Monde

Le quart des additifs alimentaires autorisés en Europe «à risque»

PARIS - Un quart des additifs alimentaires autorisés dans les produits alimentaires en Europe sont à bannir, compte tenu des «risques» qu’ils présentent pour la santé, selon une compilation de résultats d’études publiée mardi par l’organisme de défense des consommateurs UFC-Que Choisir.

L’association, qui estime que l’évaluation officielle des additifs au niveau européen «s’enlise faute de moyens humains, financiers et analytiques», a décidé de passer en revue des études publiées par l’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), définissant une grille d’appréciation des additifs alimentaires autorisés, des plus acceptables à ceux qu’il faudrait éviter.

Nitrates et nitrites présents dans le jambon (E249, E250, E251, E252) présentant un risque accru de cancer du côlon, caramels au sulfite d’ammonium (E150c, E150d) suspectés d’être cancérigènes, ou encore colorants azoïques présents dans les confiseries (E102, E104, E110, E122, E124, E129) risquant de rendre les enfants hyperactifs, sont ainsi montrés du doigt.

«Sur les plus de 300 additifs autorisés, nos travaux montrent que 87 d’entre eux sont à éviter ou peu recommandables, soit plus du quart», indique l’association, qui dénonce leur «présence massive, y compris dans les produits de grandes marques».

«L’exposition quotidienne pendant des années à ces molécules accroît encore les risques. Or ils sont massivement utilisés dans les produits alimentaires industriels, y compris ceux de grandes marques», souligne l’UFC, citant notamment les bonbons Jelly Belly, les nouilles Yum-Yum saveur poulet grillé, ou encore les chewing-gum «Airwaves menthol extrême sans sucre».

«Laxisme» des autorités européennes

L’organisme, qui met à disposition des consommateurs une base de données classant de 1 (Acceptable) à 4 (à éviter) l’ensemble de ces additifs, estime que les instances communautaires font preuve de «laxisme» dans leur évaluation de ces différentes substances.

Selon l’association, cette évaluation «consiste généralement en une simple relecture d’études fournies par les fabricants d’additifs eux-mêmes» et laisse planer «un doute sur la transparence et l’exhaustivité des recherches menées par des industriels, qui ont tout intérêt à ne présenter que des travaux permettant à leurs molécules d’être acceptées».

En conséquence, elle réclame aux autorités européennes «de mettre en oeuvre une évaluation réellement indépendante de la dangerosité des additifs, à partir d’études financées par un fonds abondé par les fabricants» et appelle le législateur «à interdire les 87 additifs reconnus à risque par nos experts, sur la base d’études scientifiques».

«La vérité sur les additifs? C’est aux autorités scientifiques et aux pouvoirs publics de la donner et pas à un magazine grand public», a réagi l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA) dans un communiqué.

L’ANIA estime que ces ingrédients «ne sont pas dangereux», et permettent «de garantir la qualité des aliments, et notamment leur qualité sanitaire et la bonne stabilité des produits». «Ils ont été été évalués par les agences sanitaires et ont fait la preuve de leur innocuité. Ils sont autorisés par les pouvoirs publics», martèle l’ANIA.

Les entreprises de l’agroalimentaire «travaillent pour proposer des listes d’ingrédients plus courtes», conclut l’ANIA, qui estime que «des progrès importants sont déjà réalisés par les entreprises».

Le Mag

Ouverture d'une première boîte à beignes artisanale

Une première boîte à beignes artisanale ouvrira ses portes le 1er novembre à Sainte-Foy.

L’équipe de Beiko, une entreprise fondée par les entrepreneurs de Québec Antoine El-Khoury et Alexis Gateau-Bégin, cuisine plusieurs saveurs de beignets plus originales les unes que les autres. Un service de traiteur est offert depuis six mois déjà et propose les parfums de crème brûlée, choco-brownie, bacon-érable, espresso-fudge, framboises-chocolat blanc, matcha, choco-caramel-bretzel, etc. De quoi nous mettre l’eau à la bouche! Des beignes végétaliens sont aussi offerts, en plus de laits frappés, cafés spécialisés, smoothies et petits repas santé. La succursale, qui accueillera ses premiers clients le 1er novembre, à 9h, est située au 2778, chemin Sainte-Foy. Infos: facebook/Beikoqc 

Mode

Plus de 1,65 million de visiteurs pour l’exposition «Heavenly Bodies»

NEW YORK — L’exposition du Metropolitan Museum «Heavenly Bodies», consacrée aux interactions entre la mode et la religion catholique, a attiré 1,659 million de visiteurs, un record pour le musée new-yorkais.

L’exposition a eu lieu du 10 mai au 8 octobre dans divers bâtiments. En ne prenant que le nombre des visiteurs de la partie exposée dans le bâtiment principal, soit plus de 1,43 million, Heavenly Bodies: Fashion and the Catholic Imagination, de son titre complet, éclipse Tutankhamun (Toutankhamon), exposition événement de 1978 et son 1,36 million de visiteurs. 

Heavenly Bodies a également fait bien mieux que les précédentes expositions du Costume Institute, le département du musée consacré à la mode. Le record était jusqu’ici détenu par China: Through the Looking Glass, vue par 815 992 personnes en 2015. Par comparaison, l’exposition Delacroix (1798-1863) a enregistré, de fin mars à fin juillet, près de 540 000 visiteurs au Louvre, un record pour le musée parisien. Cette même exposition a depuis voyagé jusqu’au Met, où elle est visible depuis mi-septembre. 

Plein air

Le virus des monts Groulx

Les années passent, mais le virus des monts Groulx persiste. Une fois qu’on est contaminé par une visite, la question n’est pas de savoir si une rechute surviendra. Mais plutôt quand.

