Mont Saint-Alban, parc national Forillon
Mont Saint-Alban, parc national Forillon

Gaspésie

«Road trip» d’automne en Gaspésie

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
C’est loin diront certains. Nah! À deux pilotes, c’est une affaire de rien. Cet automne, on s’y offre une petite virée en mode actif ou contemplatif. De Québec à Gaspé, par le nord ou par le sud, c’est de toute beauté.

QUAND? 
Dans le cœur des québécois, la Gaspésie occupe une place de choix. Depuis longtemps, son charme pittoresque en fait une destination privilégiée pour qui aime les montagnes autant que l’air salin. Parlez-en aux milliers de touristes qui s’y sont précipités cet été. Pas envie d’être bousculé?  On choisit l’automne pour la visiter.

POURQUOI? 
Pour profiter de la faune, de la lumière et des couleurs d’automne, de la tranquillité retrouvée et de la gentillesse des Gaspésiens, on s’offre un 3-4 jours d’escapade entre mer et montagnes. Ici, tout est beau, tout est bon et tout est plus grand que nature.  

OÙ ON VA? 
La péninsule gaspésienne se découpe en plusieurs secteurs. Entre mer, montagnes et rivières, on fait son choix parmi les centaines d’aventures douces ou extrêmes disponibles jusque tard en saison! 

Actifs ou contemplatifs, à vos marques, soyez prêts, partez.

4 IDÉES D’ESCAPADES

VIRÉE 1 – LA CÔTIÈRE
En 3 h 30 et 350 km et +  
Québec/Sainte-Flavie/Matane/Sainte-Anne-des-Monts 

Le Grand Rassemblement, de Marcel Gagnon, à Sainte-Flavie  

À Sainte-Flavie, porte d’entrée de la Gaspésie, les couchers de soleil sont inoubliables. On ne rate pas l’oc­ca­sion d’aller admirer le Grand Rassemblement signé Marcel Gagnon. Ses centaines de sculptures-personnages entièrement submergées à marée haute offrent un spectacle unique au monde. Direction nord, on s’arrête aussi aux Jardins de Métis avant de reprendre la route vers la Haute-Gaspésie en passant par Matane, réputée pour ses célè­bres crevettes et sa généreuse rivière à saumon. 

Nous voilà bientôt à Sainte-Anne-des-Monts, destination parfaite pour ceux qui ont envie d’esca­lader l’ivresse.  Au cœur du parc national de la Gaspésie, le Sentier international des Appalaches – premier sentier homologué GR au Québec – propose entre autres des centaines de kilomètres de pistes pour tous les niveaux. À partir de Sainte-Anne-des-Monts, la route mène au Mont-Albert (40km plus loin) où les amateurs de trail running vont s’en mettre plein les semelles.

La totale? On dort au Gite du Mont-Albert où la vue sur les montagnes aux 50 nuances d’orangé est spectaculaire. 

VIRÉE 2 - L’EXPLOSIVE
En 5 h et 415 km et +
Québec/Amqui/Matapédia 

La Vallée de la Matapédia
Pêche au saumon à Causapscal

Dans la Vallée de la Matapédia, les couleurs semblent atteindre leur paroxysme. Nature Aventure offre le meilleur de la descente de rivière en canot que ce soit en autonomie ou en compagnie d’un guide. On y fait la location de canot, kayak et planche à pagaie. À l’automne, le canot-camping y est encore très populaire. Sortez vos cannes à pêche! Ici, la rivière est habitée par de nombreux saumons. Intéressés? Ce bonheur prend fin le 30 septembre.

Amateur de quad?  Découvrez les meilleurs points de vue de la Matapédia à travers 700km de sentiers sillonnant la Vallée et donnant accès à des belvédères, des chutes et ponts couverts. Plus du type randonneur? Le parc régional de la Seigneurie du Lac Matapédia offre aussi des points de vue excep­tionnels via de superbes pistes à explorer.

VIRÉE 3 – LA CHALEUREUSE
En 6 h 15 et 570 km et +
Québec/Carleton-sur-Mer

Carleton-sur-mer, vue du mont Saint-Joseph
Le mont Saint-Joseph à Carleton-sur-mer  

Pour atteindre la Baie-des-Chaleurs, la traversée de la Vallée de la Matapédia est un must. À l’automne, la route est haute en couleurs.

Dominant la baie, à 5km du littoral, le mont Saint-Joseph offre 555m de dénivelé avec vue exceptionnelle sur le barachois de Carleton-sur-Mer. Ici, les amateurs de randonnée pédestre craquent pour les 35km de sentiers. Adepte de vélo de montagne? On a 20km de pistes de calibre intermédiaire et avancé à mettre sous l’étrier. On dort sur place dans les nouveaux Géodômes donnant accès directement aux pistes.

