SALON INTERNATIONAL DES VINS ET SPIRITUEUX DE QUÉBEC

Petit guide de survie des salons et festivals de vin

Chez nous, le vin est devenu un phénomène de société qui attire les foules dans des salons et des festivals de dégustation toujours plus nombreux. Après un hiver rude, le printemps et l’été s’annoncent aussi prometteurs avec, pour ouvrir le bal, le Salon international des vins et spiritueux de Québec, suivi par d’intéressants événements en plein air aux quatre coins de la province.

 Voici un petit guide de survie en quelques règles simples pour amateurs et festivaliers débutants, autant que pour les plus aguerris qui souhaitent améliorer leur expérience. Cela permet de faire de belles découvertes et d’avoir un portrait plus clair des vins disponibles sur le marché. C’est aussi l’occasion de rencontres intéressantes avec des vignerons et des œnologues qui vous en apprendront davantage sur leur métier et leur terroir. 

Arriver tôt, après une bonne nuit de sommeil, qui permet d’être frais et dispo. Cela a son importance, car la journée, que l’on passe debout en grande partie, risque d’être longue. 

Avant de débuter, il importe de cibler ses priorités. L’idéal consiste à se procurer le programme de même que le nom des exposants présents. On pourra ainsi choisir ceux que l’on veut rencontrer, découvrir ou redécouvrir. Sans oublier de prévoir une période (plus courte) pour se laisser aller à des surprises et à des recommandations de dernière minute. On notera aussi, le cas échéant, les conférences et ateliers auxquels on souhaite assister. 

La tenue vestimentaire est importante. Chacun fait bien comme il veut, mais je recommande le port d’une veste ou d’un veston, à la fois chic et très pratique, avec les poches qui peuvent toujours servir. Optez pour des chaussures confortable. Vous les apprécierez tout particulièrement à la fin de la journée!  

Les écrits restent. Si l’on a envie de prendre des notes, ce qui est fort utile pour toute personne qui veut garder en tête ses observations, prévoir un carnet adapté à ses habitudes, qu’il soit électronique ou traditionnel. Sinon, vous risquez de ne pas tout retenir de votre expérience. 

S’hydrater et manger. Pour se tenir en forme et éviter la déshydratation, il faut boire beaucoup d’eau et manger suffisamment, que l’on crache tout ou peu. Il ne faut jamais oublier que passer à travers un salon des vins relève parfois du marathon et qu’il s’agit d’un exercice physique et intellectuel exigeant, même s’il est doublé de plaisir.. 

Adaptation du texte de Jacques Orhon publié dans Exquis magazine.

Salon international des vins et spiritueux de Québec
Centre des congrès de Québec
26 et 27 avri
l

Programmation complète à salondesvinsdequebec.com