Alimentation

Rythmes & Papilles à Sainte-Anne-de-Beaupré

Jusqu’à dimanche, le Camping Sainte-Anne-de-Beaupré accueille le festival Rythmes & Papilles, qui se tient pour une 12e année consécutive.

Ateliers et démonstrations culinaires, conférences et dégustations sont de la programmation. «Qu’il soit plus du type BBQ, mixologie ou conscientisé par les enjeux alimentaires, chaque participant trouvera de quoi nourrir son corps et sa réflexion», indique-t-on. 

Un espace pour les familles propose notamment des cours de cuisine parents-enfants, des ateliers de bricolage et un atelier culinaire «La route des saveurs» présenté le dimanche. Des camions-restaurants sont aussi présents pour sustenter les visiteurs. 

Côté «rythmes», des spectacles se succèdent tout au long du festival, mettant en vedette des artistes de la Côte-de-Beaupré et de la grande région de Québec. Samedi soir, un intrigant concept de «disco silencieuse» fera danser les participants, munis d’écouteurs, qui choisiront l’une des ambiances proposées par trois DJs. 

Rythme & Papilles se tient du 22 au 25 août. Entrée gratuite sur le site. Pour info : rythmesetpapilles.com 

Alimentation

Galeries gourmandes: un Atelier aux multiples possibilités

Dans le grand projet des Galeries gourmandes, qui ouvriront leurs portes le 9 octobre dans les Galeries de la Capitale, se dessine l’Atelier gourmand.

Cet espace, qui sera opéré par EvenTouch, offrira notamment une vitrine à la vingtaine de commerçants qui occuperont les Galeries gourmandes. «Chacun des commerçants, qui sont complémentaires, fera un atelier au moins une fois par mois dans l’espace que nous opérerons», explique Yann Latouche, président d’EvenTouch. Par exemple, la boulangerie À chacun son pain, la Poissonnerie Nemeau ou Les Canardises.

«Ça veut dire qu’il y aura plus de 200 ateliers ou démonstrations culinaires qui s’y dérouleront, devant public», ajoute l’organisateur d’événements, précisant que l’espace comptera une cinquantaine de places assises.

«Notre rôle sera de gérer le calendrier des événements, d’assister les commerçants et d’offrir un soutien en visibilité/marketing. L’espace pourra aussi accueillir des activités de team building, des démos ou conférences données par des chefs, des lancements de produits ou des événements corporatifs», mentionne Yann Latouche.

Une «grosse brochette» d’invités doit participer à la grande ouverture devant public, qui se tiendra plus tard en octobre.

Spécialité : événements épicuriens

Fondé en décembre 2015, EvenTouch se spécialise dans la création et la gestion d’événements épicuriens. Parmi ses événements signature, soulignons le Foodcamp, qui rassemble chaque année dans la capitale une douzaine de chefs de renom proposant des démonstrations culinaires hautes en couleur devant public. 

Le Foodcamp a d’ailleurs été sacré événement gastronomique de l’année 2019 au gala des Lauriers de la gastronomie, le printemps dernier. «Il aurait fallu filmer notre réaction quand on l’a appris! Sur le coup, je ne le réalisais pas. On était en nomination avec de gros événements à Montréal… ce sont les gens de l’industrie qui se prononcent, c’est vraiment une belle reconnaissance!» se réjouit Yann Latouche. 

EvenTouch organise également Bulles, Whisky et Cie, qui convie les amateurs de spiritueux et de cocktails à déguster de nombreux produits lors de l’événement qui se tient en février, en marge du Carnaval. 

L’organisation signe aussi la Nuit des galeries, qui se tient cette année le 21 septembre. Une trentaine de galeries d’art et de boutiques d’artisans du Petit Champlain, de place Royale et du Vieux-Port ouvriront leurs portes de 17h à 23h, et des bars et espaces gourmands agrémenteront le parcours.

EvenTouch est également impliqué dans Limoilove et Maguire en fête, et la boîte de création et de gestion événementielle compte aussi plusieurs clients corporatifs, dont un nouveau contrat avec SSQ Assurances.

«On a connu une augmentation de 450% de notre chiffre d’affaires dans les trois dernières années! Je suis passé de tout seul dans mon sous-sol à une entreprise avec sept employés à temps plein», indique fièrement M. Latouche, pour qui les idées ne manquent pas.

***

Mode

Vente éphémère d’échantillons d’été de Maguire Boutique

Même si elles ont lancé leur entreprise de chaussures à Montréal, les sœurs Myriam et Romy Belzile-Maguire — deux femmes de Lévis — reviennent régulièrement faire un tour dans la région de Québec, le temps d’une vente éphémère pour leur Maguire Boutique. Ce sera de nouveau le cas en fin de semaine, cette fois avec une vente d’échantillons d’été accompagnée d’un rabais de 15 % à 75 % sur certains modèles.

