Contenu commandité

Projets résidentiels

 La Cité Verte: des maisons de ville où il fait bon vivre

Êtes-vous à la recherche d’une maison de ville à la fois écologique, confortable, moderne et à proximité des services ? La Cité Verte a assurément celle que vous recherchez. Mais ne tardez pas : les dernières unités sont actuellement disponibles.

Pas besoin de quitter la ville pour habiter dans un quartier écoresponsable. Au cœur de la Cité Verte– le premier écoquartier multirésidentiel de Québec –, 24 maisons de ville offrent un milieu de vie à la fois urbain, axé sur le développement durable et le bien-être.

«Le site exceptionnel et la mission de ce milieu de vie écoresponsable, situé dans le quartier Saint-Sacrement, en font un secteur unique et recherché», explique France Rodrigue, vice -présidente Immobilier chez SSQ Assurance, promoteur des maisons de ville de la Cité Verte.

Présentant un design architectural contemporain et une construction de qualité supérieure, chaque maison de ville pousse plus loin le concept de la valeur ajoutée. Aménagée sur trois niveaux, chacune d’elle possède une terrasse privée de 200 pieds carrés avec porte-fenêtre coulissante ainsi qu’un garage intérieur avec entrée privée. Ce sont plus de 2550 pieds carrés d’espace de vie qui sont offerts dans chaque unité.

Inspiration scandinave
À l’intérieur, l’aménagement respire le bien-être. Possédant trois chambres, une salle de bains et une salle d’eau, les maisons répondent aux besoins des couples ou des familles. Baignées par la lumière naturelle grâce à une large fenestration, les aires ouvertes sont fonctionnelles et épurées. 

Empruntant au style scandinave, des poutres en bois apparentes, qui font écho aux planchers, ajoutent éga-lement une ambiance chaleureuse où il fait bon vivre. Les lignes droites, voire géométriques, proposent des aménagements horizontaux qui créent une harmonie avec la céramique rectangulaire et les espaces de rangement. Dans la salle de bains, une grande douche vitrée aux lignes modernes saura également ravir les propriétaires. 

On y trouve également des comptoirs de cuisine en quartz, un système de chauffage à air pulsé, un échangeur d’air et plusieurs espaces de rangement dans chaque maison, en plus de la climatisation qui est offerte en option.  

Projets résidentiels

Le marché immobilier de Québec se porte bien

Au cours des dernières années, le marché immobilier a connu une poussée fulgurante partout au Québec de même qu’à l’échelle nationale. La région de Québec n’est pas en reste, affichant une bonne santé, même si certains secteurs semblaient s’essouffler tranquillement ou ont subi une période de recul. Qu’en est-il de cette tendance à court et long terme pour la région de Québec ?

Il n’y a pas une seule tendance, mais plusieurs courants qui caractérisent les différents segments du marché immobilier de Québec. Selon le Registre foncier du Québec*, le marché immobilier de la grande région métropolitaine de Québec a pris de la vigueur en 2017. Deux facteurs expliquent principalement la reprise de l’activité immobilière: la situation économique favorable et le taux de chômage relativement bas dans la région de Québec.

Des hausses par secteur
Contrairement à la région de Montréal, le nombre de ventes de maisons unifamiliales stagne à Québec (avec un peu plus de 5500 changements de propriétaires entre janvier et octobre 2017), mais l’agglomération de Québec a subi une légère hausse d’environ 2%.

L’année 2018 semble poursuivre le même chemin. Le mois dernier, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) publiait le palmarès 2017 du marché immobilier résidentiel du Québec**. Parmi les dix municipalités, villes ou arrondissements au Québec qui se sont particulièrement démarqués par les plus fortes croissances des ventes résidentielles, on y trouve l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery au 9e rang, avec un total de 937 ventes, pour une hausse de 24%. À noter que l’arrondissement ne figurait pas dans ce palmarès l’année précédente. Il s’agit du seul secteur ou arrondissement de la région de Québec qui se classe parmi les plus fortes hausses.

