Dans un champ de houblon près de chez vous [PHOTOS]

Le Mag

Dans un champ de houblon près de chez vous [PHOTOS]

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
In­stallés à Château-Richer, à une distance commode de la capitale avec une vue magnifique sur le fleuve, les Maîtres houblonniers du Saint-Laurent possèdent deux hectares de culture de houblon. Selon les années, ils obtiennent environ 500 kilos de houblons séchés.

La majorité de leur production est vendue à Half Hitch Brewing en Alberta, mais ils fournissent aussi des microbrasseries, dont la Korrigane à Québec, qui brasse sa bière Harvest Ale avec le houblon frais récolté la journée même.

En fait, la fraîcheur est principalement ce qui attire les brasseurs vers les producteurs indépendants de houblon. Sur le marché international, le houblon est entreposé en grande quantité et les acheteurs ne reçoivent que rarement du houblon récolté l’année même.

Louis-Philippe Huot et son père Paul-Arthur Huot ont entrepris de défricher cette terre achetée vers la fin des années 1980 il y a 10 ans seulement. Après que Louis-Philippe ait terminé une formation en production horticole, ils ont commencé à produire du houblon, mais aussi des légumes qu’ils vendent en panier à des particuliers.

La croissance du houblon

Le rhizome du plant de houblon se cache dans la terre durant l’hiver. Quand ses tiges sortent, elles grimpent sur les fils de fer installés à 10 pieds au-dessus de la terre. Cette installation est plus basse que ce qui se fait habituellement, indique Louis-Philippe. Dans d’autres champs, le houblon peut monter jusqu’à 20 pieds de haut.

L'enveloppante nature de la Nouvelle-Zélande [8 PHOTOS]

Ailleurs

L'enveloppante nature de la Nouvelle-Zélande [8 PHOTOS]

Richard Germain
Richard Germain
Collaboration spéciale
J’adore voyager. Et plus que jamais, cette période de confinement qui nous est imposée laisse davantage de place à nos rêves pour de prochaines destinations encore inconnues. Parce qu’on le sait, une des grandes joies de se transporter ailleurs est avant tout l’anticipation de la découverte et du plaisir. Maintenant, on s’envole vers la Nouvelle-Zélande!

Il y a les croisières, les séjours dans des complexes tout-inclus, les escapades urbaines, ces types de voyage qu’on a dû mettre de coté encore pour quelque temps. Pourquoi ne pas partir pour le bout du monde, cette fois-ci en Nouvelle-Zélande où il y a une population de seulement 5 millions d’habitants pour 30 millions de moutons. Avec une nature qui nous enveloppe de ses montagnes, ses lacs et ses rivières, une flore et une faune unique, ce n’est pas pour rien que l’image de marque choisie pour ce pays soit : 100 % Pure Nouvelle-Zélande.

L’île du nord, reconnue pour ses paysages verdoyants, sa mer turquoise, et son climat subtropical, nous attire aussi pour Auckland, la métropole du pays, et Wellington, sa charmante capitale.

L’île du sud est quant à elle l’endroit où la nature est reine. Des paysages dramatiques et des lieux d’une grande beauté font de ce territoire un décor rêvé pour la pratique de l’écotourisme. Sans oublier un de leur plus grand trésor : l’accueil tellement chaleureux de ses habitants.

Jean Soulard: festin de rencontres savoureuses

Régal

Jean Soulard: festin de rencontres savoureuses

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
«Un chef est un homme qui a besoin des autres.» Ces quelques mots de l’écrivain, poète et philosophe français Paul Valéry résument à eux seuls pourquoi Jean Soulard a choisi de «raconter les autres» dans son plus récent livre. Et pourquoi c’est cette phrase qui apparaît dès qu’on en tourne la couverture.

Dans ce nouvel ouvrage (son douzième!), pas de recettes. Plutôt des «récits bien assaisonnés» par le chef, qui raconte les gens marquants croisés sur sa route, du petit village vendéen où il a grandi en France jusqu’au Château Frontenac où il a mené en cuisine durant 20 ans. 

Jean Soulard se remémore les caprices d’un président, avec ses jujubes bien particuliers. Ou encore le chapeau de la reine et le talent d’un ancien premier ministre canadien pour se mettre les pieds dans les plats… Mais au-delà des rencontres avec les grands de ce monde, ce sont surtout «les gens qui sortent de l’ordinaire» que Jean Soulard veut présenter. «C’est ce qui te tient en vie, des personnes avec des idées flyées, qui sortent des sentiers battus.»

Comme cet apiculteur amoureux de ses abeilles, qui installera des ruches sur le toit du Château. Ou ce vieux loup de mer sur l’île de Guam qui emmènera le chef pêcher un marlin bleu de près de 100 kilos!

Toutes vraies, ces histoires? «Disons à 80 %. Certaines sont très proches de la réalité, d’autres sont plus romancées», révèle Jean Soulard, sourire en coin. Mais ce sont toutes des histoires qu’il a racontées à maintes reprises à ses petits-enfants Gabriel, Zoé et Sébastien, à qui il dédie Chef, oui chef! puisque le recueil est né de ces moments précieux.

La recette de Monsieur Cocktail: tranquille, le cidre?

Monsieur Cocktail

La recette de Monsieur Cocktail: tranquille, le cidre?

Patrice Plante
Patrice Plante
Collaboration spéciale
Les Romains avaient leur vin épicé. Les Anglais, leur grog ou leur gin toddy (de l’eau chaude, du sucre et de l’agrume auquel on ajoute du gin ou parfois du rhum). Qu’en est-il des Québécois? Oui, nous avons le fameux «caribou» hivernal qui fait vibrer les plus grands carnavaleux au monde, mais n’avons-nous pas aussi une histoire vibrante avec la pomme?

