Le Monastère des Augustines

Un défi qui fait « doublement » du bien

Vous aimeriez prendre davantage soin de vous… et des autres? Relevez un défi de 30 jours de mieux-être et contribuez à financer le programme de répit pour proches aidants offert par Le Monastère des Augustines. 

Pour la deuxième année, la campagne « Prendre soin » invite le public à participer, du 1er au 30 novembre, à un défi unique en son genre et à amasser des fonds pour appuyer son programme de répit pour proches aidants. L’an dernier, l’initiative a permis à plus de 100 proches aidants de profiter d’un séjour de répit dans un véritable havre patrimonial de paix et de détente. Prendre soin de soi tout en encourageant une cause: voilà une belle activité pour contrer la grisaille de novembre !

Adopter une nouvelle saine habitude

Ce défi n’est pas axé sur la performance: il consiste plutôt à adopter une pratique de mieux-être pendant tout le mois de novembre et à amasser de l’argent pour la cause. Le participant doit choisir parmi un des cinq défis (voir encadré), qui consiste soit à méditer à chaque jour, à se déconnecter du numérique ou encore à bouger en pleine conscience, par exemple. Toute la population est invitée à participer, que ce soit seule ou en équipe. En plus de financer cette cause importante, le défi permet d’améliorer son bien-être durant tout le mois, et, qui sait, d’adopter une habitude saine à long terme. 

Un programme unique

Parce qu’être proche aidant est un travail de tous les instants, Le Monastère des Augustines leur offre des séjours de répit. Depuis 2015, son programme unique leur permet non seulement de sortir de la maison, mais aussi de s’accorder un moment de ressourcement dans un cadre enchanteur et bénéfique.   

Le Monastère poursuit ainsi de la tradition d’hospitalité et de soins des Augustines, qui, pendant près de quatre siècles, se sont dévouées au soin du corps et de l’âme des malades. 

Un répit significatif

À l’approche de la Semaine nationale des proches aidants qui se tiendra du 3 au 9 novembre, il est primordial de mettre en valeur le rôle mais aussi les besoins de ces personnes qui ont à cœur le bien-être des autres. Souvent épuisés, à bout de ressources, ce moment de répit permet de retrouver l’énergie; de s’accorder un moment de calme pour eux-mêmes et de recevoir un accompagnement bienveillant et l’écoute dont ils ont souvent besoin.

«Les proches aidants sont souvent plus fatigués qu’ils le laissent paraître», constate Isabelle Houde, responsable du volet communications, engagement et innovation sociale pour Le Monastère des Augustines. «Le fait de sortir de chez soi permet au proche aidant de se reposer dans un endroit favorisant l’apaisement et le ressourcement.» 

Les témoignages sont nombreux et confirment l’importance de ce programme. «J’ai refait le plein d’énergie, j’ai relaxé, j’ai changé d’air et mis mon cerveau au neutre. Tout était parfait», indique Bob, de La Malbaie. Pour sa part, Julie, une aidante de Québec, se sent  « plus centrée et plus calme». «Les activités m’ont rempli de joie et elles m’ont aidé à évacuer la négativité.»

Pour tous les détails et pour vous inscrire avant le 1er novembre, visitez le: defiprendresoin.ca

Choisissez parmi l’un de ces cinq défis : 

  • Méditer 10 à 15 minutes par jour
  • Déconnecter du numérique 1h par jour
  • Apprivoiser le silence 1h par jour
  • Bouger en pleine conscience 30 minutes par jour
  • Faire un geste de bienveillance tous les jours