Sarangerel Tserenpil

Le Diamant

Le Devisement du monde: Première théâtrale très attendue à Québec

Le dramaturge Kevin McCoy a toujours été fasciné par la quête de l’explorateur Marco Polo. Non seulement par son long périple sur la Route de la soie, mais aussi par la relation qu’il entretenait avec son père. Dans sa plus récente création théâtrale intitulée Le Devisement du monde, il dresse un parallèle avec sa propre histoire.

À mi-chemin entre la fiction et l’autobiographie, cette nouvelle pièce sera présentée en première mondiale au Diamant du 11 au 20 février, ainsi qu’en triptyque (nommé Le Triptyque migratoire), lors d’un événement spécial le 22 février. Créés en 2006 et en 2015, les deux premiers volets Ailleurs et Norge, – qui ont connu un grand succès –, profiteront de la création de ce nouvel opus pour reprendre l’affiche.

«Mes pièces n’étaient pas prévues comme un triptyque au départ. Mais il y a assurément un fil conducteur: moi!», lance le dramaturge qui revisite dans chacune des pièces des événements phares de sa vie, transposés dans un univers théâtral et imaginaire. 

Kevin McCoy

Sur les traces de Marco Polo

Cette fois, c’est l’explorateur Marco Polo qui est au centre de sa quête. Avant d’écrire son récit, Kevin McCoy a littéralement suivi les traces du célèbre explorateur, voyageant et parcourant les archives de Venise jusqu’à Oulan-Bator, en Mongolie. «J’avais besoin de me retrouver à nouveau en terre inconnue» raconte l’immigrant américain qui vit à Québec depuis 25 ans. 

Pour une rare fois, Kevin McCoy ne sera pas seul sur scène. Entouré du comédien québécois vivant aujourd’hui en France Louis Fortier et d’une femme mongole prénommée Saraa, il renouera toutefois avec son sujet de prédilection : le déracinement. 

Or, cette fois, le projecteur sera davantage tourné vers le monde et l’ambition du voyageur. Portant le titre de l’œuvre manuscrite de Marco Polo, la pièce ne cherche pas à diviser, mais à rassembler, rassure l’auteur. 

Au chevet de son père

En parallèle, le dramaturge y aborde les relations père-fils. En décembre 2014, alors qu’il était en voyage à l’extérieur du Canada, il s’est rendu rapidement au chevet de son père, hospitalisé pour une pneumonie qui s’est avéré être un cancer fulgurant. Il a passé les cinq jours suivants à le veiller, jusqu’au moment du grand départ.

«Mon père était un ingénieur qui m’a appris à cultiver ma curiosité sur le monde. Ça fait 20 ans que je porte un intérêt sur la Route de la soie, mais ça s’est traduit en création seulement ces dernièrement années», poursuit l’homme de théâtre. 

À l’écoute du public

Actuellement en répétition, Kevin McCoy et son équipe mettent les bouchées doubles en vue de la première représentation. «Je répète toujours jusqu’au soir de la première. Et parfois, je change certaines phrases après les premières représentations. Le théâtre est un art vivant. C’est un dialogue avec le public et je suis toujours à l’écoute», dit-il.

En 2006, Kevin McCoy a créé Ailleurs, une pièce de théâtre documentaire sur les immigrants dans la ville de Québec, axée sur leurs expériences et leurs espoirs pour l’avenir. Ce fut suivi par Norge, une œuvre plus ­personnelle inspirée par l’émigration de sa grand-mère de la Norvège aux États-Unis à l’âge de 14 ans. Le triptyque se conclut par Le Devisement du monde, l’œuvre la plus récente de Kevin, qui trace un parallèle entre la relation de Kevin avec son père lors des cinq derniers jours de la vie de ce dernier, et la relation de Marco Polo avec son père lors de leur expédition sur la Route de la soie.   

VOUS VOULEZ Y ALLER?

QUOI  Le Devisement du monde

QUAND  Du 11 au 20 février  (le 22 février en triptyque avec Ailleurs, Norge et Le Devisement du monde). 

OÙ:  Théâtre Le Diamant

BILLETS:  De 36 à 92$, taxes et frais de services inclus. 

INFOS:  www.lediamant.ca/fr/programmation/