L’événement aura lieu du 23 au 25 août au 765 B, rue Saint-Joseph Est. 

Cette jeune compagnie se fait une fierté d’offrir des chaussures «haut de gamme à juste prix», avec des designs conçus ici (par Myriam) puis fabriqués partout sur le globe. Les chaussures pour hommes et femmes proposées à Québec ce week-end seront toutefois des «modèles avec petites imperfections, des articles de démonstration ou de fins de collection et échantillons uniques». 

Horaire : vendredi de 17h à 20h; samedi et dimanche de 11h à 17h. 

Info : maguireboutique.com


À LIRE AUSSI : Maguire Boutique: passion chaussure

Restaurants

Pizzazorg, nouvelle pizzéria dans Saint-Sauveur [PHOTOS]

On l’attendait en secret depuis des semaines, mais voilà qu’une future pizzéria s’affiche maintenant en toutes lettres, nom de commerce en façade à l’appui. Pizzazorg prévoit ouvrir ses portes au mois de septembre au 485, rue Saint-Vallier Ouest, dans le quartier Saint-Sauveur.

Ce sont les propriétaires du bistro-bar Les Salons d’Edgar — François Boulianne et Annie Brassard — qui pilotent ce nouveau projet gastronomique. C’était à prévoir : M. Boulianne est boulanger-pâtissier de profession et caressait ce rêve depuis longtemps. 

Évidemment, la pizza sera reine en ces lieux, jadis occupés par une épicerie et voisine d’une écurie. «Ce sera notre pizza à nous, de style napolitaine, résume le proprio. Et elles seront faites dans les fameux fours à bois faits en Californie, comme ceux de la Boîte à Pain.»

Menu et terrasse

Les tests de pizza sont faits, les recettes sont approuvées, ne reste qu’à élaborer le reste du menu. En tout, le resto pourra accueillir jusqu’à 80 personnes, terrasse comprise. Un bar sera aménagé dans la section écurie. Il n’y aura pas de livraison au départ, mais on pourra évidemment commander pour emporter. 

Au fait, pourquoi avoir choisi le nom Pizzazorg? Loin d’être une référence robotique ou extraterrestre, zorg fait plutôt référence au nom d’un cheval que le couple de propriétaires affectionnait. Un beau lien avec l’ancienne écurie voisine.

À surveiller, on vous tiendra au courant…

As-tu vu ça

En pleine face!

Trop premier degré, ces photos de gens tombant en pleine face? Que non!

L’artiste romain Sandro Giordano Remmidemmi, créateur de la collection In extremis, bodies with no regret (corps sans regret), explique son œuvre de façon éloquente.

À lui la parole : «Mes photos sont des histoires à propos d’un monde en chute libre. Elles montrent des personnages usés et fatigués qui, dans un soudain black-out du corps et de l’esprit, s’écrasent sans même tenter de se sauver. Ils en sont incapables, opprimés qu’ils sont par le joug de l’apparence. Mais je crois que la perfection est dans l’imperfection. Elle est dans les contrastes, dans la fragilité et dans l’humanité qui nous rend différents des autres. Cette chute est un point de non-retour. Mes personnages ont atteint la limite au-delà de laquelle leurs fausses personnalités ne peuvent aller. Si mes histoires arrivent à soutirer un rire du spectateur, elles deviennent alors des auspices favorables où l’on peut croire en un avenir plus authentique. Ce rire, en fin de compte, est une révélation!»

Plutôt philosophique comme rire, non? 

À voir : sandrogiordanoinextremis.it sur Internet ou @__remmidemmi sur Instagram

Régal et restos

Les brasseurs de Québec en vedette

Du 23 au 25 août, le Domaine de Maizerets accueille les brasseurs de la capitale à l’occasion du 5e Festival des brasseurs et artisans de Québec.

Une occasion d’aller à la rencontre de ces passionnés de boisson houblonnée et de déguster les brassins originaux et les spécialités d’une douzaine de microbrasseries : La Souche, Brasserie Générale, Les Grands Bois, La Barberie, L’Inox, Ras l’Bock, Brasseurs sur Demande, Le Corsaire, À la Fût, SNO, Côte du Sud et la Voie Maltée. Cidre, whisky, hydromel et kombucha diversifieront l’offre, et les appétits seront comblés par la présence de quelques restaurateurs/producteurs. 

Une trentaine de créateurs de la région seront aussi présents au marché des artisans, tandis que la scène musicale accueillera plusieurs groupes au cours des trois jours et qu’un espace famille sera aménagé. 

Entrée gratuite, cartes en prévente jusqu’au 20 août à la Microbrasserie La Souche et à l’Alimentation l’Impact (15 $, inclut un verre et 10 jetons). 

