Salon Carrière Formation de Québec 2018

Résidences privées pour aînés: le RQRA s’attaque à la pénurie de main-d’œuvre

À l’instar de plusieurs secteurs de l’activité économique, le marché des résidences privées pour aînés peine à recruter de la main-d’œuvre, particulièrement dans la région de Québec. Malgré des conditions de travail avantageuses et des possibilités de carrière intéressantes, les propriétaires de résidences éprouvent de la difficulté en ce qui concerne l’attraction et la rétention de personnel. En tant que porte-parole de l’industrie, le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) a annoncé la mise en place de mesures concrètes afin d’aider ses membres à relever le défi de l’emploi.

«Le recrutement de personnel est généralisé et s’applique à la plupart des catégories d’emplois, incluant le personnel en cuisine et les préposés aux résidents. En raison d’un taux de chômage très faible et de l’évolution démographique, les résidences de la région de Québec sont particulièrement touchées par ce phénomène. Tous ensemble, nous devrons innover et changer nos façons de faire», explique Yves Desjardins, président-directeur général du RQRA. 

Stratégie d’attraction et de rétention

Parmi les mesures susceptibles d’améliorer la situation de l’emploi dans les résidences privées pour aînés, le RQRA a mis en œuvre une stratégie d’attraction et de rétention de personnel. Dans le cadre de cette initiative, l’organisme a embauché une personne responsable de l’attraction de talents. En plus de soutenir les membres dans leurs démarches de recrutement et de développer des partenariats avec des organisations liées à la main-d’œuvre et à l’immigration, le responsable de l’attraction de talents créera des documents d’information et de promotion à l’intention de différents groupes. Les -étudiants, les jeunes, les femmes au foyer, les aînés, les 35-40 ans et les immigrants constituent autant de cibles privilégiées. «Les résidences privées pour aînés doivent mieux se faire connaître, être attrayantes, participer à des salons de l’emploi et offrir des conditions de travail qui s’adaptent aux réalités de leurs employés», affirme Yves Desjardins.

Changer les façons de faire

Le président du RQRA estime également que les propriétaires et les gestionnaires de résidences pour aînés auraient intérêt à changer certaines façons de faire au chapitre des relations avec leurs ressources humaines. «Ils  pourraient, par exemple, proposer des programmes de récompense, valoriser encore plus le travail des employés, faire davantage preuve de considération, privilégier l’harmonie dans les rapports humains, offrir de l’écoute, du soutien et de l’accompagnement.» Par ailleurs, certaines mesures fiscales pourraient être mises de l’avant pour favoriser le retour au travail des retraités, ce qui contribuerait à réduire le manque de personnel.

À propos du RQRA

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) est un organisme à but non lucratif qui regroupe 750 membres, gestionnaires et propriétaires de résidences privées pour aînés qui gèrent plus de 88000 unités locatives dans tout le Québec. Pour plus d’informations, composez, sans frais, le 1 888 440-3777.