Des variations pour les copropriétés 
Or, le marché des copropriétés est différent. La région de Québec a connu durant les cinq dernières années un repli du nombre de ventes de condos et des prix relativement stables ou en diminution. En contrepartie, la construction de nouvelles copropriétés et condos va bon train et continue de séduire les acheteurs. 

Bien que les taux d’acquisition varient d’un secteur à l’autre, globalement, la couronne nord a enregistré une hausse des ventes de condos depuis janvier. Selon les données de la FCIQ, on retient que l’arrondissement de Beauport a également connu une augmentation de 11% du prix médian de ses copropriétés dans la dernière année pour se situer à 180 000 $. La FCIQ prévoit que, pour l’ensemble de la région, le prix médian d’un condo restera au même niveau qu’en 2017, soit 189000$.

La tendance mixte en progression

La construction d’immeubles résidentiels poursuit sur sa lancée, surtout celle des copropriétés. Une tendance se dessine depuis plusieurs années, soit la copropriété mixte, qui juxtapose du résidentiel et du commercial dans le même immeuble. 

Les avantages d’opter pour de telles constructions sont nombreux, tant pour les promoteurs que pour les résidents qui ont accès à une multitude de services. Les habitants du quartier en profitent également. Épicerie, salon de coiffure, gym, restaurant, succursale de la SAQ, boulangerie, etc. : tout est à un pas de chez soi. On peut même y accéder parfois sans mettre le nez dehors ! 

  *Source: les données du Registre foncier du Québec ont été colligées par JLR Solutions foncières (JLR.ca) pour la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec.
**Source: FCIQ.

Projets résidentiels

Cinq bons plans pour accéder à la propriété

Comment accéder à la propriété ? Différents programmes sont offerts par les paliers gouvernementaux. Certaines municipalités offrent des congés de taxes foncières ou des prêts, tandis que le gouvernement fédéral propose différents programmes pour faire l’achat de sa première maison ou encore pour la construction d’une maison écologique. Voici cinq bons plans à considérer pour accéder plus facilement à la propriété.

Programme Accès famille de Québec
Afin d’attirer les familles et de nouveaux résidents, plusieurs villes et municipalités du Québec proposent un programme d’accès à la propriété, qui prend différentes formes. À Québec, c’est le programme Accès famille qui est en vigueur. Il vise à favoriser l’accession à la propriété des familles sur le territoire de la ville par l’entremise d’une aide financière (appelée crédit d’accession) équivalente à 5 % du prix d’acquisition. Pour être admissibles aux programmes, les familles (avec ou sans enfants et/ou monoparentales) doivent avoir un revenu brut maximal situé entre 100 000 $ et 110 000 $ (selon le nombre d’enfants) et faire l’achat d’une unifamiliale (individuelle, en rangée ou jumelée) ou d’une copropriété divise neuve dont le projet a été approuvé par le programme. Plus d’info: www.ville.quebec.qc.ca/apropos/programmes-subventions/habitation/acces_familles

Régime d’accession à la propriété (RAP)
Avez-vous pensé à « raper » ? Ce programme fédéral est assurément l’un des plus connus. Depuis plusieurs années, le gouvernement fédéral facilite l’accès à la propriété grâce au Régime d’accession à la propriété (RAP). Ce régime permet à chaque contribuable de retirer jusqu’à 25 000 $ de leur régime épargne-retraite (REER) pour acheter ou construire une propriété. N’oubliez pas : ce programme est toutefois assorti d’une obligation de remboursement, et ce, dès la deuxième année suivant le retrait de ses REER. 

Crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation (CIAPF)
Saviez-vous que le gouvernement fédéral offre également un crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation ? Le montant pour une habitation admissible est de 5000 $ et il est applicable pour les unifamiliales, les maisons en rangée, les semi détachées, les maisons mobiles, les condos, les appartements dans un duplex, un triplex, un quadruplex ou un immeuble. 

