Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Restaurants

Galeries gourmandes: Madame Chose se dévoile [VIDÉO]

Rideau de bruine, brise odorante, chants d’oiseaux, glycine tombante... Elle n’est pas banale, l’antre de Madame Chose, nouveau restaurant des Galeries gourmandes, qui s’ouvre le 6 décembre aux Galeries de la Capitale. La mise en scène, entre funky et surannée, a été orchestrée par le concepteur et producteur Olivier Dufour, et l’expérience se fait sentir jusque dans la carte des cocktails, où l’absinthe se mêle à la crème de menthe. Présentations!

Pour ce projet de 4 millions $, le propriétaire Restos Plaisirs a donné carte blanche à Olivier Dufour, connu pour ses spectacles multimédias, dont Le Chemin qui marche, conçu pour le 400e de Québec. Si le créateur a déjà travaillé pour des restaurants intégrés à ses projets en Asie, il n’avait jamais eu autant de liberté pour un concept gastronomique. «Un fantasme!»

Toute sa vision tourne ici autour de la fantomatique Madame Chose, une «charmante vieille dame exubérante» qu’il imagine avoir parcouru le monde, survécu à tous ses maris et qui «habite juste en haut». À travers les quelque 60 haut-parleurs dissimulés un peu partout, il faut s’attendre à l’entendre marcher, draguer, demander le menu, sans jamais se dévoiler, sinon par un portrait de profil au bar.

Voyages

L’agence M Voyages Rimouski prend son envol

RIMOUSKI — Une nouvelle agence de voyages vient de voir le jour au centre-ville de Rimouski, M Voyages Rimouski. L’agence, qui n’est pas liée à un voyagiste, est la seule dans l’Est-du-Québec à être affiliée au réseau Voyages en direct.

Pour le copropriétaire Gaétan Vaillancourt, l’agence se démarque par son offre de services qui fait partie des tendances actuelles, soit le «fit voyage». «Ce sont des voyages sur mesure, à la carte ou sur demande», précise l’entrepreneur qui estime que les gens voyagent de plus en plus, surtout les 25 à 40 ans. «On vise certains groupes de personnes qui veulent partir ensemble à l’aventure, pour la découverte.»

Restaurants

Buvette Écho: joyeux festin

CRITIQUE / Dans les petits plats de cette jeune buvette, on trouve beaucoup, beaucoup d’agrément. Même chose dans les verres. Voilà une adresse qu’on aura envie de visiter souvent.

C’est le rappeur Koriass qui nous «accueille» dans cette petite salle joliment vêtue de bleu profond, de laiton, de pierre et de bois clair. Son album entier rythmera la première partie de la soirée, avant de céder la place à un classique des Beastie Boys, qui nous ramène à notre secondaire. On est peut-être chez la parente et voisine de l’élégant Échaudé (ce sont les mêmes proprios), mais l’ambiance ne partage pas le même ADN. Singularisation réussie!

Ouverte il y a un an dans le local où logeait jadis le Bistro du Cap, cette buvette conviviale nous plaît dès que je nous nous y assoyons, David et moi. Signé par le chef Dominic Marcoux (Chez Boulay, Légende, L’Échaudé), le menu fluctuant est simple: six plats à partager (ou pas), dans des catégories fixes, à savoir cuit, cru, végé, dans un bouillon, sur la croûte et pâte fraîche. En prime, des planches de charcuteries et de fromages.

Côté vins, l’Écho respecte sa mission en boudant l’ordinaire avec des vins nature, oranges, des raretés et des produits d’ici. Pas de choix au verre préétablis: le serveur s’enquiert de nos goûts, puis débouche quelque chose qu’il juge dans nos cordes. Pour ma première ration, en fin renard, il me fait déguster à l’aveugle afin d’éviter tout préjugé défavorable: ce vivifiant blanc, qui rappelle le viognier, est un vidal québécois, qu’il craignait que je snobe vu sa provenance. Fort bien fait, ce Matière à discussion du Domaine du Nival, en Montérégie.

