche

La semaine de relâche est à l’année scolaire ce que la récréation est à la journée de classe. Un moment fort, un enthousiasmant répit, un rêve lointain dont on imagine avec fébrilité la venue des mois durant. Or, voilà que cette semaine tant espérée par les jeunes est à nos portes et, avec elle, des heures et des jours de temps libre à meubler. Puisque l’oisiveté est la mère de tous les vices, paraît-il, Le Mag a jugé bon de dresser une liste d’activités intéressantes à Québec pour profiter au maximum de la semaine de relâche. Amusez-vous bien!

Se détendre
Pourquoi ne pas profiter de la relâche pour souffler un peu? Le Strøm spa nordique du Vieux-Québec offre des matinées familiales (surnommées Børn, qui signifie enfants en danois). En bon québécois, il s’agit d’un circuit thermal adapté aux petits de 4 ans et plus. Du 2 au 7 mars, de 7h30 à 10h, sur réservation seulement. Prix : de 24 $ à 33 $ par enfant, de 44 $ à 56 $ par adulte (de 16 ans et plus).
Mais le Strøm spa n’est pas seul. Les succursales de Zeste Détente proposent un massage pour enfant en solo (40 $ pour 30 minutes) et en duo avec un parent (117 $ l’heure).
Le Sibéria Spa dispose de forfaits de massothérapies de 50 $ à 125 $ ainsi que des accès matinaux au spa.
Les dimanches matins, Sento Spa accepte les jeunes de 8 à 15 ans dans ses installations de 10h à 13h pour 15 $.
Et l’Aroma Spa du Village Vacances Valcartier a des matinées parents-enfants (samedi et dimanche, de 9h à midi) à 15 $. De belles façons de relaxer en famille!
stromspa.com
zestedetente.com/massage-enfant
siberiaspa.com
sentospa.com
valcartier.com

VU DE LÀ-HAUT

«De l’eau du fleuve dans notre ADN»

Pierre Lahoud n’a peut-être pas mis les pieds partout au Québec, mais il y a certainement posé les yeux… et son objectif. En quatre décennies, cet historien «volant» a photographié chaque recoin de la Belle Province du haut des airs. Une récolte de 500 000 images en 5000 heures de vol. Question d’adoucir l’hiver, Le Soleil publie un de ses clichés aériens de saison chaque samedi jusqu’au 14 mars. Aujourd’hui, le fleuve Saint-Laurent, entre Québec et Lévis, à la hauteur du Château Frontenac.

«À travers cette photo, on comprend l’importance que Champlain a trouvée dans la ville de Québec. Quand il est arrivé, il a tout de suite vu ce rétrécissement du fleuve entre les rives sud et nord. Champlain était un géographe : il voyait comment à quel point le site de Québec se prêtait à la défense, avec son Cap Diamant qui ressemble à un Gibraltar de loin. Cette perspective montre que Québec est au centre de trois grandes régions géographiques : la plaine du Saint-Laurent, les Appalaches puis les Laurentides et le Bouclier canadien. Cette photo exprime aussi cet hiver toujours très présent avec ses glaces. Le fleuve est partie prenante de tous les Québécois. Il est toujours là. Partout où on va, il est toujours présent. Il fait partie de notre ADN. On y est tous attachés comme Québécois. On n’y prête pas toujours attention, mais quand on s’en éloigne, on comprend qu’il y a de l’eau du fleuve qui coule dans notre ADN.»

Propos recueillis par Francis Higgins

Info : pierrelahoud.com

*****

À VOIR AUSSI :

Pierre Lahoud, l’historien volant
La poésie des motoneiges
À la course sur les glaces
Au cœur du Québec

Alimentation

Du bon gras pour pitou et minou

Peut-on dire que Vita Nutrition Animale a trouvé sa niche? La jeune compagnie de Sainte-Marie en Beauce peut certes se vanter de proposer un produit auquel on avait rarement songé : du gras de bœuf pour chiens et chats.

Pas question ici d’un régime cétogène pour Fido. Il s’agit d’un apport énergétique supplémentaire pour l’animal qui dépense beaucoup d’énergie. Comme les cinq chiens de la cofondatrice Marie-Philippe Rodrigue qui pratiquent des sports d’attelage.

Vendu pour 8,99 $, ce produit congelé est le dernier-né de cette entreprise familiale de suppléments naturels haut de gamme pour animaux. Leur premier produit est un bouillon d’os de bœuf, vendu pour aider les bêtes malades ou qui peinent à prendre du poids.

Les produits sont offerts en ligne et dans certains points de vente.

Adresse : 1455, 3e Avenue du Parc Industriel, à Sainte-Marie

Info : vitanutrition.ca

Le Mag

Artemano déménage aux Galeries de la Capitale

Artemano, la chaîne québécoise spécialisée dans la vente de meubles faits de bois massifs et exotiques, s’est récemment offert de nouveaux locaux en quittant la rue Saint-Joseph. L’entreprise s’est en effet installée cet hiver dans une portion de l’ancien Sears des Galeries de la Capitale. 

«On voulait agrandir et devenir plus facile d’accès pour nos clients», mentionne Carolann Ouellet, assistante gérante du magasin de Québec. Le nouvel emplacement serait selon elle environ trois fois plus grand que l’ancien dans Saint-Roch.

Artemano a également une nouvelle voisine, Rodi Design, une bannière appartenant au même propriétaire. Celle-ci propose quant à elle son expertise dans la vente de causeuses et de sofas, entre autres. Artemano compte en plus de sa succursale de Québec, quatre adresses, soit à Longueuil, à Laval, à Brossard et à Ottawa. 

Info: www.artemano.ca

Le P'tit Mag

Teste tes connaissances!

