La symphonie du jeu vidéo

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE QUÉBEC

«Gamers» et mélomanes: voici La symphonie du jeu vidéo

Imaginez une joueuse professionnelle sur grand écran qui s’exécute pendant que l’Orchestre est à l’affût de ses avancées. Elle s’enfonce dans une jungle dense, la musique devient lugubre, elle se met à courir, les violons s’excitent au fil de sa performance, elle dégaine son arme, les timbales grondent une rafale au rythme de ses doigts sur le clavier. La synchronisation entre la joueuse, le jeu et l’Orchestre est parfaite. Voilà ce que propose l’Orchestre symphonique de Québec les 22 et 23 novembre au soir.

Un ballon de huit pieds dans la salle Louis-Fréchette

Pour bonifier davantage l’expérience, le public sera lui aussi mis à contribution, en jouant en direct avec un ballon géant dont les déplacements dans la salle feront réagir la souris sur l’écran géant (crowdgaming).

Animation: Stéphanie Harvey, championne du monde et icône féminine du jeu vidéo

Pour ceux qui sont étrangers à l’univers du e-sports, il faut savoir que Stéphanie Harvey, alias «missharvey», est cinq fois championne du monde de Counter-Strike, joueuse professionnelle depuis 15 ans et récipiendaire de nombreux prix: elle fut nommée, entre autres, parmi les 100 femmes de l’année de la BBC, elle a été la ­lauréate du CBC Canada’s Smartest Person et, pour finir, nommée ­personnalité québécoise de 2017 par ICI Radio-Canada Québec. C’est elle qui aura la responsabilité d’enflammer la salle.

Stéphanie Harvey

Dina Gilbert, une cheffe à la barre

Qui de mieux que la jeune cheffe Dina Gilbert, reconnue pour son énergie, sa précision et sa polyvalence, pour diriger cette musique qui a été dépeinte comme habile, immédiatement plaisante et très cinématographique, mélodique et narrative? Par un mélange de simplicité, de modernité et d’humour, elle établit une connexion immédiate avec le public. Dina Gilbert est directrice musicale des orchestres symphoniques de l’Estuaire et de Kamloops, tout en continuant à diriger l’Ensemble Arkea.

Dina Gilbert

Mise en valeur des talents créateurs de Québec

Plus qu’un concert, c’est un hommage aux artisans et créateurs québécois de jeux vidéo. Cette nouvelle mouture fera vibrer les murs du Grand Théâtre de Québec avec les trames sonores de jeux vidéo du monde entier.  Deux entreprises de la capitale verront leurs musiques interprétées pour la première fois: le tout nouveau Assassin’s Creed Odyssey (Ubisoft Québec) ainsi que Chariot (Frima) sans oublier le dernier né de Red Barrels : Outlast.

Que vous soyez curieux ou mélomanes avertis, vous serez témoin du talent de ces créateurs dont le travail est reconnu dans un univers qui ne connaît pas les frontières des pays : celui du jeu vidéo. Leur musique, comme leur concept, a formidablement évolué depuis Pac-Man créé en 1990. Quant à la musique, qui à l’origine ne disposait que de peu d’espace mémoire (dans les jeux d’arcade), elle peut maintenant faire appel à des orchestres. Les limites sont toujours repoussées et la musique évolue désormais avec les prouesses des joueurs, comme le démontrent les magnifiques arrangements pour Chœur et grand orchestre faits spécialement pour ce concert par Benoit Groulx.

Un spectacle interactif endiablé qui aura le pouvoir de rassembler par sa musique gamers et néophytes.

Maxime Goulet, compositeur génial

Reconnu pour l’originalité de ses concepts (nommons une symphonie évoquant des saveurs de ­chocolat, une danse aérobique symphonique, un opéra cabaret basé sur des bandes dessinées, une histoire de pêche mimée par un clarinettiste costumé) et son langage musical communicatif, Maxime Goulet a imaginé ce projet ambitieux qui a vu le jour pour la première fois en 2017 avec ­l’Orchestre Métropolitain dans le cadre de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal.

Maxime Goulet

Tous les détails sur osq.org