Mariages bien arrangés

Goûter les six plats étant au-dessus de nos capacités, nous tournons le dos, à contrecœur, à la joue de bœuf et au gravlax de saumon. Mais nous serons vite consolés, d’abord par le cassoulet végétarien. Dans une sauce tomatée à l’acidité tempérée par une touche sucrée baignent des haricots blancs et des morceaux de tempeh étonnamment tendres. Le roi de l’assiette est cependant le cromesquis qui trône sur tout ça, farci de purée de fruit du jacquier (dont la texture rappelle la viande) à la sauce barbecue maison, sucrée et piquante. En extra, de délicieux pickles de carottes viennent fouetter les papilles. Un plat aux saveurs d’une belle profondeur, mais surtout d’un équilibre impressionnant.

On poursuit avec une costaude soupe poulet et nouilles à l’asiatique, aux goûts bien concentrés et à la composition étudiée : dans un bouillon à base de sauce soya et gingembre se côtoient en éventail poulet effiloché, edamames, lamelles croquantes de chou nappa, carottes, nouilles soba, bébés bok choys et chips de riz. Encore ici, belle maîtrise de l’acidité et de l’assaisonnement.

Restaurants

Colombe St-Pierre au Gelinaz! Shuffle

RIMOUSKI — Pour la deuxième fois en carrière, Colombe St-Pierre du Restaurant Chez Saint-Pierre a, mardi, relevé le défi complètement fou du Gelinaz! Shuffle. À la différence de celui de 2015, où la cheffe de Rimouski était partie cuisiner à Stockholm durant cinq jours pendant qu’un chef parisien s’était installé dans sa cuisine du secteur du Bic, la réputée cuisinière a concocté un repas composé de huit services basé sur autant de recettes d’un chef dont elle ignorait la provenance dans le monde.

À 22h, un journaliste avait la tâche d’annoncer à la trentaine de convives du restaurant bas-laurentien ainsi qu’à la cheffe St-Pierre et sa brigade la provenance des huit plats. C’est l’autrice de ces lignes qui a eu le privilège de leur apprendre qu’ils avaient mangé des mets créés par Sung Anh de Séoul, en Corée du Sud. «Je le savais», s’est immédiatement écriée l’extravertie Colombe St-Pierre, qui avait avoué être certaine, pendant qu’elle imaginait les recettes, qu’il s’agissait assurément de recettes asiatiques, voire coréennes ou japonaises.

L’événement gastronomique international complètement déjanté, qui est considéré par certains comme le plus grand délire culinaire de la planète, se rapproche davantage de la performance artistique. Pendant un soir, 148 chefs dans 138 restaurants de 38 pays se sont échangé des recettes pigées au hasard, sans en connaître la provenance. Par souci de n’émettre aucune émission de gaz à effet de serre, le Gelinaz! Shuffle a, pour la première fois, refusé les voyages en avion, tout en n’érigeant aucune frontière. Ce sont plutôt les recettes qui ont voyagé.

La cheffe-propriétaire de Chez Saint-Pierre dit ne pas avoir trouvé le défi difficile. «J’adore les défis», a-t-elle lancé avec assurance. «Ce sont des événements qui sont construits autour de la créativité. On nous proposait des recettes, mais le but, c’était de les interpréter, d’essayer de s’inspirer d’une cuisine d’une autre culture, de la faire renaître avec nos produits, notre culture et notre interprétation de ces recettes. C’est un échange interculturel monumental. Je suis une voyageuse. Donc, ce n’est pas du tout déroutant pour moi!»

Colombe a dû modifier un peu quelques recettes à cause de la disponibilité des produits. Par exemple, elle a préféré changer le homard qui est seulement vendu en vivier en hiver par de la pieuvre et le maquereau par du thon rouge de la Baie des Chaleurs. Voici quelques exemples de plats qui ont été servis par l’équipe de Chez Saint-Pierre : pétoncle et calmar, jus émulsionné de fermentation de légumes de saison; tartelette de crevettes nordiques, mousse de beurre de homard et radis roses en brunoise; flan d’algues et soya biologique, œufs de harengs marinés à l’huile de sapin baumier, riz noir soufflé et oreilles de Judas. 

Mode

Un thé matcha de beauté

Les propriétés bienfaisantes du thé dans des produits de beauté. Voilà ce que propose la marque cosmétique Teaology. Ces soins à base d’une infusion de feuilles de thé permettent de conserver les propriétés protectrices et régénératrices attribuées à cette boisson.

