Contenu commandité
Un emploi pour moi: Personnes handicapées
UN EMPLOI POUR MOI
Un emploi pour moi: Personnes handicapées
Partager
Personnes handicapées: Des compétences à mettre à profit

UN EMPLOI POUR MOI

Personnes handicapées: Des compétences à mettre à profit

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Motivés, productifs et appréciés dans leur milieu de travail respectif, Marie-Ève Dupré et Julien Manseau y mettent à profit leurs compétences. Ces travailleurs handicapés sentent qu’ils font la différence, qu’ils participent à l’essor de leur organisation et de la société. Pour eux, le fait d’être actif est source de fierté.

Julien Manseau: s’accomplir dans son domaine d’études

En 2010, Julien Manseau complète un DEC en techniques juridiques. M. Manseau, qui est autiste, occupe ensuite différents emplois, sans toutefois avoir l’occasion de travailler dans son domaine. L’an dernier, il choisit de prendre part au projet Tremplin-Travail pour personnes handicapées (TTPH) offert par la Ville de Montréal, lequel vise l’acquisition d’une expérience qualifiante et le renforcement de l’estime de soi. Julien y obtient d’abord un poste de commis de bureau. 

«D’une durée de 26 semaines, le projet TTPH, bénéficiant de la subvention salariale Expérience de travail du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, a fait en sorte que j’ai pu accéder au programme de parrainage professionnel pour un autre six mois. Ma superviseure a vu ma formation et a cru en moi, si bien qu’après avoir été commis, j’ai eu une prolongation de mon stage en tant que technicien juridique. Je reçois aussi un suivi d’une conseillère en emploi d’Action main-d’œuvre pour la clientèle autiste.»  


« Ma supervi­seure a vu ma formation et a cru en moi, si bien qu’après avoir été commis, j’ai eu une prolongation de mon stage en tant que techni­cien juridique. »
Julien Manseau

«D’une durée de 26 semaines, le projet TTPH, bénéficiant de la subvention salariale Expérience de travail, a fait en sorte que j’ai pu accéder au programme de parrainage professionnel pour un autre six mois. Ma superviseure a vu ma formation et a cru en moi, si bien qu’après avoir été commis, j’ai eu une prolongation de mon stage en tant que technicien juridique. Je reçois aussi un suivi d’une conseillère en emploi d’Action main-d’œuvre pour la clientèle autiste.»   

Plus de confiance et d’autonomie pour Marie-Ève Dupré

«Comme aide générale en garderie, je sens que je fais partie de la société, expose d’emblée Marie-Ève Dupré. Je gagne ma vie et je subviens à mes besoins. J’ai acquis plus de confiance et d’autonomie. Mais le plus important à mes yeux, c’est que j’ai un bon soutien de mon employeur et que j’aime mon milieu de travail.»

Marie-Ève Dupré

« Le plus important à mes yeux, c’est que j’ai un bon soutien de mon employeur et que j’aime mon milieu de travail. »
Marie-Ève Dupré

Maintenant heureuse et épanouie, Marie-Ève raconte qu’en mai 2016, elle s’est présentée dans un bureau de Services Québec à la suite d’une perte d’emploi. Elle informe alors l’agent qu’elle éprouve beaucoup de difficulté dans ses démarches en vue de réintégrer le marché du travail. Atteinte d’un syndrome qui se manifeste notamment par une mémoire déficiente, elle se tourne vers l’organisme La Relance Outaouais afin de recevoir de l’appui.

Inscrite au programme Services spécialisés de main-d’œuvre, elle participe à une formation préparatoire à l’emploi dans le but de s’outiller. Intéressée par le domaine de la petite enfance, elle réalise des approches auprès des CPE et des garderies privées de la région, puis obtient un stage. Elle bénéficie dès lors du soutien de la conseillère de La Relance pour la mise en place d’un Contrat d’intégration au travail (CIT) qui, relate-t-elle, a changé sa vie.   

Plus de cent mille emplois sont disponibles au Québec. Nombreux sont les travailleurs potentiels qui pourraient les occuper. Lancée par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la Mauricie, M. Jean Boulet, la Grande corvée 2.0 vise à joindre les groupes les moins présents sur le marché du travail. Dans cette série, des histoires inspirantes vous sont présentées. 

QUATRIÈME DE SIX

Entrevues et rédaction: Johanne Martin

D’autres témoignages en vidéos sur le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale: mtess.gouv.qc.ca/personnehandicapee

Le rendement est au rendez-vous

UN EMPLOI POUR MOI

Le rendement est au rendez-vous

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Directeur exécutif pour une entreprise de fabrication de bottes de travail située dans la région de l’Estrie, Claude O’Reilly insiste: l’embauche de personnes handicapées constitue l’une de ses meilleures décisions. Elles font un travail qu’il qualifie d’exemplaire et les adaptations sont mineures comparativement aux bénéfices qu’elles apportent.

