Contenu commandité

Limoilou

Caisse Desjardins de Limoilou: ancrée dans sa communauté

Engagée dans sa communauté depuis 104 ans, la Caisse Desjardins de Limoilou encourage et soutient de multiples projets locaux et citoyens et près d’une centaine d’organismes chaque année.

Le mois dernier, la Caisse Desjardins de Limoilou a remis 117 105$ à plus d’une quinzaine de projets portés par des organismes locaux, dans le cadre du dernier appel du Fonds d’aide au développement du milieu. «Au total, par le biais des différents programmes, ce sont plus de 600 000$ qui sont ainsi redistribués à la communauté chaque année», renchérit le directeur général, Robert Desrosiers. 

Faire rayonner la communauté

Les exemples sont nombreux et bien visibles. De l’installation de la Sympathique place ouverte à tous (SPOT) sur le parvis de l’église Saint-Charles à la fête familiale de la Société Saint-Vincent-de-Paul de Québec au Domaine Maizerets, qui se déroulera en août, en passant par l’amélioration de la cour de l’école primaire Saint-Fidèle (avec l’intégration d’une classe verte), la Caisse Desjardins de Limoilou s’implique dans différentes sphères d’activités. 

«Notre implication va bien au-delà des événements culturels, qui sont certes plus visibles et médiatisés. Nous soutenons aussi, financièrement ou par le biais de commandites, des organismes sociaux qui favorisent l’éducation de nos jeunes, le bien-être de nos aînés et l’ensemble de la collectivité», ajoute M. Desrosiers, citant en exemple le récent projet d’hébergement transitoire dans Maizerets de la Coopérative de services de soins à domicile de Québec.

Les demandes fusent de toutes parts. Depuis quelques années, les dirigeants de la Caisse de Limoilou ont constaté, à l’instar d’autres acteurs économiques, une hausse du nombre de projets et d’événements qui font rayonner tout le quartier. 

«Notre engagement prend différentes formes. Nous soutenons financièrement des événements qui prennent leur envol, dans le but qu’ils volent ensuite de leurs propres ailes», indique le directeur général qui appuiera encore cette année des événements comme Limoilove, MondoKarnaval, le Grand Bazar des ruelles, Limoilou en musique et plusieurs autres.

Une proximité intégrée

Avec ses quatre centres de services répartis dans autant de secteurs, la Caisse Desjardins est présente dans tout le quartier, assure le directeur général. «C’est grâce à la confiance des membres que la Caisse peut ainsi redonner à la communauté et supporter à son tour des initiatives locales et citoyennes», soutient-il. 

Donner l’exemple

La Caisse donne aussi l’exemple. Elle est la seule au Québec à détenir la certification élite du programme Entreprises en santé du Bureau de la normalisation du Québec (BNQ). Ce programme démontre la volonté claire de l’organisation d’investir dans la santé de ses employés et d’en faire une priorité, que ce soit en participant à des défis sportifs qui encouragent des causes ou par une saine alimentation en milieu de travail. «On prêche en quelque sorte par l’exemple en adoptant de saines habitudes de vie au sein de notre équipe et dans notre communauté», affirme M. Desrosiers.

Limoilou

Quoi faire cet été dans Limoilou?

Ça bouge cet été dans Limoilou! Impossible de s’ennuyer. Citoyens et visiteurs sont invités à se réapproprier les espaces publics, le temps d’une séance de yoga, d’une visite au marché ou d’un concert impromptu. Voici quatre lieux à (re)découvrir.

Tous au SPOT!

Lieu éphémère de rencontres et d’activités gratuites, la Sympathique place ouverte à tous (SPOT) vise à tisser des liens entre les citoyens de la communauté. Elle s’est installée pour l’été à l’Espace parvis de l’église Saint-Charles de Limoilou et du côté verdure du bâtiment, situé au 500, 8e Avenue.

Une panoplie d’activités sont au programme: du yoga matinal et du tai-chi, des soirées dansantes, des barbecues communautaires, des concerts festifs, etc. En plus d’un bar, d’un service de restauration et des jeux de lumière qui animent les soirées. 

