Le match de l’emploi

Main-d’œuvre: Arrimer les chômeurs aux besoins  actuels

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
On estime à quelque 200 000 le nombre de chômeurs pandémiques au Québec. Alors que de nombreux pans de l’éco­nomie pourraient poursuivre leur croissance et que la prestation de services se complique même dans certains secteurs comme ceux de la santé et de l’éducation, plusieurs travailleurs se retrou­vent actuellement sans emploi.

La situation est inédite et amène le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, à déclarer qu’«il est impératif d’aider les chômeurs pandémiques à acquérir des compétences en adéquation avec leurs aspirations et les nouveaux besoins du marché du travail.» 

Il rappelle que les femmes et les jeunes de 15 à 24 ans, très présents dans les milieux du tourisme, de la culture et du commerce de détail, ont été parmi les plus affectés.

Le gouvernement souhaite créer une voie rapide pour que les chômeurs puissent s’arrimer à la pénurie de personnel qui sévit dans les domaines en demande. Selon une consultation récente réalisée auprès de représentants de la société civile, les principaux leviers de cette démarche reposent sur la reconnaissance des acquis, les programmes d’apprentissage en contexte de travail, les formations de courte durée, de même que l’alternance travail-études.

Des incitatifs à ce «match de l’emploi»

Les détails du programme destiné aux chômeurs pandémiques devraient être révélés sous peu. «Il va y avoir des incitatifs qui vont être de nature financière, bien sûr, pour encourager les personnes et pour leur permettre de faire cette transition-là de façon correcte, de façon à ne pas être ennuyées par les aspects financiers », a annoncé le ministre Boulet. Le taux de chômage, soutient-il, demeure élevé et la conjoncture commande une réponse efficace.

QUELQUES CHIFFRES

  • 7,7 % taux de chômage au Québec en octobre selon Statistique Canada
  • 200 000 chômeurs pandémiques au total sur le territoire québécois
  • 459 M$ somme que consacrera le gouvernement du Québec à la formation et à la requali­fication de ces chômeurs

Entrevue et rédaction : Johanne Martin