La Trame verte et bleue métropolitaine

La Trame verte et bleue métropolitaine: Un vaste réseau de milieux naturels interconnectés

Lorsque les premiers colons sont arrivés en Amérique, ils ont bâti des maisons et tracé des routes affectant les écosystèmes en place. Paradoxalement, ce même réseau routier, qui nous permet de nous déplacer aussi facilement sur le territoire aujourd’hui, crée de multiples barrières entre les différents milieux naturels et les espèces fauniques qu’ils abritent.

Un des objectifs de la Trame verte et bleue métropolitaine est non seulement de protéger et de mettre en valeur ces milieux naturels, mais aussi de les interconnecter en contournant les obstacles que nous avons érigés. C’est dans cette optique que la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) a évalué la connectivité écologique sur son territoire. Les résultats permettent de mieux connaître les liens entre les milieux naturels et de la considérer dans la gestion et le développement du territoire.

Améliorer les liens récréatifs

Avec ses 5300 km sillonnant toutes les régions du Québec, la Route verte représente le plus vaste itinéraire cyclable en Amérique du Nord et, selon le National Geographic, la «plus belle véloroute au monde». Sur le territoire de la CMQ, le réseau cyclable métropolitain s’étend sur 340 km et on estime que près de 20000 déplacements y sont effectués chaque jour.

Le rôle de la Trame verte et bleue n’est donc pas de se substituer à Vélo Québec, qui veille à bonifier et à entretenir la Route verte depuis 25 ans, mais plutôt d’interconnecter certains tronçons et d’ajouter des infrastructures pour les cyclistes et les autres usagers des pistes multifonctionnelles.

Parc régional de la Pointe-De la Martinière 

C’est le cas du projet de parc régional de la Pointe-De la Martinière, plus grand parc urbain de Lévis, qui occupe une superficie de 125 hectares sur des terrains appartenant autrefois à la pétrolière Irving. Le projet, inauguré en juillet 2019, a permis la construction du nouveau pavillon d’accueil muni d’un bloc sanitaire. Son hall d’accueil entièrement vitré et sa terrasse aménagée sur le toit végétal offrent tous deux un magnifique panorama sur 180 degrés. Une piste multifonctionnelle qui traverse le parc permet d’apprécier toute la beauté du paysage.

Cette nouvelle infrastructure est située à seulement 2,5 km de la passerelle Harlaka, construite l’année précédente et qui relie la ville de Lévis à la Cycloroute de Bellechasse, de l’autre côté de l’autoroute Jean-Lesage.

Marianne Thibault, CMQ, Fleur Paradis, conseillère municipale de Lévis, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, Jean-Philippe Robin, gouvernement du Québec, et Carole Beauregard, CMQ.

Parc de la Rivière-Etchemin

Ce parc entre également dans l’axe Coulées vertes et bleues de la Trame verte et bleue métropolitaine, puisqu’il met en valeur la rivière Etchemin et ses berges. Pour que le projet puisse se concrétiser, il a fallu acquérir onze lots appartenant à Hydro-Québec, à des propriétaires privés et au centre de ski de fond La Balade.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, l’a qualifié de plus important lien dans l’interconnexion de ses réseaux cyclables lors de l’inauguration de la piste multifonctionnelle en 2017. Le succès ne s’est d’ailleurs pas fait attendre. En dépit des défis que comportent ses montées et descentes, la piste offre des points de vue à couper le souffle sur la rivière. Des haltes le long de la piste offrent la possibilité de profiter pleinement de ce parc. Ce lieu, tout comme celui de la Pointe-De la Martinière et de la Grande plée Bleue, sont de belles réalisations de la Ville de Lévis.

Le parc offre un point de vue unique sur les ponts.

Chemin de la Liseuse et Place de l’église à Sainte-Catherine de la Jacques-Cartier

À l’origine, ce projet devait permettre de raccorder le Chemin de la Liseuse, longeant la rivière Jacques-Cartier entre Sainte-Catherine de la Jacques-Cartier et Pont-Rouge, à la Vélopiste Jacques-Cartier-Portneuf, reliant Saint-Gabriel-de-Valcartier à Rivière-à-Pierre. Le raccordement n’a finalement pas été réalisé pour des questions de sécurité et de faisabilité, mais la volonté de raccorder les deux pistes est toujours présente et la recherche de solutions se poursuit. Toutefois, la piste du Chemin de la Liseuse a été prolongée jusqu’à la place de l’Église de Saint-Catherine de la Jacques-Cartier et offre un point de vue panoramique sur la rivière. Des tables de pique-nique sont également disponibles pour ceux qui souhaitent partager un bon repas dans un décor bucolique.

Inauguration de Place de l’Église en présence de Robert Laplante, l’artiste qui a réalisé la fontaine, Claude Phaneuf, conseiller municipal, Konrad Sioui, Grand Chef de la Nation huronne-wendat, et Pierre Dolbec, maire de Sainte-Catherine de la Jacques-Cartier.

À propos de cette série

En mars 2013, le gouvernement du Québec et la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) signaient le protocole d’entente pour la réalisation de la première phase de la Trame verte et bleue métropolitaine, visant à préserver et à mettre en valeur certains milieux naturels ainsi qu’à développer leur potentiel récréotouristique afin de contribuer à la qualité de vie des quelque 800000 citoyens de la région. Sept ans plus tard, Le Soleil vous présente les 12 projets réalisés grâce à des investissements totalisant près de 32 millions de dollars dans une série de quatre articles agrémentés de photos et de vidéos. 

Prochain rendez-vous: 1er août 2020.

Carte des 12 projets