Programme Novoclimat 2.0
Vous prévoyez construire une maison écoénergétique? Bon choix. Non seulement vous réduirez les coûts de chauffage et d’entretien, mais vous pourriez aussi bénéficier du programme Novoclimat 2.0 du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, qui remet une aide financière de 2000 $ aux premiers propriétaires d’une maison certifiée, en plus d’une remise de 15 % sur les assurances. Informez-vous afin de trouver un constructeur accrédité par le programme : www4.gouv.qc.ca/ FR/Portail/Citoyens/Evenements/acheter-renover-maison/ Pages/programme-novoclimat.aspx

Maison Écolo
Dans le même souci de construire de façon écologique, le programme Maison Écolo de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) prévoit un remboursement de 15 % à 25 % de votre prime d’assurance prêt hypothécaire SCHL si votre habitation est construite selon les normes Novoclimat, LEED Canada, Energy Star, Built Green Canada ou R-2000. À noter qu’une maison écoénergétique qui n’a pas été construite selon ces normes, mais qui y répond, peut aussi être admissible au programme, après évaluation. Pour en savoir davantage, consultez le schl.ca/maisonecolo ou informez-vous auprès de votre conseiller en prêts hypothécaires.

Projets résidentiels

Votre première maison ne sera pas peut-être pas la dernière

L'accession à la propriété est un objectif pour la plupart d'entre nous, et la génération Y semble être la plus optimiste à cet égard. Selon un sondage RBC, deux milléniaux sur cinq disent vouloir acheter une maison dans les deux prochaines années. Cependant, en raison du coût de la propriété immobilière et d'autres facteurs comme les changements apportés à la réglementation, il peut être plus difficile d'épargner pour une mise de fonds et, souvent, le rêve d'accession à la propriété semble hors d'atteinte.

Mais les acheteurs d'une première maison ne tiennent pas toujours compte de toutes les options. Si vous faites preuve de souplesse et acceptez de faire des compromis, vous avez peut-être une chance d'accéder à la propriété. Envisagez ce qui suit:

Commencez par une maison peu coûteuse, même si elle ne correspond pas vraiment à ce que vous souhaitez à long terme. De nos jours, peu de gens passent 50 ans dans la même maison. Songez à votre mode de vie pour les cinq à dix prochaines années et prenez une décision en conséquence. La maison de vos rêves dans le quartier idéal vous appartiendra peut-être un jour, mais pas tout de suite.

Prenez un locataire. Auriez-vous les moyens d'acheter la maison convoitée si vous en louiez une partie ? De nombreux propriétaires créent un appartement au sous-sol ou offrent une chambre en location pour réduire leurs versements hypothécaires.

Envisagez la copropriété. Un excellent moyen d'accéder à la propriété est de faire l'achat avec des amis ou des membres de la famille. Parlez des options avec votre conseiller en prêts hypothécaires et assurez-vous d'établir une entente contractuelle solide qui permettra d'éviter ou d'arbitrer toute mésentente éventuelle au moment de la vente de la propriété, d'une renégociation des modalités ou d'un rachat entre copropriétaires.

Soyez réaliste. Ne vous attendez pas à la perfection. Chaque maison a ses problèmes, et vous devrez peut-être faire des compromis ou déterminer ce que vous pouvez tolérer ou non. Distinguez les caractéristiques permanentes des problèmes esthétiques qui se règlent facilement. Établissez vos priorités, mais soyez réaliste et souple.

Faites preuve de patience. Aménagez votre maison lentement et résistez à la tentation de la meubler au complet dès que vous emménagez. Mettez votre créativité à profit en acquérant des meubles usagés plus abordables, mais tout de même élégants, ou encore des articles qui ne dureront peut-être pas aussi longtemps, mais qui vous feront économiser à court terme. (EN)

Projets résidentiels

Le Pavillon du Domaine de Sillery : une nouvelle aile contemporaine

Habiter un site bucolique, empreint d’histoire et de patrimoine, à proximité de tous les services et à quelques minutes de Québec sera désormais possible au Domaine de Sillery.