Épaulés par neuf firmes d’architecture de la région de Québec, une quarantaine d’étudiants en architecture et en design de l’Université Laval ont réalisé les installations qui mettent en valeur le patrimoine de la ville de Québec, plus précisément les éléments architecturaux de l’église Saint-Charles de Limoilou. Une autre particularité cette année est que toutes les installations sont en bois. Le SPOT est animé et ouvert au public jusqu’au 25 août. 

Bienvenue à la place Limouloise!

Inaugurée mardi, lors du 410e anniversaire de la ville, la place Limouloise convie les citoyens et passants à prendre une pause ou à assister à un spectacle au cœur du Vieux-Limoilou.  Situé à l’intersection de la 3e Avenue, de la 6e Rue et du chemin de la Canardière, le lieu avait d’abord fait l’objet de deux projets de places éphémères en 2015 et 2016. De forme ovale caractéristique de l’endroit, la nouvelle place publique propose du mobilier coloré et varié, dont des placottoirs, bancs, parasols et zones de détente. Une scène permanente permettra aussi d’y présenter des spectacles et animations.

De délicieuses trouvailles au Marché public

L’été est bien installé et réchauffe aussi les beaux fruits et les bons légumes qui seront offerts sur les tables des producteurs du Marché public de Limoilou chaque dimanche, du 22 juillet au 23 septembre. Pour la cinquième année, le Collectif Rutabaga organise ce marché hebdomadaire qui prend des allures de fête dans le quartier. En plus d’échanger directement avec les producteurs et artisans présents, les passants repartent le sac rempli de délicieuses gourmandises faites à la main et d’aliments fraîchement cueillis.  

Des concerts au Domaine Maizerets

Le Domaine Maizerets accueille également plusieurs événements cet été, dont le concert gratuit et unique Drones symphoniques, qui sera présenté le 25 juillet. La performance extérieure de l’Orchestre symphonique de Québec se terminera par une chorégraphie aérienne de drones tout en lumière, réalisée par l’entreprise limouloise Noctura.  

En plus de cette soirée magique, le site patrimonial du Domaine Maizerets est aussi l’hôte de la série de spectacles intimes au coucher du soleil  les 4, 11 et 18 juillet et 1er août ainsi que de plusieurs festivals. 

Limoilou

Des commerces de quartier qui se diversifient

Au cours des dernières années, de nombreux restaurants, café, bars et boutiques ont ouvert leurs portes à Limoilou, apportant un vent de fraîcheur et de nouvelles saveurs, pour le plus grand bonheur des épicuriens du secteur et de toute la ville.

La scène gastronomique de Limoilou est assurément en ébullition. La métamorphose du quartier, amorcée il y a quelques années déjà, a incité bon nombre de jeunes chefs et entrepreneurs à s’y établir, principalement sur la colorée 3e Avenue où se succèdent des commerces tout aussi diversifiés que prisés. C’est que les clients viennent des quatre coins de la ville pour s’attabler aux nouveaux restaurants du moment, pour déguster des pâtisseries faites maison ou pour s’y divertir. 

Entre les 2e et 16e Rues, la 3e Avenue grouille de petits commerces qui donnent envie de s’arrêter: épiceries fines, restos sympas, cafés, boulangeries, boutiques d’artisanat, barbier, salon de thé, etc. Parmi ceux-ci, les clients dénichent leurs produits coups de cœur chez Article 721 et La Folle Fourchette, deux enseignes qui proposent plusieurs marques locales et artisanales de produis pour la maison et de décoration.

De nouvelles adresses courues

Depuis quelques semaines, le quartier Limoilou est aussi l’hôte d’un bar caché nommé le Nénuphar, un endroit inspiré des belles années de la prohibition. Le concept imaginé par le mixologue Patrice Plante et le designer Isaac Larose attire une foule de curieux qui arpentent les rues à sa recherche.

Le même duo a également ouvert un petit comptoir de vins-naturels, installé dans le salon de quilles Horizon et nommé en l’honneur de Madeleine, la doyenne du Salon.