En effet, nous avons développé une expertise de la cidriculture reconnue mondialement. Nous n’avons qu’à penser à l’invention du cidre de glace, il y a 30 ans, par Christian Barthomeuf.

Symbole de notre nordicité, nous produisons ici des cidres du terroir tout à fait uniques. Que ce soit les cidres fermiers à fermentation spontanée de la cidrerie Le Somnambule, les cidres fruités du Domaine Lafrance ou le cidre biologique Dolgo élevé en amphores de terre cuite, le Québec regorge de produits et d’artisans d’exception.

Donc, en l’honneur de ces artisans et de nos forêts, je vous propose un cidre chaud épicé et fortifié pour vous réconforter. Le thé du Labrador dans le sirop de tonic québécois offre des notes florales peu communes, mais extraordinaires qui se marient à la perfection aux arômes de fleurs blanches de la plupart des cidres tranquilles.

Que vous soyez malade ou en santé, c’est un cidre chaud qu’il vous faut!

Cidre chaud
6 portions

INGRÉDIENTS

  • 16 oz de cidre tranquille
  • 3 oz de calvados
  • 2 oz de gin
  • 0,5 oz de sirop d’érable
  • 3 oz de tonic québécois Monsieur Cocktail
  • 6 oz d’eau
  • Le jus d’une orange
  • Le jus d’un citron
  • Le zeste d’un citron
  • 6 clous de girofle
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 pomme coupée en petits cubes
  • Cannelle (pour décorer)

PRÉPARATION

  • Ajouter tous les ingrédients dans une casserole.
  • Chauffer à feu moyen-doux durant environ 15 minutes (ne pas porter à ébullition).
  • Servir dans des tasses.
  • Décorer chaque tasse d’un bâton de cannelle.

Santé!

Un petit goût de Provence à Lac-Beauport

Restaurants

Un petit goût de Provence à Lac-Beauport

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
L’empire marseillais étend tranquillement son emprise sur la région de Québec… Après avoir lancé la boutique Petite Provence Canada sur l’avenue Cartier, voilà que les sœurs Carole et Cathy Boyer viennent d’ouvrir Provence Pizza, une adresse qui offre de la pizza à emporter, cuite sur feu de bois et inspirée des vieux pays.

Vous saviez que la pizza marseillaise était réputée, vous? «C’est un incontournable! C’est comme la poutine ici», assure Carole. 

Ici, on respecte le code de la traditionnelle pizza napolitaine, avec une pâte fine et croustillante à base d’un savant mélange de farines et une sauce faite de tomates fraîches. On l’offre en 16 déclinaisons, toutes d’un format 14 pouces, divisées en trois catégories : sauce rouge, sauce blanche ou au chocolat, accompagnés d’ingrédients au choix tels jambon, emmental, merguez, fromage de chèvre, lardons, patates, etc. 

À LIRE : Un petit air de Provence sur l'avenue Cartier

Prix : entre 18 $ et 27 $. 

Adresse : 990, boulevard du Lac, no 200, à Lac-Beauport. Ouvert du mardi au dimanche, de 16h à 21h. 

Info : 418 559-8902 et @ProvencepizzaLACBEAUPORT sur Facebook

Une nouvelle clinique d’acupuncture dans Lebourgneuf

Le Mag

Une nouvelle clinique d’acupuncture dans Lebourgneuf

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
«C’est le bon moment pour ouvrir notre clinique d’acupuncture. Il y a beaucoup de demandes, beaucoup de besoins, car les gens ont besoin d’aide depuis le début de la pandémie en raison de l’anxiété et du stress, des troubles de sommeil, des douleurs musculaires, etc.» expliquent Marie-Pier Trudeau et Alix Phivilay. Ce duo «d’entrepreneurs dans l’âme» vient en effet de lancer Acupuncture de la Capitale dans le Complexe Santé de la Capitale, à Québec, un projet qui mijotait dans leurs têtes depuis un an et demi.

«Nous faisons partie de la nouvelle génération d’acupuncteurs qui combinent la médecine traditionnelle chinoise et les avancées de la science médicale occidentale moderne», dit M. Phivilay. 

En plus de la thérapie par aiguilles, cet offre aussi des soins d’auriculothérapie, de massage Tui na, de cupping (ventouses), de Gua Sha, etc. 

Pour toute la famille. Tarifs : 50 $ à 75 $. 

Adresse : 1280, boulevard Lebourgneuf

Info : acupuncturedelacapitale.ca

Une nouvelle petite brocante de chats et d'antiquités à Québec

Le Mag

Une nouvelle petite brocante de chats et d'antiquités à Québec

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
En lançant la brocante Le Chat Vert, Sylvie Loiselle avait pour seule aspiration de combiner deux passions : les chats et le recyclage d’objets de déco. Pourquoi bouder son plaisir?

«J’ai un travail de bureau très straight, mais j’ai aussi un côté créatif. J’ai toujours rêvé d’avoir ma propre boutique de déco avec pignon sur rue, même si c’est peut-être un projet éphémère», raconte Mme Loiselle. C’est maintenant chose faite! 

Dans son petit local (et sur Facebook), elle vend de menus items de déco (parfois avec un thème félin) et de cuisine vintage, souvent des années 60 et 70, ainsi que de petits meubles (chaises, fauteuils, tables de chevet), etc. 

Adresse : 200, rue de l’Aiguillon, à Québec. Horaire : samedi et dimanche entre 13h et 17h. 