Le Pavillon du Domaine, qui constitue la deuxième phase de ce projet de construction, lèvera de terre prochainement. Les 65 condominiums de cette toute nouvelle aile, prêts pour
la livraison en décembre 2018, sont actuellement en vente. Le Groupe Norplex, promoteur du projet, rappelle que ses résidents bénéficieront des mêmes avan­tages que ceux offerts aux occupants du Manoir : accès aux services et aux espaces communs de la première phase ainsi qu’à son site exceptionnel.

Ce nouveau bâtiment rend donc accessible à une plus large clientèle ce terrain boisé et convoité de Sillery, vaste de six hectares, surplombant le fleuve Saint-Laurent.  Jadis propriété de la congrégation des Sœurs de Sainte-Jeanne d’Arc, c’est un lieu chargé d’histoire, inscrit dans le patrimoine culturel de la ville. À noter que la troisième phase du Domaine de Sillery, prévoyant la construction de douze maisons de ville appelées Les Cottages du Domaine, sera bientôt annoncée par le promoteur.

Une architecture contemporaine

Le Pavillon du Domaine, c’est un bâtiment entièrement neuf répondant aux normes écoénergétiques, d’architecture contemporaine, caractérisé par de gé­né­reuses fenêtres pleine hauteur, des plafonds de neuf à dix pieds et des terrasses surdimensionnées. Vaste et insonorisée, chaque unité sera spécialement conçue pour satisfaire les besoins d’une large clientèle, qu’il s’agisse de jeunes familles, de couples ou de personnes seules.  

Afin d’aménager et de personnaliser leur espace de façon distinctive, les futurs propriétaires seront individuellement appelés à rencontrer Mme Sylvie Decherf, designer au Domaine de Sillery, dans son atelier de l’avenue Maguire. Ainsi, ils pourront, à titre d’exemple, choisir de laisser apparents ou non les murs et les plafonds de béton de leur unité.

Projets résidentiels

De loin, le plus près de tout!

Au cœur d’un secteur en pleine ébullition à Lévis, un nouveau complexe résidentiel, Le Proxi, se dresse fièrement pour vous offrir le condo dont vous rêvez.

«  Le nom de ce complexe vient directement du choix de son emplacement à proximité d’un grand nombre de services  », déclare Pierre Gagné. Le président de GCINQ, promoteur de ce projet, insiste également sur l’ampleur de celui-ci, un investissement d’environ 100M  $. Une première phase, déjà en construction, mettra sur le marché 148 unités, disponibles en mai 2018.

Tout à proximité

Que ce soit pour de jeunes familles, des retraités, des professionnels ou des étu­diants, l’emplacement est idéal. Épiceries, quincailleries, Marché de Lévis, pharmacie, et les Galeries Chagnon à quelques centaines de mètres, vous trouverez tout à proximité. Une clinique médicale à un coin de rue, l’Hôtel Dieu de Lévis à moins d’un kilomètre, vous pouvez être rassuré, tous les services de santé sont à votre portée. Les étudiants ne sont pas en reste avec plusieurs écoles secondaires et le Cégep Lévis-Lauzon dans les environs, en plus de l’UQAR située au bout de la rue.

Le quartier bénéficie d’une vie animée  : un club de golf à quel­ques pas, un réseau de pistes cycla­bles qui vous conduira au bord du fleuve, sans oublier un grand choix de restaurants. Et, si vous êtes adeptes des transports publics, rien de plus facile, des lignes de bus desservent régulièrement Le Proxi, et le traversier est à moins de 3,5 kilomètres. L’autoroute 20, à quel­ques centaines de mètres, complète l’accessibilité au secteur.

