Daniel Drapeau, PDG de Miralis et idéateur de l’événement Le LAB, partage ses questionnements, ses peurs et sa vision.

Miralis

Quand les affaires rencontrent l’inspiration: voyage au cœur d’un événement créatif imaginé par Miralis

C’est avec un fort désir de briser les conventions que Miralis a invité 24 architectes et designers de Québec à participer à l’événement Le LAB, un séjour immersif dans Charlevoix d’une durée de 24 heures. L’entreprise québécoise renommée dans l’industrie des armoires de cuisine a offert une expérience unique aux participants dans le but d’engager une conversation avec eux, de les sonder et de mieux comprendre leur réalité. Voilà une occasion d’affaires hors norme.

«Nous avions une grande volonté de nous éloigner de la visite d’usine traditionnelle et de la présentation de nos produits et de leurs attributs. De là est venue la folle idée d’organiser un séjour sous le thème de l’inspiration», mentionne Valérie Brière, directrice des communications et de l’image de marque chez Miralis. L’événement était une première pour l’entreprise de plus de 40 ans, qui est située dans le Bas-Saint-Laurent.

Pour la tenue de l’événement, Miralis a choisi l’Hôtel & Spa Le Germain Charlevoix, un lieu de villégiature propice à la détente, mais aussi à la créativité. Bercés par le mouvement du train sur les rails à flanc de montagne, les participants se sont rapidement prêtés au jeu en parlant de leur parcours professionnel et de leurs inspirations. Quant à Katrine Beaudry, architecte designer associée chez Lemay Michaud, elle a animé une visite de l’hôtel pour présenter l’essence distinctive des lieux dont elle et son équipe ont réalisé le design.

Daniel Drapeau, PDG de Miralis
Léa Chagnon, designer,  dévoile ses inspirations.


Sortir de sa zone de confort
Alors que les participants assistent habituellement à des présentations corporatives typiques, ils ont cette fois eu l’occasion de faire un voyage dans la tête du PDG de Miralis, Daniel Drapeau. Celui-ci a effectivement osé partager ses questionnements, ses peurs et sa vision. Il a également dévoilé les risques à la fois calculés et intuitifs qu’il a pris afin de propulser l’entreprise, qui connaît aujourd’hui une croissance soutenue. Mathieu Leclerc, architecte chez Atelier Pierre Thibault, s’est d’ailleurs dit surpris et inspiré par la transparence du PDG.

Pendant Le LAB, les participants ont été invités à partager leur définition de la beauté. Ils ont aussi été sondés sur l’apport et l’importance des modes et des tendances. «Ils sont des experts qui peuvent fortement contribuer à l’innovation chez Miralis. Leur opinion nous permet d’avancer plus loin dans notre démarche», ajoute le PDG.

Jérôme Lapierre, architecte à l’Atelier Pierre Thibault.
Les designers Mélanie Mino, Lisa Hallé et Yvan Bédard participent à un lab.


Dépasser les attentes
Avant l’événement, certains architectes et designers connaissaient peu Miralis. C’est le cas de Carolyne Le Gallais, architecte chez Fugère Architecture, qui a rapidement été séduite par le dynamisme de l’entreprise. «Derrière la marque se cache une équipe ouverte, créative et à l’écoute. Avoir la chance de découvrir le côté humain du produit, c’est précieux dans l’industrie.»

Faire les choses autrement
Dans la même lignée, l’entreprise s’est associée à de jeunes personnalités publiques influentes sur les médias sociaux. La populaire Marilou, de 3 fois par jour, crée ses recettes dans une – deuxième – cuisine Miralis. La comédienne Sarah-Jeanne Labrosse, quant à elle, a récemment pendu la crémaillère de sa nouvelle cuisine en compagnie de ses proches et de l’équipe Miralis devant ses 300 000 abonnés sur Instagram.

En pleine expansion
Portée par un désir constant d’innover et de repousser les standards d’excellence dans son industrie, Miralis a conquis le cœur des consommateurs avec ses cuisines avant-gardistes qui font rêver. Aujourd’hui, son offre de produits sur mesure s’étend à tous les espaces de vie et inclut le mobilier permanent. Fondée en 1976, l’entreprise québécoise située à proximité de Rimouski compte près de 300 employés. Elle dispose d’installations ultramodernes de 125 000 pieds carrés et connaît une croissance soutenue de 16,5% annuellement. Ses produits, respectueux de la santé et de l’environnement, sont vendus dans quelque 150 points de vente au Québec, en Ontario et aux États-Unis.

Les deux propriétaires de Miralis, Harold Bélanger et Daniel Drapeau, accueillent une participante à l’événement Le LAB.
Le sous-chef du restaurant Les Labours, Raphaël Macotta.

Un manufacturier sexy ?
Miralis souhaite réinventer l’in­dustrie manufacturière en faisant vivre des expériences hors du commun, en poursuivant sa mission de dynamiser les régions et en donnant de grandes responsabilités aux jeunes de la relève. La première présentation de l’événement Le LAB s’avère un succès et n’est que le début d’une série d’initiatives qui influenceront et transformeront l’avenir du milieu.

www.miralis.com/fr