Projets résidentiels

Le marché immobilier de Québec se porte bien

Au cours des dernières années, le marché immobilier a connu une poussée fulgurante partout au Québec de même qu’à l’échelle nationale. La région de Québec n’est pas en reste, affichant une bonne santé, même si certains secteurs semblaient s’essouffler tranquillement ou ont subi une période de recul. Qu’en est-il de cette tendance à court et long terme pour la région de Québec ?

Il n’y a pas une seule tendance, mais plusieurs courants qui caractérisent les différents segments du marché immobilier de Québec. Selon le Registre foncier du Québec*, le marché immobilier de la grande région métropolitaine de Québec a pris de la vigueur en 2017. Deux facteurs expliquent principalement la reprise de l’activité immobilière: la situation économique favorable et le taux de chômage relativement bas dans la région de Québec.

Des hausses par secteur
Contrairement à la région de Montréal, le nombre de ventes de maisons unifamiliales stagne à Québec (avec un peu plus de 5500 changements de propriétaires entre janvier et octobre 2017), mais l’agglomération de Québec a subi une légère hausse d’environ 2%.

L’année 2018 semble poursuivre le même chemin. Le mois dernier, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) publiait le palmarès 2017 du marché immobilier résidentiel du Québec**. Parmi les dix municipalités, villes ou arrondissements au Québec qui se sont particulièrement démarqués par les plus fortes croissances des ventes résidentielles, on y trouve l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery au 9e rang, avec un total de 937 ventes, pour une hausse de 24%. À noter que l’arrondissement ne figurait pas dans ce palmarès l’année précédente. Il s’agit du seul secteur ou arrondissement de la région de Québec qui se classe parmi les plus fortes hausses.

Des variations pour les copropriétés 
Or, le marché des copropriétés est différent. La région de Québec a connu durant les cinq dernières années un repli du nombre de ventes de condos et des prix relativement stables ou en diminution. En contrepartie, la construction de nouvelles copropriétés et condos va bon train et continue de séduire les acheteurs. 

Bien que les taux d’acquisition varient d’un secteur à l’autre, globalement, la couronne nord a enregistré une hausse des ventes de condos depuis janvier. Selon les données de la FCIQ, on retient que l’arrondissement de Beauport a également connu une augmentation de 11% du prix médian de ses copropriétés dans la dernière année pour se situer à 180 000 $. La FCIQ prévoit que, pour l’ensemble de la région, le prix médian d’un condo restera au même niveau qu’en 2017, soit 189000$.

La tendance mixte en progression

La construction d’immeubles résidentiels poursuit sur sa lancée, surtout celle des copropriétés. Une tendance se dessine depuis plusieurs années, soit la copropriété mixte, qui juxtapose du résidentiel et du commercial dans le même immeuble. 

Les avantages d’opter pour de telles constructions sont nombreux, tant pour les promoteurs que pour les résidents qui ont accès à une multitude de services. Les habitants du quartier en profitent également. Épicerie, salon de coiffure, gym, restaurant, succursale de la SAQ, boulangerie, etc. : tout est à un pas de chez soi. On peut même y accéder parfois sans mettre le nez dehors ! 

  *Source: les données du Registre foncier du Québec ont été colligées par JLR Solutions foncières (JLR.ca) pour la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec.
**Source: FCIQ.