Chaque jour, le journal contient des centaines de nouvelles sur ce qui se passe près de chez toi et ailleurs dans le monde. Ce qui fait beaucoup d’information à absorber. Voyons si tu as bonne mémoire…

1) L’Australie a été touchée par d’énormes incendies pendant plusieurs semaines, ce qui a contribué à mettre en danger des animaux sauvages comme les koalas. Pourquoi les koalas sont-ils en danger d’extinction? 

a) À cause de la chaleur et du feu
b) À cause du manque de nourriture
c) À cause du stress
d) Toutes ces réponses

Régal

Une ferme-école produit du lait 100 % bio

Pour la première fois de son histoire, la ferme-école du Centre de formation professionnelle Mont-Joli-Mitis (CFP) produit et livre du lait 100 % biologique.

Grâce à une entente avec un producteur laitier biologique de la Mitis et le prêt de 16 vaches laitières de races Holstein et Jersey, les 13 élèves inscrits en production animale peuvent découvrir les normes de fonctionnement d’une entreprise laitière biologique. «Le volet biologique est différent sur plusieurs points, explique l’enseignante responsable du programme, Stéphanie Ross. Il est notamment interdit d’injecter des hormones ou antibiotiques aux vaches. Elles doivent être sorties à l’extérieur quotidiennement et nourries avec de la nourriture certifiée bio.» Johanne Fournier (Collaboration spéciale)

+

Le P'tit Mag

Je veux tout savoir: l'œuf ou la poule?

Les sciences t’intéressent? Tu te poses des questions sur les animaux, les plantes, l’espace ou n’importe quelle autre partie du monde qui t’entoure? C’est bien normal : les sciences, ce n’est pas que pour les adultes! Alors, envoie-les-moi à jfcliche@lesoleil.com. Une fois par mois, je répondrai à une ou deux des questions que tu m’envoies.

QUESTION Qui est apparu en premier, l’œuf ou la poule?
— Warren

RÉPONSE Si on me permet de tricher un peu en prenant la question vraiment au pied de la lettre, je vais répondre : c’est l’œuf qui est arrivé le premier, et de très, très, très loin. Ce que l’on appelle «œuf» n’est rien d’autre qu’un contenant qui abrite un embryon, le temps que celui-ci se développe suffisamment pour être (relativement) autonome. Bien avant que les poules ou même les tout premiers oiseaux n’apparaissent, des poissons et des invertébrés pondaient des œufs, il y a plus de 500 millions d’années. 

Nous les humains

Êtes-vous votre pire critique?

CHRONIQUE / «Je suis tanné d’être moi-même.» Entre les papadums et le poulet tandoori, votre ami lâche cette pointe d’autoflagellation dans son resto indien préféré. 

Il vous confie que sa carrière stagne, que son couple se fane, qu’il a de la misère à payer le minimum sur sa carte de crédit. Selon lui, il y a une cause commune à tous ces problèmes : lui-même.

En buvant un thé noir, votre ami — appelons-le Nicolas — blâme sa paresse, sa personnalité introvertie, son impulsivité financière. En bon ami, vous prenez le temps de l’écouter. Mais vous le trouvez très dur envers lui-même.

Vous lui rappelez que son milieu de travail est très compétitif, que la santé de son couple ne dépend pas juste de lui, qu’il a déjà remboursé une bonne partie de ses dettes.

En sortant du resto, Nicolas se sent mieux. Il vous serre dans ses bras — ce qui n’est pas dans son registre habituel d’affection. Finalement, il est un peu moins tanné d’être lui-même.

Maintenant, imaginez que Nicolas, c’est vous.

Auriez-vous fait preuve d’autant de compassion envers la personne qui porte vos empreintes digitales? Auriez-vous enlevé un peu de poids sur vos épaules en vous disant que non, ce n’est pas juste de votre faute?

Probablement pas, parce que vous êtes sûrement beaucoup plus intransigeants avec vous-mêmes qu’avec les autres. Vous êtes votre pire critique.

Professeure de psychologie à l’Université du Texas à Austin, Kristin Neff s’est beaucoup intéressée à l’autoflagellation. Elle a aussi été la pionnière de la recherche scientifique sur son antidote : l’autocompassion.

Dès les premières pages de son livre «S’aimer : comment se réconcilier avec soi-même» (2013), elle affirme que la majorité des gens se montrent «extrêmement durs avec eux-mêmes». Ils ne se trouvent jamais assez beaux, intelligents, drôles, riches, etc. En se comparant aux autres, ils découvrent toujours un maudit fatiguant qui les surclasse.

Dans le rayon croissance personnelle, vous trouverez des piles de livres qui vous suggéreront de renforcer votre estime de vous. Mais ce concept est très contesté en psychologie.

Ces dernières années, souligne Kristin Neff, les chercheurs ont dénoncé certains pièges rattachés au développement et à la conservation de l’estime de soi : narcissisme, égocentrisme, arrogance, préjugés, attitudes discriminatoires, etc. Bref, un connard peut s’adorer quand même.

Inspirée par la tradition bouddhiste, l’autocompassion est apparue à la professeure Neff comme «une alternative salutaire à cette quête incessante de l’estime de soi», écrit-elle dans son livre. «Pourquoi? Parce qu’elle protège, elle aussi, des coups du jugement négatif sur soi, mais sans qu’il soit nécessaire de se croire parfait ou hors du commun.»

Dans les mots de la professeure Neff, compatir signifie «accepter et discerner clairement la souffrance». Cela suppose une attitude bienveillante envers ceux qui souffrent «afin qu’émerge l’envie de leur venir en aide, d’alléger leur peine». Et c’est aussi vrai pour la compassion envers soi-même.

Est-ce que ça veut dire qu’on s’apitoie sur son sort? Non. L’autocompassion permet au contraire de ne pas escamoter la première étape, essentielle, qui consiste à reconnaître sa souffrance. À partir de là, on peut prendre les moyens pour aller mieux.

Les recherches de Kristin Neff et d’autres chercheurs ont d’ailleurs montré que la compassion envers soi-même rend les gens plus résilients, c’est-à-dire plus aptes à se relever après une jambette du destin.

Dans son plus récent livre sur la résilience, le neuropsychologue Rick Hanson estime que l’autocompassion nous lie au reste de l’humanité : «On souffre tous, on fait tous face à la maladie et à la mort, on perd tous des gens qu’on aime. Nous sommes tous fragiles.»