Info : Brocante Le Chat Vert sur Facebook

«La montagne qui marche»

Vu de là-haut

«La montagne qui marche»

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
Chaque semaine, «l’historien volant» Pierre Lahoud partage avec Le Mag les secrets derrière ses plus beaux clichés aériens, croqués au-dessus de tout le Québec pendant près de 40 ans. Aujourd’hui, des caribous en migration près de la rivière George, dans le Nord-du-Québec.

«Cette photo est un peu triste. Les Inuits avaient une belle formule pour parler d’un troupeau de caribous : ils l’appelaient “la montagne qui marche”. En effet, la migration de ces bêtes est assez phénoménale. Elles font plus de 3000 kilomètres, partant du sud pour aller vers le nord afin que les femelles puissent accoucher et protéger leurs petits des loups, entre autres raisons», raconte M. Lahoud.

«À l’époque où j’ai pris cette photo, au début des années 2000, près des monts Torngat, la harde comptait plus de 800 000 têtes. C’était énorme! Aujourd’hui, elle est réduite à 5000 têtes. Imaginez pareille réduction en 20 ans! Je ne suis pas un spécialiste, mais plusieurs facteurs y contribuent sûrement : prédation, réchauffement de la planète, parasites, etc. C’est dramatique. Les Inuits parlaient d’une montagne qui marche, je dirais maintenant que c’est “un button qui titube”.»

Propos recueillis par Francis Higgins

Info : pierrelahoud.com

+

À VOIR AUSSI

Le ballet des baleines

Les parents souris se partagent les tâches!

Le P'tit Mag

Les parents souris se partagent les tâches!

Ève Tessier-Bouchard
Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i)

Nous t’avons déjà parlé des prix Nobel, ces récompenses prestigieuses décernées aux personnes les plus inspirantes travaillant dans les domaines de la chimie, la médecine, la physique, la littérature et celles ayant œuvré de manière remarquable pour la paix dans le monde. Chaque année, tous les gagnants des prix Nobel se voient remettre des bourses de plus d'un million de dollars qu’ils doivent utiliser pour poursuivre leur travail.

D’autres prix offrent également des bourses importantes. Par exemple, le prix américain Breakthrough offre trois millions de dollars à son gagnant ou sa gagnante, soit le triple du prix Nobel.

Le prix Breakthrough a été créé en 2012 par Mark Zuckerberg et Priscilla Chan, fondateurs de Facebook. Il récompense des avancées majeures dans les domaines des sciences, des mathématiques et de la physique.

Cette année, l’une des gagnantes des prix Breakthrough est une chercheuse française, Catherine Dulac. Mme Dulac est une neurobiologiste. Cela veut dire qu’elle s’intéresse en particulier au cerveau humain.

Le coin lecture du 19 septembre 2020

Le P'tit Mag

Le coin lecture du 19 septembre 2020

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
Voici pour vous, jeunes mordus de lecture, une sélection de livres à ne pas manquer, choisis par des gens qui s’y connaissent!

Pages & compagnie
(à partir de 9 ans)
Anna James, Fleurus

Comment réagiriez-vous si vous tombiez nez à nez avec le héros de votre roman préféré? Lorsqu’elle croise Anne (de… la maison aux pignons verts) dans la librairie familiale, Mathilda est d’abord incrédule. C’est ainsi qu’elle découvre qu’elle est une exploratrice d’histoires qui peut voyager dans les livres. Visiter le Pays des Merveilles, s’embarquer sur le bateau de l’île au trésor… De quoi faire rêver les plus grands lecteurs! Au fil de ses explorations et de ses rencontres, elle cherchera à comprendre d’où elle vient et pourquoi sa mère a disparu peu après sa naissance. Truffé de personnages connus, de bibliothèques mystérieuses et de savoureux clins d’œil au monde du livre, Pages & compagnie célèbre la littérature et l’imagination.
Sophie Loiselle
Bibliothécaire à la Bibliothèque de Québec

*****

Le jean selon Surmesur

Mode

Le jean selon Surmesur

Caroline Grégoire
Caroline Grégoire
Le Soleil
Surmesur ne fait pas juste des habits. Il est possible d’y créer une garde-robe complète. Si vous avez de la difficulté à trouver le modèle de jean qui vous convient, on vous offre une solution personnalisée avec le lancement de leur service de confection.

Que ce soit parce que vous cherchez un style précis, une qualité de denim, une teinte particulière ou que les coupes proposées sur le marché ne sont pas adaptées à votre morphologie, Surmesur propose de répondre à vos besoins. On y trouve des centaines de combinaisons de styles dans 33 types de denim.

La façon de faire est la même pour ce vêtement tout aller que pour un habit. On vous fixe un rendez-vous à la boutique pour prise de mensurations et sélection des options puis on vous le confectionne.

Prix : à partir de 165$ incluant la rencontre avec le styliste et la prise de mesures. 

Info : 418 683-1495 et surmesur.ca

Des bottes hivernales conçues chez nous

Mode

Des bottes hivernales conçues chez nous

Caroline Grégoire
Caroline Grégoire
Le Soleil
Chaussures Régence, une entreprise de Québec, présente la nouvelle collection de bottes pour enfants de sa marque Acton.

Depuis 1928, Acton a bâti sa réputation en offrant des produits sécuritaires confortables et de qualité. Ces produits, spécifiquement conçus pour les activités extérieures des tout-petits et des enfants, offrent une adhérence inégalée ainsi qu’une imperméabilité essentielle pour garder les petits pieds au chaud!

En tout, 12 nouveaux modèles pour tout petit et enfant sont présentés. La marque propose des modèles ultralégers, imperméables, flexibles, résistant aux déchirures et antidérapants.