Info : facebook.com/festivaldesbrasseursetartisansdequebec

Le Mag

La renaissance de la contraception sans hormone

En 1960, la première pilule contraceptive est homologuée au Canada. Elle est administrée sous le couvert du «produit d’hygiène féminine» pour le soulagement des problèmes gynécologiques ou la régularisation du cycle menstruel. Sa prescription à des fins contraceptive ne sera légalisée qu’en 1969. Enfin, les femmes ont le contrôle sur leur corps, et leur avenir. Aujourd’hui, elles sont nombreuses à abandonner les anovulants ou toutes autres formes de contraceptions hormonales. Pour des raisons de santé, selon certaines, ou pour des considérations féministes, pour d’autres.

Le nombre d’ordonnances reliées à la pilule contraceptive est en déclin, selon les données de la Régie de l’assurance malade du Québec (RAMQ). En 2015, 1 028 074 services reliés à une ordonnance de pilules contraceptives ont été offerts. En 2018, leurs nombres étaient de 900 413. Il s’agit d’une baisse de près de 12,5 %.

À 20 ans, Laurence Taschereau a fait un petit caillot sanguin qui a monté à son cerveau. Rien d’alarmant, mais suffisamment pour devoir cesser la pilule contraceptive. Gabrielle Authier, elle, a eu un peu moins de chance. Le caillot causé par la pilule contraceptive puis emmagasiné dans son aine s’est détaché et a provoqué une embolie pulmonaire. Résultat : deux semaines à l’hôpital, deux mois sans marcher, six mois d’anticoagulant oral. L’absorption d’hormones lui est interdite à vie. Elle avait 22 ans.

En juillet, une action collective contre le géant pharmaceutique Bayer visant à dédommager les femmes ayant utilisé ou reçu une prescription des pilules contraceptives Yasmin ou Yaz, était autorisée au Québec. Selon l’action, elles accroîtraient les risques de thrombose artérielle, de thromboembolique veineuse, une embolie pulmonaire ou de maladie de la vésicule biliaire.

«Les risques de faire une embolie pulmonaire sont trois fois plus élevés» avec la prise de contraceptifs oraux, rappelle Céline Bouchard, gynécologue à la Clinique de recherches en santé de la femme à Québec. 

Migraines, maux de ventre, symptômes dépressifs, baisse de libido, fatigue : quoique plus modérés, les autres effets secondaires des contraceptifs hormonaux sont nombreux. Sarah-Jeanne Lapointe portait le dispositif intra-utérin hormonal Mirena, également propriété de la compagnie Bayer. Elle souffrait de maux de dos chroniques. 

«Après plusieurs traitements, sans succès, mon chiropraticien et mon médecin ont évoqué que plusieurs patientes portant le stérilet souffraient aussi de douleurs au dos», raconte la jeune femme. Elle a choisi d’arrêter toute contraception. Et depuis, les maux ont diminué.

Restaurants

Dans les cuisines de son enfance

Lorsque Tristan Lambert est venu au monde, son père Sylvain était déjà chef au Bistango. Vingt-cinq ans plus tard, c’est maintenant le fils qui porte la toque de ce restaurant bistronomique, sous l’œil bienveillant du paternel qui assure désormais les opérations en salle.

«Je ne pensais pas devenir chef exécutif à 25 ans, ni au Bistango. Ça a bougé plus vite que je croyais», confie Tristan Lambert, qui a pratiquement grandi dans les cuisines de l’établissement, où il faisait de la plonge dès l’âge de 13 ans. 

Pourtant, le jeune chef ne rêvait pas dès sa plus tendre enfance de suivre les traces de son père. «Ce n’était pas un rêve de petit garçon, je ne me posais pas de questions… C’est en secondaire 5 que j’ai décidé que c’était ce que je voulais faire. C’est devenu une plus grande passion que je pensais.»

Lorsque Sylvain Lambert a su que son fils voulait travailler en cuisine, il l’a poussé à aller chercher de l’expérience ailleurs : «Il ne voulait pas me ravoir avant que j’aie 25 ans!» affirme Tristan.

Mode

De l’huile pour démaquiller les peaux grasses

Shu Uemura, maquilleur japonais légendaire, est un des maitres incontestés de l’art du maquillage. En plus de proposer fards et rouges, cette grande marque propose une ligne de produits où l’on retrouve des huiles démaquillantes.

Porefinist2 huile démaquillante sakura rafraichissante s’adresse aux peaux grasses. Son action dissout le sébum en plus du maquillage. On y retrouve des extraits de cannelle, de cerise et de fleur de Sakura. La texture huileuse très facile à appliquer se transforme en un lait au contact de l’eau et aucun résidu gras une fois le visage épongé.

