Le travail à aire ouverte stimule la communication et le travail en collégialité.
Le travail à aire ouverte stimule la communication et le travail en collégialité.

Le match de l’emploi

Crakmedia: Travailler pour une des plus grandes entreprises de marketing Web

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
La gang de Crakmedia n’a pas vu la pandémie de la Covid-19 de la même manière que le reste du monde. Les cracks du marketing numérique ont transformé ce défi en opportunité! Crakmedia a dû em­baucher plus de 50 personnes en plein confinement et elle a encore besoin de nouveaux talents.

L’entreprise de Québec de renommée internationale est spécialisée en monétisation de trafic internet et opère un réseau publicitaire générant des milliards d’affichages par mois ainsi que des ventes quoti­diennes aux quatre coins du monde. 

C’est ce qui explique en grande partie la croissance exponentielle et l’embauche massive de l’entreprise. «Partout dans le monde, la Covid a eu un impact direct sur l’utilisation accrue du Web et sur le changement des habitudes de consommation. Lors des dix-huit derniers mois, Crakmedia a multiplié son chiffre d’affaires par quatre», affirme Olivier Bouchard, chef des opérations chez Crakmedia.

Olivier Bouchard, chef des opérations chez Crakmedia

La culture de l’entreprise

Même si Crakmedia brasse des grosses affaires et compte plus de 130 employés, personne n’est un numéro dans les locaux de l’entreprise, situés dans le quartier Saint-Roch, à Québec. Chacun a un prénom. La direction aussi. Le rapport hiérarchique, ce n’est pas trop leur truc. Et cela plaît à leurs employés, dont la moyenne d’âge se situe aux alentours de 33 ans, une génération qui préfère de loin se sentir impliquée plutôt que dirigée. 

En poste depuis 6 mois seulement, la responsable des communi­cations, Pauline Guillen, en sait quelque chose. «J’ai déjà un sentiment d’appartenance. Je sens que j’ai un impact. Je vois mes projets avancer, se concrétiser. C’est quelque chose que je n’avais pas vécu ailleurs.»

Pauline est arrivée en pleine pan­démie, à un moment où la majorité des employés est en télétravail. «On essaie de garder tout le monde motivé, fait remarquer Olivier. Comme nos bureaux sont grands, on permet aux employés de venir au bureau, tout en respectant les directives gouverne­mentales, pour se ressourcer et pour communiquer un peu. On a mis toutes les mesures de sécurité en place. On offre aussi des outils en ligne comme Dialogue, où on peut discuter et être accompagné par des professionnels de la santé, au besoin.»

Autrement, l’équipe toute entière travaille ensemble dans des bureaux décorés d’aquariums géants et comprenant cinq aires de repos, de la bière les vendredis et des déjeuners gratuits les matins de la semaine. 

L’aire de repos cozy et les aquariums géants contribuent au bien-être des employés, un des éléments clés de la culture d’entreprise de Crakmedia.

Les cracks recherchés

Crakmedia ne cherche pas seulement des développeurs Web. L’entreprise compte 30 types d’emplois différents. «On a plusieurs équipes, dont une de bonnes dimensions en recherche et en développement, c’est vrai, mais on compte aussi des équipes de marketing, de création, de référencement, d’opérations et d’intelligence d’affaires», énumère Olivier. 

Ce qui compte pour Crakmedia, c’est le talent et un intérêt marqué pour le Web. L’entreprise se charge du reste comme les salaires con­currentiels, les avantages sociaux, les teams building mensuels, les outils et technologies de pointe, l’encadrement et la formation.  Sur ce dernier point, Olivier enchaîne: «La formation, c’est comme un exercice physique qui fait du bien au corps et à l’esprit.» C’est connu, apprendre, performer et se dépasser, c’est le lot quotidien des cracks du numérique qui doivent continuellement rester à l’affût pour ne pas être dépassés.

Une opportunité en or pour les talents de Québec. Ferez-vous partie des 50 nouveaux employés embauchés en 2021? Rendez-vous sur jobs.crak.com