Leurs conceptions en font une botte facile à enfiler grâce à sa fermeture à barillet ou à velcro. La marque affirme qu’elles sont confortables jusqu’à -45 C.

En vente chez les détaillants.

Info : actoncanada.ca

Les shampooings solides TANIT, une alternative écoresponsable

Mode

Les shampooings solides TANIT, une alternative écoresponsable

Caroline Grégoire
Caroline Grégoire
Le Soleil
La consommation zéro déchet ne doit pas être un compromis sur l’efficacité ou sur la commodité d’un produit. Implantée à Dorval en 2018, TANIT élabore des shampoings naturels de qualité, efficaces, agréables et abordables.

Formulés à partir de 12 ingrédients actifs naturels, les shampoings TANIT sont sans sulfate et biodégradables. Ils sont conçus pour répondre à des besoins ciblés. Ils ne contiennent pas de sulfates et sont ultramoussants.

La gamme propose trois produits : Aurore boréale (volumisant, régulateur de sébum et purifiant), Oasis (nourrissant, tonifiant et démêlant) et Ciel d'azur (lissant, ultra-hydratant et ravivant).

Les shampoings solides sont une solution concrète à notre consommation de plastique. Une seule barre de shampoing réduit notre consommation de deux bouteilles.

Prix : 12,95 $ pour une barre de 55 g. 

Info : tanitskincare.com

Nutri-Enrich pour les cheveux secs

Mode

Nutri-Enrich pour les cheveux secs

Caroline Grégoire
Caroline Grégoire
Le Soleil
La marque de produits capillaires professionnels Wella nous présente Nutri-Enrich. Cette gamme cible les problèmes de cheveux secs et abîmés, frisottis, cassures, pointes fourchues et apparence terne.

Nutri-Enrich a été créé pour nourrir et lisser les cheveux pour les ramener à leur pleine vitalité. La gamme contient de l’acide oléique et du panthénol qui hydratent et nourrissent. On retrouve également de la vitamine E protectrice. La formulation de la gamme contient aussi de la baie de goji, riche en vitamines, minéraux et peptides. 

On retrouve sept produits traitants, un shampooing, un revitalisant, des traitements et des soins après lavage, à base de ce complexe hydratant pour une chevelure qui selon la marque sera instantanément hydratée et pleine de vitalité. 

Prix : de 11,95 $ à 14,95 $ chez votre professionnel de la coiffure.

La poudre compacte du Dr Hauschka pour une bonne mine

Mode

La poudre compacte du Dr Hauschka pour une bonne mine

Caroline Grégoire
Caroline Grégoire
Le Soleil
Pour un teint lumineux et parfait, la Poudre Compacte Correctrice du Dr Hauschka peut devenir un incontournable de votre trousse.

Grâce à ses nuances choisies avec soin, elle atténue l’apparence des rougeurs et éclaircit les ombres pour un teint frais. L’association nourrissante de pigments minéraux et d’extraits de plantes médicinales, comme l’anthyllide et l’hamamélis, crée un teint unifié.

Ce compact est proposé en trois déclinaisons :  transparente, vivifiante et apaisante. On peut utiliser cette poudre compacte seule après le soin de jour ou par-dessus votre fond de teint. Il convient à tous les types de peau.

La marque Dr Hauschka propose des cosmétiques biologiques 100 % naturels, sans parfum, ni conservateurs de synthèse. Le compact de 8 g est en vente au coût de 65 $ dans les magasins d’aliments naturels ou sur le Web à drhauschka.ca.

Marc Allard
Le Soleil
Marc Allard
L’ennui porte conseil

Nous, les humains

L’ennui porte conseil

CHRONIQUE / Des terrains de soccer cadenassés, des rubans jaunes sur les modules de jeu, des barrages policiers, des parents qui travaillent avec leurs bébés dans les bras. «On ne veut pas revivre ça», disait la pub du gouvernement.

On trouvait le message un peu dramatique, cet été, quand on déconfinait en gougounes. Maintenant, la rentrée est à peine entamée que les risques de reconfinement sont bien réels. 

Dire qu’on venait à peine de renouer avec les joies de la socialisation. Et là, on est sur le bord de retrouver l’ennui du chacun chez soi. 

Sauf que cette fois, je suis mieux préparé à y faire face. 

Au printemps, quand les pulsions grégaires me démangeaient, quand je me serais envolé en Suède pour prendre une bière dans un bar avec des gens et de la musique, je me suis mis à lire sur l’ennui. Et je suis tombé sur cette citation contre-intuitive d’un écrivain français, Gilbert Cesbron, qui a déjà écrit : «L’ennui porte conseil».

Il semble que M. Cesbron avait raison. Les recherches de la chercheuse en psychologie sociale Erin C. Westgate, considérée comme une sommité de la recherche sur l’ennui, montrent que, comme la douleur, l’ennui nous alerte que quelque chose ne tourne pas rond. 

Plus précisément, selon la chercheuse, c’est une émotion qui nous avertit que nous n’arrivons pas à engager notre attention dans des activités qui ont du sens pour nous. Autrement dit, l’ennui nous indique qu’on perd notre temps et qu’on a besoin d’un plan B.  

Les recherches de Mme Westgate montrent que les gens s’emmerdent en général pour deux raisons. Premièrement, l’activité leur apparaît insignifiante. Pensez, par exemple, à tous ces élèves du secondaire qui se demandent pourquoi ils doivent apprendre l’algèbre. Ou pensez à un sujet qui vous apparaît vraiment futile, comme une conversation sur la météo. 