Plusieurs autres huiles démaquillantes sont également disponibles selon votre type de peau. Bouteille de 450 ml disponible en ligne au prix de 86$ shuuemura.ca

Mode

La rose musquée Purity de la gamme Hadaka

Voici une huile luxueuse, qui peut être utilisée sur le visage et sur les lèvres, son action est régénératrice et améliore l’éclat et la pigmentation de la peau.

Purity huile de rose musquée est une excellente option pour réduire les signes du vieillissement. L’huile réduit les cicatrices et procure un puissant coup de pouce antioxydant protecteur, le tout sans la sensation grasse d’une huile liquide traditionnelle. Flacon de 15ml disponible en ligne au prix de 35$ hadaka.ca

Mode

Olaplex, huile de liaison numéro 7

La marque qui s’est démarquée par ses soins professionnels protégeant les cheveux lors de traitement chimiques a maintenant son huile coiffante. Un complément à leur gamme de shampoings et revitalisants.

Ce concentré qui s’adresse à tout les types de cheveux apporte brillance, protection thermique, douceur et éclat de la couleur. Un excellent protecteur, la gamme Olaplex restructure la fibre capillaire et ses ingrédients sont végétaliens et non testé sur les animaux. Format de 30ml, en vente chez Sephora aux prix de 38$.

Mode

B oil par The Ordinary, la marque culte canadienne

Une vaste gamme de produits simples, à superposer selon les besoins, à un prix des plus abordables. Voici l’honnête proposition de la marque The Ordinary.

Cette huile pour le visage de teinte verte combine des microalgues purifiées à un mélange de scalène et d’huiles de marula, argan, baobab, pataua, noix du Brésil, inchi inca, églantier et bourache.

Ce cocktail apporte radiance, combat les radicaux libres et se veut un support aux mécanismes de défense de la peau. The Ordinary s’est vite démarqué par sa philosophie démocratique et l’efficacité incomparable de sa gamme.

Flacon de 30 ml, en ligne au prix de 9,20 $ www.theordinary.com

Mode

Meilleure offre engagée pour l’hydratation

L’huile sèche Palmer’s est un soin à l’huile de cacao et à la vitamine E. La plus grande qualité de ce produit est son absorption rapide. On peut même en faire un double usage, directement sur la peau ou encore, en huile de bain pour une cure d’hydratation.

L’odeur de cacao très présente ajoute au charme de ce produit. Avec son rapport qualité-prix exceptionnel pour un résultat surprenant, cette huile mérite sa place dans nos pharmacies. De plus, à l’achat, nous posons un geste pour les fermes cultivant le cacao, car Palmer’s s’implique auprès de la World Cocoa organisation qui s’engage à créer une économie cacaoyère durable.

Cette huile est particulièrement populaire chez les femmes enceintes pour maintenir l’hydratation et prévenir les vergetures. Palmer’s formule à l’huile de cacao, huile sèche soin réparateur corps, format 150ml, en vente chez Walmart au prix de 9,97$.

Le Mag

Des cours de karting pour apprendre à conduire

Bien des parents redoutent le jour où leur ado prendra le volant d’une voiture. Et si un cours de pratique dans des voiturettes de karting leur permettait de se familiariser avec la conduite automobile avant même qu’ils amorcent leur cour? Appelons ça la maternelle de conduite!

Le centre commercial Fleur de lys accueillera du 18 au 20 août sur son stationnement la tournée pancanadienne kartSTART. 

Le projet présenté par Toyota Canada n’a rien d’une course. C’est un cours de base où les jeunes de 10 ans et plus apprendront à avancer et à freiner ainsi que la signification des panneaux routiers, entre autres. La sensibilisation à l’importance d’une bonne conduite jumelée au plaisir du karting! 

À LIRE AUSSI : kartSTART: bien plus que le simple plaisir du karting

Prix : réduit à 49 $. Les parents doivent être présents. 

Info et inscription obligatoire : kartstart.ca

Restaurants

Nouveau McDo à Saint-Nicolas

Ils font tellement partie du paysage qu’on ne sursaute même plus quand il en pousse un nouveau. Pourtant, un restaurant McDonald’s vient d’ouvrir ses portes à Lévis. 

Situé au 390, route Marie-Victorin (Saint-Nicolas), l’établissement de 65 places possède presque tout ce qu’on associe désormais au géant américain du hamburger : bornes de commande digitales, service au comptoir et aux tables, service au volant à deux voies, déjeuner toute la journée, commande mobile (via l’app), livraison via Uber Eats et Skip. Il n’est toutefois pas ouvert jour et nuit. 

Une soixantaine d’emplois seraient ainsi créés, selon le communiqué remis à l’ouverture fin juillet. C’est une sixième succursale sur la Rive-Sud pour la propriétaire Isabel Auger, fille de Jacques Auger, premier franchisé à ouvrir un McDo dans la région, à Lévis en 1977.

