Les halles de Sainte-Foy

Un rendez-vous épicurien

Depuis 36 ans, les Halles Sainte-Foy perpétuent une tradition de saveurs et de raffinement. Incontournable des emplettes du temps des Fêtes, tant pour la tablée du réveillon que pour les surprises sous le sapin, ce haut lieu de la gastronomie fait partie de l’identité même du quartier.

Les voitures cèdent la place aux gourmets

Qui aurait cru qu’un ancien garage deviendrait un carrefour gourmand où s’entrecroisent des arômes sublimes d’ici et d’ailleurs? La copropriétaire et gestionnaire des Halles Sainte-Foy, Karine Simard, relate avec fierté le chemin parcouru depuis l’ouverture. «C’était assez révolutionnaire, à l’époque! Plusieurs de nos marchands recrutés étaient au sommet de leur expertise, affirme-t-elle. Ils ont traversé le temps en sachant s’adapter à la demande et en offrant toujours des produits de qualité, comme le classique gâteau aux fruits de La Mère Michèle.»

Alain Villeneuve faisait partie de ces artisans de la fine cuisine présents dès l’ouverture, en 1982. Avec une associée, il ouvre un kiosque spécialisé dans les pâtes fraîches et les sauces artisanales. Ces produits inconnus et peu commercialisés gagnent rapidement le cœur du grand public. En 1986, il diversifie son offre avec des mets préparés et emballés sous vide qui vont rapidement conquérir bien des cuisines. D’ailleurs, pour ­faciliter la préparation du réveillon, M. Villeneuve propose le pavé de saumon disponible au prêt-à-manger.

Aujourd’hui, la fidélité de la clientèle des Halles démontre le savoir-faire des marchands. «Après 36 ans, nous servons parfois des clients de troisième génération, constate Alain Villeneuve. D’autres n’habitent plus la région, mais passent encore à Québec faire le plein de produits.»

Un mot d’ordre: qualité

Les Halles constituent une usine qui roule à plein régime, où la plupart des produits se font directement sur place! Il existe une véritable synergie dans ce petit village alimentaire où chacun a sa spécialité. Le consommateur vit alors une expérience personnalisée avec les marchands.

Toute la charcuterie vendue Aux Petits Délices est exempte de produits transformés. Le maître charcutier, Jean-Marc Basque, un des premiers Français à faire carrière à Québec dans ce domaine, assure la supervision de la transformation. «Ce que j’aime, c’est demander au personnel en place leurs suggestions du moment, confie Karine Simard. Le pâté en croûte d’Aux Petits Délices risque de faire des heureux parmi les invités du temps des Fêtes.»

Un endroit névralgique

Le quartier Sainte-Foy foisonne de projets immobiliers qui viennent accroître et diversifier la clientèle. «On voit de plus en plus d’étudiants se regrouper autour d’un café latté de la Brûlerie Rousseau ou d’un bol de poke et de sushis, remarque Karine Simard. C’est donc une super façon de les initier tranquillement aux Halles.»

Hallessaintefoy.ca