Et il cite un passage formidable d’une chanson de Leonard Cohen (Anthem, en 1992). Le poète dit qu’il y a une craque dans tout, et que c’est par là qu’entre la lumière. There is a crack, a crack in everything / That’s how the light gets in.

Recettes

Casserole de riz gratiné

Préparation: 15 minutes
Cuisson: 21 minutes (+ 28 minutes)
Quantité: 4 portions

INGRÉDIENTS

  • 15 ml (1 c. à soupe) d’huile d’olive
  • 1 oignon haché
  • 1 carotte coupée en dés
  • 300 g (2/3 de lb) de jambon coupé en petits cubes
  • 250 ml (1 tasse) de riz blanc à grains longs
  • 500 ml (2 tasses) de bouillon de poulet
  • 18 tomates cerises coupées en deux
  • 1 brocoli coupé en petits bouquets
  • 375 ml (1 ½ tasse) de mélange de fromages italiens râpés

PRÉPARATION

À l’avance

1) Préchauffer le four à 205 °C (400 °F).

2) Dans une poêle, chauffer l’huile à feu moyen. Cuire l’oignon, la carotte et le jambon 2 minutes.

3) Ajouter le riz et remuer. Ajouter le bouillon et les tomates. Porter à ébullition. 

4) Transférer la préparation au riz dans un plat de cuisson. Couvrir le plat d’une feuille de papier d’aluminium. 

5) Cuire au four de 12 à 17 minutes. Retirer la feuille de papier d’aluminium. 

6) Ajouter le brocoli dans le plat et remuer. 

7) Couvrir de fromage. Poursuivre la cuisson au four 8 minutes. 

8) Régler le four à la position «gril» (broil) et faire gratiner de 1 à 2 minutes. 

9) Retirer du four et laisser tiédir, puis réfrigérer 2 heures. 

10) Répartir la préparation dans des contenants hermétiques. Placer au congélateur. Cette casserole de riz gratiné se conserve de 1 à 2 mois au congélateur.

La veille du repas 

11) Laisser décongeler la casserole de riz gratiné au réfrigérateur.

Au moment du repas 

12) Préchauffer le four à 180 °C (350 °F).

13) Retirer la feuille de papier d’aluminium et la pellicule plastique du plat. Remettre le papier d’aluminium sur le plat.

14) Réchauffer la casserole de riz au four de 28 à 32 minutes.

PAR PORTION

Calories507
Protéines 29 g
Matières grasses 20 g
Glucides 56 g
Fibres 3 g
Fer 1 mg
Calcium 575 mg
Sodium 1717 mg

Restaurants

Un resto de piadina italienne s’amène à Québec [PHOTOS]

La piadina? «C’est archiconnu en Italie, mais pas du tout ici. Ça remonte à l’Antiquité, les années 1300. C’était le pain des pauvres. J’ai eu la chance d’en manger énormément dans les deux années où j’ai habité là-bas. Trois, quatre midis par semaine. C’est léger, pratique, rapide et surtout très bon. Et on va en avoir chez nous maintenant!» lance Sophie Bernier. Avec son fiancé et associé Claudio Bettiga, elle se prépare à lancer son comptoir alimentaire — pertinemment nommé La Piadina — aux Galeries de la Canardière, le 9 mars 2020.

La recette de ce croisement à mi-chemin entre une pizza et un pain plat est simplissime : huile d’olive, farine, eau, crème de tartre ou bicarbonate de soude. On mélange et on cuit rapido sur la plaque.

Les possibilités de garnitures, elles, sont infinies. La piadina classique se contente de mozzarella, de prosciutto, de roquette et de tomate. Servie roulée, elle est alors appelée rotolo et se veut plus généreuse en contenu. «Mais jamais plus de quatre ingrédients, car qui dit Italie dit simplicité et fraîcheur», explique Mme Bernier.

En tout, 10 types de piadinas et 5 rotolos seront au menu de ce futur comptoir dont l’aspect devrait rappeler les restos du bord de la mer Adriatique.

Et on promet de l’excellent café. Tant qu’à avoir un conjoint barista…

À terme, on caresse même l’ambition d’ouvrir d’autres succursales et de desservir des épiceries. À suivre…

Adresse : 2485, boulevard Sainte-Anne, à Québec.

Info : @comptoirlapiadina sur Facebook

Recettes

La recette de la semaine: poitrines de poulet farcies à l’italienne

Préparation: 15 minutes
Cuisson: 17 minutes
Quantité: 4 portions
Sans noix / Sans œuf

INGRÉDIENTS

½ petite courgette verte
½ petite courgette jaune
1 tomate italienne
Mozzarella fraîche 1 boule de 150 g (1/3 de lb)
Poulet 4 poitrines sans peau

Prévoir aussi : 
1 petit oignon rouge
15 ml (1 c. à soupe) d’assaisonnements italiens

Restaurants

Un nouveau look pour le Houston de Lebourgneuf

Le restaurant Houston Avenue Bar & Grill Lebourgneuf change de look et de mains!

La grilladerie a récemment été rachetée par l’homme d’affaires Thierry Ryckman, copropriétaire du Jack Saloon de la Grande Allée, à Québec. En décembre, on amorçait les travaux au Houston afin de repenser le décor et l’aménagement des lieux : on a entre autres changé les planchers, ouvert des murs, revu la déco, puis — surprise! — ajouté une piste de danse et une scène pour accueillir des musiciens.

Le nouveau chef Philippe Labrecque a par ailleurs développé un nouveau menu pour le midi. Pour souligner l’occasion, une soirée de «réouverture» sera tenue ce jeudi 20 février 2020.

Adresse  : 5700, boulevard des Galeries, à Québec.

Info : houstonresto.com

Mode

Être mannequin à Québec... tout un talent!