À LIRE AUSSI : Vous aimez manger au restaurant? Cliquez ici pour trouver toutes nos nouveautés restos.

Régal et restos

Que mangeaient nos bûcherons?

Dans la première moitié du XXe siècle, ils étaient plus de 30 000 hommes à travailler dans les camps de bûcherons de la province.

«Les compagnies forestières ont installé des milliers de camps dans les forêts du Québec, certains accessibles par la rivière seulement, d’autres à des kilomètres de toute civilisation […] Certains cuisiniers, des cooks, réussissaient à se tailler une solide réputation capable d’attirer les meilleurs bûcherons. Qui étaient ces cooks, comment travaillaient-ils, que cuisinaient-ils?» 

Pour le découvrir, les Rendez-vous d’histoire de Québec convient les intéressés ce samedi 17 août, à 13h, au Monastère des Augustines, où Raymonde Beaudoin présentera une conférence avec dégustation. L’entrée est gratuite. La 2e présentation des Rendez-vous d’histoire de Québec se poursuit jusqu’à dimanche. 

Pour consulter la programmation complète : rvhqc.com

Restaurants

La meilleure cheffe de l'Italie, cachée sur son île

ÎLE DE SALINA — Martina Caruso, jeune cheffe étoilée, enfant de l’archipel volcanique des Eoliennes en Sicile, a la cuisine dans la peau et l’inspiration chevillée à son île méconnue de 26 kilomètres carrés, dans le sud de l’Italie. Elle a été nommée à 29 ans «chef femme de l’année Italie 2019» par le guide Michelin associé à l’Atelier des grandes dames Veuve-Cliquot.

Il y a trois ans, sur sa bucolique Salina [2000 habitants en hiver], elle était déjà devenue la plus jeune Italienne à conquérir une étoile Michelin. Le tatouage sur son avant-bras droit reflète ses ingrédients fétiches : ail, huile, piment, mer et poulpe.

Longtemps, elle a observé — de loin — son père Michele, chef cuisinier de l’hôtel-restaurant familial et adepte de la cuisine traditionnelle. «Au début, mon père ne me laissait pas d’espace, il ne voulait pas que je devienne cheffe, métier fatiguant».

Elle a quitté le nid durant trois ans pour une école de cuisine près de Palerme, avant de prendre sa place aux fourneaux du restaurant familial Signum pour y introduire progressivement la technicité et la créativité de la gastronomie. «J’ai convaincu mon père en lui montrant ce que je savais faire».

Son activité saisonnière lui permet d’aller humer en hiver les casseroles d’autres chefs, comme celles du doublement étoilé Gennaro Esposito qui lui a donné confiance en elle. Elle revendique «la simplicité», «mais la simplicité, ce n’est pas dit que ce soit facile», précise-t-elle en riant.

Les pâtes les plus simples — les spaghettis avec huile d’olive, ail et piment — trouvent des lettres de noblesse avec un aromatique bouillon de poisson et une sauce au persil, saupoudrés de «parmesan du pauvre» [mie de pain grillée et râpée].

Le Mag

Balade littéraire à saveur historique

Amateurs de promenade, amateurs de littérature : il ne reste que deux dimanches pour profiter du nouveau parcours de la Promenade des écrivains lancé cet été.

Sur les traces de Philippe Aubert de Gaspé, «premier auteur de romans historiques de notre histoire», la balade promet un parcours nostalgique dans le Vieux-Québec, où l’auteur des Anciens Canadiens (1863) et Mémoires (1866) a vécu et écrit. Le tout est animé par l’historien Jean-Marie Lebel, qui connaît le quartier comme le fond de sa poche.

Les 18 et 25 août, la promenade part à 10h30 de la Maison de la littérature et termine sa boucle juste en face, au Morrin Centre. Mieux vaut réserver sa place auprès de la Maison de la littérature au 418 641-6797 poste 3.

Coût : 20 $

Infos : maisondelalitterature.qc.ca

Alimentation

Le petit dernier d’Esprit de famille

Esprit de Famille, c’est d’abord une garderie fréquentée par près de 80 enfants, dans Lebourgneuf. C’est aussi, depuis lundi, un comptoir de restauration, une suite logique pour les propriétaires qui veulent faciliter la vie des familles.

Petits déjeuners légers, dîners (de 11h30 à 13h30) et plats familiaux à emporter y sont servis. Le menu unique change chaque jour et est composé d’ingrédients frais à 95 %, s’enorgueillit Mélissandre Reffo, co-propriétaire. On y trouvera de la «cuisine de grand-maman version santé», ajoute-t-elle, avec des influences multiculturelles. 

