SILQ : du 10 au 14 avril 2019

Mot du président d’honneur : Yasmina Khadra

Enfant-militaire, à l’étroit dans ma caserne aux allures de volière, en levant les yeux sur les hautes murailles qui me retenaient en captivité, j’étais triste de ne pouvoir aller à l’air libre, moi qui me languissais de tous les horizons du monde que l’on m’avait confisqué. Puis, je m’aperçus qu’il me suffisait d’ouvrir un livre pour que, d’un coup, le monde entier me soit restitué. J’étais catapulté à travers mille contrées peuplées de personnages sublimes et d’histoires tellement prenantes que j’en oubliais la mienne. Je sus alors que la littérature était ma délivrance. Elle me devint, très tôt, mon tapis volant, et plus rien ne faussa l’ivresse de mes échappées.

Depuis, je ne peux commencer un roman sans penser à ces murailles qui nous isolent tous, d’une manière ou d’une autre, et à la nécessité de les surmonter afin que nous puissions aller à l’air libre. Car le livre est liberté. Il est le sismographe de notre part d’humanité puisqu’il ouvre notre cœur et notre esprit aux autres en nous rendant sensibles à leurs joies et à leurs peines. J’ai toujours considéré le livre comme une sonde lancée dans le cosmos de nos angoisses et de nos rêves en quête d’un écho en mesure de nous prouver que nous ne sommes jamais tout à fait seuls.

Aujourd’hui, mes amis québécois me rassurent. Je ne suis pas seul. Je me réjouis d’être parmi les miens. J’espère de tout mon cœur que notre festival consolidera davantage notre souhait de voir les Humains s’éveiller enfin à cet impératif : nous sommes faits pour nous entendre, nous comprendre et nous entraider puisque nous partageons une même destinée. Aussi, tâchons de vivre ensemble en toute intelligence avec, dans une main, un livre, et dans l’autre le serment de continuer d’aimer la vie malgré tout.

Biographie Yasmina Khadra

Yasmina Khadra, de son vrai nom, Mohammed Moulessehoul, est né dans le Sahara algérien. Consacré à deux reprises par l’Académie française, salué par des prix Nobel (Gabriel Garcia Marquez, J.M. Coetze, Orhan Pamuk), Yasmina Khadra est traduit dans une cinquantaine de pays et a su toucher des millions de lecteurs. Il est l’auteur de la trilogie Les Hirondelles de Kaboul, L’Attentat (Prix des Libraires 2006)(Julliard), et Ce que le jour doit à la nuit (meilleur livre de l’année 2008 pour le magazine Lire et prix France Télévisions 2008). Adaptés au théâtre (en Amérique latine, Europe et Afrique) et en bandes dessinées, certains de ses livres sont aussi portés à l’écran : Motituri (1997), Ce que le jour doit à la nuit (2012), L’Attentat (2013). 

Les Hirondelles de Kaboul est en cours de réalisation en film d’animation par Zabou Breitman. Yasmina Khadra a aussi cosigné les scénarios de La Voie de l’ennemi avec Forest Whitaker et Harvey Keitel, et de La Route d’Istanboul, tous deux réalisés par Rachid Bouchareb. 

À 63 ans, Yasmina Khadra prône l’éveil à un monde meilleur, malgré le naufrage des consciences et le choc des mentalités.

Avec son nouveau roman Khalil (Julliard) il réaffirme une prise de position constante et sans ambiguïté: des Agneaux du Seigneur (1998) aux Hirondelles de Kaboul (2002) en passant pas À quoi rêvent les loups (1999), Yasmina Khadra n’a cessé de dénoncer le terrorisme islamiste et l’imposture du fanatisme religieux, quels que soient les pays où ils sévissent.

Écrit à la façon d’un thriller, ce roman palpitant nous fait pénétrer au cœur des pensées d’un terroriste, passant de l’endoctrinement haineux à la prise de conscience salvatrice. Sans jugement moral, il pose des questions essentielles : Qui est Khalil ? Qu’est-ce qui motive ses actes ? Et quelle attitude le monde civilisé peut-il et doit-il adopter face à la barbarie?

Le baiser et la morsure (Novalis) présente une série d'entretiens inédits au cours desquels il répond à la journaliste Catherine Lalanne qui l'interroge sur son enfance et sa carrière militaire. On y découvre que ni les années de combat contre le terrorisme, ni les différents comités de censure algériens, ni les incompréhensions suscitées par son  parcours hors norme n'empêcheront Yasmina Khadra de renoncer à son rêve d'écrire et d'aller à la rencontre de millions de lecteurs dans le monde.