L’idée de retrouver son visage sur papier glacé ou encore être l’égérie d’une grande marque attise l’imaginaire de plusieurs. Saviez-vous qu’aujourd’hui, avec l’éclatement des standards, certaines personnes font ce travail ici même à Québec? Au-delà de la mode, l’espace public est un vaste monde où la contribution de plusieurs peut être mise à profit. Portrait d’un marché local créateur d’occasions uniques.

L’Agence Caractère a été fondée en 2000 par Isabelle Pichette. Au départ propriétaire d’une école de formation de mannequin, Mme Pichette constate rapidement que certaines personnes peinent à entrer dans ce milieu. Elles ne répondent pas au standard de taille de l’époque et les agences de mannequins ne les engagent pas. Photogénie, charisme et personnalité sont toutefois bien présents.

Une idée germe alors en elle. Pourquoi ne pas proposer ces gens pour plus que des défilés et des éditoriaux? Ils peuvent très bien faire de la publicité, car ils correspondent très bien aux critères que les réalisateurs recherchent. Vingt ans plus tard, 230 personnes sont représentées à son bureau de Québec. «Maintenant, on appelle cela un talent, pas juste mannequin. Ce sont des gens capables de s’adapter à plusieurs demandes», explique Mme Pichette. 

AS-TU VU ÇA

Drôles de bêtes! [30 PHOTOS]

Si jamais vous avez réussi une photographie rigolote d’un animal sauvage, songez à la soumettre aux Comedy Wildlife Photography Awards. Cette amusante remise de prix — qui honore chaque année les clichés les plus drôles d’animaux en liberté — vient tout juste de lancer un appel mondial aux images animalières les plus cocasses.

Vous avez jusqu’au 31 mai 2020 pour vous inscrire. Pas de chats, de chiens, de poissons rouges, ni d’oiseaux domestiques, toutefois. Seulement des animaux sauvages.

Peut-on trouver matière à rire avec les chevreuils, marmottes et harfangs du Québec? C’est aux photographes d’ici de nous le dire!

Pour trouver l’inspiration ou juste pour s’amuser, jetez un œil ci-dessous aux photos gagnantes et finalistes de l’année dernière.

Info : comedywildlifephoto.com

Mode

Victoria Beckham fait sa «douce révolution» à la Fashion Week de Londres

LONDRES — Victoria Beckham a opéré ce qu’elle qualifie de «douce révolution» à la Fashion Week de Londres dimanche, avec une collection sophistiquée, mais portable.

«J’ai voulu explorer comment rendre hommage à la tradition tout en défiant les conventions. Être subversif, mais aussi sophistiqué», explique Victoria Beckham dans ses notes de collection. Ce jeu avec les codes, «c’est ce que j’appelle ma douce révolution».

«Le sentiment dominant est que nous ne devons pas suivre de règles. Nous pouvons suivre nos instincts», poursuit-elle.

Robes fluides noires portées avec des bottes à plateforme que n’auraient pas renié ses anciennes comparses des Spice Girls, jupe-culotte à petits carreaux égayée par un pull jaune, robe pull col roulé avec des losanges découpés dans les manches : pour sa collection automne/hiver 2020/21, la créatrice explique avoir «réfléchi à la tension entre le raffinement et la rébellion».

«J’ai été inspirée par différentes idées de femmes — différents caractères, différents moments et différentes attitudes —, mais sans restrictions», dit-elle dans ses notes de collection.

Les mannequins ont défilé sur un sol réfléchissant dans la magnifique Maison des banquets, située dans le quartier de Whitehall. Au-dessus d’eux, d’imposants lustres et un plafond peint par Rubens installé en 1636.

La créatrice est venue furtivement saluer le public à la fin du défilé, vêtue d’un chemisier en soie blanc et d’un pantalon noir taille haute.

Sa famille était au premier rang pour la soutenir, son mari l’ancien footballeur international David Beckham portant sa fille Harper sur les genoux, entouré par ses fils Romeo et Cruz et la grande prêtresse de la mode Anna Wintour. Seul leur fils aîné, Brooklyn, était absent.

Après des années à New York, l’ex-Spice Girl était revenue dans son pays natal en 2018 pour fêter les dix ans de sa marque avec un défilé organisé pour la première fois dans la capitale britannique.

Elle s’est depuis lancée dans les cosmétiques avec Victoria Beckham beauty.

Pour cette gamme de produits de beauté, l’ex-»Posh Spice» s’est associée à Sarah Creal, ancienne cadre d’Estée Lauder, qu’elle avait rencontrée en 2016 à l’occasion d’une collection de maquillage lancée avec Estée Lauder.

En cuisine

Je craque pour toi mon coco de cane [VIDÉO]

CHRONIQUE / Puisque c’est la fin de semaine où à peu près tout le monde célèbre la Saint-Valentin, je vous amène à la rencontre d’un couple d’exception qui, avec cœur, passion et détermination, a fait éclore une entreprise avicole vraiment pas banale.

C’est la jolie boîte hexagonale qui a d’abord attiré mon attention, au hasard d’un reportage au CVA Estrie. Son contenu était intrigant. Des œufs de cane, ça ne court habituellement pas les comptoirs d’épicerie, non? Normal, ai-je appris. À la canne blanche est la toute première entreprise au Québec à en faire la commercialisation. C’est une particularité de la petite ferme agricole de Stukely Sud. Mais ce n’est vraiment pas la moindre, ai-je encore appris. 

C’est que Daniel Bonin et Maryse Sauvé, les inspirants propriétaires qui ont mis le projet sur pied en 2018, sont tous deux non-voyants. 

« Tu peux écrire aveugles. C’est le bon mot, celui qu’on utilise », me disent Daniel et Maryse d’entrée de jeu, lorsque je les rencontre au cœur des installations qu’ils ont eux-mêmes bâties. En maniant le marteau et l’égoïne, oui.  

« Je fais de la plomberie, je suis capable de passer les fils électriques, j’ai moi-même posé le bardeau sur toute la maison, avec des échafauds », souligne Daniel. 

Autour de nous, ça cancane fort. Au sens littéral : 350 graciles volailles nous entourent.  

