Le Bookworm, une sorte de café-bar-librairie-salon, où quelques musiciennes ont offert une prestation.

LES VIOLONS DU ROY

Voyage réussi en Asie

Douze jours, deux pays, 25 musiciens, trois œuvres, cinq concerts dans autant de villes, 14 rappels... et une expérience mémorable. Retour sur quelques moments forts de la toute première tournée des Violons du Roy en Asie – leur 52e à l’échelle internationale –, qui a encore une fois su faire briller le talent québécois à l’étranger.

En Corée du Sud et en Chine, il y a eu le décalage horaire, de très longs déplacements, le trafic routier, l’impossibilité de voyager en avion avec les violoncelles… Mais également de sympathiques restaurants et réceptions, de superbes salles à l’acoustique exceptionnelle, des publics enthousiastes, des séances de signature de livrets de disques, de partitions et de programmes, en plus des discours de présentation de l’orchestre traduits en mandarin.

«Nous ne pouvons pas passer sous silence les 14 rappels demandés au total au cours de la tournée et les applaudissements bien nourris de la foule à chaque concert, retient Patrice Savoie, codirecteur général et responsable des finances et de l’administration. Le pianiste Marc-André Hamelin a fait 10 rappels différents lors des cinq concerts, et ce, sans la moindre partition. De leur côté, Les Violons en ont fait quatre sans le pianiste.»

En marge des concerts prévus, les sorties ont aussi été mémorables. À Séoul, les musiciens ont visité l’un des sites des tombes royales de la dynastie Joseon. À Xi’an, ils se sont rendus au mausolée de l’empereur Qin Shihuang’s – le Musée des Guerriers de terre cuite. Sans compter l’excursion réalisée dans la Cité interdite de Beijing et à place Tian’anmen, impressionnantes par leur histoire.

«Le fait de jouer à un jet de pierre de la célèbre Cité a été marquant. Je garde un souvenir impérissable du concert de Nanjing, donné après toute une journée de transport, raconte Laurent Patenaude, codirecteur général et responsable de l’administration artistique. Ce soir-là, l’orchestre et le chef Jonathan Cohen ont offert une interprétation très, très forte de la 40e Symphonie de Mozart, avec un engagement de tous les instants, extrêmement touchant.»

Les Violons du Roy à la Cité interdite

Des rencontres aussi…

Les bureaux du Québec à Séoul, à Shanghai et à Beijing de même que les ambassades du Canada en Corée du Sud et en Chine ont salué les débuts des Violons du Roy dans ces deux pays par des réceptions et des rencontres organisées pour l’occasion. À Shanghai, Jean-François Lépine, directeur des Représentations du Québec en Chine, y a pris la parole afin de saluer cette première. 

Cette tournée était rendue possible grâce à l’Entente de développement culturel intervenue entre le gouvernement du Québec et la Ville de Québec. Les Violons du Roy souhaitent également remercier le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le gouvernement du Canada, la Banque Nationale ainsi que les précieux mécènes de l’orchestre pour leur appui.

Prochains concerts des Violons du Roy au Palais Montcalm – Maison de la musique:
› 20 et 21 novembre, 17h30 Chez les Schumann
› 28 novembre, 20h Amours tragiques

Les Violons du Roy