Contenu commandité

Philantropie

Mercredi 15 novembre 2017 : Journée nationale de la philanthropie

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Ce mercredi, un peu partout au pays, divers événements réuniront des donateurs, des bénévoles et des organisateurs de collectes de fonds à l’occasion de la Journée nationale de la philanthropie. Depuis 1986, le 15 novembre est désigné, partout au Canada, comme la Journée nationale de la philanthropie, une occasion de célébrer l’engagement quotidien des individus, des entreprises et des organisations.

Deux rendez-vous

À Québec, la Fondation Québec Philanthrope et les Jeunes philanthropes de Québec s’associent pour une première fois afin de souligner avec beaucoup d’enthousiasme et d’émotion cette journée spéciale lors d’un événement tenu au Terminal de croisières de Québec, de 11 h 30 à 13  h  30. En présence d’ambassadeurs inspirants et jouant un rôle marquant auprès des gens de la région de Québec, de la Chaudière-Appalaches et de ses environs, vous êtes invité à venir partager avec ces philanthropes engagés les maillons de leur expérience de vie tournée vers le mieux-être de la communauté sous le thème La chaîne de l’engagement philanthropique.

Pendant ce temps, à l’hôtel Hyatt Regency de Montréal, l’Association des professionnels en philanthropie, section du Québec, remettra ses prix à des gens et à des entreprises qui font une différence au sein de leur communauté. Le conférencier invité de cet événement en hommage aux lauréats sera nul autre que le très honorable Jean Chrétien. Parmi les neuf lauréats, on peut souligner la présence de Michel Dallaire de Cominar, qui recevra le prix spécial Distinction en philanthropie.

Les dons en hausse

L’Étude sur les tendances en philanthropie au Québec en 2017 réalisée par la firme Épisode, en collaboration avec Léger Marketing et la Banque Nationale, a dépeint un portrait peu reluisant du don au Québec par rapport aux autres provinces canadiennes. La seule statistique encourageante qui est ressortie de cette étude est que les Québécois sont les seuls au pays dont la moyenne des dons est en hausse. C’est sans doute que la philanthropie structurée comme dans les communautés anglo-saxonnes est encore très récente chez les francophones. 

Philantropie

La Fondation de la Maison Michel-Sarrazin

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Fondée en 1985, la Maison Michel-Sarrazin procure gratuitement des soins palliatifs et de fin de vie aux personnes atteintes de cancer, en plus de soutenir leurs proches dans le deuil.

Des services moins connus de la population méritent de l’être davantage : le Centre de jour (qui favorise le réseautage des personnes atteintes de cancer), la formation des soignants et des proches aidants (qui a pour but de soutenir le développement des soins palliatifs à domicile), la recherche, l’accompagnement dans le deuil, et encore plus. La Maison est présente pour la personne malade et ses proches à chaque étape à partir de l’annonce de non guérison jusqu’au soutien dans le deuil.

Afin d’offrir des soins et des services de la plus grande qualité qui soit, la Maison peut compter sur l’engagement d’une équipe permanente et de 350 bénévoles empreints d’humanité et de compassion. Afin de poursuivre cette mission, sa fondation peut compter sur l’appui de 26 734 précieux donateurs qui comblent 60 % des besoins annuels de fonctionnement de la Maison. Leur engagement est crucial et notre pérennité serait menacée sans leur générosité.

Deux gestes du cœur peuvent être posés pour soutenir les besoins immédiats et futurs : les dons majeurs et planifiés. Les dons majeurs permettent de soutenir (de manière significative) le quotidien de la Maison et de financer des projets précis tels que la rénovation des chambres. Ils sont souvent faits en argent ou par des actions cotées en bourse. Avec un don planifié, il est possible de contribuer (de manière exceptionnelle) à la pérennité de la Maison. Le plus souvent, ils prennent la forme d’un don par testament, par police d’assurance vie ou par REER/FERR. Un comité d’experts des domaines financier et juridique accompagne la Fondation dans cette démarche afin d’offrir aux donateurs une approche personnalisée qui correspond à leur réalité et à leurs aspirations philanthropiques. Les dons majeurs et planifiés permettent aux donateurs de redonner à leur communauté et de témoigner de leur attachement à la cause. (Ils démontrent leur volonté de faire durer leur engagement social et de laisser une marque significative dans la vie de la Maison. Afin de poursuivre son œuvre et de maintenir son rôle de chef de file en soins palliatifs, la Maison Michel-Sarrazin a plus que jamais besoin de votre soutien financier. Nous comptons sur vous. Donnez généreusement à michel-sarrazin.ca.