La crème Matcha Fresh est leur proposition pour combattre la déshydratation due à la pollution et aux «agresseurs environnementaux». Sa texture gel fondant s’applique facilement et est absorbée rapidement par la peau. Non grasse, elle convient aux peaux normales et mixtes. Son parfum est frais et végétal. Elle contient des extraits d’açai, de cassis et de gingembre aux vertus nourrissantes et revitalisantes. Teaology affirme même que l’hydratation que la crème Matcha Fresh procure dure jusqu’à 72 heures, 49$.

Info: teaologyskincare.ca

Mode

UNLSH, une fragrance pour le sport

ON A TESTÉ / Avant tout connue pour ses vêtements et chaussures de sport, Adidas propose également des produits de soins corporels. Conçues pour optimiser la performance des athlètes, quatre nouvelles fragrances ont fait leur apparition sur le marché: STRKE et CHRGE, pour hommes; UPLFT et UNLSH, pour femmes. Avec ces fragrances, ADIDAS tente d’unifier le corps et l’esprit.

J’ai fait l’essai de UNLSH avec ses notes de mangue, d’orange sanguine et de mandarine, son cœur chocolat praliné et son fond musqué.

On comprend très bien l’effet dynamisant. On découvre également un très beau parfum fruité et fleuri, très féminin.

Si vous êtes à la recherche d’une fragrance originale à un prix raisonnable, cette gamme pourrait s’avérer un choix intéressant, voire surprenant.

100 ml, 35$ chez Pharmaprix.

Mode

Élixir méditerranéen

Si vous êtes amateurs d’huile, voici un produit qui piquera votre curiosité.

Surnommée «l’or du désert», l’huile de pépin de figue de Barbarie a des vertus qui semble dépasser celles de l’argan.

Non grasse au toucher, elle s’utilise comme sérum, mais est également multi-usage.

Elle est aujourd’hui en vente au Québec grâce à la marque Dalila C. Biocosmetics qui en fait l’ingrédient vedette d’une gamme étendue de soins pour le visage et le corps.

La marque attribue à cette huile plusieurs bienfaits: diminution des rides, réduction des tâches, tonicité et élasticité des tissus. De plus, elle est hypoallergénique.

Comme le produit est d’une grande fluidité, une petite quantité suffit à l’application. Huile 30 ml, 79$.

Info: www.dalilacbiocosmetics.com

Mode

La boutique éphémère Marilou Design

Du 1er au 24 décembre, il vous sera possible de magasiner le style Marilou design à sa boutique éphémère de Place de la Cité. La designer Marilou Boucher et son équipe convient les femmes de Québec à venir découvrir sa signature qu’elle qualifie de «mou-chic».

La créatrice sera sur place. En plus d’offrir les modèles présentement disponibles, la clientèle peut s’attendre à y trouver des nouveautés.

Pour celles qui ont un penchant pour les offres locales et éthiques, la conception et la fabrication des modèles se font ici au Québec. La collection Marilou design se distingue également par son confort et son élégance.

Il vous sera donc possible de la découvrir dans une ambiance non conventionnelle ou un magasinage personnalisé vous sera proposé.

Info : mariloudesign.com

Mode

Les coffrets IDC, une valeur sûre

Incontournables du magasinage des Fêtes, les coffrets cadeaux sont de retour. Les laboratoires québécois IDC DERMO en proposent quatre en édition limitée.

Chaque coffret contient deux produits vedettes et propose une économie allant jusqu’à 43%. C’est donc une offre intéressante pour découvrir la marque québécoise qui s’inspire des récentes découvertes médicales.

Selon IDC DERMO, on retrouve dans chaque soin une concentration d’ingrédients inégalée, soit en moyenne cinq fois plus que les soins équivalents.

On propose le coffret express exclusif pour préserver la jeunesse à 59,99$, le coffret idéal sublime pour éclat et fermeté à 99,99$, le coffret ultime classique pour peaux matures à 129,99$ et le coffret homme actuel pour les besoins spécifiques des peaux masculines à 54,99$.

Info: idcdermo.com

As-tu vu ça

Un photographe aux oiseaux!

Le printemps dernier, Steve Biro se tenait au bord d’un étang dans une zone de protection des rapaces, en Ontario. Le photographe amateur se préparait à croquer un pygargue à tête blanche (surnommé Bruce). Une image qu’il préparait depuis l’année précédente et qui, une fois réussie à la perfection, allait faire le tour du monde.

Il lui aura fallu un an de patience et de préparation pour réussir cet exploit : un cliché parfaitement symétrique d'un oiseau en vol.

