Une pièce métallique fort complexe imprimée en 3D dans les laboratoires du CRIQ à Québec.

R&D et Innovation

Le CRIQ, une référence en impression 3D

Les entreprises québécoises intéressées par l’impression 3D trouveront au Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) toute l’information et l’expertise dont elles ont besoin pour expérimenter cette technologie de fabrication avancée et, du coup, s’engager dans la révolution industrielle 4.0.

La société d’État, qui fêtera ses 50 ans en 2019, a pour mission d’accompagner les entreprises dans leur transition vers le manufacturier innovant. L’impression 3D fait partie des technologies d’avenir qui ont un impact positif considérable sur la production manufacturière. Le CRIQ est un pionnier en la matière au Québec. 

Mais de quoi parle-t-on déjà? «L’impression 3D, aussi appelée fabrication additive, est une technique de fabrication d’objets en trois dimensions qui mise sur un procédé d’impression par empilage de couches successives de matière selon un axe vertical, et ce, conformément à un modèle numérique conçu à l’aide d’un ordinateur», explique François Gingras, directeur du Manufacturier intelligent au CRIQ. Fini les vis et les boulons, les pièces sont fabriquées d’un seul bloc et sur mesure. 

Olivier Marcotte, expert en fabrication additive au CRIQ, devant les nouveaux équipements du centre intégré d’impression 3D médicale, qui ouvrira ses portes en 2019.

Des pièces complexes plus performantes

Appliquée au secteur manufacturier, l’impression 3D fait de petits miracles. Cette technologie permet de produire ou de reproduire des pièces métalliques extrêmement complexes tout en améliorant leur performance grâce à un design optimal. «Les nouvelles pièces ainsi créées ne sont plus limitées par les contraintes liées aux procédés de fabrication traditionnels», affirme Olivier Marcotte, expert en fabrication additive au CRIQ. L’utilisation des meilleurs matériaux permet en plus de ­diminuer le poids et d’augmenter la résistance des pièces tout en réduisant le gaspillage.

Tandis que la concurrence mon­diale s’accentue et que les consommateurs réclament des produits différenciés et fabriqués sur commande, l’impression 3D, quant à elle, aide à ­optimiser la chaîne de valeur et à diminuer les coûts de production. 

Le CRIQ accompagne les entreprises manufacturières qui souhaitent s’initier à la fabrication ­additive ou maximiser ses retombées. Il met à leur disposition des experts techniques et des équipements spécialisés uniques au Québec. Ces derniers aident les entreprises à créer rapidement un prototype, à produire un objet en courte série ou à identifier la technique de fabrication qui répond le mieux à leurs besoins. 

Des formations sont également offertes sur les différents procédés utilisés pour la fabrication ­additive et leurs applications ainsi que sur les choix technologiques et la conception pour l’impression 3D. 

Champs d’application variés

Au cours des dernières années, quelques centaines d’entreprises ont profité des conseils du CRIQ. «Nous avons accompagné des entreprises en activité dans de nombreux secteurs, incluant les produits métalliques, les transports, le design de produits, la ­bijouterie et l’aéronautique. D’autres projets de collaboration sont en voie de réalisation. L’impression 3D métallique connaîtra un essor très important ­durant les prochaines années», précise François Gingras. 

François Gingras, directeur du Manufacturier intelligent au CRIQ

Centre intégré d’impression 3D médicale 

Le CRIQ travaille également en partenariat étroit avec le CHU de Québec-Université Laval pour ­implanter un centre intégré d’impression 3D médicale dans la capitale nationale. La construction est débutée dans les locaux du CRIQ situés dans le parc technologique de Québec. L’ouverture est prévue en 2019. Il s’agit d’une première au Québec. 

Le nouveau centre développera des implants pour la mâchoire et des prothèses orthopédiques sur mesure, chaque pièce étant conçue pour un seul patient. Dans le futur, il pourrait aussi permettre le remplacement de tissus humains et de vaisseaux sanguins ainsi que la bio-impression d’organes humains. «L’implantation de ce centre montre le rôle majeur joué par l’innovation dans les progrès de la science, la bonification des soins de santé et l’amélioration de la qualité de vie des patients», souligne Olivier Marcotte. 

En soutenant l’innovation, la productivité et les exportations, le CRIQ dessine de nouveaux horizons pour les entreprises et les organisations qui souhaitent ­maîtriser les technologies avancées et conquérir de nouveaux marchés. Le CRIQ est également un partenaire de choix dans la ­réalisation de projets ­numériques et le maintien d’une productivité durable.