À l'assaut des pentes

La pratique du ski se diversifie

Bientôt la neige et la saison de ski, au grand plaisir des amateurs qui attendent impatiemment le tapis blanc pour dévaler les pentes. Or, ces dernières années, la pratique du ski s’est considérablement diversifiée. Et comme l’on recense plus de 100 journées de ski à chaque année au Québec, et plus de 70 stations de ski, cela permet de varier les pratiques, les activités et les conditions, et d’apprécier encore plus les plaisirs de l’hiver.

Sortir des sentiers battus

La randonnée alpine gagne des adeptes depuis quelques hivers. Pour répondre à la demande des aventuriers, les détaillants sont de plus en plus nombreux à offrir du matériel et de l’équipement adapté à cette pratique hors des sentiers battus. 

En quête de poudreuse, de liberté et de versants non aménagés, les skieurs glissent des peaux d’ascension sous leurs skis (anciennement des peaux de phoque), détachent la fixation arrière et arpentent les montagnes. Que ce soit dans des corridors bien délimités ou dans des secteurs 100% hors pistes, bon nombre de centres de ski ont pris le virage et encadrent aujourd’hui la pratique de la randonnée alpine sur leurs terrains. On retrouve sa pratique dans une dizaine de stations et parcs québécois, mais aussi dans le Vermont et dans le New Hampshire.

En revanche, il est possible de skier les sous-bois, de flotter sur la poudreuse et de dévaler les couloirs à pic dans les stations de ski, tout en utilisant les remonte-pentes. C’est pourquoi les skis de catégorie ­freeride ou encore les poly­valents tout-terrain, qui pas­sent ­aisément du hors-pistes à la ­surface damée, se clas­sent toujours parmi les meilleurs vendeurs. Vous hésitez ? Plusieurs de ces skis larges sont vendus sans fixations; vous pouvez ainsi installer des fixations alpines (qui se détachent à l’arrière pour faire l’ascension) ou des fixations régulières.

Peu importe la catégorie choisie, la plupart des fabricants ont considérablement amélioré leurs gammes ces dernières années, en proposant des modèles pour chaque type de skieur, adaptés
à leur niveau de compétence et aux différents terrains de jeu. Les collections 2017-2018 offrent des modèles à la fois plus légers, plus agiles, plus ­rapides et plus stables.

De nouveaux sports

Pour attirer la jeune clientèle et celle en quête de sensations fortes, les stations de ski permettent désormais la pratique de différents sports sur leurs pentes, ou dans des secteurs délimités. Outre la randonnée alpine et le hors-piste, les amateurs de nouveautés seront comblés avec l’arrivée de différentes déclinaisons des sports de glisse. 

Alors que le fat bike, ce vélo aux larges pneus qui connaît une grande popularité, se pratique au pied des pentes, dans des sentiers balisés comme ceux de ski de fond, le snowscoot gagne du terrain. Ce cadre de vélo tout-terrain monté sur une planche à neige connaît une ascension fulgurante ­auprès des amateurs de BMX. Des compétitions internationales sont même organisées pour le propulser. 

Vous n’avez pas de pente ou de montagne à proximité ? Sur un lac gelé ou une plaine enneigée, le ski se pratique tiré par un cerf-volant ou par un cheval! Petit frère du kitesurf, mais en version hivernale, le snowkite attire l’attention sur les médias sociaux avec les prouesses de ses nouveaux adeptes qui se font tirer par leur cerf-volant et la force du vent. Tandis que le ski-joering permet aux amateurs de grands espaces de partir en balade à ski en étant attelés à un cheval ou parfois un chien. 

On prédit aussi le retour du ­monoski, cette planche sur ­laquelle les pieds sont côte à côte et qui avait été détrônée par la planche à neige dans les années 1990. Elle était d’ailleurs déjà bien en vue dans les Alpes françaises à l’hiver dernier.

Êtes-vous prêts pour une nouvelle saison de ski ?