Deuxièmement, l’activité doit être suffisamment ardue pour représenter un défi, mais pas plus qu’il n’en faut pour vous décourager. Dans le monde des jeux vidéo, par exemple, les concepteurs s’efforcent d’atteindre cet entre-deux. Trop facile et vous n’avez pas envie de continuer, trop difficile, et vous êtes prompts à changer de jeu.

Les activités les plus stimulantes sont celles qui possèdent les deux ingrédients magiques : a) elles ont du sens et b) elles captent votre attention. 

Disons, par exemple, que vous passez un vendredi soir encabané pendant la deuxième vague. Vous décidez d’ouvrir Netflix, Crave ou TOU.TV et vous visionnez une nouvelle série en rafale. Vous avez beau triper sur la série, l’ennui finit étrangement par se faufiler entre les craques du divan. 

Pourquoi? Parce que la télégloutonnerie n’a pas beaucoup de sens pour vous. Vous vous êtes diverti, oui, mais il manque quelque chose. Vous ne vous sentez pas utile, ni à quelqu’un d’autre ni à la personne que vous voulez devenir. 

Pendant le confinement du printemps, j’étais souvent confronté à la tentation de Netflix le soir. Mais pour ne pas succomber à l’ennui subliminal du divertissement, j’ai décidé de suivre un cours de guitare en ligne. Je sortais mon pic et ma Takamine et j’apprenais enfin les accords et les rythmes d’un instrument que j’avais gratté grossièrement jusque là. 

Mes doigts titubaient sur le manche, je sacrais, mais je jubilais quand je réussissais mes accords barrés. Et pour moi qui rêvais de participer aux jams de feu de camp, c’était motivant. Eh bien, cet été, pour la première fois de ma vie, j’ai été capable de jouer mon répertoire de cinq tounes sur le bord du feu, pendant que ma blonde et mes amis chantaient en choeur. 

Le bien que ça m’a fait. Depuis presque six mois, je continue mon cours en ligne et je suis loin de me lasser. Et si le confinement repasse dans le coin, je sais que j’ai juste six cordes à malmener pour enterrer l’ennui. 

Petits pains gumbos gratinés

Recettes

Petits pains gumbos gratinés

Les Éditions Pratico-Pratiques
Préparation: 15 minutes  •  Cuisson: 11 minutes  •  Quantité: 4 portions  •  Sans noix

INGRÉDIENTS

  • 450 g (1 lb) de bœuf haché mi-maigre
  • 1 boîte de 284 ml de soupe condensée poulet et gumbos de type Campbell’s
  • 30 ml (2 c. à soupe) de ketchup 
  • 8 petits pains à salade
  • 250 ml (1 tasse) de mozzarella râpée 

Prévoir aussi: 1 petit oignon haché

PRÉPARATION

  • Dans une grande poêle, chauffer un peu d’huile d’olive à feu moyen. Cuire le bœuf haché et l’oignon de 5 à 7 minutes en égrainant la viande à l’aide d’une cuillère en bois, jusqu’à ce qu’elle ait perdu sa teinte rosée. 
  • Ajouter la soupe condensée poulet et gumbos ainsi que le ketchup. Laisser mijoter à feu doux de 4 à 5 minutes. Saler et poivrer. 
  • Garnir les petits pains de préparation au bœuf, puis de mozzarella. 
  • Déposer les petits pains sur une plaque de cuisson tapissée de papier parchemin. Cuire au four à la position «gril» (broil) de 2 à 3 minutes, jusqu’à ce que le fromage soit doré.

Salade jardinière

Dans un saladier, mélanger 750 ml (3 tasses) de laitue romaine déchiquetée avec 8 tomates cerises coupées en deux, 1/2 concombre coupé en demi-rondelles et 4 radis tranchés finement. Ajouter 80 ml (1/3 de tasse) de vinaigrette italienne. Remuer.

PAR PORTION

Calories 661
Protéines 39 g
Matières grasses 30 g
Glucides 56 g
Fibres 4 g
Fer 5 mg
Calcium 352 mg
Sodium 959 mg

Les masques et les gants bientôt rois des déchets?

Le Mag

Les masques et les gants bientôt rois des déchets?

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
En plus de tous les autres bouleversements, la crise de la COVID-19 a aussi pour conséquence inattendue de changer le visage de la pollution autour des plans d’eau. Alors que les bouteilles et les sacs de plastique régnaient en rois et maîtres sur les berges depuis des lunes, voilà que les gants et les masques se précipitent vers le sommet peu enviable du palmarès des déchets les plus fréquemment trouvés en nature. Un défi supplémentaire à relever à l’occasion de la Journée mondiale des nettoyages ce 19 septembre.

«La pandémie a empiré la situation. On vient de faire un bond : l’usage unique est en hausse. On pense aux gants, aux masques, aux épiceries qui emballent plus, car il y a un plus grand souci de se mettre à l’abri des germes. Avant, les objets qu’on trouvait le plus étaient bouteilles, bouchons, pailles, mégots de cigarettes et microplastique. Cette année, le masque et les gants sont en train de probablement prendre la première position», indique Anne-Marie Asselin, biologiste marine et cofondatrice d’Organisation Bleue, un organisme de protection de l’environnement.

En collaboration avec le Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau, WWF-Canada, Stratégies Saint-Laurent et la Mission 100 tonnes, Organisation Bleue convie donc la population à participer à cette journée, de 10h à 13h. L’objectif : ramasser 15 tonnes de détritus dans la province. Dans la région de Québec, les efforts seront concentrés autour du Bassin Louise, de la piste cyclable du Corridor du littoral, des berges de L’Ange-Gardien et de la plage de Sainte-Pétronille. Pour s’inscrire, il faut visiter le site Web journeemondialedesnettoyages.ca.