Une application permet de commander en avance. Il est déjà possible de manger sur place, mais Mélissandre Reffo précise que la salle à manger est en cours d’aménagement et devrait arborer son look final plus tard cet automne. 

L’espace Café est accessible entre 7h15 et 16h, du lundi au vendredi. 

Info : espritfamille.ca

Le Mag

Trio sportif aux Galeries Chagnon

Un regroupement de trois bannières sportives bien connues fera son apparition cet automne aux Galeries Chagnon de Lévis. En novembre 2019, un magasin Sports Experts – qu’on promet être le plus grand de toute la région de Québec – ouvrira ses portes en compagnie d’Atmosphère et de L’Entrepôt du Hockey. 

Un Sports Experts/Atmosphère existe d’ores et déjà dans le centre commercial; leur voisin temporaire L’Entrepôt du Hockey viendra maintenant compléter ce nouveau trio. Il déménagera dans les anciens locaux du Sears maintenant fermé, au premier étage. 

Déjà, on cherche de la main d’œuvre, les intéressés peuvent faire parvenir leur candidature par courriel à la directrice Lucie Turgeon à lturgeon@groupebouchersports.com.

P'tit Mag

À vos applis: les contes populaires

ALIBABA (6 à 8 ans)

Ce livre interactif réalisé par l’entreprise Chocolapps est une agréable façon de redécouvrir le conte populaire d’Alibaba et les quarante voleurs. Tu pourras découvrir le secret de la caverne aux trésors ainsi que la formule magique pour y entrer. Mais, Alibaba devra être prudent! Les voleurs s’apercevront de son passage et tenteront de le retrouver. Réussiront-ils à le capturer? Tout est agrémenté d’animations qui s’apparentent à un dessin animé. Les textes sont bien dégagés des images, il est alors facile d’y pratiquer ta lecture. 2,99 $

Recettes

Riz mexicain

Préparation : 20 minutes
Cuisson : 10 minutes
Quantité : 6 portions

INGRÉDIENTS

  • 15 ml (1 c. à soupe) d’huile d’olive
  • 450 g (1 lb) de bœuf haché mi-maigre
  • 1 oignon haché
  • 15 ml (1 c. à soupe) d’ail haché
  • 3 demi-poivrons de couleurs variées coupés en dés 
  • 15 ml (1 c. à soupe) de poudre de chili
  • 1 boîte de tomates en dés de 540 ml
  • 15 ml (1 c. à soupe) de pâte de tomates
  • 250 ml (1 tasse) de bouillon de bœuf 
  • 250 ml (1 tasse) de maïs en grains
  • 1 boîte de haricots rouges de 540 ml, rincés et égouttés 
  • 310 ml (1 ¼ de tasse) de riz blanc instantané
  • 2 avocats émincés
  • 125 ml (1/2 tasse) de crème sure légère
  • 30 ml (2 c. à soupe) de feuilles de coriandre fraîche

PRÉPARATION

  • Dans une casserole, chauffer l’huile à feu moyen. Cuire le bœuf haché de 4 à 5 minutes en égrainant la viande à l’aide d’une cuillère en bois, jusqu’à ce qu’elle ait perdu sa teinte rosée. 
  • Ajouter l’oignon, l’ail, les poivrons et la poudre de chili. Cuire 1 minute. 
  • Ajouter les tomates en dés, la pâte de tomates, le bouillon, le maïs, les haricots et le riz. Remuer. Porter à ébullition, puis laisser mijoter à feu doux-moyen de 5 à 8 minutes. 
  • Répartir le riz dans les assiettes. Servir avec les avocats, la crème sure et la coriandre.

> J’aime aussi… troquer la crème sure contre du yogourt grec

Plutôt que de servir de la crème sure en accompagnement, pensez à la remplacer par du yogourt grec : non seulement cela apportera un vent de changement à ce plat de riz mexicain, mais vous obtiendrez du même coup un repas beaucoup plus nutritif. En effet, une portion de 180 ml (3/4 de tasse) de yogourt grec nature 2% fournit 16 g de protéines. Par ailleurs, cela vous permettra de couper dans le gras et les calories, présents en plus grande quantité dans la crème sure. Enfin, le procédé de fabrication du yogourt grec, soit l’égouttage, lui confère une texture naturellement riche et onctueuse en bouche qui n’a rien à envier à celle de la crème sure.