La Naufrageur, à Carleton
Parc national Miguasha

Carleton-sur-Mer, c’est aussi une piste cyclable longeant le barachois – 14km aller-retour – des boulangeries et petits restos sympathiques où casser la croûte ou remplir le panier entre deux activités, et de jolies boutiques d’artisans où découvrir le souvenir accroche-cœur. Avec ses fossiles datant de millions d’années, le parc national de Miguasha situé à proximité offre aussi une occasion unique de découvrir un site paléontologique.

VIRÉE 4 – L’ICONIQUE
En 8 h et 700 km et +
Québec/Gaspé/Percé

Cap-des-Rosiers
Fous de Bassan sur l'Île Bonaventure

Pour atteindre Gaspé, deux options: par le nord (via Sainte-Anne-des-Monts) ou par le sud (via la Baie-des-Chaleurs). En prenant la direction nord, on roulera sur la Route des phares, s’arrêtant au passage à Matane, la Martre, Sainte-Madeleine-de-la-rivière-Madeleine, Pointe-à-la-Renommée et Cap-des-Rosiers. Ce dernier est le plus haut phare au Canada. On file ensuite jusqu’au parc national Forillon où une promenade de 4 km nous amène au phare de Cap-Gaspé. 

Du haut des airs
On file au Mont-Saint-Pierre –  capitale du vol libre dans l’Est du Canada - pour un trip en parapente ou en deltaplane à partir d’un saut de falaise que vous n’êtes pas prêt d’oublier, à 430m d’altitude. La vue!

Deltaplane à Mont-Saint-Pierre

Envie d’une longue randonnée? Au parc national Forillon, on s’offre la rando à partir du Cap-Bon-Ami où la vue au sommet du mont Saint-Alban est époustouflante. Dans la baie de Gaspé, on ira pagayer en compagnie des phoques et cétacés. Nous voilà «au bout de la terre» (Gaspé, en langue micmac), là où le Site historique Berceau du Canada offre un véritable voyage dans le temps.

Phare de Pointe-à-la-Renommée, dans le Parc Forillon

Vous arrivez par le sud ? À Percé, le Rocher est beaucoup plus qu’un cliché. Sur la terre ferme, une visite s’impose au Géoparc mondial UNESCO de Percé, un endroit unique où randonner et apprécier le paysage à partir de la plateforme vitrée surplombant le village à 200 m d’altitude. 

Jusqu’au 12 octobre, on peut monter à bord d’un bateau et s’offrir la visite du parc national de l’Ile-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, le temps d’apprécier des bâtiments datant du siècle dernier ainsi qu’une importante colonie de fous de Bassan préparant leur migration.

Percé
Fatbike à Coin-du-Banc

Amateurs de fatbike? Direction Coin-du-Banc. Avec le Rocher Percé en trame de fond, la plage offre 5 km de piste sur un mélange de sable blond et de galets. Envie d’ajouter quelques kilomètres? On profite de la marée basse pour découvrir le barachois et la plage des Pêcheurs, au sud. À vos jumelles ! Hérons et bernaches y sont au rendez-vous chaque année par milliers. Une chose est sûre: Coin-du-Banc est idéal pour expérimenter la planche à pagaie, partir à la chasse aux agates ou à l’aventure, en kayak de mer.  On en veut plus? Direction Saint-Georges-de-la-Malbaie où le kayak est roi.

TOUR GOURMAND

En Gaspésie, on salive en grand ! Pendant que les relish d’algues, champignons séchés et autres délices forestiers trouvent leurs places dans les marchés d’alimentation, les poissons et fruits de mer ont la cote partout, dans les cantines – attendez de goûter les fameuses guedilles au homard – jusqu’aux bistros du coin. Ici, le mariage des saveurs locales est aussi unique qu’exceptionnel.

Les crevettes nordiques de Matane
Terrasse de Pit Caribou à L’Anse-à-Beaufils

Déjà goûté la barbue salée de Paspébiac? La poutine aux crevettes de Matane? Le maquereau fumé de Mont-Louis? En plus du Tour gourmand, on s’offre la Route des Bières – microbrasseries Le Ketch, Pit Caribou, Le Naufrageur et compagnie – et celle des distilleries régionales, dont la célèbre Mitis. Bon sur toute la ligne! 

Par Diane Laberge

gaspesiegourmande.com

Pour planifier son séjour et découvrir mille autres possibilités, on visite tourisme-gaspesie.com