Résident de Windsor, M. Biro travaille pour la compagnie Ford, tout en espérant un jour vivre de son art. Il immortalise tout ce qui lui tombe dans l’œil : paysages, architecture, villes, animaux, etc. Mais les oiseaux le charment particulièrement, comme en font foi ces images.

«Les oiseaux semblent être les sujets qui m’intéressent le plus en raison de leurs similarités avec les humains. Je vois tellement d'humanité chez les animaux que je photographie. Observer et respecter leurs comportements me permet de vraiment établir une relation avec eux quand je suis dans la nature. J'adore quand j'arrive à connecter avec eux, à leur niveau. La photo parfaite est en fait un moment de lien privilégié entre eux et moi. C’est sans doute pourquoi la photo de Bruce l’aigle a autant fait parler», dit-il.

Pour en voir plus, visite le site Web de M. Biro à stevebirophotography.com et @stevebiro sur Instagram.

Alimentation

Une Boîte des Fêtes gourmande pour les enfants défavorisés

La Réserve culinaire de l’Académie culinaire de Québec lance sa «Boîte des Fêtes» pour emporter, qui contient un repas pour quatre personnes composé de potage, de cassoulet, de jardinière de légumes et d’une bûche de Noël. Chaque vente de ce produit permettra de fournir en nourriture deux enfants dans le besoin et qui n’ont pas de repas à l’école.

Offerte en collaboration avec le Club Kiwanis de Québec, cette boîte est vendue en ligne au prix de 129 $ et est livrée à domicile. Elle peut aussi être achetée en boutique au 300, rue Saint Paul, à Québec.

Par ailleurs, chaque client qui achètera n’importe quel produit de prêt-à-manger sur le site Web de La Réserve culinaire en utilisant le code KIWANIS contribuera à cette cause.

Info et achat : lareserveculinaire.com


À LIRE AUSSI :
Nouveau concept dans le Vieux-Port pour l’Académie Culinaire
L'Académie culinaire se lance dans le prêt-à-manger

Alimentation

Une épicerie en vrac dans Portneuf

La région de Portneuf comptera bientôt une nouvelle épicerie en vrac. Mille & un Bocaux prévoit ouvrir ses portes dans quelques jours (on vise le 7 décembre) pour offrir aliments divers, produits de soins corporels ou de ménage, accessoires de réduction des déchets, ateliers, conférences, etc.

«J’ai découvert ce mode de vie il y a trois ans. Mais c’est quand je faisais de la randonnée en plein air et que je trouvais plein de papiers qui traînaient partout dehors que j’ai décidé de faire quelque chose», raconte l’entrepreneure Marilyn Beaulieu.

Elle a d’ailleurs lancé une campagne de sociofinancement sur La Ruche pour augmenter sa sélection de produits locaux et biologiques.

Adresse : 190, route 138 à Donnacona.

Info : milleetunbocaux.com et @milleetunbocaux sur Facebook

MODE

14 000 bouteilles, des filets et des maillots

Déjà plus de 14 000 bouteilles de plastique ont été recyclées depuis que Rose Guillemette a récemment lancé sa compagnie de vêtements en ligne. En effet, Kear’s Workshop (aussi appelée Kear’s ou New Kear’s) se spécialise dans le design et la confection de maillots, sandales, manteaux et casquettes faits de filets de pêche en plastique et de bouteilles d’eau.

Récupérés, ces matériaux usés et polluants trouvent une seconde vie sous forme de nylon et de polyester. Une idée que la femme de 21 ans a eue lors de ses études en commercialisation de la mode au Campus Notre-Dame-de-Foy, à Saint-Augustin-de-Desmaures.

«Je n’ai jamais voulu faire des vêtements juste pour faire des vêtements. J’ai eu l’idée quand j’étais très jeune, alors j’ai pris le temps de trouver les bons fournisseurs [de tissus recyclés importés d’Italie et de Chine] et de développer mes produits», dit celle qui signe le design de ses collections.

Info : newkears.com et @newkears sur Instagram et Facebook

Alimentation

Une vodka aromatisée au miel du Château

Pur Vodka lance une deuxième vodka aromatisée de sa série Autographe: après une première à la pomme Geneva, c’est cette fois le miel urbain récolté sur les toits du Château Frontenac qui apporte une touche unique au spiritueux.

