Salon Carrière Formation de Québec 2018

Ado en mode décision... parent en mode soutien!

Mon fils s’appelle Alexis. Il a 16 ans. Comme il termine sa 5e secondaire, Alexis doit choisir une carrière. Misère... Je le sens si perdue dans cette mer d’information sur les études et les professions. Il ne semble pas savoir par où commencer, comment procéder... À part aimer le sport, parfois les maths, se connaît-il vraiment? Il ne semble pas en parler à ses amis, encore moins à nous, ses ­parents. A-t-il peur qu’on l’influence négativement ou qu’on mette en lumière sa confusion, sa honte? Oui, il regarde de temps à autre les sites Internet, mais sait-il quoi faire pour aller plus loin? On est tous passés par là, mais il me semble qu’il y a tellement plus de choix qu’avant...

Je suis inquiète. Mon fils ne me parle pas de son avenir, même lorsque je le questionne. Le 1er mars approche et la seule chose que je sais est… qu’il ne sait pas! Je ne veux pas lui dire quoi faire. Je veux juste l’aider, le soutenir pour trouver une carrière qui lui ressemble, qui pourra lui procurer stabilité et sécurité. Comment l’approcher? Comment juste être là, l’informer, le conseiller, l’encourager, chercher et réfléchir avec lui? 

Le choix de carrière est un processus complexe qui varie d’un jeune à l’autre. Plusieurs parents comme Carole souhaitent bien accompagner leur enfant dans ses décisions. Comment peut-elle s’outiller comme parent afin d’en discuter avec Alexis et l’amener à faire des choix qui lui ressemblent? 

Une des possibilités est de consulter un conseiller d’orientation dont le rôle est de seconder à la fois le jeune et le parent, ensemble ou individuellement. Il ne dira pas quoi faire à Alexis. Il l’aidera plutôt à se sentir fort d’une décision de carrière qui lui ressemble et l’encourage. Il établira une relation de confiance, discutera avec Alexis, l’écoutera et l’amènera à reconnaître ses champs d’intérêt, ses forces, etc. Bref, il rassemblera tout ce qui le rend unique pour l’aider à transférer cela dans une profession pleine de sens!

Bien sûr, il ne suffit pas d’offrir un soutien pour être soutenant. Aider Alexis, c’est respecter son besoin d’autonomie, tout en lui évitant de vivre la honte de l’indécision (laquelle n’est qu’une étape normale dans la prise de toute décision réfléchie). 

Le conseiller d’orientation peut aussi vous appuyer, comme parent, en vous inculquant des habiletés relationnelles, en vous renseignant sur les sources d’information pertinentes sur les études et la carrière et en vous suggérant des stratégies d’intervention éclairantes à utiliser au bon moment. Il est là pour vous! 

En terminant, une des étapes incontournables de la démarche d’orientation est la recherche d’information sur les programmes d’études et les carrières. Pourquoi ne pas accompagner votre enfant au Salon Carrière Formation de Québec, du 18 au 20 octobre?

Par Louis Cournoyer, Ph.D., c.o., coauteur de L’ado en mode décision - Sept profils pour comprendre et aider son choix de carrière (Septembre éditeur)