Salon Carrière Formation

Faire un choix de carrière : guide d’une conseillère d’orientation

Votre enfant commence la 5e secondaire, l’année du diplôme tant convoité. C’est également le temps de penser à son avenir, de faire un choix de programme pour la suite, que ce soit en formation professionnelle, au cégep ou à l’université. Il doit décider maintenant vers quel métier il a envie de se diriger; ce qui n’est pas une mince décision.

Cette décision amène son lot de stress et d’anxiété. Certains jeunes savent déjà quoi faire et sont motivés à poursuivre alors que, pour d’autres, c’est le néant total. Ils ne savent pas s’ils doivent poursuivre dans une technique ou dans un programme préuniversitaire. Parfois, ils sont fatigués de l’école, ils ont besoin d’explorer autre chose et l’envie de voyager se fait sentir. Mais, en tant que parent, vous préférez qu’ils poursuivent l’école et  voyagent plus tard. Toutefois, pour certains, cette année sabbatique permet de prendre une décision qui sera pleinement réfléchie.

Il y a des jeunes qui n’osent pas s’engager dans une formation de faire les mauvais choix. Mais, en tant que conseillère d’orien­ta­tion, je peux dire qu’il n’y a pas de mauvais choix, seulement une suite de décisions qui nous amène du point A au point B. Les circonstances de la vie nous font parfois modifier notre trajectoire.

Les emplois d’été et à temps partiel aideront votre enfant dans sa prise de décision en lui permettant de voir à quoi ressemble un métier « en vrai » et de découvrir ses forces et ses faiblesses. Parfois, les jeunes ont peur des emplois de bureau car ils pensent qu’ils resteront assis toute la journée devant un ordinateur. Mais, une fois en poste, ils se rendent compte qu’il y a des emplois de bureau très dynamiques. C’est la même chose pour les métiers manuels qui demeurent souvent mystérieux pour les jeunes.

Annie Gourde, M.A. co

L’école a également des ressources disponibles comme un conseiller d’orientation ou un conseiller en emploi qui organise des journées de la carrière. Il est possible pour les jeunes de visiter le Salon Carrière Formation de Québec qui leur permettra de voir, sous un même toit, tous les établissements scolaires. Il peuvent ainsi poser des questions et expérimenter certains métiers.
Ils pourront également y découvrir des ressources et des programmes existants tels que Jeunes explorateurs d’un jour.

Enfin, si votre enfant est toujours mêlé, n’attendez pas le mois de février pour l’amener consulter un conseiller d’orientation en privé. Les inscriptions doivent se faire pour le 1er mars et il faut toujours quelques rencontres avant qu’une personne prenne une décision. Donc, prévoyez d’avance l’aide que vous apporterez à votre enfant dans cette année charnière qu’est la 5e secondaire.

Annie Gourde M.A. co