La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation est le fruit d’une vaste consultation menée auprès de tous les publics.

Recherche et innovation

Pour un Québec innovant

Le gouvernement veut faire du Québec une des sociétés les plus innovantes et créatives du monde à l’horizon 2030. Pour réaliser cet objectif important, il s’est donné des moyens avec la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI) 2017-2022. Dévoilée au prin­temps 2017, cette stratégie propose 36 mesures et 7 projets inspirants qui permettront de répondre aux défis rencontrés par le Québec et auront une incidence sur l’amélioration du bien-être de la société.

« Le 21e siècle amène au Québec, comme partout ailleurs dans le monde, une vague de changements profonds dont nous commençons à peine à apprécier l’ampleur. Dans ce contexte, l’objectif de notre gouvernement est d’amener les secteurs d’activité traditionnellement au cœur de notre économie à se moderniser, tout en encourageant l’émergence de nouveaux créneaux d’excellence partout au Québec  », déclarait alors Philippe Couillard, premier ministre du Québec.

Des objectifs ambitieux

Cette stratégie fixe deux cibles ambitieuses :

  • D’ici 2022, positionner le Québec parmi les 10 leaders de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en matière de recherche et d’innovation;
  • À l’horizon 2030, le gouvernement entend faire du Québec l’une des sociétés les plus innovantes à l’échelle mondiale, reconnue en tant que pépinière de talents, d’idées et d’innovations et créatrice de solutions face aux grands défis sociétaux.

Pour atteindre ces cibles, le gouvernement du Québec compte agir avec audace avec trois objectifs :

  • Développer les talents, les compétences et la relève;
  • Accroître la capacité de recherche et soutenir l’innovation sous toutes ses formes;
  • Accélérer et amplifier le transfert et la commercialisation des innovations.

Des mesures concrètes

« La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation est le fruit d’une vaste consultation menée auprès de tous les publics. Le principal élément qui en est ressorti est l’importance de la collaboration. Il n’y a pas d’opposition entre recherche appliquée et recherche fondamentale notamment. Il faut que chaque idée qui émerge puisse être menée au bout d’elle-même, que ce soit vers la commercialisation ou encore vers une innovation sociale. Il faut également encourager et développer nos talents, et ce, dès le primaire. Nous ne devons viser rien d’autre que l’excellence »,  précisait Dominique Anglade, ­ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ­ministre responsable de la Stratégie numérique.

Des mesures concrètes sont prévues pour :

  • Un soutien à toute la chaîne d’innovation, de la recherche à la commercialisation;
  • Un soutien renforcé à la relève;
  • Un appui à l’intégration en ­emploi, en recherche et en innovation;
  • Le renforcement de la compétitivité de nos masses critiques en recherche;
  • La priorisation de secteurs ­porteurs en recherche et en innovation;
  • Un appui à la recherche et à ­l’innovation dans les PME;
  • Un changement de paradigme afin de mieux collaborer et ainsi récolter les retombées des investissements en recherche et en innovation, notamment avec QuébecInnove.

Finalement, la SQRI qui couvre la période 2017 - 2022 va bénéficier d’un investissement de 585  millions de dollars au cours des cinq prochaines années. Cet investissement s’ajoute à d’autres montants importants déjà prévus par différents ministères pour ­l’innovation, sans oublier 2,6 G$ en aide fiscale à la recherche et à l’innovation.