Philantropie

Mercredi 15 novembre 2017 : Journée nationale de la philanthropie

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Ce mercredi, un peu partout au pays, divers événements réuniront des donateurs, des bénévoles et des organisateurs de collectes de fonds à l’occasion de la Journée nationale de la philanthropie. Depuis 1986, le 15 novembre est désigné, partout au Canada, comme la Journée nationale de la philanthropie, une occasion de célébrer l’engagement quotidien des individus, des entreprises et des organisations.

Deux rendez-vous

À Québec, la Fondation Québec Philanthrope et les Jeunes philanthropes de Québec s’associent pour une première fois afin de souligner avec beaucoup d’enthousiasme et d’émotion cette journée spéciale lors d’un événement tenu au Terminal de croisières de Québec, de 11 h 30 à 13  h  30. En présence d’ambassadeurs inspirants et jouant un rôle marquant auprès des gens de la région de Québec, de la Chaudière-Appalaches et de ses environs, vous êtes invité à venir partager avec ces philanthropes engagés les maillons de leur expérience de vie tournée vers le mieux-être de la communauté sous le thème La chaîne de l’engagement philanthropique.

Pendant ce temps, à l’hôtel Hyatt Regency de Montréal, l’Association des professionnels en philanthropie, section du Québec, remettra ses prix à des gens et à des entreprises qui font une différence au sein de leur communauté. Le conférencier invité de cet événement en hommage aux lauréats sera nul autre que le très honorable Jean Chrétien. Parmi les neuf lauréats, on peut souligner la présence de Michel Dallaire de Cominar, qui recevra le prix spécial Distinction en philanthropie.

Les dons en hausse

L’Étude sur les tendances en philanthropie au Québec en 2017 réalisée par la firme Épisode, en collaboration avec Léger Marketing et la Banque Nationale, a dépeint un portrait peu reluisant du don au Québec par rapport aux autres provinces canadiennes. La seule statistique encourageante qui est ressortie de cette étude est que les Québécois sont les seuls au pays dont la moyenne des dons est en hausse. C’est sans doute que la philanthropie structurée comme dans les communautés anglo-saxonnes est encore très récente chez les francophones.