Quelques tableaux de la galerie de France Marcotte

Ma vie, ma passion 1/4

Quand une rencontre change le cours d’une vie…

Il y a 27 ans, France Marcotte poussait la porte d’une galerie d’art. Sans le savoir, l’expérience qu’elle s’apprêtait à vivre viendrait changer le cours de son histoire. En lui transmettant sa passion, l’homme qui l’a accueillie allait faire d’elle une collectionneuse… et la galeriste propriétaire de Douce Passion située à Place Royale près du Petit Champlain.

« À partir de ce moment, je me suis mise à me procurer des tableaux !, exprime spontanément Mme Marcotte, tout sourire dans un lieu de travail qui la rend visiblement heureuse. « Je suis devenue une passionnée et, un jour, un ami m’a dit : “ Pourquoi tu ne t’achètes pas une galerie ? ” Six mois après, j’acquérais Douce Passion, pour ensuite mettre la main sur la galerie voisine, Québec Art, à peine quatre semaines plus tard. »

L’aventure s’amorce donc en mai 2015 pour France Marcotte, qui, dans les faits, reprend les rênes de la Galerie d’Art Les Peintres Québécois. Fidèle à la mission que les anciens propriétaires s’étaient donnée, la Galerie Douce Passion promeut toujours les oeuvres de grands peintres québécois et canadiens, consolidant ainsi sa réputation de lieu de référence des collectionneurs et connaisseurs dans la grande région de Québec. 

Avantageusement localisée au coin des rues côte de la Montagne et Notre-Dame, la galerie se situe à proximité de la Fresque des Québécois, à deux pas de la Place Royale. Douce Passion propose un très vaste choix de tableaux portant la signature d’artistes de renom parmi lesquels figurent notamment Jean-Paul Lemieux, Marc-Aurèle Fortin, René Richard, Albert Rousseau, Léo Ayotte, Stanley Cosgrove et Jean-Paul Riopelle.

France Marcotte à la porte de sa galerie Douce Passion, dans le Vieux-Québec.

Demeure émerveillée

« Je travaille dans la beauté ! Au quotidien, je réalise tout le talent, tout le travail derrière chaque oeuvre, le parcours de chaque peintre en quelque sorte… J’achète ce que j’aime – j’apprécie d’ailleurs particulièrement faire des acquisitions – et j’avoue que, parfois, ça me fait un peu mal au coeur de vendre certains tableaux. Mais je ne veux surtout pas devenir blasée, perdre ma capacité d’émerveillement ! », témoigne la galeriste propriétaire, qui confie ne pas chercher à ce que les réflecteurs soient posés sur elle, mais davantage sur l’art, sur les grands peintres.

Des clients intéressants, une belle équipe, des relations enrichissantes avec les artistes : la passion engendre la passion selon France Marcotte. « Je m’investis énormément dans l’entreprise; j’y passe de longues heures, mais j’adore ce que je fais. Je n’ai qu’à lever les yeux pour m’imprégner d’une émotion, observer les couleurs, la lumière qui se dégage d’une oeuvre, vivre une expérience qu’il m’est possible de communiquer aux autres. » 

Un conseil reçu

Lors du processus d’acquisition de la galerie d’art qui deviendra Douce Passion, France Marcotte se souvient d’un conseil qui lui avait été prodigué par l’ancien propriétaire. « De temps en temps, garde une oeuvre pour toi-même. Je prends ma retraite, il m’est passé des bijoux entre les mains et je n’en ai conservés aucun », lui avait-il dit. Elle se rappelle justement d’un tableau de Betty Baldwin qu’elle a à regret laissé filer… 

Une visite vous intéresse ?

Galerie d’Art Douce Passion, 42 A, rue Notre-Dame, Québec, 418 648-9292, GalerieDoucePassion.com 

Galerie d’Art Québec Art, 40, rue Notre-Dame, Québec, 418 692-8200 GalerieQuebecArt.com

Galeries ouvertes tous les jours, de 9 h 30 à 17 h 30. Fermées le 25 décembre et le 1er janvier.

La nouvelle référence en art à Québec

Une rencontre a changé le cours de sa vie. Un rêve est devenu une réalité pour elle. Mme France Marcotte a acheté une première, puis une deuxième galerie d’art dans le Vieux-Québec. C’est sa vie, sa passion. 

Une passion qu’elle partage avec les lecteurs du Soleil.

À lire :

Aujourd’hui : Quand une rencontre change le cours d’une vie

28 décembre : Un engouement qui se partage

4 janvier : Miser sur le plaisir… et l’équipe ! 

11 janvier : Des tableaux dignes des musées