Poêles et foyers 2018

Chauffage d’appoint: qu’est-ce qui vous allume?

Un foyer, c’est bien plus qu’un appareil de chauffage d’appoint. C’est le centre d’attraction dans une pièce de vie comme le salon ou la salle à manger. Il est synonyme de confort et de bien-être. On l’associe au cocooning, à l’après-ski et à un style de vie pantouflard. Aujourd’hui, il y a énormément de choix disponibles selon vos besoins, votre budget et les contraintes propres à votre résidence. Voici quelques conseils pour y voir plus clair:

Au bois

Depuis le 1er octobre, seuls les poêles et les foyers au bois émettant moins de 2,5 g/h de particules fines sont autorisés sur l’île de Montréal. Les appareils qui ne répondent pas à cette norme peuvent servir seulement après une panne d’électricité de trois heures. Selon François St-Martin, directeur des ventes de la division foyers chez Maçonnex, le resserrement des normes environnementales a créé un véritable engouement pour les poêles et les foyers à faible émission. «Les consommateurs veulent se procurer l’appareil qui offre le meilleur taux de combustion et qui est le moins polluant possible, mais cela vient après les considérations esthétiques comme la vision du feu et la surface vitrée.»  

Au gaz

Le principal avantage du gaz est son côté pratique. On appuie sur un bouton et le feu s’allume ­comme par magie. Il convient à pratiquement n’importe quel type de résidence. «Contrairement aux appareils au bois, le conduit d’évacuation des poêles et des foyers au gaz peut être installé à l’horizontale », explique François St-Martin. «La sortie peut même être plus basse que l’appareil à condition qu’il soit doté d’un ventilateur.»

Si le chauffage au gaz naturel est très abordable, celui-ci n’est pas disponible partout. Le propane, pour sa part, coûte environ le même prix que le chauffage à l’électricité, mais son prix fluctue selon la période de l’année en fonction de la demande. «Le prix du propane varie de 0,80$ le litre en hiver à 0,56$ en été, précise-­t-il, alors mieux vaut faire remplir son réservoir pendant la période estivale.»

À granules

Le poêle à granules est surtout ­apprécié pour son côté pratique, comme chauffage d’appoint, plutôt que pour ses qualités esthétiques. «C’est beaucoup plus propre que le chauffage au bois, car il n’y a pas de bûches à entreposer et son ­alimentation peut durer jusqu’à 20 heures», indique M. St-Martin. Par contre, il a besoin d’électricité pour fonctionner et ne peut donc servir de chauffage d’appoint en cas de panne d’électricité à long terme. «Équipé d’un bloc-batterie et d’un convertisseur, il pourra malgré tout chauffer la maison pendant quelques heures.»

Électrique

Le foyer électrique gagne de plus en plus en popularité en raison de son prix peu élevé et de sa convi­vialité. «Un foyer électrique, c’est ni plus ni moins qu’une plinthe électrique de 1500 watts qui se branche dans une prise de courant», estime le directeur des ventes de la division foyers chez Maçonnex. Il s’installe partout où une cheminée n’est pas accessible. Avec les nouveaux éclairages à DEL, les flammes sont plus nettes et réalistes. Le prix de ces appareils varie de 300$ à 3000$. »