Le pas assuré, main dans la main, le couple se promène d’un enclos à l’autre en me racontant à quoi ressemble son quotidien agricole. 

Le Mag

L’art du câlin professionnel

Depuis 14 ans, en février, s’active la campagne du Mois des câlins à Fondation CHU Sainte-Justine; quelques jours auparavant, le 21 janvier, était célébrée la Journée internationale du câlin qui préconise «7 minutes de câlin par jour pour se sentir heureux»; puis, il y a la Saint-Valentin, immanquablement célébrée le 14 février. Au creux de l’hiver, alors que s’amoindrit la photopériode, les câlins semblent être une partie de la solution à la dépression saisonnière.

On dit que le câlin augmente la sécrétion d’ocytocine, une hormone qui régule le système dédié au lien et à l’attachement, entraîne une chute du taux de cortisol, l’hormone du stress, puis diminue la pression artérielle. «Un câlin ne pourra gérer une mauvaise nouvelle, mais il peut aider à stabiliser une personne pour qu’elle puisse faire face à cette mauvaise nouvelle», prévient George M. Tarabulsy, professeur titulaire à l’École de psychologie de l’Université Laval.

«Apprenez à prendre soin de vous un câlin consenti à la fois», annonce le site de Calia, l’Institut de câlinothérapie de Montréal. Des hommes en mal de câlins asexués, des victimes de traumatismes sexuels, des personnes seules ou souhaitant apprendre des notions de consentement affluent dans le refuge de l’avenue Henri-Julien. Ce qui les pousse à entrer chez Calia est personnel, mais unanimement, les clients souhaitent «aller mieux».

«On m’a toujours dit que j’étais bonne pour faire des câlins et que je devrais les charger», laisse tomber Valérie «Alie» Hébert-Gentile, câlinothérapeute et fondatrice de Calia.

Elle offre depuis 2018 des services en câlinothérapie, après avoir suivi une formation en ligne dans une école de câlins professionnels aux États-Unis. Le premier défi : «dissuader qu’il s’agit d’un service de prostitution», lance-t-elle.

Nous, les humains

La psychologie de la soie dentaire

CHRONIQUE / Chaque fois que je vais chez le dentiste, je fais une fausse promesse. L’hygiéniste dentaire me demande si je vais prendre l’habitude de passer la soie dentaire et je réponds quelque chose comme «vous allez voir, cette fois, ça va être la bonne!»

D’habitude, ça part en force. La première semaine, je récure tous les soirs les interstices de mes dents. Je suis fier de mon assiduité et je me vois déjà déclarer victoire à l’hygiéniste. 

Mais dans les semaines suivantes, mon engagement finit toujours par s’échouer quelque part sur l’île des promesses perdues. Je pense à la soie une fois, puis j’oublie plusieurs soirs, j’y repense à une ou deux reprises, puis le fil de soie dentaire reste là à m’attendre en vain le reste du mois. 

Quand l’hygiéniste dentaire fait le point six mois plus tard, je n’ai d’autres choix que d’avouer mon indiscipline. 

Or, cette fois, je vous jure, c’est la bonne. Depuis le début 2020, chaque soir, tout de suite après m’être brossé les dents, je passe la soie dentaire. Dès que j’ai rangé le dentifrice, j’empoigne le fil dentaire et je m’astreins à la besogne. 

Qu’est-ce qui changé? Je suis devenu un adepte d’une technique très efficace qui peut s’appliquer à une foule d’habitudes que vous souhaitez adopter. Ça s’appelle «l’empilage». 

C’est simple : vous prenez une habitude déjà installée et vous en empilez une autre par-dessus. L’ordre de la séquence est ultra important. 

Au début des années 2010, des chercheurs ont mené une petite expérience auprès d’une cinquantaine de Britanniques qui passaient la soie dentaire en moyenne 1,5 fois par mois. Ils ont demandé à la moitié des participants de passer la soie dentaire avant de se brosser les dents le soir et à l’autre moitié de passer la soie dentaire après le brossage de dents. 

Durant un mois, les participants se faisaient rappeler de passer la soie dentaire et devaient confirmer s’ils l’avaient fait par texto. En moyenne, les deux groupes l’ont passé environ 24 fois durant le mois. Mais les chercheurs sont plus rusés que ça : ils voulaient surtout savoir ce qui arriverait après l’expérience. 

Huit mois tard, le groupe qui passait la soie dentaire après s’être brossé les dents le faisaient encore environ 11 fois par mois. En revanche, ceux qui passaient la soie dentaire avant de se brosser les dents ne le faisaient presque plus — à peine une fois par semaine... 

Le groupe «perdant» a échoué à adopter l’habitude pour une raison qui apparaît évidente après-coup : ils n’avaient associé aucun signal à la soie dentaire. En passant la soie dentaire avant de se brosser les dents, ils devaient s’en remettre uniquement à leur mémoire. 

À l’inverse, le groupe «gagnant» s’est appuyé sur une habitude déjà intégrée (se brosser les dents) pour donner le signal à une nouvelle habitude (passer la soie dentaire). 

Mais bon, si la soie dentaire n’est pas votre truc, sachez que l’empilage fonctionne pour un tas d’autres bonnes habitudes. 

Chaque soir, par exemple, je mets mon téléphone en «mode avion» avant de me coucher. Pas besoin d’y penser, c’est automatique. Mais depuis quelques mois, j’«empile» une autre habitude par-dessus : j’en profite pour recharger la batterie de mon cellulaire pendant la nuit. Maintenant, il ne me lâche plus au milieu de la journée. 

Depuis quelques semaines aussi, j’essaie un nouvel empilage matinal. Pendant que mes filles déjeunent au comptoir, ma blonde et moi on prépare leurs lunchs. Mais au lieu de tout ranger après, je prépare aussi mon lunch et je le place sur le pas de la porte. Comme ça, je ne l’oublie pas et mon budget resto du midi diminue. 

