La mobilité et la sécurité des piétons les plus vulnérables en milieu urbain, les enfants et les aînés, sont au cœur des travaux de recherche de Marie-Soleil Cloutier, professeure à l’INRS (Centre Urbanisation Culture Société à Montréal).

L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC CÉLÈBRE SES 50 ANS

D’autres souhaits pour le réseau…

Profitant du 50e anniversaire du réseau de l’Université du Québec, plusieurs dirigeants ont jeté un regard vers l’avenir.

«Il est impératif que le nouveau gouvernement poursuive le réinvestissement entrepris par le gouvernement précédent lors du dernier budget et le bonifie. Pour les prochaines années, la mission fondamentale du réseau doit se poursuivre. La place des Autoch­tones, la recherche en santé, le rôle de leader régional joué par l’Université du Québec constituent des incontournables. Dans l’avenir, il faut souhaiter que la valeur ajoutée du réseau soit plus largement et mieux reconnue.»

Daniel McMahon, recteur de l’UQTR


«Quand on pense à l’Université du Québec, aucun geste posé par un gouvernement n’a autant changé une société. Elle est à l’origine d’un véritable bouleversement de la société québécoise. On peut dire qu’on a plus que dépassé le mandat qui avait été donné au départ. Le défi, c’est que la société québécoise reconnaisse que l’Université du Québec a contribué à faire du Québec une société moderne et qu’elle soit fière de ce réseau unique. Forts de cet appui, nous aurons les conditions requises pour mener à l’innovation qui, rappelons-le, naît d’un processus qu’on ne connaît pas à l’avance.»

Luc-Alain Giraldeau, directeur général de l’INRS


«Nous devrons faire preuve d’audace pour continuer à rendre accessible la connaissance à tous, en inventant de nouvelles formes de transfert de connaissance, en phase avec les demandes des milieux et les modes de vie des générations montantes. Pour que l’université soit ouverte et inclusive à tous les talents, assurons-nous de refléter encore plus la diversité de notre société. Et le travail commence dès l’école primaire, en donnant aux jeunes le goût d’apprendre. Un de nos premiers mandats est lié à la formation des maîtres et a toujours toute sa pertinence. En disposant de leur autonomie et de moyens suffisants, les universités sont des acteurs de changement au service du bien commun.»

Johanne Jean, présidente de l’Université du Québec

Les dirigeants des dix établissements du Réseau de l’Université du Québec en compagnie de la présidente, Johanne Jean: À L'AVANT: Nicole Bouchard, rectrice de l’UQAC, Johanne Jean, présidente de l’Université du Québec, Luc-Alain Giraldeau, directeur général de l’INRS et, Magda Fusaro, rectrice 
de l’UQAM. À L'ARRIÈRE : Pierre Dumouchel, directeur général de l’ÉTS, André G. Roy, directeur général par intérim de la TÉLUQ, Jean-Pierre Ouellet, recteur de l’UQAR, Daniel McMahon, recteur de l’UQTR, Denis Martel, recteur de l’UQAT, Guy Laforest, directeur général de l’ENAP, et Denis Harrisson, recteur de l’UQO.