Le Fat Truck

OSER POUR RÉUSSIR

ZEAL MOTOR: VOIR GRAND THINK FAT

Maxim O’Shaughnessy, Amine Khimjee et Benoit Marleau voient grand pour leur Fat Truck, premier d’une gamme de véhicules hors-route industriels et révolutionnaires développés par Zeal Motor de Bromont. Leur objectif ? Devenir un manufacturier de classe mondiale. Lançé en janvier 2019, leur Fat Truck tient déjà promesse.

Avant même d’avoir jeté un oeil au produit, la feuille de route des partenaires impressionne. Tous dans la quarantaine, ils cumulent à eux trois plus de 50 ans d’expérience. «Nous avons travaillé durant plusieurs années au sein d’une multinationale qui se spécialise dans la production de véhicules à chenilles tout usages. En février 2018, nous avons décidé de plonger ensemble dans notre propre aventure», mentionne Maxim, président de Zeal Motor.

Trio gagnant

En un an seulement, il en a coulé de l’eau sous les ponts. «Pour se lancer et s’investir corps et âme dans notre start-up, il nous a d’abord fallu quitter des emplois qu’on aimait et pour lesquels nous étions, disons-le, très bien rémunérés», convient Maxim.

Après avoir bâti un plan d’affaires à toutes épreuves, les voilà en quête de financement: l’enjeu est de taille puisque l’investissement de départ nécessite 1,5 millions de dollars. «Il nous a fallu mettre en gage nos avoirs personnels mais les investisseurs ont rapidement été au rendez-vous».

Pourquoi une telle confiance? «Au-delà des forces du produit, la complémentarité de nos expertises respectives a compté pour beaucoup», affirme Maxim, un ingénieur de formation qui, a développé pas moins de six produits qui encore aujourd’hui connaissent beaucoup de succès. Quant à Benoit, c’est une sommité du domaine de l’ingénierie. «Benoit, c’est celui qui réfléchit out of the box et trouve les solutions», mentionne le vice-président ventes et marketing Amine Khimjee qui, à lui seul, possède 30 ans d’expérience en vente et un excellent réseau dans au moins 60 pays. «Pour le moment, notre marché principal demeure l’Amérique du Nord».

Maxim O’Shaughnessy, Benoit Marleau et Amine Khimjee

Impressionner la galerie

La crédibilité des trois associés a joué un rôle déterminant pour sécuriser les partenaires financiers. Tout comme les gouvernements fédéral et provincial, Le CAE Haute-Yamaska et région s’est emballé. «Tous trois possèdent le parfait profil de l’entrepreneur: ils ont de l’audace, ils sont déterminés, persévérants, créatifs et passionnés. Et leur produit est vraiment unique», affirme Isabelle Brochu, directrice générale du CAE qui très vite consentira un financement de départ incluant un moratoire pour la première année sur le capital. «C’est la particularité des SADC et CAE d’investir dans les entreprises d’ici. Pour ça, on est souvent prêt à prendre des risques», mentionne Isabelle Brochu qui ne cache pas que pour elle, le temps était un important facteur de risque. «Ils m’ont beaucoup impressionnée: boucler le financement et réaliser un prototype en si peu de temps, c’est fabuleux», conclut celle-ci. Du côté de Zeal Motor, on est unanime. «Leur soutien nous a donné des ailes pour assurer le fonds de roulement».

En route

Après avoir mis la main sur une usine de 15 000 pc située dans le parc industriel de Bromont, le trio se lance dans la production d’un prototype. «Nous avons mobilisé  les meilleurs consultants afin de développer ce qu’il y a de mieux sur le marché. Il s’agit d’un modèle d’affaires à la fois novateur et atypique puisque les entreprises sont souvent assez frileux à partager leur savoir», affirment-ils.

En douze mois seulement, leurs efforts concertés a mis au monde un premier Fat Truck, un tout terrain permettant au personnel et aux équipements d’accéder avec plus de facilité aux oléoducs, gazoducs, parcs éoliens, lignes électriques et tours de télécommunications. Ce qui distingue le Fat Truck? «Sa performance, sa fiabilité et sa capacité hors-route industriel répondant aux  attentes au niveau de la sécurité. En raison de son format facilement transportable, ça lui permet d’avoir accès à des chemins souvent inaccessibles».

Un carnet de commande déjà bien garni

Innovateur, le Fat Truck a totalement séduit les distributeurs lors de l’AED (American Equipment Dealer) qui se tenait à Orlando en février dernier. «Le Fat Truck a été le hit du jour», assure fièrement Amine Khimjee qui participera à trois autres foires commerciales en 2019.

Zeal Motor est déjà engagé à livrer plus de 30 véhicules d’ici juin 2019.  Concrètement, l’entreprise prévoit démarrer la production dès la fin mars et «sortir» un véhicule par jour grâce à une ligne d’assemblage ultra flexible qui a une capacité actuelle de 500 véhicules. «D’ici 2020, nous prévoyons aussi être en mesure de donner de l’emploi permanent à 15 personnes», assure le trio qui reçoit déjà de nombreux cv. Le dynamisme de Zeal Motor est définitivement contagieux.


« UN CONSEIL À DONNER: Voir plus loin que l’an un. Se projeter dans le futur, ne pas avoir peur de voir grand. »
Maxim O’Shaughnessy

« UN PIÈGE À ÉVITER: Fuir la pensée magique. Ce n’est pas tout d’avoir un bon produit. Le succès, c’est un ensemble de facteurs – ingénierie, produit, distribution, stratégie de croissance – qui forment un amalgame gagnant. »
Maxim O’Shaughnessy

Les SADC et CAE, ce sont plus de 400 professionnels et au-delà de 1000 bénévoles qui travaillent depuis plus de 35 ans au développement économique des régions du Québec. Leur mission? Soutenir des projets et des entreprises innovantes pour des collectivités prospères. Pour mieux connaître l’impact de ce réseau, Groupe Capitale Médias est fier de vous présenter quelques histoires à succès.

Fat Truck Facebook