Duvernois Esprits Créatifs, derrière les marques Pur Vodka et romeo’s gin, s’est associé avec l’emblématique hôtel pour utiliser le miel d’été cultivé par l’apiculteur Marc Lucas, tandis que l’équipe de mixologie et restauration du Château a étroitement collaboré à l’élaboration du produit final.

La couleur dorée de Pur Vodka Série Autographe Édition 02 est intensifiée grâce à une touche de safran québécois cultivé par l’artisane Micheline Sylvestre dans Lanaudière.

L’édition limitée de 3500 bouteilles est disponible dès maintenant à la SAQ au prix de 49,75$ (700 ml, 37,5% alc./vol.).

Pour info: purvodka.com

Le Mag

Artistes et artisans réunis au nouveau Salon Général POP-POP

Un nouveau rassemblement de créateurs débarquera bientôt dans le quartier Saint-Jean-Baptiste : le Salon Général POP-POP.

Cette initiative de l’illustrateur Pierre Girard, alias PisHier, et de Marie-Noëlle Bellegarde-Turgeon, directrice générale de la Société de développement commercial, aura lieu les 7 et 8 décembre 2019 au 774, rue Saint-Jean, à Québec.

L’objectif est de réunir une trentaine de créateurs locaux issus de nombreux horizons (dessin, arts visuels, céramique, vêtements, bijoux, accessoires, etc.) pour combler l’absence temporaire du Salon Nouveau Genre cette année. Un service de bar sera offert en plus de l’occasion de faire quelques «emplettes artistiques» pour Noël.

Info : @quartiersjb sur Facebook

Le Mag

Quoi de neuf en vitesse…

Le bar de Noël éphémère Miracle revient à Québec offrir ses cocktails festifs en s’installant de nouveau au café Maelstrom Saint-Roch (dans le quartier du même nom, à Québec), du 1er au 31 décembre 2019. Musique, boissons et concours de chandails laids…

Régal

Les «pizzas sushis» de Geneviève Everell

L’entrepreneure Geneviève Everell, alias Miss Sushi, a lancé récemment un nouveau livre qui s’attarde cette fois à un délice croustillant devenu classique sur les cartes des restos de sushis: les pizzas sushis!

Après s’être penchée sur les sushis, les tartares, les «bouchées de bonheur», les pokés et les dumplings, la dynamique jeune femme propose 110 recettes créatives de pizza sushi à manger sur une galette… ou pas. Et elle ne s’arrête pas à la galette de riz frite, mais propose aussi des déclinaisons aux légumes, au poisson et même au biscuit pour une version dessert. Le tout est garni d’ingrédients des plus variés: rillettes de saumon, homard à l’estragon, bœuf et poireaux frits, champignons et foie gras, burrata aux figues et aux tomates séchées, tofu aux arachides, poire et chocolat… L’imagination semble être la seule limite!

Pour info: sushialamaison.com

Restaurants

Les Frères Toc célèbre son quart de siècle!

Le restaurant Les Frères Toc, situé au nord de Charlesbourg, souligne cet automne son 25e anniversaire.

L’établissement mise depuis ses débuts sur une ambiance conviviale et un menu généreux où tout le monde y trouve son compte: tartares, salades, fajitas, pâtes, pizzas, grillades, burgers...

Comme le restaurant abrite aussi un comptoir Yuzu Sushi, les clients attablés peuvent se laisser tenter par des makis, nigiris et pokés, notamment.

Pour ajouter à l’ambiance, de la musique live est proposée chaque semaine, du mercredi au samedi.

En cuisine, le chef Martial Abraham est aux commandes depuis plus de deux décennies, tandis que le restaurateur Gilles Ferreres est devenu propriétaire de l’établissement en 2018.

Pour info: lesfrerestoc.com

Restaurants

700 000$ amassés pour La Tablée des Chefs

Les soirées-bénéfice La Grande Tablée de Québec, Montréal et Toronto ont permis d’amasser un montant de 700 000 $ qui sera remis La Tablée des Chefs. Cet organisme a pour principale mission de nourrir les personnes dans le besoin et de développer l’éducation culinaire des jeunes à travers la province.