Philantropie

Un moyen sûr et efficace d’aider votre communauté

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Chaque année, Centraide Québec et Chaudière-Appalaches sollicite les citoyens et les entreprises afin d’agir sur la pauvreté et l’exclusion sociale dans sa communauté d’appartenance. Bien que de sérieux progrès aient été réalisés à ce chapitre, il reste qu’un grand nombre de femmes, d’hommes et d’enfants comptent sur l’organisation philanthropique et ses partenaires pour retrouver leur dignité et leur place dans la société.

« Centraide Québec et Chaudière-Appalaches est le meilleur moyen que la communauté s’est donné pour agir localement, simplement et efficacement auprès des personnes pauvres, isolées et démunies de la région », explique Bruno Marchand, président-directeur général. « Centraide vient annuellement en aide à 200 000 individus par l’intermédiaire de 206 organismes associés et de différents projets issus du milieu. Personne n’est à l’abri d’une perte d’emploi, d’un problème de santé ou de l’isolement social. D’ailleurs, près de 48 000 personnes ont recours annuellement aux banques alimentaires sur notre territoire. Ensemble, nous pouvons faire une différence. » 

Multiplicateur de possibilités

Chaque année, Centraide mise sur une équipe de bénévoles pour recueillir de l’argent auprès d’individus et d’entreprises. Les montants amassés sont redistribués aux organismes associés qui œuvrent sur le terrain. « De concert avec nos partenaires, nous contribuons à améliorer les conditions de vie des personnes vulnérables ou en situation d’exclusion. Dans cette perspective, il importe d’assurer l’essentiel aux individus et aux familles, notamment en ce qui concerne la nourriture, le logement, les vêtements et les autres articles indispensables dans la vie de tous les jours. » Centraide a également comme objectif de briser l’isolement social en appuyant financièrement différents organismes communautaires, tout comme soutenir la réussite des jeunes et créer des milieux de vie rassembleurs. « Centraide est un bailleur de fonds et un multiplicateur de possibilités. Notre organisation fait équipe avec les organismes afin d’offrir aux personnes en situation de pauvreté ou d’exclusion tous les outils qui amélioreront leur qualité de vie », précise Bruno Marchand.

Votre argent est bien investi

Dans le cadre de sa campagne de financement qui prendra fin en décembre, Centraide vous rappelle qu’il existe plusieurs manières de faire un don à l’organisation philanthropique et d’aider un parent, un voisin ou un ami vivant une situation difficile. Vous pouvez, par exemple, faire un don en argent, léguer un don par testament ou par une assurance-vie. Il est également possible d’effectuer un don provenant des actifs d’un régime de retraite ou de titres cotés en bourse. Enfin, vous pouvez adhérer au programme de dons planifiés de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches. « Grâce à l’appui des donateurs et à l’engagement des organismes associés, Centraide est régulièrement témoin d’histoires à succès. De nombreuses vies ont été changées pour la vie », conclut Bruno Marchand. Pour plus d’information et pour faire un don, visitez le site www.centraide-quebec.com. Des reçus à des fins fiscales sont émis pour tout don de 20 $ et plus.

Philantropie

Plus de 120 ambassadeurs pour soutenir toutes les causes dans notre communauté

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
La Fondation Québec Philanthrope a comme mission de promouvoir la philanthropie pour le mieux-être de la communauté de la grande région de Québec, de la Chaudière-Appalaches et de ses environs de manière pérenne. Chaque geste du don, chaque création de fonds philanthropique, chaque aide financière attribuée aux organismes à but non lucratif embrassent toutes les causes au sein de notre collectivité. Voilà ce qui motive au quotidien plus d’une centaine d’ambassadeurs de la philanthropie à la Fondation qui connaît, depuis quelques années, une croissance effervescente.

Rendre visibles les gestes de dons et d’entraide

Que ce soit dans les domaines de l’intervention sociale, de l’environnement et du développement durable, de la santé et des sports, de l’éducation et de la jeunesse, ou encore de la culture et du patrimoine… la Fondation inspire le geste du don auprès de la communauté dans un contexte de legs aux générations futures. Elle souhaite agir au changement des mentalités pour susciter ce geste d’entraide pour toutes les causes par un soutien qui s’inscrit dans le temps. Après presque 30 ans d’entraide, la Fondation Québec Philanthrope gère aujourd’hui près de 75 M$ consolidés grâce à plus de 620 créateurs de fonds philanthropiques tournés vers le mieux-être de la communauté pour toutes les causes qui ont confirmé leur engagement.