«Les employés qui ont des limitations fonctionnelles représentent des ressources très intéressantes et efficaces. Chez nous, le rendement est au rendez-vous, note M. O’Reilly. En partenariat avec l’entreprise adaptée Défi Polyteck, nous avons commencé avec 13 personnes handicapées dans notre usine il y a deux ans et les mêmes gens sont encore là. Ils travaillent au quotidien avec du personnel sans limitation et ça fonctionne super bien!»

Le gestionnaire raconte au passage l’anecdote entourant la réussite d’un audit dans le cadre d’un important contrat de fabrication de bottes obtenu par le manufacturier au début de l’aventure. «Ça a donné confiance à tout le monde et nous avons pris la décision de démarrer un quart de soir. C’est entre les mains des gens de Défi Polyteck que le mandat de former les nouveaux employés s’est retrouvé.»

Marie-Claude Poulin, journalière dans une entreprise de fabrication de bottes de travail

«  C’est une fierté de dire que oui, j’ai un handicap phy­sique, mais que malgré ça, je me lève cinq jours par semaine pour venir travailler. »
Marie-Claude Poulin

Journalière dans l’entreprise, Marie-Claude Poulin confirme aimer les responsabilités qu’on lui confie. «C’est une belle ambiance de travail, c’est comme une petite famille. J’ai de plus en plus de responsabilités et j’apprécie beaucoup la confiance qu’on me témoigne.» Mme Poulin ajoute: «C’est une fierté de dire que oui, j’ai un handicap physique, mais que malgré ça, je me lève cinq jours par semaine pour venir travailler.»   

Pour en savoir plus sur les mesures et services offerts aux personnes handicapées: mtess.gouv.qc.ca/personnehandicapee

Du soutien pour les personnes handicapées

UN EMPLOI POUR MOI

Du soutien pour les personnes handicapées

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Mise à jour du CV, préparation à l’entrevue, aide à la recherche d’emploi, mais aussi mesures et programmes particuliers. Pour les personnes handicapées, les obstacles liés au marché du travail trouvent une réponse dans les bureaux de Services Québec.

Le Contrat d’intégration au travail (CIT) 

La mesure CIT est destinée à favoriser l’égalité d’accès à l’emploi pour les personnes handicapées. De ce fait, elle facilite leur embauche et leur maintien dans un milieu de travail standard. «L’emploi peut être à temps plein pour un maximum de 40 heures par semaine, ou encore à temps partiel, en fonction du potentiel de la personne handicapée (mais un minimum de 12 heures par semaine). L’aide temporaire peut prendre la forme d’un soutien au salaire ou couvrir certaines dépenses encourues par l’employeur pour rendre accessibles les lieux ou pour adapter le poste de travail», résume ici Martin Doiron, économiste au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Les entreprises adaptées 

Établies un peu partout au Québec, les entreprises adaptées ont pour mission de créer et maintenir des emplois de qualité dans un environnement de travail qui s’ajuste aux besoins des personnes vivant avec des limitations fonctionnelles physiques ou intellectuelles. «Ces entreprises offrent des postes qui sont subventionnés dans une entreprise adaptée en se présentant dans l’un des bureaux de Services Québec», ajoute M. Doiron. Le programme de subventions aux entreprises adaptées vise à favoriser le développement de l’employabilité des personnes handicapées afin d’amener certaines d’entre elles à occuper un emploi à long terme dans une entreprise standard, ou un emploi non subventionné dans une entreprise adaptée.


VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS?  Rendez-vous sur la section En action pour la main-d’œuvre du site Web du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (www.mtess.gouv.qc.ca) pour découvrir les mesures disponibles.

En chiffres…

UN EMPLOI POUR MOI

En chiffres…

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Quelques données à connaître sur les personnes handicapées au travail

37 000
Nombre de personnes handi­capées aidées en 2018-2019 par les mesures et services d’emploi offerts.  

190,4 M$
Investissement du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale en 2018-2019 pour les mesures et services aux personnes handicapées.

56,1 %
Taux d’emploi des personnes âgées de 25 à 64 ans ayant une incapacité au Québec en 2017, alors que le taux des personnes sans incapacité s’établit à 79,3%. 

Pour en savoir plus sur les mesures et services offerts aux personnes handicapées: mtess.gouv.qc.ca/personnehandicapee