Les combinaisons d’habitudes sont infinies. Mais pour être empilées, elles doivent être compatibles. Ne pensez pas que vous irez jogger chaque fois que vous avez fini de faire la vaisselle. Il y a peu de chance que ça s’enchaîne avec fluidité, à moins que l’odeur du savon à vaisselle vous donne une furieuse envie de courir… 

La compatibilité des habitudes empilables est habituellement évidente. Vous le faites probablement déjà sans vous en rendre compte. Sinon, c’est peut-être le temps d’en faire l’essai. Une suggestion comme ça : commencez par la soie dentaire.

VU DE LÀ-HAUT

Au cœur du Québec

Pierre Lahoud n’a peut-être pas mis les pieds partout au Québec, mais il y a certainement posé les yeux… et son objectif. En quatre décennies, cet historien «volant» a photographié chaque recoin de la Belle Province du haut des airs. Une récolte de 500 000 images en 5000 heures de vol. Question d’adoucir l’hiver, Le Soleil publie un de ses clichés aériens de saison chaque samedi jusqu’au 14 mars. Aujourd’hui, un cliché idéal pour la Saint-Valentin : un lac en forme de cœur trouvé en pleine forêt.

«Chaque année, je vais faire de la photo dans la vallée de la Jacques-Cartier, à mon avis l’une des plus belles vallées glaciaires du Québec. Elle a des couleurs exceptionnelles à l’automne, mais quelque chose d’exceptionnel se passe à cet endroit l’hiver. Les arbres se remplissent de cristaux, probablement à cause de l’humidité dans la vallée. On volait vers Chicoutimi. Alors que nous étions rendus à mi-chemin, la communication avec la tour de contrôle de Saguenay ne se faisait plus. Alors, le pilote s’est mis à tourner en rond et à prendre de l’altitude pour rejoindre la tour. En tournant, j’ai vu ce cœur à ma droite! C’est le cas de le dire, mon cœur n’a fait qu’un tour!»

«La nature est extraordinaire. Elle nous renvoie parfois des formes et des images étonnantes. Ce lac en cœur en est l’un des beaux exemples. Ce qui me fascine aussi, c’est que ce lac s’appelle probablement le lac en cœur. Mais comment quelqu’un a-t-il pu l’appeler ainsi s’il n’a pas quitté le sol? Il ne le voyait pas du sol, le cœur! Ça m’étonne!»

Propos recueillis par Francis Higgins

Info : pierrelahoud.com

*****

À VOIR AUSSI :
Pierre Lahoud, l’historien volant
La poésie des motoneiges
À la course sur les glaces

Alimentation

Une «mycobrasserie» de bières aux champignons!

Aussitôt qu’il lancé sa boutique-cuisine-microbrasserie (baptisée Chapeau les bois) destinée à faire découvrir les champignons sauvages et les produits forestiers du Québec, François-Xavier Fauck s’est lancé dans le brassage de bières aux champignons. Une idée intrigante dont il a récemment commencé à distribuer les fruits… ou plutôt les bouteilles.

L’objectif est de mettre de l’avant son concept de «mycobrasserie» (myco étant tiré du grec pour champignon), un jeu de mots qui désigne un débit de boisson — bientôt avec terrasse — où l’on servira ces bières originales.

À boire, donc, quatre bières à la «signature unique», explique M. Fauck, qui a préparé ses recettes avec le brasseur d’expérience Michel Marcoux. 

D’abord la Lactaire : arômes de sucre d’érable, «beaucoup de punch», 5,4 % d’alcool, aussi bonne pour accompagner ou cuisiner un gratiné à l’oignon ou un jambon. 

Ensuite, la Chanterelle : dorée, douce et fruitée, 5,9 %, «une belle surprise». 

Puis, la Matsutake : blanche atypique au goût d’umami, rappelle le Chardonnay, 5,2 %, «belle bière de soif pour l’été». 

Et bientôt, la Chaga, de type scotch ale, à 6,5 %. 

«Nous ne travaillons pas avec le houblon de finition. On laisse la place aux aromatiques et aux champignons, avec une manière de faire qui permet de bien extraire les arômes», explique M. Fauck, qui prévoit une production mensuelle de 5000 à 6000 litres de ses bières sur lie.

À LIRE AUSSI : Une nouvelle boutique de champignons sauvages

Pour l’instant, les bouteilles sont disponibles chez Supermarché Jobidon et Alimentation L’Impact (Limoilou), au Monde des Bières (Lévis, Saint-Nicolas, Québec), à La Place boutique gourmande (Saint-Roch), à La Boîte à Bières (Sainte-Foy) et chez Chapeau les bois (790, rue Saint-Vallier Ouest, à Québec).

Format : 500 ml. Prix : 4,94 $ (avant taxes et consigne).

Info : chapeaulesbois.com ou sur Facebook

MODE

Nouveaux soins de beauté aux Halles Cartier

Le salon de coiffure et centre de soins esthétiques Beautémarc change de nom, d’allure et d’adresse. Le commerce de Marc Boulet, qui compte 34 ans d’expérience dans le domaine, vient de s’installer dans les Halles Cartier (dans le quartier Montcalm, à Québec).

Parmi les services offerts dans ce nouvel établissement, on trouve la coiffure pour hommes et femmes, les soins de beauté, les soins de la peau et des pieds, la pigmentation des sourcils à la lame (microblading), l'épilation définitive à la lumière pulsée, le détatouage au laser, etc.

Avis aux intéressés : M. Boulet cherche à embaucher deux coiffeurs et une esthéticienne pour se joindre à l'équipe actuelle de deux personnes.

Adresse : 1191, avenue Cartier.

