LE SOLEIL SOULIGNE

Guépard Communications : Le Soleil participe à un panel sur la baladodiffusion

Le jeudi 5 décembre se tenait un panel de discussion sur l’importance de l’utilisation de la baladodiffusion dans une stratégie de marketing. L’événement, qui était organisé par Guépard communications en collaboration avec Hubspot, a accueilli près de soixante personnes, toutes intéressées par ce nouveau médium en croissance. La soirée a débuté par une présentation de Matthew Brown, producteur audio de Hubspot et animateur de la baladodiffusion «Weird Work».

Animé par Justine Gaignard-Parent de Guépard communications, le panel était quant à lui constitué de quatre personnes œuvrant de près et de loin dans l’univers des baladodiffusions: Denis Martel, Stratège numérique et animateur du balado Les Engagés publics , Marco Bernard, animateur de l’Académie du podcast, Marie Plamondon, animatrice de l’émission Les humains du marketing, et Pierre-Sébastien Gauthier, ancien animateur radio. Représentant Le Soleil à titre de membre de Capitales Studio, l’unité créative du quotidien de Québec, ce dernier a récemment lancé la série de balados L’esprit d’affaires, en collaboration avec la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval. 

De l’implantation du médium dans une stratégie de communications à l’importance de l’authenticité des animateurs; tout a été abordé. Selon les panélistes, il est essentiel à ce stade-ci de l’implantation de la baladodiffusion d’en faire la promotion. Cet univers est encore méconnu de plusieurs strates d’utilisateurs. Selon plusieurs études démographiques, il est honnête d’admettre que les milléniaux sont les principaux auditeurs de balados. Par contre, la tendance semble vouloir inclure de plus en plus les autres catégories d’âge dans la consommation de ce type de média. La tendance à l’écoute sur demande, qui est aujourd’hui souvent préconisée par les auditeurs et les téléspectateurs, contribue à sa croissance. Il est intéressant de voir que ce médium est maintenant utilisé en marketing de marques. Il est aujourd’hui envisageable de rentabiliser une baladodiffusion, comme en témoignent les experts invités.

Tous sont en accord avec le fait que la baladodiffusion prendra de plus en plus de place sur le marché québécois. Avec le plus haut taux d’engagement numérique, les podcasts permettent de conserver leur auditoire jusqu’à 36 minutes consécutives. Peu de médias peuvent se vanter de telles performances. Près de 75% des auditeurs numériques de baladodiffusion écoutent les contenus jusqu’à la fin. 

Le Soleil a, depuis l’été dernier, lancé plusieurs séries de baladodiffusions, toutes disponibles sur lesoleil.com. Outre la série L’esprit d’affaires, les lecteurs du quotidien de Québec peuvent maintenant découvrir la série Portrait, où de grandes rencontres sont orchestrées par Mickael Bergeron, ou encore la série Le Meurtrier Gentleman, brillamment racontée par Isabelle Mathieu. Avec la popularité croissante du contenu numérique, la baladodiffusion occupera fort probablement une place grandissante dans les contenus du Soleil. 

Vous pouvez écouter les balados en ligne directement sur le site Web du Soleil à www.lesoleil.com/balados.