LE Match de l’emploi

Les SARCA : de l’aide pour réussir son retour à l’école

La Vitrine
Contenu commandité
Prendre la décision d’effectuer un retour aux études suscite certaines questions, peut engendrer des inquiétudes et suppose de multiples démarches. Implantés dans tous les centres de services scolaires, les Services d’accueil, de référence, de conseil et d’accompagnement (SARCA) offrent un soutien gratuit, confidentiel et personnalisé.  

Destinée aux 16 ans et plus, l’aide proposée par les SARCA s’adresse prioritairement aux adultes sans diplôme. Des personnes désirant décrocher leur diplôme d’études secondaires (DES) ou un diplôme d’études professionnelles (DEP) y sont surtout reçues, mais aussi des gens en quête de préalables pour le collégial, des diplômés du cégep qui ont un intérêt pour la formation professionnelle, une clientèle immigrante, ainsi que des travailleurs autonomes.     

« Le volet accueil des SARCA est crucial. Notre approche est individualisée et nous prenons le temps de connaître les besoins de chaque personne, ce qui est important et où elle en est, révèle Michèle Paris, conseillère en information scolaire et professionnelle SARCA au Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries. Lorsque quelqu’un appelle, on vise un contact direct, non une boîte vocale, et qu’un rendez-vous soit très rapidement donné. »     

Les SARCA misent aussi sur l’information scolaire et professionnelle et sur l’orientation. Aux SARCA, des conseillers sont présents pour accompagner les clients dans leurs transitions en élaborant avec eux un projet selon leurs intérêts. De l’information est offerte concernant les programmes, les conditions d’admission et le marché du travail. Pour chaque individu, le projet et son réalisme sont considérés, les acquis scolaires, les préalables à obtenir, etc.

Michèle Paris

Favoriser des conditions gagnantes

« L’accompagnement prend ici tout son sens, affirme Mme Paris. Si le parcours est trop long, on va examiner les options possibles pour que l’objectif puisse être atteint dans les meilleurs délais. On regarde aussi de quelle manière les études peuvent être financées, on prépare un plan d’action avec la personne, on l’assiste au besoin dans ses demandes d’admission, bref, les SARCA s’attardent aux conditions gagnantes afin de permettre le retour à l’école. »

Pour les gens qui ont une expérience sans détenir de diplôme, la conseillère tient à rappeler l’existence de la démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC). Même si elle n’évite pas toujours un cheminement scolaire, le fait que soit reconnue une partie d’un programme réduit le temps de formation. « On donne de l’espoir, on fait en sorte que la qualification fasse vivre du positif par rapport aux compétences », atteste Mme Paris.     

Les rencontres dans les SARCA se font en personne dans le respect des règles sanitaires, mais peuvent également se tenir en mode virtuel ou encore par téléphone. Enfin, tout au long du processus, un contact est maintenu, même une fois l’inscription confirmée et les cours commencés. Pour plus d’information, veuillez contacter les SARCA de votre région !

Entrevue et rédaction : Johanne Martin