L’équipe Hélène Lauzier s’agrandit

La Vitrine
Contenu commandité
Ça bouge dans l’immobilier! Il n’y a pas que les résidences qui se transigent sur le marché. La courtière immobilière Hélène Lauzier est fière d’accueillir deux nouveaux courtiers au sein de son équipe.

Depuis quelques jours, Nancy Langlois et André Chiasson, deux courtiers cumulant plusieurs années d’expérience, ont joint l’agence immobilière située sur l’avenue Maguire. Ceux-ci sont déjà à pied d’œuvre et garnissent leur carnet de nouveaux contrats.

Les deux nouvelles recrues ont des parcours respectifs fort différents et complémentaires, bien qu’ils aient tous les deux œuvré dans le milieu des affaires. Après plus de 20 ans à jongler avec les chiffres et les stratégies commerciales, Nancy Langlois a fait le saut comme agente immobilière il y a quelques années. Celle qui a jadis été propriétaire d’un commerce au détail est toujours à l’écoute de ses clients. Elle a le souci d’offrir un service à la clientèle impeccable.

De son côté, après avoir enseigné de nombreuses années et touché à l’entrepreneuriat, André Chiasson, un curieux de nature, se passionne aujourd’hui pour le courtage immobilier. Ce qui l’anime avant tout, c’est d’établir une relation de confiance avec les gens, de les guider et de leur offrir une mise en marché à la hauteur de leurs attentes.

Ceux-ci s’ajoutent à l’agence qui compte également deux autres courtiers: Louis Martin et Daisy Gagnon. Le respect, l’honnêteté et l’intégrité sont les valeurs qu’applique Daisy Gagnon dans son quotidien et qui font en sorte que sa clientèle lui accorde sa confiance depuis plus de dix ans. Pour sa part, Louis Martin possède une expertise exceptionnelle de la mise en marché de produits haut de gamme, ainsi qu’une connaissance approfondie des besoins d’une clientèle à la recherche d’une expérience personnalisée.

«Leurs expériences complémentaires sont un ajout de taille pour mon équipe, de lancer fièrement Hélène Lauzier. Nous partageons les mêmes valeurs et, ensemble, nous pourrons élargir notre mission.» Ces valeurs, la courtière immobilière y tient profondément. Sa formule est simple mais rigoureuse: donner l’heure juste aux clients, effectuer une mise en marché efficace et bâtir son réseau sur la confiance. C’est cette formule qui a d’abord mené et maintenu Hélène Lauzier aux premiers rangs de sa profession. 

Une connaissance pointue du marché

Bien connue dans le marché immobilier de Québec, la courtière Hélène Lauzier scrute le marché immobilier, avec ses hauts et ses bas, depuis près de 40 ans. «Actuellement, le marché est très actif, mais il devrait se stabiliser prochainement, prévoit-elle. Mais les prix ne redescendront pas de sitôt.» De fait, le Québec enregistre une hausse importante du volume de transactions immobilières depuis le début de l’année, en comparaison avec l’an dernier. 

La hausse des transactions s’est même accentuée le mois dernier. Selon le Registre foncier du Québec, le volume de transactions immobilières a été, au cours du mois de mai, le plus élevé enregistré depuis les six dernières années. Et la région de Québec n’y échappe pas. 

L’importance d’être bien conseillé

Dans un marché qui surchauffe, il est important d’être bien conseillé par un courtier d’expérience, martèle Mme Lauzier. «Pour les acheteurs, c’est un gage de protection. Faire affaires avec un bon courtier permet d’éviter bien des mauvaises surprises, surtout dans un marché très actif où les gens sont pressés de transiger», dit l’experte qui s’assure de suivre toutes les étapes avec chaque client, jusqu’au transfert de propriété et de mener des négociations de façon juste et professionnelle. 

Ce souci du devoir, elle l’a également envers ses clients qui souhaitent vendre leur propriété. «Nous nous assurons de les guider afin de déterminer la vraie valeur marchande de leur propriété, notamment», illustre-t-elle. 

Être bien à la maison

Pourquoi un tel mouvement sur le marché immobilier? Plusieurs causes peuvent l’expliquer, mais Hélène Lauzier est certaine que la pandémie a été, pour plusieurs, un élément déclencheur. «Les gens ont passé beaucoup de temps à la maison durant la dernière année et demie. Certains ont constaté que leur résidence ne répondait plus à leurs besoins et à leur mode de vie. Ils veulent être bien chez eux.»

Serez-vous les prochains à vivre le «grand déménagement» ? Vous êtes en réflexion? Contactez l’équipe www.helenelauzier.com