Philanthropie

Campagne 2018 de Centraide: votre don fait toute la différence

Centraide Québec et Chaudière-Appalaches travaille sur le terrain et connaît, par cœur, les besoins de la communauté. Les donateurs peuvent faire ­confiance à son expertise.

L’économie se porte bien. Qui a ­besoin d’aide?

Dans la région de Québec Chaudière-Appalaches, 56 000 personnes ont recours aux banques alimentaires. Les enfants représentent 34% de ce nombre.

«On a l’impression que tout le monde goûte à la prospérité économique, mais ce n’est pas le cas, déplore le président-directeur général de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches, Bruno Marchand. La pauvreté est une spirale. On ne peut pas encaisser tous les coups durs qui frappent de manière rapprochée. Après une vague, notre bateau peut rester en équilibre, deux vagues peut-être moins et, à la troisième, on a besoin d’aide.»

Pour briser le cycle de la pauvreté, Centraide Québec et Chaudière-Appalaches soutient non seulement les banques alimentaires, mais aussi des organismes qui luttent contre la violence faite aux femmes, l’isolement social et l’itinérance. L’accès au logement abordable, l’intégration des immigrants, l’appui aux parents et l’aide aux personnes en situation de crise font également partie des causes soutenues. En tout, 201 orga­nismes bénéficient de vos dons.

Comment se fait la sélection de ces 201 organismes?

Pour recevoir du soutien financier de la part de Centraide, il faut montrer patte blanche. Le processus d’attribution de fonds exige de remplir une demande qui contraint les organismes à une ana­lyse rigoureuse de leurs pratiques. Ils doivent faire la preuve d’une bonne gouvernance, d’une connaissance des besoins de leur clientèle, d’une capacité de se ­renouveler et d’une gestion financière impeccable.

Des bénévoles, issus de différents milieux, évaluent scrupuleusement les demandes avant de transmettre leurs recommandations au conseil d’administration. Pourquoi des bénévoles ? «C’est pour éviter toute forme de subjectivité», répond Bruno Marchand.

À quoi servent les frais d’administration?

La mobilisation des bénévoles ­exige une organisation solide. ­Centraide travaille avec un effectif minimal pour avoir une structure rigoureuse, professionnelle, qui répond aux atten­tes des donateurs et qui connaît la communauté sous toutes ses coutures. « On retourne 0,85$ sur chaque dollar en don. Combien d’entreprises dégagent un bénéfice de 85% annuellement?», questionne Bruno Marchand.

N’est-il pas plus simple que je donne directement à l’organisme de mon choix, sans intermédiaire?

Au Canada, 66% des dons vont à 1% des organisations. Centraide Québec et Chaudière-Appalaches, avec sa connaissance accrue de la communauté, soutient les orga­nismes en fonction des besoins clairement identifiés et sans discrimination. Certaines causes, de manière inconsciente ou non, suscitent davantage de sympa­thie. L’aide aux travailleuses du sexe et le soutien des hommes en dépression sont moins populaires que les causes liées aux enfants. Bruno Marchand fait une mise en garde : «Évitons cette séparation entre bons et mauvais pauvres.»

Pourquoi Centraide ne divulgue plus son objectif de campagne?

Les résultats chiffrés de sa campagne ne sont pas une fin en soi. «Oui, ça prend de l’argent, reconnaît Bruno Marchand, mais ce qu’on souhaite, c’est de tisser des mailles très serrées dans notre communauté pour attraper tous ceux qui sont en train de tomber, peu importe leur genre, leur âge et leurs origines.»