Jonathan Cohen et les Violons du Roy

Les Violons du Roy

Au cœur de la vie musicale de Québec depuis 35 ans

Sous l’inspiration de son nouveau directeur musical, Jonathan Cohen, une 35e saison se déploie pour Les Violons du Roy. Au cœur de la vie musicale de Québec, voilà une occasion privilégiée pour l’orchestre de chambre, qui bénéficie d’une reconnaissance internationale sans cesse grandissante, de mettre en lumière ses artistes et ses productions.

Il a pris la relève du fondateur des Violons du Roy, Bernard Labadie. Chef d’orchestre, violoncelliste et claveciniste d’exception, Jonathan Cohen maîtrise des répertoires variés de l’opéra baroque à la symphonie classique. Entrevue avec cet infatigable promoteur de l’excellence, constamment en quête du meilleur en chaque musicien.

Jonathan Cohen
Les Violons du Roy

De quelle manière en êtes-vous arrivé à prendre la direction musicale des Violons du Roy? 
Tout a commencé en 2014 avec la tournée de grandes villes européennes en com­pagnie du pianiste français Alexandre Tharaud. Alors que Bernard Labadie était affecté par la maladie, j’ai aménagé mon horaire pour pouvoir le remplacer. Ma relation avec les Violons du Roy est née ainsi, et j’ai tout de suite senti un bon rapport avec les musiciens. Ils jouaient un programme qui me plaisait, avec du Bach, du Mozart, du Haydn… C’est un coup de cœur artistique sincère et réciproque qui amène aujourd’hui le Britannique que je suis à faire de Québec l’un de mes ports d’attache.

Quelle est votre vision artistique?
Comme directeur musical, ma première responsabilité est d’être centré sur la musique : la manière d’en arriver à la sonorité désirée, la façon de diriger les musiciens vers l’interprétation voulue. À mes yeux, la musique est quelque chose de social, de communautaire. Je crois qu’il est essentiel pour un orchestre de définir son identité, de prendre sa place… Cela permet d’expérimenter dans la programmation, d’apprendre à connaître l’auditoire, de créer un lien avec lui. Je souhaite développer, éduquer, intéresser le jeune public, inviter les meilleurs interprètes du répertoire, poursuivre la tradition d’excellence. J’aime les productions mêlant différentes formes d’expression artistique, les concerts qui racontent quelque chose. Également, j’aime dans la musique les moments de tension et les contrastes.


« Une route a été tracée et plein de sentiers sont venus s’ajouter au fil du temps. Jonathan représente la continuité de ce chemin qui a été ouvert. »
Pascale Giguère, premier violon solo
Pascale Giguère, premier violon solo


Quels sont les moments forts de la saison 2018-2019 ?
En plus d’Anthony Roth Costanzo chante Handel et Glass et de Jonathan Cohen et La Création de Haydn, plusieurs autres concerts comptent parmi les moments forts de la nouvelle saison. Je suis heureux d’accueillir Avi Avital, le premier mandoliniste soliste dans l’histoire des Violons du Roy. Je serai aussi en compagnie du violoncelliste Nicolas Altstaedt autour de deux des plus beaux concertos jamais écrits pour le violoncelle (C.P.E. Bach et F.J. Haydn). Il ne faut pas manquer non plus Bernard Labadie, Cérémonie des Lumières. Le directeur musical de La Chapelle de Québec rassemble les forces des deux ensembles qu’il a fondés pour offrir des œuvres contrastées et irrésistibles de Mozart et de Haydn. Il présentera également l’incomparable Messe en si mineur de Jean-Sébastien Bach.

Avi Avital, mandoliniste soliste

Pour une personne qui se présenterait pour la première fois aux Violons du Roy, que suggérez-vous?
La nouvelle série de concerts du dimanche après-midi – Vivaldi, Mozart et cie – se prête justement très bien à l’accueil d’un nouveau public. Les œuvres ont été choisies en fonction de leur capacité à émouvoir des gens de tous âges. C’est important pour moi que ces concerts soient gratuits pour les 12 ans et moins accompagnés d’un adulte. Nous y retrouvons par exemple Marco Polo, le Livre des merveilles. Dans un univers musical et théâtral coloré, les incroyables aventures de ce grand voyageur sont racontées. Il y a aussi le concert Don Quichotte à Paris dans la série Baroque avant tout. À cette occasion le remarquable violoniste et chef Julien Chauvin fait ses débuts avec Les Violons du Roy en présentant des chefs-d’œuvre français et allemands. Il s’agit d’une bonne initiation au pouvoir de la musique baroque en compagnie du comédien Normand Chouinard, qui se joindra à nous pour évoquer la figure toujours fascinante de Don Quichotte dont les péripéties ont été magnifiquement imagées par Telemann.