Info : beautemarc.com

Le Mag

Quoi de neuf en vitesse…

> La Poutine Week est terminée; le temps est venu de dévoiler les gagnants. Les restos de Québec dont les poutines ont reçu le plus de votes sont : La Gaspésienne 51 en première position, Le Dijon en deuxième place et le Shaker au troisième rang. Suivent les 3 Brasseurs et le Diner Saint-Sauveur

> Le Nektar Caféologue a reçu un double honneur : la boutique du quartier Saint-Roch (235, rue Saint-Joseph Est, à Québec) a récemment mérité les titres de café de l’année et de torréfacteur-révélation de l’année à Québec remis par Th3rdwave, une communauté en ligne d’amateurs de cafés…

> «C’est le cœur gros» que la réputée Boucherie aux 3 poivres (située sur le boulevard Guillaume-Couture à Lévis) a été forcée de fermer définitivement ses portes il y a quelques jours, après plusieurs années d’existence…

> Le resto-bar pour amateurs de jeux vidéo LvlOp (dans le quartier Saint-Roch à Québec) propose maintenant son nouveau brunch tous les dimanches, de 11h à 15h. Au menu : assiettes brunch, crêpes, pains dorés, crêpes repas, etc…

> Avis aux amateurs de cactus, de succulentes et d’objets de déco : les Créations Fleur et Papillon sont installées temporairement au Grand Marché de Québec jusqu’au 17 février, juste à temps pour la Saint-Valentin…

> Les dates sont choisies : le septième Comiccon de Québec aura lieu les 10 et 11 octobre 2020 au Centre des congrès. La programmation est à venir. Le site Web promet des annonces sous peu.

*****

Vous ouvrez un commerce, lancez un produit ou organisez un nouvel événement? Vous avez des idées ou des suggestions pour Le Mag? On veut le savoir! Écrivez-nous maintenant à lemag@lesoleil.com.

Le p'tit Mag

C’est quoi, le coronavirus?

Tu as entendu parler du coronavirus? Sans l’ombre d’un doute, c’est le sujet de l’heure dans les médias. La première chose à savoir selon les docteurs et spécialistes Pierre Talbot et Gary Kobinger : il ne faut surtout pas paniquer! Deux nouveaux hôpitaux ont même été construits en un temps record pour soigner les malades dans la ville de Wuhan, en Chine, et tous les pays travaillent fort pour éliminer le virus. Maintenant, essayons de comprendre ce qu’est le coronavirus.

Le virus

Un virus est un agent capable de causer une maladie. Il a besoin d’un hôte vivant pour se reproduire, comme un humain ou un animal. 

Le nouveau virus dont tout le monde parle, qu’on appelle «Covid-19», appartient à la grande famille des coronavirus. Le rhume, qui fait couler du nez, éternuer et tousser, fait aussi partie de cette famille. Certains coronavirus deviennent parfois plus méchants.

Les symptômes

Le Covid-19 attaque principalement les personnes qui ont un système immunitaire faible, comme celles très âgées ou déjà malades. Elles peuvent avoir de la fièvre, de la toux, des douleurs musculaires ou être essoufflées, mais plusieurs ne ressentent aucun symptôme.

Le P'tit Mag

Le coin lecture du 15 février 2020

Voici pour vous, jeunes mordus de lecture, une sélection de livres à ne pas manquer, choisis par des gens qui s’y connaissent.

*****

Vendredi ou la vie sauvage
À partir de 11 ans
Michel Tournier
Folio Junior - Gallimard Jeunesse

Parlons classiques! Vendredi ou la vie sauvage est une adaptation du célèbre roman Robinson Crusoé écrit par Daniel Defoe. Dans l’histoire originale, un jeune homme du nom de Robinson Crusoé fait naufrage et arrive sur une île déserte. Il trouvera quelques restes de son bateau, mais également son chien Tenn. Il sauvera aussi la vie d’un indigène qui allait être sacrifié par son peuple et qui sera baptisé Vendredi. La version donc je vous parle est un peu plus centrée sur le personnage de Vendredi. En bref, Vendredi ou la vie sauvage raconte l’histoire d’un homme qui a su survivre en repartant de zéro, et qui a même dû réapprendre à sourire. Je le conseille aux petits rats de bibliothèque de dix ans et plus! C’est un très bon livre, selon moi!

— Noé Perron
Grand lecteur de 12 ans

Restaurants

Pizzazorg, faire tout un plat d'une lasagne

CRITIQUE / Amateurs de pizza de type napolitaine, vous avez une nouvelle adresse à visiter dans Saint-Sauveur. Les autres, ne passez pas votre chemin, surtout si vous avez envie d’être renversés par… une lasagne végé.

Ce qui frappe quand on entre dans la salle à manger du Pizzazorg, après avoir emprunté un petit couloir qui la sépare de la section cueillette pour emporter, c’est l’ambiance. On le sent tout de suite : une sorte de bonne humeur effervescente règne ici, comme une fébrilité qui a envie de déborder. C’est rare, et ça fait du bien.

C’est vendredi soir, l’endroit est rempli de jeunes et moins jeunes gens qui se côtoient dans un joyeux brouhaha, sous les guirlandes de lumières blanches qui courent sur toute la longueur du plafond. La déco mérite une mention honorable. Beaucoup de noir et de bois, quelques tableaux, des coquelicots géants peints sur un mur… Un look rustique urbain, pourrait-on dire, enjolivé de nombreux détails, comme ces lattes qui dissimulent l’escalier menant à l’étage, où un salon accueillera bientôt les groupes. Des statuettes de têtes de cheval trônent ici et là, témoins de l’amour des propriétaires pour ces bêtes — d’ailleurs, le «zorg» de Pizzazorg renvoie au nom d’un cheval qu’ils chérissaient. C’est la thématique : la salle à manger se trouve dans une ancienne écurie.

Recettes

Boules de popcorn

Préparation: 15 minutes
Cuisson: 13 minutes
Réfrigération: 30 minutes
Quantité: de 45 à 50 boules

INGRÉDIENTS

  • 125 ml (1/2 tasse) de sirop de maïs blanc
  • 250 ml (1 tasse) de sucre
  • 60 ml (1/4 de tasse) de beurre
  • 1 sac de mini-guimauves de 250 g
  • 2,5 ml (1/2 c. à thé) d’extrait de vanille
  • 250 ml (1 tasse) de grains de maïs à éclater

170 g (environ 1/3 de lb) de chocolat noir 70 % coupé en morceaux

PRÉPARATION

1) Dans une casserole, mélanger le sirop de maïs avec le sucre et 80 ml (1/3 de tasse) d’eau.