Une bière hors de l’ordinaire pour le ARVI

Restaurants

Une bière hors de l’ordinaire pour le ARVI

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Parmi les meilleures tables de la capitale, le restaurant ARVI se plait à faire les choses différemment… Pas surprenant alors qu’il ait lancé il y a deux semaines une bière pour le moins originale : la Meyer, une blonde aux citrons doux noircis. 

Il s’agit d’une collaboration avec Balsaï, producteur d’ail noir à l’île d’Orléans, et avec la «mycobrasserie» Chapeau les bois, qui brasse la Meyer. «Ça prend environ un mois et demi pour obtenir du citron noirci», indique le chef-propriétaire du ARVI Julien Masia, précisant que le procédé est le même que pour l’ail noir, soit le chauffer à basse température durant plusieurs semaines. 

«On a environ 500 bouteilles pour le ARVI, et deux fûts se trouvent au Bistro B», signale M. Masia, ajoutant que les commentaires sont positifs depuis le lancement. «C’est un projet qu’on avait en tête depuis longtemps, mais le confinement nous a donné le temps pour le faire!» 

Julien Masia précise qu’il ne pense pas commercialiser la Meyer à l’extérieur de son établissement, mais confie travailler déjà sur un nouveau «projet liquide» dont il se garde les détails pour l’instant. À suivre…  

Info : restaurantarvi.ca et @arvi.restaurant sur Facebook

Lunetterie Les Branchés déménage dans Saint-Roch

Le Mag

Lunetterie Les Branchés déménage dans Saint-Roch

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Après 10 années passées sur la rue Saint-Paul, dans le secteur du Vieux-Port de Québec, la lunetterie Les Branchés a déménagé ses montures dans le quartier Saint-Roch, au 765, rue Saint-Joseph E.

La fin de leur bail a incité les propriétaires à rechercher un nouveau local, qui s’avère plus lumineux. 

L’inauguration de la nouvelle adresse a eu lieu mercredi. On y propose notamment les services d’un styliste-visagiste pour aider la clientèle à trouver la meilleure lunette, qu’il s’agisse de lunettes de vue ou solaire. 

Parmi les lunettes de créateurs offertes, signalons la collection de montures artistiques Faniel, fabriquée au Québec. Etnia, Dubuc, Julbo et Souris Mini (pour les tout-petits) font aussi partie des marques qu’on retrouve en boutique. 

Ouvert du mardi au samedi. Info : lesbrancheslunetterie.ca  

Canadian Brewing Awards: trois microbrasseries de la région se distinguent

Bière

Canadian Brewing Awards: trois microbrasseries de la région se distinguent

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Les microbrasseries La Souche, SNO et Le Corsaire se sont distinguées au Canadian Brewing Awards 2020, remportant respectivement trois, deux et une médaille à cette compétition nationale.

La Souche, qui compte une succursale à Limoilou et une autre à Stoneham, a remporté l’or pour l’Abricotine dans la catégorie Bière sure vieillie en barrique (Wood and Barrel-Aged Sour Beer), de même que deux médailles d’argent : Gros Pins dans la catégorie Bitter anglaise, et Limoilou Beach dans la catégorie Ale sure allemande, Berliner Weisse ou Gose.

Lancée en juin 2019 au Grand Marché de Québec, SNO Microbrasserie se démarque pour sa part avec la SNOfox, qui a obtenu la médaille d’argent dans la catégorie Lager américaine ambrée, tandis que la SNOangel s’est vue décerner la médaille de bronze dans la catégorie Wit belge. 

Quant à la «microbrasserie pirate» Corsaire à Lévis, c’est sa Stout à l’avoine Davy Jones Nitro qui a remporté l’argent dans la catégorie Dry Stout. 

Plusieurs autres bières québécoises ont reçu une médaille dans les quelque 55 catégories des Canadian Brewing Awards. Depuis sa création il y a 18 ans, l’événement rassemble différents panels de juges composés de professionnels du milieu brassicole.

Pour consulter la liste complète des gagnants : canadianbrewingawards.com/2020-winners

Une campagne pour aider l’Osti d’Français

Alimentation

Une campagne pour aider l’Osti d’Français

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Les Sablés de l’Osti d’Français, ça vous dit quelque chose? Voilà que le Français en question, Sébastien Romagny, a lancé une campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche pour développer un nouveau produit et l’aider dans sa commercialisation.

Celui qui est tombé amoureux du Québec il y a quelques années souhaite créer une nouvelle ligne de biscuits sablés salés en récupérant notamment les drêches de brasserie dans ses recettes. Il entend également proposer de nouveaux emballages 100% recyclables pour la mise en marché de ses fameux sablés, et espère embaucher un salarié. 

