Vie animale

Avant d’adopter… s’interroger!

La décision d’adopter un animal ne saurait être prise à la légère. Appelé à partager son quotidien, celui-ci représente un engagement qui s’étalera souvent sur plusieurs années. Par où commencer sa démarche, quel type de compagnon choisir, où se rendre pour se le procurer, quels sont les coûts à prévoir? Questions et réponses.

De quelle manière un processus d’adoption doit-il s’amorcer ?

La plupart des spécialistes s’entendent pour dire qu’il importe de bien se connaître. Quelles habitudes a-t-on? Est-on un voyageur, une personne active ? Un chat s’accommode mieux du mode de vie d’un maître souvent absent, contrairement au chien. Dans ce dernier cas, une évaluation de ses goûts et de ses besoins réels s’impose, les caractéristiques de certaines races étant à prendre en considération. Où demeure-t-on? Quelle est la composition de sa famille? Y a-t-il des allergies ? Voilà quelques questions essentielles. 

Est-il préférable d’adopter un jeune animal ou un animal plus âgé?

Il n’existe pas de réponse claire et précise à cette question. Cela dépend entre autres du temps que l’on a à consacrer à son compagnon. On sait qu’un chiot, par exemple, nécessite de l’attention pour la propreté et l’éducation. En principe, chez un animal adulte, ces étapes sont déjà franchies, mais il est aussi possible que celui-ci ait développé des comportements indésirables. Adopter un animal plus âgé peut par ailleurs s’avérer une occasion de poser un beau geste en lui donnant une deuxième chance.

Vers qui ou vers quoi doit-on se tourner au moment d’adopter?

Les experts déconseillent généralement fortement Internet et tout ce qui touche de près ou de loin aux annonces classées. Si l’on n’est pas en mesure de visiter le lieu d’élevage et d’obtenir des précisions au sujet de la filiation de l’animal, on s’expose à énormément de risques. Les fédérations de races, la référence de personnes fiables, les cliniques vétérinaires et les services animaliers constituent en revanche de bonnes sources.