Dans la capitale, le souper gastronomique auquel ont pris part plus de 320 personnes issues de la communauté d’affaires de la région s’est tenu le 18 novembre au Château Frontenac. Les convives ont pu déguster un repas de six services, accompagnés d’une sélection de vins signature de la SAQ, concocté par sept chefs de renom: Benoît Poliquin (Albacore), Olivier Godbout (La Planque), Nicolas Couture (Louise Taverne & Bar à vin), Maxime Moreau (Consulat général de France à Québec), Baptiste Peupion (Fairmont Le Reine Elizabeth), Frédéric Cyr et Joël Lahon (Fairmont Le Château Frontenac).

Le Mag

L’avènement du Saint-Suave

Une librairie-café ouvre ses portes dans Saint-Sauveur, plus précisément au 440 boulevard Charest, au coin de la rue Bayard.

L’endroit s’annonce rassembleur et plusieurs partenariats avec d’autres commerces de proximité ont été annoncés. La boulangerie communautaire Des pains sur la planche, Hazelle Chocolat noir sont du nombre.

Le service de verres réutilisables La Tasse sera aussi disponible. La soirée d’ouverture se déroule samedi, dès 19h30, et comprend une prestation de poésie du collectif RAMEN, mais on y invite surtout les intéressés à venir danser et discuter.

Info: @Saint-Suave Libraire-Café sur Facebook

Bières

Un Vendredi fou pour une bière

CHRONIQUE / Le Vendredi fou, vous connaissez sûrement ! Chaque vendredi après Thanksgiving, de très nombreux commerçants offrent des rabais si intéressants que l’événement est devenu la journée la plus lucrative pour les commerces de détail. Mais qu’en est-il des brasseries ?

C’est du côté des États-Unis qu’il faut se tourner pour profiter des meilleures offres chaque Vendredi fou. Plusieurs brasseries et entreprises de tourisme profitent du Mégasolde de novembre et de la fin de semaine qui la suit pour offrir des événements spéciaux, surtout liés à l’achat de bières, plus rares ou non. Du côté du Québec, après une recherche exhaustive des différentes activités planifiées cette fin de semaine, le Vendredi fou ne semble pas un prétexte à l’organisation d’activités commerciales… Pour le moment !

Vin

Le renaissance d'un vignoble

Les amateurs de vins se rappellent l’onde de choc qui avait balayé le monde du vin canadien en 2016. Le Clos Jordanne, vignoble estimé du Niagara — qui produisait des pinot noir et des chardonnay de style bourguignon depuis 2007 — mettait un terme à ses activités après avoir essuyé quelques millésimes difficiles.

Il va sans dire que la nouvelle fut chaudement accueillie en juin dernier lorsque Arterra Canada, propriétaire du Clos Jordanne, annonçait que le domaine renaissait de ses cendres. Et pas de n’importe quelle façon. Sous la patte du vinificateur fondateur original du Clos Jordanne, le Québécois et Estrien, Thomas Bachelder.

Les deux vins du Grand Clos —parcelle la plus qualitative du vignoble — effectuaient donc leur grand retour en SAQ le 27 novembre dernier. Un renouveau tout en qualité qui laisse bien présager pour la postérité. D’ailleurs, le vignoble lance le chardonnay et le pinot noir à prix attrayants, bien plus bas que le dernier millésime 2012, soit 45 $ plutôt que 75 $. Du côté d’Arterra, on prend soin de souligner qu’il ne s’agit pas d’un prix de départ, mais bien du coût fixe. Une attention qui témoigne de la bonne foi de l’entreprise à faire redécouvrir ce vin mythique aux consommateurs. Offert en quantité limitée, quand même!


Péninsule du Niagara 2017, Grand Clos Chardonnay, Clos Jordanne

45,50 $ • 14222851 • 13 % 

Ce chardo d’inspiration bourguignonne, s’inscrit dans le style « meursault ». Un blanc complet, parsemé de touches minérales, et de notes de beurre et d’ananas. La trame est riche, voluptueuse. Du gras, mais aussi une matière boisée supportée par une élégance et une profondeur qui laissent présager un avenir plein de promesses. Attendre 3 à 6 ans avant d’ouvrir, histoire de lui laisser le temps de bien intégrer son élevage. 

Péninsule du Niagara 2017, Grand Clos Pinot noir, Clos Jordanne

45,50 $ • 14222886 • 12,5 %

Les vignes du domaine, maintenant âgées de 20 ans, ont gagné en maturité. Il se dégage du pinot noir profondeur et finesse du nez. Un mélange complexe d’épices, de laurier, de popurri et de cerises qui enivre. Un rouge à la texture ample, portant une grande fraîcheur, une souplesse de tanins et une finale de longue haleine. Délicieux!