En échange de leur soutien, les contributeurs auront l’occasion de découvrir une nouvelle saveur de sablés, aux canneberges. La campagne de sociofinancement se poursuit jusqu’au 4 octobre à laruchequebec.com

Info : lessablesdelostidfrancais.com  

À LIRE AUSSI : Les sablés de l’Osti d’Français déjà populaires

Sauté de nouilles et porc haché

Recettes

Sauté de nouilles et porc haché

Les Éditions Pratico-Pratiques
Préparation: 15 minutes  •  Cuisson: 10 minutes  •  Quantité: 4 portions  •  Sans lactose / sans noix / sans œuf / se congèle

INGRÉDIENTS

  • 2 paquets de 175 g chacun de nouilles pour sauté
  • 450 g (1 lb) de porc haché maigre
  • 500 ml (2 tasses) de mélange de légumes asiatiques surgelés décongelés et égouttés
  • 160 ml (2/3 de tasse) de sauce teriyaki épaisse
  • 60 ml (1/4 de tasse) d’oignons verts hachés
  • Facultatif : 30 ml (2 c. à soupe) de graines de sésame rôties

PRÉPARATION

  • Réhydrater les nouilles en suivant les indications de l’emballage. Égoutter.
  • Dans une grande poêle, chauffer un peu d’huile d’olive à feu moyen. Cuire le porc haché de 5 à 7 minutes en égrainant la viande à l’aide d’une cuillère en bois. 
  • Ajouter le mélange de légumes et poursuivre la cuisson de 4 à 5 minutes, jusqu’à ce que la viande ait perdu sa teinte rosée. 
  • Ajouter la sauce teriyaki et les nouilles. Cuire 1 minute en remuant. 
  • Garnir d’oignons verts et, si désiré, de graines de sésame rôties.

PAR PORTION

Calories 547
Protéine 26 g
Matières grasses 31 g
Glucides 41 g
Fibres 4 g
Fer 2 mg
Calcium 104 mg
Sodium 355 mg

Les Snorôs, des gaufres aux légumes moches incognito

Alimentation

Les Snorôs, des gaufres aux légumes moches incognito

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Des gaufres délicieuses qui permettent d’en passer une «p’tite vite» aux enfants en leur faisant manger des légumes! C’est ce que propose Les Snorôs en lançant son premier produit, des gaufres composées à 50% de légumes, riches en fibres et en protéines, sans sucre ajouté, qui se déclinent en deux saveurs (original et baies nordiques). 

Derrière ce projet qui lui trottait dans la tête depuis des années, le chef Arnaud Marchand (Chez Boulay, Les Botanistes), président et cofondateur des Snorôs avec Alexane Thiffeault et Pierre Gagnon. 

Développées et produites à l’incubateur Mycélium du Grand Marché, les gaufres Snorôs sont faites d’ingrédients provenant de producteurs et transformateurs québécois, et sont composées majoritairement de légumes moches. Si le projet s’appelait au départ Les Gaufrés, le choix du nom officiel laisse plus de latitude pour la création d’autres produits, signale Arnaud Marchand. «On ne voulait pas se limiter qu’aux gaufres, mais pouvoir développer d’autres produits gourmands à forte valeur nutritive, qui s’ajouteront tranquillement», explique le chef.

Du Biceps B.B.Q. sous vide et congelé pour emporter

Restaurants

Du Biceps B.B.Q. sous vide et congelé pour emporter

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
À quelque chose malheur est bon. Le resto carnivore et gourmand Biceps B.B.Q. offre désormais ses viandes réputées pour emporter, servies sous vide et congelées. Un nouveau projet «directement relié à l’impact du confinement» et qui est là pour rester.

«C’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire, mais le temps manquait toujours, dit Vincent Chatigny, propriétaire. Quand la pandémie a frappé, il nous a fallu du temps et de l’adaptation. Nous avons commencé à offrir nos “caissons paroissiaux” juste pour liquider ce qu’on avait dans la chambre froide. Mais ç’a fait fureur! Alors on a continué.» 

Au menu : brisket, côtes levées diverses, bacon, échine de porc, sauce à spaghetti, etc. 

On plonge le sac dans une eau frémissante pendant une dizaine de minutes et le tour est joué. «Le résultat est à s’y méprendre. C’est comme sorti du fumoir», promet le chef-proprio. 

Adresse : 5151, boulevard Henri-Bourrassa, à Québec. 

Info : chezbicepsbbq.com et @chezbicepsbbq sur Facebook

La recette de la semaine: mini-pains de viande poulet et bacon

Recettes

La recette de la semaine: mini-pains de viande poulet et bacon

Les recettes 5/15
Les Éditions Pratico-Pratiques
Préparation: 15 minutes  •  Cuisson: 20 minutes  •  Quantité: 4 portions (8 mini-pains de viande)  •  Sans noix / sans œuf / se congèle (sans l’accompagnement)

INGRÉDIENTS

  • 600 g (environ 1 1/3 lb) de poulet haché
  • 1 sachet de 28 g de mélange pour soupe à l’oignon 
  • 60 ml (1/4 de tasse) de chapelure assaisonnée à l’italienne
  • 4 tranches  de bacon coupées en deux
  • 80 ml (1/3 de tasse) de sauce barbecue à l’érable  

PRÉPARATION

  • Préchauffer le four à 190 °C (375 °F).
  • Dans un bol, mélanger le poulet haché avec le mélange pour soupe à l’oignon et la chapelure.
  • Former huit mini-pains de viande en utilisant environ 80 ml (1/3 de tasse) de préparation pour chacun d’eux.
  • Enrouler chaque mini-pain d’une demi-tranche de bacon en serrant légèrement.
  • Sur une plaque de cuisson tapissée de papier parchemin, déposer les mini-pains de viande. Badigeonner les mini-pains de sauce barbecue.
  • Cuire au four de 20 à 25 minutes, jusqu’à ce que l’intérieur des pains de viande ait perdu sa teinte rosée.

Haricots verts croustillants

  • Dans un grand bol, mélanger 450 g (1 lb) de haricots verts avec 30 ml (2 c. à soupe) d’huile d’olive, 30 ml (2 c. à soupe) de parmesan râpé et 30 ml (2 c. à soupe) de chapelure panko. Saler et poivrer. 
  • Déposer la préparation sur une plaque de cuisson tapissée de papier parchemin.
  • Cuire au four de 15 à 20 minutes à 180 °C (350 °F), en retournant les haricots à mi-cuisson.

