Tourisme d’été

Québec, paradis des amateurs de vélo de montagne

Lorsqu’il est question de vélo de montagne, plusieurs régions du Québec peuvent se targuer d’offrir des infrastructures de haut calibre aux amateurs de ce sport. On pense spontanément à Tremblant dans les Laurentides, à Bromont dans les Cantons-de-l’Est, ou encore à l’Auberge de montagne des Chics-Chocs en Gaspésie.

La région de Québec s’impose toutefois de plus en plus comme destination incontournable de vélo de montagne tant pour la qualité de ses sentiers que pour la compétition. Le Mont-Sainte-Anne, qui sera l’hôte pour une 28e année consécutive d’une étape de la coupe du monde de l’UCI, est en grande partie responsable de cette réputation enviable. 

Vélirium

C’est quelque 375 cyclistes élites provenant de 35 pays qui s’affronteront dans trois coupes du monde du 9 au 12 août au Mont-Sainte-Anne. Bien qu’il s’agisse d’un événement gratuit, ce festival du vélo de montagne génère des retombées de  3,5 millions de dollars pour la région. Selon les organisateurs, environ 60 % des visiteurs proviennent de l’extérieur de Québec, ce qui représente environ 41 000 nuitées pour l’industrie hôtelière. En 2019, du 21 août au 1er septembre, le Mont-Sainte-Anne accueillera les Championnats du monde UCI Elite et des Maîtres.

L’an dernier, le gagnant du volet junior de la descente, Finn Iles, un jeune athlète de 18 ans originaire de Whistler, a tourné une vidéo produite par Red Bull Media House, qui est vite devenue virale. Le segment de deux minutes qui montre les charmes du Vieux-Québec, le temps d’une descente endiablée entre la terrasse Dufferin et Place Royale, a été vu par plus de 1,2 million de personnes.

Des sentiers pour tous les niveaux

Dans son blogue publié sur le site de l’Office du tourisme de Québec (quebecregion.com), Gabriel Gakwaya, un véritable mordu de vélo de montagne, propose quatre sentiers singletracks (où un seul cycliste peut passer) incontournables qui font partie du réseau de 300 km situé à moins d’une heure du centre-ville. 

  • D’une longueur de 2 km, le sentier La Boutteaboutte du Mont-Sainte-Anne, inauguré en 2016, offre un excellent mélange de virages surélevés, de passerelles et de passages rocheux tout en demeurant de niveau intermédiaire.
  • La Viking aux Sentiers du Moulin est probablement la plus esthétique des cinq descentes assez techniques aménagées depuis 2015, avec ses ponts de bois et son tracé qui traverse une forêt mature d’arbres feuillus. Longueur: 1,2 km.
  • Pour ceux qui ont soif d’adrénaline, la Toblerone de la Vallée Bras-du-Nord est un court sentier de 800 mètres, rapide, parsemé de virages inclinés, de longs sauts et d’une remorque recyclée en tremplin, le tout dans un décor champêtre. 
  • Le Neilson Nord, un sentier cross-country de 7 km aménagé en bordure de la rivière Neilson, offre de multiples points de vue sur le mystique Cap des Sept-Côtes, une impressionnante paroi rocheuse façonnée par les glaciers.