Le P'tit Mag

Cadeaux à faire soi-même

Il y a un dicton qui dit que donner procure plus de bonheur que recevoir. Si tu as envie de semer le bonheur autour de toi avec des objets rigolos, faits à la main, fabriqués avec des matériaux qui se trouvent déjà chez toi, voici quelques idées. Bon bricolage!

>  Des cailloux-cactus

Peindre des galets de différentes tailles avec de la peinture verte et blanche pour leur donner l’aspect d’un cactus, puis les disposer dans un petit bol ou pot rempli de sable ou de petits cailloux.

Le Mag

Appel aux lecteurs : on a besoin de vous pour Noël!

En décembre, la parole sera à vous, chers lecteurs, deux fois plutôt qu’une!

Nous voulons voir à quoi ressemble votre décor des Fêtes. Envoyez-nous les meilleures photos de vos décorations de Noël (intérieures ou extérieures) par courriel à lemag@lesoleil.com ou par Instagram en les taggant #clicquebec et @lesoleildequebec. Nous publierons nos favorites.

Recettes

Thon grillé au beurre d’avocat

Préparation : 15 minutes
Cuisson: 3 heures
Quantité: 4 portions

INGRÉDIENTS

  • 75 ml (¼ de tasse + 1 c. à soupe) de vin blanc sec
  • 75 ml (¼ de tasse + 1 c. à soupe) de tamari ou de sauce à la noix de coco (de type aminos de coco)
  • 15 ml (1 c. à soupe) d’huile de sésame grillé 
  • 15 ml (1 c. à soupe) d’érythritol (facultatif)
  • 4 steaks de thon frais de 170 à 227 g (6 à 8 oz) chacun et d’environ 2,5 cm (1 po) d’épaisseur

Pour le beurre d’avocat

  • 180 ml (¾ de tasse) de beurre non salé
  • 1 avocat mûr coupé en quartiers
  • 1 piment jalapeño épépiné et haché finement
  • 45 ml (3 c. à soupe) de coriandre fraîche hachée
  • 22,5 ml (1 ½ c. à soupe) de jus de lime frais
  • Sel au goût
  • 1 lime coupée en quartiers

PRÉPARATION

  • Dans un petit bol, mélanger le vin avec le tamari, l’huile de sésame et, si désiré, l’érythritol.
  • Déposer les steaks de thon dans un contenant hermétique. Verser la marinade et remuer afin de bien enrober le thon de marinade. Courir et laisser mariner au moins 3 heures au frais. 
  • Au moment de la cuisson, égoutter les steaks de thon en prenant soin de conserver la marinade. 
  • Déposer les steaks de thon sur une plaque de cuisson tapissée de papier d’aluminium. Badigeonner les steaks de marinade.
  • Déposer la plaque de cuisson au four sur la grille du centre de façon à ce que les steaks de thon ne soient pas trop près de l’élément. 
  • Faire griller le thon au four de 2 à 3 minutes de chaque côté à la position « gril » (broil), en le badigeonnant de marinade de temps en temps et en le retournant à mi-cuisson, jusqu’à ce qu’il soit légèrement cuit à l’intérieur. Il faut garder le thon à l’œil, car il pourrait brûler.
  • Dans le contenant du robot culinaire, déposer le beurre et l’avocat. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une texture homogène.
  • Ajouter le jalapeño, la coriandre et le jus de lime. Saler et remuer. 
  • Au moment de servir, répartir le beurre d’avocat sur les steaks de thon. Servir avec les quartiers de lime.

POUR ACCOMPAGNER

Salade de pico de gallo

  • Couper 1 grosse tomate et 1/3 d’oignon blanc en petits dés.
  • Dans un bol, mélanger la tomate avec l’oignon, 1  jalapeño épépiné et haché finement, le jus de 1  lime et 80 ml (1/3 de tasse) de coriandre fraîche hachée. Saler.
  • Réfrigérer 20 minutes avant de servir.
  • Cette salade peut se conserver quelques jours au réfrigérateur, mais sa texture sera modifiée.

Restaurants

La cinquième Galette libanaise ouvre dans Saint-Roch

La Galette libanaise descend dans la basse-ville de Québec! Après la Grande-Allée, l’avenue Maguire, le chemin Sainte-Foy et la rue Saint-Jean, le resto rapide qui continue de faire bonne figure sur le site Web de TripAdvisor s’est maintenant installé sur la rue Saint-Joseph, dans le quartier Saint-Roch.