Un autre petit nouveau qui suscite la curiosité est le restaurant ARVI, ouvert depuis quelques jours à peine sur la 3e Avenue. Pilotée par le restaurateur François Blais, la nouvelle adresse promet de se distinguer en concoctant les plats sous les yeux des clients.

Les incontournables de la 3e Avenue 

D’ici là, les restaurants bien établis affichent aussi des nouveautés pour la saison, en plus de leurs incontournables. Craquez à votre tour pour la nouvelle terrasse de La Planque; pour les sushis tout en fraîcheur du Hosaka-Ya; pour le thé glacé et les scones chez Le Lièvre et la tortue; pour les plats à partager entre amis au Cendrillon; pour les saveurs mexicaines de La Salsa; pour les bolées originales de Soupe et Cie; pour le café-resto Les Colocs qui célèbre ses
20 ans et plus encore.

Les soirs d’été, les terrasses bourdonnent de monde, dont plusieurs Limoulois qui se saluent de la main, dans une ambiance animée et décontractée, typique de l’esprit du quartier. Les pubs et microbrasseries invitent à étirer la soirée: les habitués sont nombreux au Bal du Lézard, une véritable institution à Limoilou depuis 1985, tandis que les familles et jeunes adultes se côtoient à la nouvelle microbrasserie Louénok. 

Jusqu’au cirque

Mais Limoilou est beaucoup plus qu’une seule artère commerciale. Au-delà de la 3e Avenue, il faut s’aventurer un peu plus loin pour découvrir d’autres secrets. C’est le cas notamment du micro-resto IX pour Bistro sur la 18e Rue qui s’est hissé au sommet du palmarès des restaurants de Québec de Trip Advisor sans aucune publicité (sur réservation seulement). Ou encore d’Accommodation Bio, sur la 2e Avenue, qui fait le plein de clients pour ses jus verts et frais. 

Tout près, impossible de ne pas remarquer sur la 2e Avenue -l’ancienne église Saint-Esprit qui a été transformée en 2003 et accueille depuis l’École de cirque de Québec. Symbole de créativité, le lieu fait faire des pirouettes (et des sourires) aux petits et grands du quartier.

Limoilou

Limoilou: un quartier vivant et revitalisé

Avec ses étroites ruelles grouillantes d’activités, de chats et de jeux d’enfants, avec ses rues aux grands arbres fleuris et ses immeubles à logements aux escaliers en colimaçon, Limoilou est un quartier qui rassemble bon nombre de jeunes familles, d’entrepreneurs et d’habitués. Et qui est en pleine effervescence.

La communauté bigarrée de Limoilou est l’une de ses forces: c’est que le quartier, qui reçoit une véritable dose d’amour de ses citoyens depuis quelques années, a d’ailleurs son propre mot-clic, tel un slogan : #Limoilove. Une façon pour la collectivité de se réapproprier son quartier, notent les observateurs. 

De quartier agricole à lieu tendance

Limoilou n’a pas toujours été branché. Le quartier a d’abord eu une vocation agricole, rappelle la Société historique de Limoilou. Son histoire a débuté en même temps que celle de Québec puisque c’est sur les berges de la rivière Saint-Charles que Jacques Cartier a établi son campement d’hiver en 1535, à l’emplacement actuel du parc Cartier-Brébeuf. 

Au fait, savez-vous d’où vient le nom Limoilou? Le nom rend hommage à Jacques Cartier et fait référence au manoir Limoilou, situé près de Saint-Malo en Bretagne, où il a vécu les dernières années de sa vie. 

Jusqu’au début du 20e siècle, le quartier avait essentiellement une vocation agricole. Il a ensuite connu un véritable boum industriel, attirant les résidents par milliers en quête d’un gagne-pain. Si le quartier est quadrillé comme à New York avec des simples numéros de rues et d’avenues, c’est notamment en raison de son développement accéléré à cette époque. Une seule terre, qui couvrait tout le Vieux-Limoilou, avait alors été divisée en centaines de lots sur le même modèle, informe l’historien Réjean Lemoine, dans son ouvrage «Limoilou, un quartier effervescent».