À croire qu’après une aventure dans cette oasis de toundra arctique à quatre heures de route au nord de Baie-Comeau, on n’en revient jamais complètement. Car bien après les derniers pas d’une randonnée, notre esprit vagabondera encore et toujours sur les plateaux de l’imposant massif montagneux.

Mode

Benetton tente de revivre avec Castelbajac

MILAN — Le créateur français Jean-Charles de Castelbajac a été nommé directeur artistique des collections hommes et femmes du groupe d’habillement italien Benetton, qui tente de se relancer après des années difficiles.

Âgé de 68 ans, M. de Castelbajac a une longue carrière, ayant notamment créé en 1978 la Maison Jean-Charles de Castelbajac, qu’il a quittée en 2016. «United Colors of Benetton et moi avons toujours eu la même vision de la mode, caractérisée par la passion pour le tricot, et l’amour pour les couleurs arc-en-ciel et le pop», a souligné le styliste. Créée en 1965 en Italie par quatre frères et sœur, Benetton, connue initialement pour ses petits pulls doux en laine déclinés en de multiples couleurs, a connu un succès grandissant, jusqu’à devenir planétaire entre 1982 et 2000 grâce à ses campagnes publicitaires provocantes. Mais, depuis le début de la décennie, la marque, qui s’est diversifiée dans l’habillement, n’a cessé de décliner. 

Quoi de neuf?

Nouvelle collection d'habits de neige de Deux par Deux et Garneau

Une nouvelle collection d’habits de neige pour enfants de 2 à 16 ans vient de voir le jour.

Elle est le fruit d’une collaboration entre les griffes québécoises Garneau, dont le siège social est à Saint-Augustin-de-Desmaures, et Deux par Deux, basée à Montréal. Les ensembles pour les 2 à 10 ans se détaillent 220 $, tandis que d’autres habits pour les 4 à 16 ans sont vendus séparément : 175 $ pour les manteaux, 110 $ pour les pantalons et 28 $ pour les tuques. Ces produits sont offerts dans les boutiques Clément, les Sports Experts, Vélo Espace Saint-Augustin, Vélo Espace Boisbriand, St-Pierre Sport, Rhéal Pitre Sport, Laflamme J.E. Nouveautés, Le Coin Du Sport, Boutique Cousin Cousine, Boutique Tic Tac Toe, Boutique Au Petit Chaperon Rouge. 

Quoi de neuf?

Parcours de l’horreur aux Galeries

Jusqu’au 4 novembre, le Méga Parc éphémère des Galeries de la Capitale accueille un parcours de l’horreur.

Situé à l’arrière du magasin Spirit Halloween, au 2e niveau de l’ancien Sears, le circuit, conçu pour donner des frissons, est ponctué de zombies, d’araignées géantes, de sorcières et de clowns démoniaques. Les spécialistes de l’animation de Québec Marie-Stella sont derrière cette idée. Le parcours de l’horreur est ouvert tous les jours à l’achat de quatre points pour le Méga Parc ou avec le bracelet Accès à volonté. Info : goo.gl/naZkjN 

Le Mag

As-tu vu ça? Si immense la planète

L’invention du drone a apporté son lot d’inquiétudes sur la protection de la vie privée, entre autres.

Mais certains artistes y ont tout de suite vu une façon de présenter le monde sous un œil nouveau grâce à la plongée. Dirk Dallas est un leader dans ce type de photographie. Il est à la fois pilote certifié de drone, photographe, animateur de la série Web From Where I Drone with Dirk Dallas (goo.gl/Vo2VDU), assistant-professeur au Collège d’architecture de la Californie du Sud et responsable du site Web FromWhereIdrone.com. «Après avoir pris des photos sur la terre ferme pendant quelques années, je voulais relever un nouveau défi, souligne le papa de quatre enfants. Quand je prends une photo, je pense toujours au sentiment, à l’ambiance et à l’histoire que je veux communiquer. Parfois, mon travail illustre l’idée de la beauté ou de l’isolement ou bien aide les gens à mesurer comment le monde est tellement plus gros que notre réalité.» Info : goo.gl/eah7b7

Le Mag

Cinq activités pour s'amuser en attendant le 31 octobre

Dans quelques semaines, tu déambuleras dans les rues pour cueillir des bonbons et montrer ton superbe costume. En attendant le grand soir, voici cinq activités conçues pour te faire frissonner et t’émerveiller. N’oublie pas de te déguiser si tu en as envie.

1) Rassemblement de sorciers à l’Aquarium du Québec

Mode

Lady Gaga et Serena Williams présideront le gala du Met

La chanteuse américaine Lady Gaga et la joueuse professionnelle de tennis Serena Williams figureront parmi les coprésidents du prochain gala du Metropolitan Museum, événement mondain de l’année à New York.

Organisé chaque année dans l’enceinte du musée, le gala du Met est un dîner destiné à lever des fonds pour le département consacré à la mode, le Costume Institute. Il est organisé sous l’égide d’Anna Wintour, rédactrice en chef du magazine Vogue. L’édition 2019, qui aura lieu le 6 mai, sera présidée par Lady Gaga, Serena Williams, Anna Wintour, Alessandro Michele, directeur de la création de la maison Gucci, et le chanteur britannique Harry Styles. Le gala annoncera la grande exposition annuelle du Costume Institute, qui s’ouvrira le 9 mai et fermera ses portes le 8 septembre. Intitulée Camp: Notes on Fashion, elle sera consacrée au style «Camp», tel que défini par l’écrivaine américaine Susan Sontag dans son essai Notes on Camp, publié en 1964.