2) Porter à ébullition à feu moyen sans remuer, puis cuire 5 minutes à feu doux-moyen jusqu’à ce que la préparation prenne une couleur légèrement ambrée.

3) Hors du feu, ajouter le beurre, les mini-guimauves et la vanille. Remuer jusqu’à ce que les guimauves soient fondues.

4) Dans un grand bol allant au micro-ondes, déposer la moitié des grains de maïs. Couvrir d’une pellicule plastique et cuire au micro-ondes avec la fonction «popcorn» ou à puissance maximale de 4 à 5 minutes, jusqu’à ce qu’un délai d’environ 2 secondes s’écoule entre chaque éclatement. Retirer les grains qui n’ont pas éclaté. Répéter avec le reste des grains de maïs.

5) Verser le caramel aux mini-guimauves sur le popcorn, puis remuer afin de bien enrober le popcorn de caramel.

6) Huiler généreusement les mains, puis façonner des boules de popcorn en utilisant environ 60 ml (1/4 de tasse) de préparation pour chacune d’elles.

7) Insérer un bâton de bois au centre de chaque boule.

8) Déposer les boules de popcorn sur une plaque de cuisson tapissée de papier parchemin. Réfrigérer 30 minutes.

9) Dans un bain-marie, faire fondre le chocolat noir. Tremper la base de la moitié des boules de popcorn dans le chocolat fondu et laisser figer. Ces boules de popcorn se conservent de 1 à 2 jours dans un contenant hermétique.

PAR PORTION (pour 1 boule)

Calories 101
Protéines 1 g
Matières grasses 4 g
Glucides 16 g
Fibres 1 g
Fer 0 mg
Calcium 4 mg
Sodium 11 mg 

Recettes

Rouleaux aux framboises

Préparation: 15 minutes
Cuisson: 3 h 30 min
Quantité: 12 rouleaux

INGRÉDIENTS

  • 1,5 litre (6 tasses) de framboises
  • 45 ml (3 c. à soupe) de miel
  • 30 ml (2 c. à soupe) de jus de citron frais

PRÉPARATION

1) Préchauffer le four à 77 °C (170 °F). 

2) Dans le contenant du mélangeur électrique, déposer les framboises, le miel et le jus de citron. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une préparation homogène.

3) Transvider la préparation dans une casserole. 

4) Porter à ébullition, puis laisser mijoter 30 minutes à feu doux en remuant fréquemment pour éviter que la préparation ne colle, jusqu’à l’obtention d’une consistance de compote. 

5) À l’aide d’une passoire fine, filtrer la préparation.

6) Sur une plaque de cuisson tapissée de papier parchemin, étaler la préparation aux framboises en une couche uniforme. 

7) Cuire au four de 3 à 4 heures en ouvrant la porte du four plusieurs fois pour évacuer l’humidité, jusqu’à ce que la préparation ne soit plus collante au toucher. 

8) Retirer du four et laisser tiédir. 

9) Couper la préparation en 12 bandes en coupant également le papier parchemin, puis rouler chaque bande. Ces rouleaux se conservent de 4 à 5 jours à température ambiante dans un endroit sec.

PAR PORTION (pour 1 rouleau)

Calories 51
Protéines 1 g
Matières grasses 0 g
Glucides 12 g
Fibres 4 g
Fer 0 mg
Calcium 17 mg
Sodium 1 mg

Recettes

La recette de la semaine: farfalles aux épinards et aux tomates

Préparation: 15 minutes
Cuisson: 13 minutes
Quantité: 4 portions
Végé / Sans noix / Sans œuf

INGRÉDIENTS

  • Farfalles 750 ml (3 tasses)
  • Soupe aux tomates condensée 1 boîte de 284 ml
  • Fromage à la crème 1 paquet de 250 g
  • 4 tomates italiennes épépinées et coupées en dés
  • Bébés épinards émincés 500 ml (2 tasses)

    PRÉPARATION

1) Dans une casserole d’eau bouillante salée, cuire les pâtes al dente. Égoutter et réserver.

2) Dans la même casserole, porter à ébullition la soupe aux tomates avec le fromage à la crème et 180 ml (¾ de tasse) d’eau.

3) Ajouter les tomates et la moitié des épinards. Cuire 2 minutes.

4) Ajouter les farfalles. Saler et poivrer. Chauffer de 1 à 2 minutes en remuant.

5) Au moment de servir, ajouter le reste des épinards dans la casserole et remuer. Pour un repas suffisamment protéiné, garnissez chaque portion de 30 ml (2 c. à soupe) de parmesan râpé au moment de servir!

PAR PORTION 

Calories 473
Protéines 13 g
Matières grasses 23 g
Glucides 55 g
Fibres 4 g
Fer 3 mg
Calcium 78 mg
Sodium 637 mg

Restaurants

Nina pizza napolitaine ouvre très bientôt sur la rue Saint-Jean

On l’annonçait depuis l’automne : voilà que le restaurant Nina pizza napolitaine révèle qu'il ouvrira officiellement les portes de sa nouvelle succursale de la rue Saint-Jean ce 22 février 2020.

La pizzéria installée dans Saint-Roch depuis six ans donnera donc au quartier Saint-Jean-Baptiste, à Québec, l’occasion de découvrir ses pizzas typiques de la région de Naples, en Italie, faites à partir de produits simples et, surtout, cuites au four à bois.

«On est des fans du quartier! Démographiquement, ça ressemble à ce qu’on trouve comme clientèle en basse-ville, avec les touristes et les travailleurs», disait Pénélope Lachapelle, une des cinq copropriétaires, au Mag à l'automne.

Au menu dans cette salle d’une cinquantaine de places, la même recette qui semble avoir fait son effet dans Saint-Roch.

Adresse : 764, rue Saint-Jean, à Québec.

Info : ninapizzanapolitaine.ca