Contenu commandité
Un emploi pour moi: Prestataires de l’aide sociale
Un emploi pour moi!
Un emploi pour moi: Prestataires de l’aide sociale
Partager
Prestataires de l’aide sociale: trouver sa place et se réaliser

Un emploi pour moi

Prestataires de l’aide sociale: trouver sa place et se réaliser

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Anciennes prestataires de l’aide sociale, Cinthia Giasson et Annie Barrette se déclarent toutes deux heureuses que leurs efforts aient porté fruit. Certaines épreuves les ont un jour écartées du marché du travail, mais elles y ont retrouvé une place et un revenu qui leur permet de s’épanouir. Et si, grâce à un accompagnement personnalisé, tout redevenait possible?

Cinthia Giasson: quand volonté et soutien font la différence

La vie de Cinthia Giasson a récemment pris un nouveau tournant. Après avoir abandonné son DEP en mécanique automobile, s’être engagée dans un processus de changement personnel et avoir bénéficié d’une aide financière de dernier recours à quelques reprises, elle occupe aujourd’hui un emploi chez un fabricant de machinerie agricole et forestière dans la région de L’Islet. L’an dernier, Cinthia s’est inscrite à la formation Fabrique ton avenir proposée par la Commission scolaire de la Côte-du-Sud. 

«Frédéric, mon agent d’aide à l’emploi me suivait depuis mon DEP en mécanique et m’a toujours offert son soutien, raconte l’ancienne prestataire. Quand j’ai commencé à me sentir mieux, j’ai intégré Fabrique ton avenir, ce qui m’a amenée à faire un stage chez mon employeur actuel. J’ai atteint le nombre d’heures requises pour exercer le métier semi-spécialisé d’assembleuse de matériel mécanique.»


«  Je respire à nouveau, car le fait de toucher un salaire me permet aussi d’avoir des projets. Dans mon cheminement, le MTESS a été à mes côtés, que ce soit pour le soutien matériel, scolaire ou pour être à l’écoute de mes besoins. Je suis très résiliente, je n’ai pas abandonné et ça va mieux. J’ai maintenant une qualité de vie. »
Cinthia Giasson

En août 2019, Cinthia Giasson est officiellement embauchée avec une subvention salariale, volet Insertion en emploi du gouver­nement du Québec. À l’usine, elle vise sous peu à entrepren­dre un programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT) en peinture, soudure ou assemblage. «Mon choix n’est pas encore arrêté, mais j’ai démontré ma volonté et je veux explorer autre chose, avoir plusieurs flèches dans mon porte-flèches!», dit-elle.

D’un incident naît une occasion d’affaires pour Annie Barrette

En 2017, alors qu’elle était en recherche d’emploi à titre d’électricienne dans le milieu de la construction, Annie Barrette a recours à l’aide sociale pendant une certaine période.

Annie Barrette

«Je suis une fille qui a toujours refusé d’être dépendante de qui que ce soit, c’est pourquoi je me suis dotée de notions en construction et en mécanique!, lance Annie. Lorsque j’étais prestataire, j’ai un jour fait l’objet de commentaires que je n’ai pas appréciés alors que j’effectuais des réparations sur ma voiture dans le stationnement d’un magasin. C’est alors que j’ai défini ce qui allait devenir de mon projet d’entreprise.»


« Je suis une fille qui a toujours refusé d’être dépendante de qui que ce soit, c’est pourquoi je me suis dotée de notions en construction et en mécanique! »
Annie Barrette

À l’époque, Annie Barrette reçoit l’aide d’un organisme régional dans un tout autre but. Forte de sa nouvelle idée et d’un plan d’affaires solide, elle rencontre une agente d’aide à l’emploi et adhère aux volets financiers et d’appui technique de la mesure Soutien au travail autonome (STA). Depuis bientôt deux ans, elle offre des ateliers de mécanique automobile destinés principalement aux femmes partout au Québec et a créé son site Web.

Plus de cent mille emplois sont disponibles au Québec. Nombreux sont les travailleurs potentiels qui pourraient les occuper. Lancée par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la Mauricie, M. Jean Boulet, la Grande corvée 2.0 vise à joindre les groupes les moins présents sur le marché du travail. Dans cette série, des histoires inspirantes vous sont présentées

TROISIÈME DE SIX

Entrevues et rédaction: Johanne Martin

D’autres témoignages en vidéos sur le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (mtess.gouv.qc.ca/prestataire).

Une expérience «gagnant-gagnant»

UN EMPLOI POUR MOI

Une expérience «gagnant-gagnant»

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Coordonnateur au recrutement dans une entreprise de transport située en Montérégie, M. Blanchette rappelle d’entrée de jeu le contexte de rareté de main-d’œuvre qui sévit au Québec. À cet égard, il insiste sur la nécessité, pour de nombreux employeurs, d’adapter leur approche quant à l’embauche de personnel. Pour lui, Jean-François Hébert possédait des compétences transférables, avait du potentiel et partageait les valeurs de l’organisation.