Projets résidentiels

La Cité Verte : des maisons de ville au cœur d’un écoquartier

Véritable écoquartier au cœur de la ville de Québec, la Cité Verte conjugue des habitations haut de gamme, des milieux de vie et des espaces verts pour créer un havre de confort et de paix. Située dans le quartier Saint-Sacrement, elle s’inscrit dans une perspective de développement durable, notamment en ce qui concerne la conception et les techniques de construction de ses maisons de ville.

« Nos maisons de ville s’adaptent aux besoins des propriétaires qui recherchent un équilibre parfait entre la ville et la nature », explique France Rodrigue, vice-présidente Immobilier chez SSQ Groupe financier. « Il s’agit d’espaces de vie haut de gamme d’une superficie de plus de 2 500 pieds carrés. » Caractérisée par une architecture soignée et contemporaine, la maison de ville compte trois niveaux, une terrasse privée et un stationnement à l’arrière. L’aménagement intérieur respire le bien-être. « Tout a été pensé afin d’offrir aux acheteurs un maximum d’aires ouvertes baignées de lumière, et ce, sans perte de rangement. » Les résidents de l’écoquartier ont accès à une piscine intérieure, une salle d’entraînement, une piste multifonctionnelle, un parc linéaire ainsi qu’à plusieurs commerces de proximité.

Projets résidentiels

Le marché de Québec toujours à contre-courant

Pendant près de 10 ans, alors que le marché de la cons­truction vivait des hauts et des bas au Québec, le marché de la Capitale-Nationale continuait sa progression, contre vents et marrés. La région de Québec a même traversé la crise économique mondiale de 2008-2009 sans presque ralentir sa cadence, poussée par son faible taux de chômage.

Maintenant que la province au grand complet traverse une période de grande prospérité, que son taux de chômage est au plus bas et que l’industrie de la construction tourne à plein régime, la région de Québec fait toujours aussi bonne figure sur le plan économique. Par contre, le marché de l’immobilier et, par extension, celui de la construction résidentielle passent à travers une phase de réajustement nécessaire.

Premier recul des prix

Ainsi, depuis le début de l’année, le prix des résidences est à la baisse dans la grande région de Québec, certaines maisons se vendant même sous le prix de l’évaluation municipale. Paul
Cardinal, directeur de l’analyse de marché à la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), estime que le marché de Québec tend à se rééquilibrer après des années de forte progression. Selon bien des analystes, ce réajustement était nécessaire pour éviter une bulle immobilière semblable à celle que vivent les marchés de Toronto et de Vancouver.

Dans le cas des copropriétés et des immeubles locatifs, la baisse serait plutôt attribuable à une augmentation de l’offre. Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le nombre de mises en chantier de logements locatifs neufs a atteint des niveaux record en 2015 et 2016. Au cours de ces deux années, la région s’est enrichie de 2500 nouveaux appartements, alors que la moyenne annuelle est autour de 1300 unités. En 2017, on en dénombre déjà presque autant. Résultat, le taux d’inoccupation dans les immeubles locatifs récemment construits est passé de 4,8 à 8,4 %. 

Les bébé-boumeurs dictent le marché

Le marché risque de prendre quelques années à se redresser. Le seul segment du marché locatif qui se porte bien est celui des résidences pour personnes âgées. On s’attend à ce que l’offre continue de s’accroître au cours des deux prochaines années dans ce segment de marché, en raison de l’augmentation prévue du nombre de personnes âgées de 75 ans et plus. Plusieurs
projets de résidences ont déjà été annoncés depuis le début de l’année, notamment par le Groupe Maurice et Logisco. 

La bonne nouvelle est que les prévisions économiques sont favorables et que la situation de plein emploi que nous vivons actuellement restera au beau fixe pour les prochaines années en raison des nombreux départs à la retraite. Reste à voir si les prochaines augmentations des taux d’intérêt qui sont à prévoir pour contrer l’inflation auront un effet dissuasif sur les acheteurs de première maison, qui sont déjà pénalisés par le resserrement des règles hypothécaires. L’avenir nous le dira !