Shayne Dark, Free Form In Blue, 2012, 2019

Manif d’art 9

L’art public s’affiche

Le doux printemps invite à faire une balade dans la ville. C’est le moment idéal pour parcourir les œuvres d’art public de Manif d’art 9 – La biennale de Québec. Dans le Vieux-Québec et en périphérie, une dizaine d’œuvres ponctuent le paysage urbain. Les avez-vous vues?

Thématique rassembleuse

Souhaitant rapprocher davantage l’art du public, ces œuvres extérieures et intérieures, présentées hors des musées et des galeries d’exposition, constituent un autre volet de cette neuvième édition de Manif d’art. Comme pour les expositions en salle, elles s’articulent autour du thème du rapport de l’humain à son environnement, joliment intitulé Si petits entre les étoiles, si grands contre le ciel. 

Le parcours d’art public a fait du chemin cette année : en plus de s’éparpiller dans la ville de Québec, il traverse le fleuve puisque l’une des œuvres peut être aperçue au Terminus de la Traverse de Lévis. Celle-ci représente un intrigant groupe de pédalo-cygnes.

Shimabuku, Le cygne va à la mer, 2019

Des lieux variés

La majorité des lieux publics accueillant les œuvres sont con­centrées dans le Vieux-Québec. Des exemples? La place d’Youville propose l’univers coloré de Meryl McMaster; une murale de l’artiste Marianne Nicolson recouvre une façade du Monastère des Augus­tines; l’artiste saskatchewanais Shayne Dark dynamise un arbre du Parc de l’Esplanade, près de la porte Saint-Louis, tandis que la Québécoise Anne-Marie Proulx a embelli la Maison de la littérature de sa photographie poétique (une œuvre est présentée à l’intérieur et l’autre, sur le parvis). 

À proximité, deux œuvres peuvent aussi être admirées près du complexe Marie-Guyart. L’une d’elles présente les portraits anonymes de Beat Streuli, un photographe suisse, sur la façade vitrée de l’édifice. Certaines œuvres sont presque camouflées: elles invitent à les découvrir, à les retracer ou à lever les yeux au ciel. Dans la cour intérieure du complexe Marie-Guyart, l’installation sonore interactive de l’artiste norvégienne Anne Katherine Dolven se révèle aux curieux qui dirigent leur regard vers les airs. C’est également le cas au complexe Méduse, alors que le drapeau Planète 9 de l’artiste Amélie Laurence Fortin flotte sur le toit.

Meryl McMaster, Sentience, 2010
Beat Steuli, Stories of the Street (Taipei, November 2018), 2019

Misez à l’encan

Envie de rapporter une œuvre à la maison? Dix œuvres sont actuellement mises aux enchères au profit de la Fondation du MNBAQ et de Manif d’art. Jetez-y un œil: elles sont exposées à l’Observatoire CIBC du pavillon Pierre Lassonde jusqu’au 17 avril. Pour voir les œuvres et miser, rendez-vous sur macause.com, créez un compte utilisateur et utilisez le nom de l’encan MANIF. 

Les amateurs d’art actuel peuvent aussi rapporter un souvenir de la biennale en se procurant le catalogue, qui est assurément l’outil de référence pour plonger à nouveau au cœur de l’édition 2019. Réunissant près de 50 artistes locaux et internationaux, le précieux ouvrage est en vente à la Librairie-Boutique du MNBAQ, à la Vitrine / Galerie de Manif d’art, ainsi que sur sa boutique en ligne. 

Le parcours d’art public est accessible jusqu’au 21 avril. Renseignements: manifdart.org