Contenu commandité

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE QUÉBEC

«Gamers» et mélomanes: voici La symphonie du jeu vidéo

Imaginez une joueuse professionnelle sur grand écran qui s’exécute pendant que l’Orchestre est à l’affût de ses avancées. Elle s’enfonce dans une jungle dense, la musique devient lugubre, elle se met à courir, les violons s’excitent au fil de sa performance, elle dégaine son arme, les timbales grondent une rafale au rythme de ses doigts sur le clavier. La synchronisation entre la joueuse, le jeu et l’Orchestre est parfaite. Voilà ce que propose l’Orchestre symphonique de Québec les 22 et 23 novembre au soir.

Un ballon de huit pieds dans la salle Louis-Fréchette

Pour bonifier davantage l’expérience, le public sera lui aussi mis à contribution, en jouant en direct avec un ballon géant dont les déplacements dans la salle feront réagir la souris sur l’écran géant (crowdgaming).

Animation: Stéphanie Harvey, championne du monde et icône féminine du jeu vidéo

Pour ceux qui sont étrangers à l’univers du e-sports, il faut savoir que Stéphanie Harvey, alias «missharvey», est cinq fois championne du monde de Counter-Strike, joueuse professionnelle depuis 15 ans et récipiendaire de nombreux prix: elle fut nommée, entre autres, parmi les 100 femmes de l’année de la BBC, elle a été la ­lauréate du CBC Canada’s Smartest Person et, pour finir, nommée ­personnalité québécoise de 2017 par ICI Radio-Canada Québec. C’est elle qui aura la responsabilité d’enflammer la salle.

Orchestre symphonique de Québec

Oser pour mieux impressionner

Cet automne, l’Orchestre symphonique de Québec ose et nous convoque à un événement marquant avec la grande Marie-Nicole Lemieux. Si la saison est à l’image de ce programme, l’Orchestre symphonique de Québec promet des moments musicaux inoubliables avec des artistes de renommée internationale.

La contralto Marie-Nicole Lemieux et le ténor canadien Michael Schade briseront les standards en interprétant Le Chant de la Terre le 27 septembre sous la direction de Fabien Gabel. «J’ai longtemps hésité à aborder Mahler, soit par pudeur, soit par crainte de ne pas saisir l’architecture de ses monumentales symphonies. Mais, parfois, les échanges avec les artistes peuvent être déterminants et je serai à jamais reconnaissant envers Marie-Nicole Lemieux de m’avoir vivement incité à diriger Mahler», explique le directeur musical, Fabien Gabel.