«Avant de connaître des problèmes personnels et de devenir prestataire de l’aide sociale, il a travaillé pendant plusieurs années comme technicien en chef en informatique dans une grande surface. Le poste de mécanicien d’autobus qu’il occupe chez nous représente une deuxième carrière pour lui. Jean-François était à la recherche d’un stage de fin d’études au terme d’une formation en mécanique de remorques de camion», mentionne M. Blanchette. 

Le nouveau diplômé a ensuite pu être embauché grâce à la subvention salariale Insertion en emploi. «Ce soutien de Services Québec, qui a couvert 50% de son salaire durant les 30 premières semaines, nous a permis de prendre le temps de bien l’intégrer, tient à préciser le coordonnateur. Nous avons même eu droit à un montant de 1500$ pour payer le salaire du mentor qui l’a formé en entreprise. Tout le monde ressort gagnant de cette expérience.»    


« Nous avons vu en Jean-François non seulement ce qu’il pouvait faire main­tenant, mais aussi ce qu’il pourra faire au sein de l’entreprise dans le futur. Nous avons senti en luiun passionné, quelqu’un qui souhaitait apprendre. Comme compagnie, nous aspirons à faire grandir les employés, à les former et nous gardons l’esprit ouvert. »
Martin Blanchette, coordonnateur au recrutement

Plus que satisfait

«Mon nouvel emploi rejoint ma passion pour la mécanique et me donne aussi la possibilité de choisir mes horaires de travail, commente à son tour Jean-François Hébert. Tout au long de mon cours, j’ai pu avoir un revenu et par la suite, une subvention salariale. Je suis plus que satisfait du lien qui s’est créé avec mon agente d’aide à l’emploi. C’est avec elle que j’ai regardé les programmes d’études. Du début à la fin, des gens ont été là pour m’aider.»  

Pour en savoir plus sur les mesures et services offerts aux prestataires de l’aide sociale: mtess.gouv.qc.ca/prestataire

Du soutien pour les prestataires de l’aide sociale

Un emploi pour moi!

Du soutien pour les prestataires de l’aide sociale

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Vous vous demandez si le marché du travail est fait pour vous, comment vous pourrez vous y retrouver? Du début de votre démarche jusqu’à votre intégration en emploi, les bureaux de Services Québec vous dirigent vers des programmes et mesures d’accompagnement.

Le PAAS Action 
Destiné aux prestataires du Programme d’aide sociale ou du Programme de solidarité sociale, le Programme d’aide et d’accompagnement social (PAAS Action) constitue une première étape vers une mesure active d’emploi. À leur rythme et selon des objectifs personnalisés, les participants sont amenés à se découvrir, à connaître leurs droits et à gérer leur stress en vue de faciliter leur apprentissage. Des activités axées sur les connaissances de base comme la lecture, l’écriture, les mathématiques et l’utilisation d’un ordinateur sont également proposées. Les personnes sont admissibles à une allocation de 130$ par mois à laquelle peut s’ajouter le remboursement des frais de transport et de garde.      

Des services de préparation à l’emploi
«Les organismes spécialisés en développement de l’employabilité avec qui nous avons des ententes offrent, dans un deuxième temps, différents services de préparation à l’emploi. Il peut s’agir d’orientation professionnelle, de séances d’infor­mation sur le marché du travail, d’aide à la recherche d’emploi ou de stages en entreprise», explique Martin Doiron, économiste au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Les participants sont admissibles à une allocation supplémentaire de 221$ par mois à laquelle s’ajoutent, au besoin, des frais de transport et de garde.

Un accompagnement qui se poursuit
Dans une perspective d’intégration durable, les organismes spécialisés en développement de l’employabilité peu­vent aussi intervenir pour favoriser le maintien en emploi des personnes et poursuivre l’accompagnement jusque dans le milieu de travail. «Si des diffi­cultés se posent, une aide spécifique peut être apportée directement chez l’employeur. Il existe enfin du soutien sous forme de subvention permettant de couvrir une partie du salaire de l’ancien ou de l’ancienne prestataire», complète M. Doiron.

Un soutien santé qui continue 
La personne qui cesse d’être prestataire a droit au carnet de réclamation (aussi appelé carte-médicaments) pour une période additionnelle, dont la durée varie selon le programme, afin de faciliter l’intégration en emploi.

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS ?
Rendez-vous sur la section En action pour la main-d’œuvre du site Web du MTESS (mtess.gouv.qc.ca) pour découvrir les mesures disponibles.

En chiffres…

Un emploi pour moi

En chiffres…

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Quelques données à connaître sur les prestataires de l’aide sociale au Québec.

25 000
Nombre de prestataires qui ont quitté l’assistance sociale en raison d’un retour en emploi en 2018-2019.

34,4%
Proportion des participations actives à la mesure Subvention salariale qui étaient des clientèles des programmes d’assistance sociale, pour l’année financière 2018-2019.

5,3%
Taux des personnes de 0 à 64 ans prestataires de l’assistance sociale, en novembre 2019, soit le plus bas taux observé depuis janvier 1975.

Pour en savoir plus sur les mesures et services offerts aux prestataires de l’aide sociale:  mtess.gouv.qc.ca/prestataire