Ville de Saint-Raymond

Saint-Raymond, une économie qui prospère

Connue depuis longtemps sous l’appellation de ville de l’automobile, Saint-Raymond se positionne aussi de plus en plus comme une force de la nature au service de l’ensemble de ses commerces et industries. Sur le territoire, savoir-faire et dynamisme s’allient à un sentiment de fierté communicatif.

Concessionnaires automobiles et de véhicules motorisés hors route, ateliers de mécanique et de débosselage: avec une industrie qui emploie plus de 500 personnes, la réputation de Saint-Raymond ne se dément pas. Les ­secteurs du bois et des produits métalliques y sont aussi très actifs, avec des entreprises innovantes telles Scierie Dion & fils, Placage Saint-Raymond, Charpentes Montmorency, Cam-Concept et Fabréma.  

«Destination plein air très prisée, l’activité commerciale se voit évidemment fortement stimulée, rend compte le directeur général de la Ville, François Dumont. De bonnes tables s’ajoutent par exemple à l’apparition d’une microbrasserie et bientôt à celles d’une ­boucherie spécialisée et, d’une boulangerie-­pâtisserie dans le centre-ville, d’ailleurs engagé dans une remise en beauté.»

Un centre-ville qui rayonne

Détentrice d’une cote de classification de niveau 4 – sur une possibilité de 5 – aux Fleurons du Québec, Saint-Raymond a reçu, depuis l’an 2000, de nombreux prix afin de souligner les efforts consentis par la communauté dans son processus de revitalisation. Trait d’union à la proximité et à l’accès aux services, il est prévu qu’à terme, tout un réseau de sentiers converge vers le cœur de l’agglomération. 

«Le centre-ville est le point de départ du développement de Saint-Raymond, rappelle le maire, Daniel Dion. Tant les citoyens que les visiteurs y trouvent leur compte. Des entrepreneurs fiers, mobilisés au sein de regroupements d’affaires et d’autres organisations le composent. Par l’entremise du Centre multifonctionnel Rolland-Dion et de la Maison Plamondon, une offre culturelle s’y déploie aussi.»

Un parc industriel de choix

Seul à pouvoir accueillir des projets de très grand gabarit dans la Capitale-Nationale, le parc industriel n°2, situé en bordure de la route 365, contribue également à faire de Saint-Raymond un environnement de choix. Occupant de 7 à 8% d’une superficie totalisant 20 millions de pieds carrés, 14 entreprises sont déjà établies dans le parc, bien desservies par les services municipaux et d’utilité publique.

«Le coût d’acquisition avantageux des terrains, la très bonne capacité portante du sol, l’absence de milieux humides et un Fonds d’implantation offert par la Corporation de développement de Saint-Raymond en guise d’incitatif figurent aussi parmi ses atouts, complète le commissaire industriel, Richard St-Pierre. Sous peu, un projet d’incubateur-accélérateur d’entreprises y verra le jour. Locaux adaptables selon l’évolution des besoins des entreprises, services communs, d’accompagnement et de réseautage seront notamment proposés.»

Un avenir prometteur

Des établissements d’envergure – la Fromagerie Alexis de Portneuf (Saputo) en représente un bon exemple –, un cachet ­historique jalousement préservé, des ­événements rassembleurs et une vision ­tournée vers le développement durable:
Saint-Raymond réunit toutes les conditions nécessaires à un avenir prometteur. Chaleur humaine, serviabilité des résidents et qualité de vie unique en prime!