Quels sont vos prochains défis ?
Notre premier défi est toujours d’offrir les meilleures expériences musicales au plus large public possible. Nous voulons aussi créer prochainement un nouveau poste de violoniste et renforcer le soutien à l’orchestre par le mécénat. Nous travaillons sur une stratégie qui nous permettra d’atteindre davantage de contributeurs, dont la communauté d’affaires. Nous souhaitons élargir notre cercle, notre réseau, afin de mieux faire connaître ce que nous faisons déjà.

Une série de premières
Disque, spectacles et tournée américaine : la collabo­ration des Violons du Roy et de Jonathan Cohen avec le célèbre contre-ténor Anthony Roth Costanzo marque une série de premières. Enregistré l’an dernier sous la prestigieuse étiquette Decca Gold d’Universal Music, le premier album solo du contre-ténor américain Anthony Roth Costanzo, ARC Glass/Handel, donne le ton à la nouvelle saison avec une sortie prévue le 21 septembre. Jonathan Cohen et les musiciens de l’orchestre retrouveront par la suite le charismatique chanteur à l’occasion du concert Anthony Roth Costanzo chante Handel et Glass, le premier du chef Cohen à titre de directeur musical des Violons du Roy. Suivra, en octobre (du 10 au 21), une tournée de six représentations aux États-Unis en compagnie du contre-ténor. 

ANTHONY ROTH COSTANZO CHANTE HANDEL ET GLASS

Mercredi 26 septembre 2018, à 20h 
Salle Raoul-Jobin, Palais Montcalm – Maison de la musique

Samedi 29 septembre 2018, à 19h30
Maison symphonique de Montréal

Billets au violonsduroy.com

Anthony Roth Costanzo, contre-ténor

La Création de Haydn
Un nouveau chapitre du tandem La Chapelle de Québec et Les Violons du Roy s’ouvre avec sa toute première interprétation d’une œuvre mystique et grandiose, La Création de Haydn. Trois programmes avec le chœur La Chapelle de Québec sont inscrits à la saison, programmes parmi lesquels figure l’un des plus grands chefs-d’œuvre du 18e siècle, La Création de Haydn. «La Chapelle de Québec, Les Violons du Roy et de grands solistes se réunissent sous ma direction pour proposer ce fabuleux oratorio de Haydn qui raconte la création de l’Univers d’après la Genèse à travers mille couleurs vocales et instrumentales. Nous attendons le public afin qu’il se joigne à nous en grand nombre pour ce voyage musical incomparable», annonce Jonathan Cohen.

JONATHAN COHEN ET LA CRÉATION DE HAYDN

Mercredi 27 février 2019, à 20 h
Jeudi 28 février 2019, à 20 h
Salle Raoul-Jobin, Palais Montcalm – Maison de la musique

Dimanche 3 mars 2019, à 19 h 30
Maison symphonique de Montréal

Billets au violonsduroy.com

Une nouvelle signature
L’organisation des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec a profité du dévoilement de sa 35e saison et de l’arrivée de Jonathan Cohen pour moderniser son identité visuelle. Cette nouvelle signature se déploie sous la forme d’une invitation et d’une promesse tout à la fois. Le V stylisé fait référence aux Violons, bien sûr, mais aussi aux valeurs que sont l’excellence, la passion, l’engagement et la rigueur, et à la vision de l’organisation, celle de la recherche de l’authenticité artistique. 

Saviez-vous que…
Les Violons du Roy sont parmi les orchestres canadiens les plus actifs sur le marché international ? Le 24 août a d’ailleurs marqué le 30e anniversaire du premier concert à l’étranger de l’ensemble musical. Celui-ci fut offert en 1988 à Nieuwmunster, en Belgique flamande, avec le flûtiste Marc Grauwells. Cette année, à l’occasion de l’Armistice, Les Violons du Roy seront de retour en Belgique. Du 10 au 12 novem­bre, ils y pré­senteront une série de trois concerts en collaboration avec l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie sous la direction du chef Frank Braley.

Les Violons du Roy