PAR PORTION

Calories    554
Protéines    27 g
Matières grasses    26 g
Glucides    58 g
Fibres    11 g
Fer    6 mg
Calcium    127 mg
Sodium    512 mg

Recettes

Barres tendres au quinoa

Préparation : 25 minutes
Cuisson : 40 minutes
Quantité : 16 carrés

INGRÉDIENTS

  • 125 ml (1/2 tasse) de quinoa, rincé et égoutté
  • 375 ml (1 1/2 tasse) d’eau
  • 80 ml (1/3 de tasse) de sirop d’érable
  • 80 ml (1/3 de tasse) d’huile de noix de coco
  • 60 ml (1/4 de tasse) de beurre d’amande
  • 5 ml (1 c. à thé) d’extrait de vanille
  • 125 ml (1/2 tasse) de noix de cajou hachées
  • 125 ml (1/2 tasse) d’amandes hachées
  • 30 ml (2 c. à soupe) de graines de chia
  • 125 ml (1/2 tasse) de dattes coupées en dés
  • 150 g (1/3 de lb) de chocolat noir 70 %

PRÉPARATION

  • Préchauffer le four à 180 °C (350 °F). 
  • Dans une casserole, porter l’eau à ébullition. Ajouter le quinoa, puis couvrir et cuire de 15 à 18 minutes à feu doux, jusqu’à absorption complète du liquide. Retirer du feu et laisser reposer 5 minutes avant de remuer à l’aide d’une fourchette. Laisser tiédir.
  • Dans une autre casserole, mélanger le sirop d’érable avec l’huile de noix de coco, le beurre d’amande et la vanille. Porter à ébullition.
  • Ajouter le quinoa, les noix de cajou, les amandes, les graines de chia et les dattes dans la casserole. Remuer. 
  • Tapisser une plaque de cuisson de 33 cm x 23 cm (13 po x 9 po) de papier parchemin, puis y étaler la préparation en une couche uniforme. Égaliser la surface en pressant fermement à l’aide d’une spatule.
  • Cuire au four de 25 à 30 minutes.
  • Dans un bol allant au micro-ondes, faire fondre le chocolat. 
  • Verser le chocolat fondu sur la préparation au quinoa et l’étendre en une couche uniforme. Laisser tiédir jusqu’à ce que le chocolat soit figé.
  • Couper en 16 barres. 

> J’aime parce que… c’est aussi bon en collation qu’en dessert 

Peut-être est-ce grâce à leur texture bien croquante ou en raison de leur sublime couche de chocolat noir, mais toujours est-il que l’on aurait envie de savourer ces barres tendres à toute heure du jour! Collation parfaite pour nous soutenir entre les repas, son petit côté chocolaté en fait également un dessert qui a de quoi nous faire oublier les gourmandises habituelles. Pleines de bonnes choses, elles sont une agréable façon de satisfaire notre dent sucrée de manière équilibrée! 

PAR PORTION

Calories    226
Protéines    4 g
Matières grasses    15 g
Glucides    21 g
Fibres    3 g
Fer    3 mg
Calcium    54 mg
Sodium    11 mg

Restaurants

Restos Plaisirs: un chef et une patronne aux Galeries Gourmandes

Pour diriger la destinée de leur nouveau restaurant des Galeries Gourmandes (futur marché des Galeries de la Capitale), Restos Plaisirs a nommé Patrick Dubé comme chef exécutif et Christine Normand à titre de directrice.

En 20 ans de métier, M. Dubé a contribué à de grandes tables de la région, dont le Saint-Amour et Le Bonne Entente. «Cette collaboration ne ressemble en rien à mes expériences par le passé. C’est un beau défi que je suis grandement motivé à relever, celui de garder une excellente qualité de plats tout en ayant un important volume. La carte sera recherchée, accessible et savoureuse à la fois», a-t-il dit par communiqué. 

Par ailleurs, Mme Normand est une «gestionnaire d’expérience» ainsi que l’une des 17 associés de Restos Plaisirs. Le resto doit ouvrir en décembre.

À LIRE AUSSI : Un nouveau resto de 3,5 millions $ aux Galeries de la Capitale

Restaurants

Faux Bergers : juste du vrai

CRITIQUE / Pour ce retour des critiques restos dans les pages du Soleil, on vous convie à une réjouissante virée à Baie-Saint-Paul, où une table moderne se niche au cœur d’un pâturage constellé de brebis. Sentiment de vacances garanti.

Dans la voiture, en route vers Charlevoix, j’ai beaucoup réfléchi à la façon de commencer ce premier texte pour Le Soleil. Ce n’est pas aisé de succéder à une critique émérite et appréciée, et c’est d’autant plus délicat suivant son décès précipité, au printemps 2018. Alors que nous descendions la longue côte vers Baie-Saint-Paul, il m’a semblé que le mieux était de l’amorcer en la saluant bien bas. Mes hommages, Stéphanie. J’espère qu’on mange bien là où tu es.