PAR PORTION
(2 mini-pains de viande)

Calories 399
Protéines 31 g
Matières grasses 22 g
Glucides 20 g
Fibres 1 g
Fer 2 mg
Calcium 34 mg
Sodium 1 064 mg

L’Oktoberfest dans 26 microbrasseries de la région

Restaurants

L’Oktoberfest dans 26 microbrasseries de la région

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Tout le mois d’octobre, c’est la fête de la bière dans les microbrasseries et pubs à bière de part et d’autre du fleuve! 

Initiative de Je bois local en collaboration avec Le Festibière, l’Oktoberfest sera célébré dans 26 établissements de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, qui proposeront des bières d’inspiration allemande ou européenne et des menus spéciaux — certains brasseront même une bière spéciale pour l’occasion. 

Il sera aussi possible de se procurer un bock souvenir festif de 20 onces au coût de 7 $ + taxes chez tous les commerçants participants (quantités limitées). 

Info : jeboislocal.ca 

Liste des établissements participants

  • 3 Brasseurs Grande Allée
  • 3 Brasseurs La Capitale
  • 3 Brasseurs Laurier
  • Bateau de nuit 
  • Brasserie Artisanale La Korrigane
  • Brasserie Générale – 18e Rue
  • Brasserie La Fosse
  • Brasseurs sur Demande
  • Emporium Microbrasserie
  • Griendel : Brasserie Artisanale
  • INOX
  • La Barberie
  • La porte d'à côté, microbrasserie
  • La Souche Limoilou
  • La Souche Stoneham
  • Le Corsaire
  • Le Corsaire – Salon De Lauzon
  • Microbrasserie À la Fût
  • Microbrasserie Côte-du-Sud
  • Microbrasserie La Boite à Malt – Resto-pub Saint-Nicolas
  • Microbrasserie Des Beaux Prés
  • Ninkasi Simple Malt
  • Pub Nelligan's (Oshlag)
  • Ras L'Bock – Le Pub
  • Restaurant Le Saint-Pub, MicroBrasserie
  • SNO Microbrasserie
Le Clocher penché fait peau neuve [PHOTOS]

Restaurants

Le Clocher penché fait peau neuve [PHOTOS]

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Ça faisait des mois que les fenêtres du Clocher penché étaient recouvertes, signe des travaux qui s’y déroulaient. Mais, depuis quelques jours, elles laissent à nouveau entrevoir l’intérieur de l’établissement, qui accueille ses fidèles clients dans un tout nouveau décor.

«On a tout défait, il y a seulement un mur qui est demeuré intact», signale Mathieu Brisson, chef et copropriétaire du Clocher penché depuis une dizaine d’années. «Les gens adorent, la réception est positive depuis la réouverture, ajoute-t-il. On souhaitait augmenter le confort à la fois de la clientèle et de nos employés.»

Parmi les ajouts, une large banquette vert foncé délimite la salle, tandis que la section bar a été déplacée vers le fond du restaurant. C’est la firme APPAREIL architecture qui a eu le mandat de réaménager l’espace. 

Si les travaux devaient normalement commencer en avril, la pandémie aura incité les propriétaires — M. Brisson et les frères Thomas et François Pélissier — à attendre pour mieux évaluer la situation. «On a reparti le chantier environ deux semaines avant la réouverture des restaurants» à la mi-juin, indique Mathieu Brisson.

Nicky Sushi: à la pêche aux makis

Restaurants

Nicky Sushi: à la pêche aux makis

Sophie Marcotte
Sophie Marcotte
Le Soleil
CRITIQUE / Pas peu fier de posséder la seule rivière à sushis de la province, le Nicky Sushi de Limoilou a plusieurs autres atouts dans sa manche. Parmi eux : un service d’une authentique gentillesse et des créations joliment fignolées par le chef.

Il y a quelque chose d’apaisant à observer la guirlande de bateaux qui voguent sur la rivière encastrée dans le long comptoir du Nicky Sushi, chacun chargé d’une petite assiette au contenu bien frais : nigiris, makis, tatakis, salade d’algues… C’est aussi dépaysant, bien sûr, les kaitenzushis (des restos où les sushis sont présentés sur tapis roulant, en libre-service) étant fréquents au Japon, mais pas ici. Le Nicky est d’ailleurs le seul au Québec à proposer cette formule tournante, sur l’eau en plus! Chaque client attrape ce qui lui fait envie, et la facture est établie selon sa vaisselle accumulée — il y a quatre couleurs d’assiettes, chacune ayant son prix.

La COVID continuant de ternir certains plaisirs, le chef doit maintenant couvrir chaque petit plat d’une pellicule plastique. «C’était la condition pour qu’on puisse remettre la rivière en fonction», nous explique Catherine, fort sympathique serveuse dont on devine le franc sourire sous son masque. On comprend, mais on se désole quand même de cette exigence, qui gâche le coup d’œil. Distanciation oblige, nous sommes aussi assez éloignés de nos voisins, ce qui rend l’expérience moins conviviale. Mais ne nous attardons pas à ces détails : nous sommes ici pour manger, d’abord et avant tout. Et nous le ferons en quantité impressionnante!

Les prises du jour

C’est qu’on s’emporte facilement devant cette succession ininterrompue de jolis délices. Entre deux gorgées de Nic Collins (cocktail d’Amernoir, gin, soda et basilic) et d’onctueux saké Sayuri Nigori, David et moi goûterons près d’une quinzaine de sushis et tapas.