Marie-Claude Méthot, directrice générale, l’abbé Jean-Marie-Brochu et Richard Laflamme, président

Le Noël du Bonheur

Un 25 décembre à l’année

Après avoir œuvré pendant 56 ans comme président fondateur au sein de l’organisme de bienfaisance Le Noël du Bonheur, l’abbé Jean-Marie Brochu passe le flambeau. Du haut de ses 93 ans, il admet avec humour que l’on doit le remplacer maintenant, car lui aussi, il finira bien par vieillir un jour ou l’autre.

Fondé en 1963, Le Noël du Bonheur est né la veille de Noël, d’où son nom qui fait croire à tort que son activité se déroule seulement le 25 décembre. L’abbé Brochu,  aussi surnommé Monsieur le Bonheur pour ses interventions à la radio, décide de lancer une collecte de fonds sur les ondes radiophoniques de CJLR afin d’amasser des sous pour des patients de l’hôpital Saint-Augustin. On parle ici de gens qui sont entrés dans le centre d’hébergement pour ne plus en sortir. On veut alors atténuer l’isolement de ces personnes en perte d’autonomie en mettant un peu de chaleur humaine dans leur vie. La collecte sera un franc succès.

Année après année, l’abbé poursuivra son œuvre. Très vite, de plus en plus de gens sensibles à la cause embarqueront dans son aventure philanthropique. Aujourd’hui, ce sont des donateurs fidèles, des partenaires engagés et des bénévoles dévoués qui se joignent à Richard Laflamme, nouvellement élu président du conseil d‘administration, afin de poursuivre la mission de l’organisme. Si bien que Le Noël du Bonheur n’œuvre plus dans un seul centre d’hébergement, mais ensoleille la vie de 8000 bénéficiaires dans près de 100 organismes des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. 

Des actions concrètes

Chaque année, Le Noël du Bonheur distribue entre 300 000$ et 320 000$ de rayons de soleil qui prennent la forme de cadeaux et d’activités. Ainsi, l’organisme donne à chaque résident trois cadeaux par année: un pour leur anniversaire de naissance, un autre pour Noël et un dernier pour la fête des Mères ou pour la fête des Pères. Ces trois moments deviennent un prétexte pour l’organisme qui souhaite ainsi rappeler par des gestes simples l’importance du rôle qu’ont joué nos bâtisseurs d’hier pour la société d’aujourd’hui.

«Je me souviens d’un cadeau de Noël offert à la mère d’une donatrice. Elle avait reçu un jeté qu’elle a gardé sur elle jusqu’à son décès, survenu trois semaines plus tard. La donatrice fut tellement touchée de voir sa mère apprécier autant son présent, qu’elle a fait un deuxième don la même année afin que d’autres personnes puissent vivre à leur tour la même expérience», se rappelle Marie-Claude Méthot, directrice générale de l’organisation.

Le reste de l’argent reçu par l’organisme sert à réaliser des activités de toutes sortes comme de la zoothérapie ou de la musicothérapie au sein des organismes participants, et ce, à différents moments de l’année. Ces événements attendus deviennent chaque fois des rendez-vous heureux tant pour les bénéficiaires que pour les équipes de bénévoles de chacun des centres d’hébergement.

Des défis importants

Pour son œuvre, l’abbé Brochu a un souhait qu’il espère voir se réaliser : «Il y a tellement de personnes dans le besoin, de gens qui ne peuvent plus rien faire. L’œuvre doit continuer.»

Le Noël du Bonheur, c’est donc maintenant l’affaire des hommes et des femmes comme Richard Laflamme et Marie-Claude Méthot, mais c’est aussi l’affaire de tous. «Cette année, nous allons impliquer nos jeunes, qui fabriqueront des cadeaux pour la fête des Pères. Ce sera une occasion de les sensibiliser à la cause», souligne M. Laflamme. Car comme le dit si bien la directrice de l’organisme, «nous sommes tous la future clientèle du Noël du Bonheur». 

Nul doute, l’abbé Jean-Marie Brochu a une relève généreuse et bienveillante. Celui qui demeure président honoraire du Noël du Bonheur peut partir l’esprit tranquille et prendre le temps de vieillir à son tour dans sa maison de Saint-Lambert-de-Lauzon, qu’il habite toujours.

Pour faire un don ou pour devenir un organisme participant : www.noeldubonheur.com

Le Noël du Bonheur en chiffres :

  • 365 jours par année;
  • 100 organismes participants;
  • 8000 bénéficiaires de tous âges;
  • 2000 bénévoles;
  • 24 000 cadeaux donnés par année;
  • 120 000$ en activités par année.