Coïncidence? On a l’impression d’entrer dans un petit paradis en pénétrant sur le site de la Maison d’affinage Maurice Dufour, où est entre autres fabriqué le fromage Migneron. Prés verdoyants, montagnes, nuages d’été : c’est dans ce décor bucolique, où paissent des brebis, que se trouve le restaurant Faux Bergers, dont j’ai tant entendu parler. Misant sur une cuisine hyper locale, l’établissement est mené par les chefs Émile Tremblay (Légende, Le Renard et la chouette, Le Cercle) et Sylvain Dervieux (Germain Charlevoix, Le Cercle) ainsi que par la boulangère Andréanne Guay (Le Renard et la chouette).

Faux bergers peut-être, mais cuisiniers vraiment doués, on le constatera très vite, après une petite déception : les nombreuses mouches, en grande forme, nous empêcheront de prendre l’apéro sur la terrasse. Le champêtre vient aussi avec des inconvénients.

Régal et restos

Geneviève O’Gleman lance «Les lunchs»

La nutritionniste gourmande Geneviève O’Gleman, que l’on a connue notamment comme coanimatrice de la populaire émission «Cuisine futée, parents pressés» à Télé-Québec, vient de lancer son 10e ouvrage «Les lunchs».

Ce premier titre d’une toute nouvelle collection de livres de cuisine santé vise avant tout à simplifier la vie au quotidien. L’auteure y propose une méthode pour maximiser son temps et apprendre à mieux prévoir et organiser les courses ainsi que la préparation des lunchs. 

On y retrouve des idées de sandwichs, de salades, de soupes-repas, de recettes végés, de collations et de gâteries, de plats à préparer à l’avance ou à la dernière minute… 

Un incontournable pour la rentrée!

Alimentation

Beaux les cocos!

L’été bat son plein! Il fait beau, il fait chaud, les jardins foisonnent et… les poules pondent! Autour de moi, ils sont nombreux ceux qui prennent soin de poules durant l’été — et je les envie un peu! Un œuf par jour, tous les jours de l’été et autant d’idées à popoter! Crème glacée maison, pavlova, choux à la crème ou encore, plus simplement, des quiches, des omelettes et un shakshuka. Aussi savoureux à manger qu’à prononcer, ce met originaire de l’Afrique du Nord combine des œufs frais et des tomates. Comme ces deux ingrédients sont particulièrement de saison, j’ai pensé te partager ma version du plat qui en comprend des centaines. C’est un plat que l’on sert souvent lors des brunchs, mais ça fait un excellent dîner accompagné d’une salade verte. Et son point fort? La recette nécessite qu’un poêlon et une cuillère de bois. Une idée sympa pour ton prochain séjour de camping!

SHAKSHUKA

• Donne six portions

• Prévois des tranches de pain naan ou du pain de ménage lors du service. Elles seront très utiles pour ne rien perdre de la sauce au fond de l’assiette!

Ingrédients

3 c. à soupe d’huile végétale
1 poireau
4 gousses d’ail
1 poivron rouge
1 c. à thé de cumin
1 c. à thé de paprika
1 pincée de poivre de Cayenne
6 tomates mûres
1/2 c. à thé de sel
1 1/2 tasse de feuilles d’épinards
1 tasse de feta
6 œufs
Origan et persil frais

Régal et restos

Une autre médaille pour la crème de cassis Monna & Filles

Entreprise bien connue de l’île d’Orléans, Cassis Monna & Filles se distingue une fois de plus avec sa crème de cassis en remportant la médaille d’argent au prestigieux concours International Wine & Spirit Competition.

Cette crème de cassis (19,5 % alc./vol.) se déguste en digestif, sur glace, ou dans un kir ou autre cocktail. «Elle se démarque au nez par des arômes dominants de petits fruits rouges, avec une finale légèrement poivrée. Au premier rang, les notes de fruits très mûrs sont suivies d’un sucre prononcé, mais bien balancé avec l’alcool. Très onctueuse, elle offre une longue finale en bouche à saveur de poire et de vanille», décrit-on. 

Il s’agit de la deuxième médaille obtenue en 2019, après une médaille d’or décernée au concours San Francisco World Spirits Competition au printemps dernier. Sans compter la quinzaine de médailles reçues les années précédentes! 

Pour info : cassismonna.com

Régal et restos

Les marchés publics à l’honneur

Jusqu’au 18 août, place à la 11e Semaine québécoise des marchés publics!

La porte-parole de l’événement, l’auteure et nutritionniste Julie Aubé, ira à la rencontre des consommateurs dans huit marchés de la province, et un grand nombre d’entre eux organisent des activités spéciales durant la semaine, que ce soit de la musique, des épluchettes de blé d’Inde, des animations culturelles ou la visite de chefs invités. 

Dans la Capitale-Nationale, neuf marchés publics participent à l’événement : Québec, Sainte-Foy, Limoilou, Saint-Sauveur, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, des Cantons, Deschambault, Pont-Rouge, Baie-Saint-Paul. 

Pour info : ampq.ca