Le Soleil
Top chrono

Musée maritime de Charlevoix

Top chrono

La Vitrine
Contenu commandité
La vraie histoire débute il y a 75 ans quand 20 personnes de Saint-Joseph-de-la-Rive – dont quatre femmes et sept navigateurs – investissent chacun 1000 $ pour créer Les Chantiers maritimes de Charlevoix Limitée. Nous sommes le 11 mai 1946. « C’était une somme importante considérant le salaire de 5 $ par jour d’un ouvrier », consigne Michel Desgagnés dans Les goélettes de Charlevoix publié en 1977 aux Éditions Leméac.
Suivre le courant

Musée maritime de Charlevoix

Suivre le courant

La Vitrine
Contenu commandité
Fils de marin, Claude Lafleur a cultivé très tôt un lien avec la mer et Charlevoix. « Mon père était cuisinier à bord de la marine marchande; et j’ai marié une fille des Éboulements », résume l’agronome de formation, président du CA du Musée maritime depuis trois ans. « Yvan Desgagnés a été la bougie d’allumage. Il m’a transféré sa passion pour le monde maritime. Tout ce riche patrimoine, ces histoires de chantier et de fils de marins, ces goélettes de bois témoins d’un pan exceptionnel de notre histoire…il n’en fallait pas plus pour m’enrôler. »
Les figures de proue

Musée maritime de Charlevoix

Les figures de proue

La Vitrine
Contenu commandité
Vieux loups de mer, jeunes retraités, passionnés de voile, amoureux de la mer, ils sont plus d’une cinquantaine à donner de leur temps pour mieux faire connaître l’histoire des goélettes. Ouvriers de la première heure, artistes, amis, bénévoles ou fils du village, le Musée leur dit merci!  « L’appui de chacun est indispensable au succès de notre Musée », affirme la directrice Marie Anne Rainville. Pour comprendre la force de leur engagement et saisir d’où vient le vent, Le Soleil s’est entretenu avec une quinzaine d’entre eux.
Quoi faire au musée  

Musée maritime de Charlevoix

Quoi faire au musée  

La Vitrine
Contenu commandité
De la beauté des lieux à l’histoire qu’il raconte, une visite au Musée maritime de Charlevoix marque l’imaginaire. Entre le pavillon d’accueil, la vieille scierie, les visites de goélettes, la découverte du Parc des navigateurs et celle de la Forêt marine, il y a mille et une façons de prendre le large.