Un partenaire incontournable et engagé auprès de la communauté

La Fondation connaît les besoins de sa communauté et fait appel à des intervenants experts et qualifiés pour que la gestion des dons (immédiats ou planifiés) corresponde à chacune des intentions des philanthropes dans leur geste de partage. Grâce aux créateurs de fonds philanthropiques de la Fondation, près de 2,4 M$ ont été remis en 2016 en aide financière à quelque 400 organismes à but non lucratif (OBNL) de Québec, de la Chaudière-Appalaches et de sa grande région... et cette aide financière ne cesse de croître au fil des années !

Un engagement pour inspirer le geste du don

À travers le bénévolat, de nombreuses personnes donnent de leur temps et partagent leur expertise pour interpeler d’autres philanthropes à l’entraide. Ces dignes ambassadeurs de la philanthropie participent activement à faire rayonner et à inspirer le geste du don ! La Fondation Québec Philanthrope, c’est 18 membres du Bureau des gouverneurs, 15 administrateurs du conseil d’administration, 8 comités (regroupant 5 et 10 personnes) de même qu’une équipe de 7 employés. Une grande famille de plus de 120 personnes investies de la mission du mieux-être de la communauté.

Des gens engagés

Le Bureau des gouverneurs, présidé par M. Alban D’Amours, composé d’éminentes personnalités et titulaires de charges publiques primordiales dans notre communauté, exerce un rôle essentiel en exigeant des normes élevées d’éthique et de gouvernance à l’endroit de la Fondation. C’est avec un grand dévouement que les membres du conseil ­d’administration, présidé par
Mme Margaret F. Delisle, assurent une gestion transparente de la Fondation tout en maintenant sa viabilité financière et sa notoriété. Ils travaillent à l’atteinte des objectifs fixés en matière de développement des fonds philanthropiques permettant une aide financière dans la perspective de répondre de plus en plus aux besoins de notre communauté.

Philantropie

La culture philanthropique au cœur de la ville

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Plus de 80% de la population réside dans les villes. Si certains problèmes y sont concentrés, la créativité, les inno­vations et la diversité des solutions le sont également. Sous le thème La culture philanthropique au cœur de la ville, le troisième sommet organisé par l’Institut Mallet se déploie les 14 et 15 novembre à Montréal.

Axé sur des pratiques concrètes et innovantes en philanthropie, de même que sur les enjeux et défis qui se posent dans le domaine, ce rendez-vous ouvert à tous sera l’occasion d’aborder différents sujets. Comment l’action philanthro­pique se développe-t-elle en ville? Quels sont les facteurs qui l’entravent ou la favorisent? Quels sont ses impacts sur le tissu urbain? Quelles nouvelles alliances se nouent? Quelles innovations en découlent? Telles sont les questions qui animeront le Sommet 2017.       

« Que ce soit au Québec, au Canada ou à l’étranger, les villes possèdent une dimension intéressante à l’échelle d’un territoire pour comprendre l’écosystème philanthropique. Il est plus facile d’y identifier les donateurs, les fondations, les organismes, les bénéficiaires ainsi que leurs ­actions et leurs liens. La culture philanthropique est d’ailleurs appelée à devenir de plus en plus dynamique dans les villes au cours des prochaines décennies », insiste le président et chef de la direction de l’Institut Mallet, Jean M. Gagné. 

Le président soutient, en outre, que la philanthropie est l’affaire de tout le monde. Il précise que ni les États, ni les entreprises ne peuvent trouver seuls les solutions aux besoins rencontrés. À cet égard, les initiatives de la société civile et la collaboration du secteur philanthropique sont ­essentiels. Alors que la première journée du Sommet sera con­­­sa­crée à la ville comme lieu ­d’expres­sion de la culture ­philan­thropique, la seconde ­explorera notamment le thème de la qualité de vie en zone urbaine par secteur d’activité. 

Des conférenciers de renom

« Parmi les conférenciers invités figurent entre autres M. Pierre Lassonde, président du conseil d’administration du Conseil des arts du Canada et président sortant du conseil d’administration du Musée national des beaux-arts du Québec, de même que Claude Chagnon, vice-président du conseil et chef de la direction de la Fondation Lucie et André Chagnon, annonce M. Gagné. Nous comptons aussi sur la présence de Colette Roy Laroche, ex-mairesse de Lac-Mégantic,
de Centraide et de plusieurs chercheurs. »

Unique au Québec, l’Institut Mallet a vu le jour en 2011 et constitue une création contemporaine née de l’initiative des Sœurs de la Charité de Québec, de l’Université Laval et de la Ville de Québec. L’Institut répond à un besoin en poursuivant sa mission d’agir comme un incubateur d’idées dans un environnement de solidarité, d’indépendance de pensée et de partage du savoir. Pour ce faire, il veut réunir et rapprocher tous les agents du système philanthropique dans une approche axée sur le dialogue.