«Ça fait longtemps que je convoitais ce quartier. ll y a une chimie incroyable sur Saint-Joseph. Mais on ne trouvait pas le local qui correspondait à nos besoins, jusqu’à maintenant», dit Tony Tannous, copropriétaire avec son frère Dory. «Le résultat final est très charmant. J’en suis très fier.»

Au-delà du menu qui reste inchangé, l’objectif «design» de cette nouvelle adresse était d’aller chercher «des traits du Liban» tout en restant «local», question de renouveler l’image de marque de la bannière.

«On a voulu quelque chose de joli, mais de simple, d’épuré, de pas prétentieux», explique M. Tannous au sujet de l’adresse qui compte une vingtaine de places assises.

Adresse : 557, rue Saint-Joseph Est (près de Benjo).

Info : lagalettelibanaise.com et @galettelibanaise sur Facebook

Recettes

Crème brûlée

Préparation : 10 minutes
Cuisson : 38 minutes
Quantité : 4 portions

INGRÉDIENTS

  • 500 ml (2 tasses) de crème à fouetter 35 % ou de lait de coco non sucré
  • 10 ml (2 c. à thé) d’extrait de vanille 5 gros jaunes d’œufs60 ml (¼ de tasse) d’érythritol
  • 15 gouttes de stévia liquide (au goût)

Pour la garniture :

  • 30 ml (2 c. à soupe) d’érythritol

PRÉPARATION

  • Préchauffer le four à 163 ºC (325 °F).
  • Dans une casserole, chauffer la crème et la vanille à feu moyen 5 minutes. Retirer du feu et réserver.
  • Dans un bol, fouetter les jaunes d’œufs avec l’érythritol et la stévia. Incorporer graduellement la préparation à la crème en fouettant.
  • Répartir la préparation dans quatre ramequins en les remplissant aux trois quarts. Déposer les ramequins dans une casserole profonde allant au four, puis verser de l’eau chaude jusqu’aux deux tiers des ramequins.
  • Couvrir la casserole d’une feuille de papier parchemin en laissant une petite ouverture pour que la vapeur puisse s’échapper. Cuire au four de 30 à 35 minutes, jusqu’à ce que le pourtour des crèmes brûlées soit figé et que le centre soit encore un peu mou.
  • Retirer les ramequins de l’eau chaude. Laisser tiédir sur une grille, puis réfrigérer de 2 à 3 heures.
  • Environ 30 minutes avant de servir, laisser reposer les crèmes brûlées à température ambiante.
  • Au moment de servir, régler le four à la position «gril» (broil). Saupoudrer chaque crème brulée de 7,5 ml (½ c. à soupe) d’érythritol et faire caraméliser au four de 3 à 5 minutes, jusqu’à ce que le dessus soit doré.

Mode

Des petits plaisirs à offrir ou à s’offrir

> SUGGESTIONS À MOINS DE 50$

À la recherche de cadeaux abordables? Nous avons choisi pour vous des articles au goût du jour qui feront plaisir aux amateurs de mode et de beauté. Tout peut se magasiner ici-même; une bonne raison d’aller visiter nos commerçants. Bon magasinage.

Alimentation

FoodHero, l’application anti-gaspillage alimentaire dans les IGA

Entre 25 % et 60 % de rabais sur des tomates, de la viande, du jus qui approchent de leur date de péremption, mais encore consommables. Voilà ce que propose l’application mobile anti-gaspillage FoodHero, maintenant offerte dans plus de 150 IGA au Québec.

«Saviez-vous que 40% de la nourriture produite n’est pas consommée?» questionne FoodHero sur son site Internet. L’application développée à Montréal se veut une économie pour le consommateur, mais aussi pour le marchand, qui voit baisser les coûts financiers et environnementaux liés à la production, au transport et à l’enfouissement des produits invendus. 

Après avoir téléchargé gratuitement FoodHero sur Android ou iOS, il suffit de localiser le magasin IGA du coin et de remplir le panier d’achats selon ses besoins. Une fois la transaction complétée, on récupère son sac FoodHero à l’heure choisie ou avant, si l’on reçoit la confirmation que la commande est prête. Tous les jours, l’application propose de nouvelles offres alimentaires.